AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Les conséquences de la première INTRIGUE de WHYDA, c'est par ici ! :proud: :cat:
N'hésitez pas à REMONTER WHYDA sur bazzart ou prd :hin: :fox:

Ce n'est pas parce que le forum a une annexe sur les troubles qu'il est obligatoire de jouer un personnage malade.
UN SAIN D'ESPRIT c'est tout aussi bien. :rabbit: What a Face
Il est obligatoire de BIEN lire les annexes, auquel cas le staff vous mordra les fesses. :ivil:
Nous n'acceptons pas les pseudos à initiales - retournons aux origines simplistes les enfants. :aw:
Entre autre, pour continuer sur les pseudos, les prénoms trop excentriques (drogue, alcool
:chaat: ou autre totalement improbable) sont INTERDITS, merci de rester réalistes. :chaat:
Les personnages du pays des merveilles ne sont pas acceptés, seuls les morts peuvent passer ! :maw:

Partagez | 
 

 (pnj autorisé) maps to the stars ▬ danny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

❝ je suis en enfer ! ❞

✢ DENTS PERDUES : 24
☩ CERVELLES GAGNÉES : 1646
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : paperchild
✢ AVATAR : Hugh Dancy
✢ CREDITS : stray dog
✢ AGE DU PERSONNAGE : 36 ans
✢ JE SUIS : REINE DE COEUR ♝ off with your head
✢ DANS TES POCHES : Une boussole qui ne fonctionne pas, un morceau de papier chiffonné, des boutons et du fil. Rien de bien utile.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : CHIRURGIEN ♝ Mécanicien du corps.
✢ LOCALISATION : PERDU ♝ Encore et toujours. Peut-être dans la Foret Luminescente, ou ailleurs.
✢ JE EST UN AUTRE :
MessageSujet: (pnj autorisé) maps to the stars ▬ danny   Mar 1 Juil - 20:08

La boussole dans la main gauche, il avance péniblement à travers la Vallée des Larmes. L’objet ne lui est d’aucune utilité - il ne l’était pas de son vivant et dans cet endroit, il a encore moins d’intérêt. Les aiguilles tournent, cherchent à s’arracher et soudain elles pivotent dans l’autre sens. Il secoue l’objet, pensant que ceci pourrait lui redonner les idées claires mais c’est tout le contraire qui se produit et Moses décide de ranger l’objet diabolique au fond de la poche de son pantalon, là où trônent quelques boutons qu’il a volé. Ses possessions sont incroyablement maigres et les quelques baies qu’il avait cueilli sont à présent au fond de son estomac. La faim est différente, le sommeil, le temps, il n’y a plus rien de cohérent ici et c’est déstabilisant pour le chirurgien, celui dont l’esprit n’est que mathématique, calculs mécaniques. Ce qui échappe à la raison le dérègle, il devient une marionnette abandonnée de son créateur. C’est un pantin qui avance péniblement, un homme sans but qui erre et tente de comprendre pourquoi il est ici. Pendant des jours il s’est demandé si cet endroit représentait son Purgatoire - sa projection de l’horreur. Mais il a vu des gens mourir devant des yeux et il en a tué quelqu’uns alors il a rapidement abandonné cette idée d’Enfer et de Paradis que ses parents lui avaient servi pendant toute son enfance. Pourtant, cet endroit représente bien quelque chose, où alors est-ce une manipulation technologique ? Un transfert dans un jeu vidéo ou pire, dans la conscience de quelqu’un ? Ces idées fumeuses s’arriment à son esprit lorsqu’il ne trouve plus aucune réponse raisonnable à son état.

Assez de questions pour aujourd’hui. Le jour est déjà en train de décliner. Il ne saurait dire si la lumière est présente pendant trois ou trente heures. L’absence de temps est difficile à accepter, lui qui avait une vie millimétrée. Ici, il doit tout réapprendre, réinventer un schéma pour survivre. Moses a besoin de règle à suivre - être abandonné, sans aucune obligation fait de lui un enfant incapable de se débrouiller. C’est un symptôme qu’il a depuis toujours, ce besoin compulsif de tout prévoir, de trancher le temps pour mieux le mesurer. Le glaive est dans sa main. Il est toujours méfiant lorsqu’il rentre chez lui, dans cette foret curieuse. Les arbres s’agitent sans qu’il n’y ait la présence de vent. Moses les salue poliment et il jure voir un semblant de sourire sur l’écorce. Une fabulation de son esprit. L’orchestre de lumière va bientôt débuté et il ne pourrait plus rater cela. La veste est enlevée puis soigneusement pliée afin d’en faire un oreiller. Allongé dans l’herbe, les bas derrière la tête, il attend.

Son territoire est foulé par un inconnu. Les sens sont en alertes, mais il ne bouge pas, et sert la lame maladroitement contre son torse, c’est une étrange posture, de celle des gisants - rois de pierre. Il ne tourne pas la tête, ne cherche pas à voir le visage du visiteur. Et lorsque les pas sont arrivés à sa hauteur, la voix de Moses s’élève, toujours emplie de cette curieuse douceur. Il n’agresse jamais avec les modulations de sa voix, il ne sait pas, ce sont toujours les mots qui tranchent, meurtrissent. Pas ce soir. « Si vous voulez me tuer, attendez quinze minutes, s’il vous plait » Quinze minutes, ça n’a pas de sens mais c’est le temps qu’il a estimé pour la représentation qui va bientôt avoir lieue. « Vous aurez une meilleure vue depuis le sol » Fussli sait qu’il pourrait être tué, il suffirait d’un simple coup de hache, son cou est à découvert, ou même d’un glaive dans l’oeil. Mais la mort n’a jamais été un souci. Il l’a fréquente depuis de trop nombreuses années pour en avoir peur et puis, il est déjà devenu un cadavre, alors une seconde fois, ça n’y changerait pas grand chose. « Je comprends votre hésitation, moi-même je ne m’allongerais pas dans l’herbe a côté d’un inconnu qui porte un glaive sur son torse, mais vous allez manquer un spectacle saisissant » Les feuilles s’agitent. C’est un ballet grandiose et à mesure qu’une brise inexistante se faufile entre les feuillages, des points de couleurs apparaissent, au coeur des feuilles. Les arbres sont alors ponctués de points de lumière. C’est une carte du ciel qui se dessine. « N’essayez pas de voler une feuille. Je l’ai déjà fait. Elle noircie et vous mord la peau »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 1174
☩ CERVELLES GAGNÉES : 1718
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 06/05/2014
✢ PSEUDO : radioactive fish
✢ AVATAR : heath ledger
✢ CREDITS : sugar slaughter, wild hunger
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt huit ans, vingt-huit, joli nombre s'il s'en faut, vie trop courte s'il en est
✢ JE SUIS : une chenille avec une chicha, paye les conseils et fumée gratos
✢ DANS TES POCHES : couverture en plumes de jubjubs, lanterne lucioles (encore 15), potions répare-tout (6), somnicakes (6), et un fragment d'une dent du morse dont les propriétés lui sont encore inconnues -elle a au moins le mérite d'être un peu classe-
✢ TA VIE : 54/100
✢ ANCIEN METIER : barman, l'ironie de l'alcoolisme
✢ LOCALISATION : crypte de la chenille, tant qu'à faire, à ruminer dans un coin, ou pourquoi pas à la rivière sanglot, c'est selon l'humeur

If heaven has any plagues beyond what I can drum up, let it wait until your sins are piled high and then hurl them down on you, you destroyer of a whole world of peace ! May conscience eat away at your soul constantly. May you suspect your true friends of being traitors and take the worst traitors as your closest friends. May you never sleep a wink except to dream of a hell full of ugly devils.
NOUVEAUTÉS ICI:
 

✢ JE EST UN AUTRE : l'allemand chelou
MessageSujet: Re: (pnj autorisé) maps to the stars ▬ danny   Mer 9 Juil - 21:42


maps to the stars

D
anny fixait ses chaussures. Un pas en avant, puis un deuxième, puis toute une série, voilà ce à quoi il était réduit dans la mort ; à déambuler sans trop de but, à marcher selon l'endroit où ses pieds décidaient de le porter. Sans conteste, le spectacle devait être bien désolant, celui d'un homme tête baissée, blessé par les coups successifs de la vie et de la mort. Plus rien ne faisait sens, tout était encore pire que de son vivant dans un tel endroit. Et le plus horrible, dans cette affaire, c'était qu'il fallait prêter une grande attention aux détails. Aux moindres détails. De son vivant, dès qu'une paire de chaussures était foutue, Danny en rachetait une seconde et le monde continuait de tourner comme si rien ne s'était produit. Mais ici, tout était différent. Les pieds, Danny le savait bien, ils étaient importants, comme en temps de guerre. Perdre un pied, c'était mourir à nouveau. Alors, il faisait sans cesse attention où il posait ses chaussures. A l'heure actuelle, elles étaient son bien le plus précieux, même s'il pouvait sembler absolument dérisoire. En plus, elles commençaient sérieusement à se rapiécer, ce qui rendait les affaires bien plus pénibles encore. Parce que non, Danny ne pouvait simplement pas se résoudre à voler la paire de pompes d'un macchabée, même si les siennes faisaient de plus en plus une tête lamentable. De ce fait, Danny les fixait, les fixait sans relâche. De temps à autres, il regardait ce qui l'entourait, il prêtait attention à ce que lui disaient ses oreilles pour ne pas tomber sur une trop mauvaise surprise, et basta. Alors, aujourd'hui aussi, Danny marchait, sans trop savoir pourquoi. Enfin, les raisons de son mécontentement, elles tenaient en peu de lettres ; Zoe, Lew. Ainsi, mieux valait se vider la tête et finir dans un endroit improbable plutôt que de commettre un deuxième suicide -il ne fallait tout de même pas abuser des bonnes choses. La marche vers l'inconnu était encore le meilleur remède et le meilleurs compromis pour Danny.

Combien de temps il avait laissé ses pieds vagabonder presque sans l'intervention de son cerveau, il n'en avait pas la moindre idée. Après tout, que pouvait bien représenter le temps, ici ? Était-ce donc la fameuse loi de la relativité qu'il n'avait jamais pu comprendre ? Oui, sans conteste, ici, tout paraissait relatif, d'une relativité monumentale, que ce soit le temps, les jours et les nuits, et les sentiments, même. Alors, dans sa tête, Danny admettait qu'il marchait depuis des heures. Dans cette réalité, il devenait bien difficile de le déterminer. Et Danny se bornait sur ces questions sans intérêt ; en un sens, elles lui occupaient l'esprit comme la marche les membres, elles devenaient la meilleure des distractions possibles qui lui permettait de faire preuve d'un peu de raison dans ce monde qui en semblait dénué. Oui, se changer les esprits, voilà la clé pour ne pas finir complètement ravagé ici bas, et même mieux, Danny devenait de plus en plus doué à ce jeu. Au jeu de l'oubli, outil plus que nécessaire pour la survie. Et, perdu dans ses réflexions inutiles et obligatoires, il n'eut pas tout de suite remarqué qu'il s'était perdu jusque dans ce que l'on appelait la "forêt luminescente". Une ou deux fois, ce terme lui avait effleuré l'oreille, et une ou deux fois, il y avait mis les pieds. Si la nuit était agréable, on ne pouvait pas en dire autant du jour, raison pour laquelle il n'y était pas resté bien longtemps. La crypte où il passait le plus clair de son temps était bien plus relaxante, même si les nuits n'étaient pas aussi spectaculaires. Justement, d'ailleurs, la nuit n'allait probablement pas tarder à voiler ce monde. Enfin, c'était une simple hypothèse ; après tout, cet état entre le jour et la nuit pouvait très bien durer des heures, des heures relatives dans un pays relatif.

Et sans crier gare, une voix douce au point que c'en était presque effrayant s'était élevée du sol. Danny avait remarqué cet individu allongé, et comptait au départ ne faire que passer à côté sans lui adresse la parole ni attendre quoi que ce soit de lui et même sans s'en soucier plus qu'il ne fallait ; le pauvre n'avait probablement plus toute sa tête, car pour dormir à même le sol, il fallait résolument être totalement inconscient -ou suicidaire et sur ce point, Danny n'avait pas son mot à dire-. Et pourtant, dès l'instant où la voix s'éleva dans les airs, Danny s'arrêta net à quelques pas de lui -mieux valait tout de même ne pas trop s'en approcher après ce qu'il avait pu voir ça et là-. « Si vous voulez me tuer, attendez quinze minutes, s’il vous plait. » Danny avait froncé les sourcils, haussé les épaules, et décrocha ce qui pouvait s'apparenter à un sourire, mi-amusé, mi-intrigué, mi-surpris, mi-dérouté. « J'vais pas vous tuer. » Tuer une personne, ça avait été bien suffisant, et vu l'état dans lequel ça l'avait mis, Danny n'était pas près de recommencer de sitôt. Non, résolument, même s'il n'aurait pas craché sur la moindre baie ou la moindre chose comestible, la viande humaine, ça n'était pas encore son truc, à Danny. Et puis, quinze minutes ? Quoi ? Pourquoi ? Le temps que la nuit tombe ? « Vous aurez une meilleure vue depuis le sol. » Certes, Danny n'en doutait pas des masses, mais s'allonger auprès d'un mec qui serrait un glaive contre lui... Il aurait fallu être un peu dingue, surtout que le mec en question avait clairement émis l'hypothèse que, peut-être, Danny allait le tuer, ce qui voulait déjà en dire long sur son état mental. Lui n'hésiterait probablement pas à le zigouiller, vu la froideur de ses propos et le... Recul certain avec lequel il évoquait la mort. Une fois ne lui avait pas suffit ? Toujours était-il qu'il semblait réellement appréhender la mort comme si elle n'était rien, chose admirable s'il s'en fût. « Je comprends votre hésitation, moi-même je ne m’allongerais pas dans l’herbe a côté d’un inconnu qui porte un glaive sur son torse, mais vous allez manquer un spectacle saisissant. » Danny avait négligemment laissé tombé son poids sur le tronc d'arbre le plus proche, et il avait souri, baissant la tête. Au moins, ce mec, même s'il était dérangé au possible, il avait les idées claires et lucides. « J'aime pas trop les spectacles, de toute façon. » Le seul spectacle qu'il aimait, c'était la mer. Et là, c'était foutu. Plus de mer, et plus de plages anglaises. Toujours était-il que, étrangement, Danny ne se sentait pas vraiment menacé par cet individu. Il avait l'air trop paisible pour ne pas être douteux et trop serein pour ne pas être complètement barge, mais s'il avait voulu le tuer, peut-être l'aurait-il fait avant ? Et puis, Danny n'avait pas de glaive, mais un plus gros gabarit. Dans le pire des cas... Oh, et puis, de toute façon, il était trop lassé pour les emmerdes. Pas aujourd'hui. « N’essayez pas de voler une feuille. Je l’ai déjà fait. Elle noircie et vous mord la peau. » Danny hocha la tête de haut en bas, bras croisés. Décidément, ce mec était plein de ressources. « Merci du tuyau. » Puis, il jugea son interlocuteur, le regardant de haut en bas. Il n'avait strictement pas bougé, toujours aussi paisible alors qu'il était conscient que n'importe qui pouvait potentiellement lui vouloir du mal. Enfin bon, Danny ne tenait pas forcément non plus à connaître le pourquoi du comment il était au courant des propriétés des feuilles de cet endroit -une histoire sordide sans l'ombre d'un doute, et Danny en avait son quota-. « Je peux ? » Il avait désigné un endroit relativement proche de celui de l'homme et l'avait montré du doigt. Autant s'installer, du coup, quitte à mourir tué par ce barge. Mais là, Danny ne pouvait plus, il ne pouvait juste plus. Il en avait marre de fuir, marre de marcher, marre de douter, marre de s'inquiéter, et cette lassitude, cette lassitude, elle en venait à le pousser à s'installer auprès d'un individu peu rassurant. Ouais, là, Danny voulait un peu de paix. Un peu de contact humain, une simple discussion banale, juste un petit moyen de s'accrocher à quelque chose, de faire comme si le monde n'était pas devenu soudainement fou.

_________________
until the ribbon breaks
your heavy curse ✻  We spend more time seeking out the fleeting glories of this temporary world than looking to the permanent grace of God ! Anyone who builds his hopes on air lives like a drunken sailor hanging on a mast, ready with every dizzy nod of his head to tumble to the bottom of the sea. The things we worry about, like good looks and possessions, aren’t lasting, and they don’t matter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t26-lost-myself-and-i-am-nowhere-to-be-found-dan http://insanekids.forumactif.org/t137-journey-dan
 

(pnj autorisé) maps to the stars ▬ danny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Maps to the Stars ▬ Natanael
» Dalas Stars signature
» Danny's Movies
» Dalas Stars Aligment
» Dallas Stars
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ WHAT HAVE YOU DONE ALICE ?  ::  :: Vallée des Larmes :: La forêt luminescente-