AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Les conséquences de la première INTRIGUE de WHYDA, c'est par ici ! :proud: :cat:
N'hésitez pas à REMONTER WHYDA sur bazzart ou prd :hin: :fox:

Ce n'est pas parce que le forum a une annexe sur les troubles qu'il est obligatoire de jouer un personnage malade.
UN SAIN D'ESPRIT c'est tout aussi bien. :rabbit: What a Face
Il est obligatoire de BIEN lire les annexes, auquel cas le staff vous mordra les fesses. :ivil:
Nous n'acceptons pas les pseudos à initiales - retournons aux origines simplistes les enfants. :aw:
Entre autre, pour continuer sur les pseudos, les prénoms trop excentriques (drogue, alcool
:chaat: ou autre totalement improbable) sont INTERDITS, merci de rester réalistes. :chaat:
Les personnages du pays des merveilles ne sont pas acceptés, seuls les morts peuvent passer ! :maw:

Partagez | 
 

 this time, don't need another perfect lie ∆ elaria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

❝ le pays des merveilles reste amoché dans ton coeur ❞

✢ DENTS PERDUES : 910
☩ CERVELLES GAGNÉES : 1522
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 27/06/2014
✢ PSEUDO : ohmagad, anna
✢ AVATAR : lee pace
✢ CREDITS : (c) money honey et salewperie (a)
✢ AGE DU PERSONNAGE : 35 ans déjà, doux jésus !
✢ JE SUIS : jeannot lapin, le névrosé, le blanc, le retardataire
✢ DANS TES POCHES : une croix en argent, un mouchoir en tissu, une couverture en plumes de jubjub (x1), une lanterne lucioles (x15), des potions répare-tout (x6), des somnicakes et le baromètre à danger du lapin blanc.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : prêtre, homme de dieu, d'église, de foi, de tout
✢ LOCALISATION : dans la forêt luminescente, à essayer d'apprendre le civisme aux lutins


✢ JE EST UN AUTRE : caleb, ce bg
MessageSujet: this time, don't need another perfect lie ∆ elaria    Lun 7 Juil - 22:49


This time, don't need
another perfect lie


La pluie s'abattait avec ardeur sur la Vallées des Larmes. Elle porte bien son nom en un moment pareil. Chaque goutte était un sanglot refoulé de l'Éternel, chaque goutte était une bombe de tristesse et d'amertume qui venait s'écraser, marteler contre le sol sablonneux, contre l'écorce rugueuse, contre le verre émaillé des carreaux. J'observe le ruissellement des larmes de nuages sombres contre le verre ; plus violent qu'un roulement, les perles flagellent les parois vitrées, comme si elles tentaient d'entrer, de nous piquer de leur humide acidité, de nous meurtrir, comme le reste de ce pays. Parfois, quand le pessimisme et la désolation me prennent, j'ai l'effroyable impression que ce lieu ne sert à rien d'autre, hormis nous détruire. Les racines d'arbres arqués dans tous les sens vous enserre, les bêtes les plus ignobles, attendent que vous ne soyez plus que charognes. Tout est conçu pour vous achevez une deuxième fois, lentement mais sûrement. Pour vous écraser le palpitant, comme on écrase de vieux cafards. Alors, je me souviens. Je me souviens que ce n'est pas ma façon de penser, ou de voir les choses. Je me souviens qu'il faut avancer, que je ne suis plus seul. Qu'il a de l'espoir. Oui, il y a de l'espoir, et, aussi minime soit-il, il réside dans chaque âme humaine non-morte que je croise.

D'abord, il y a Maria. Maria. Maria. Marie. Elle n'est peut être pas à l'effigie de la Sainte, mais c'est une Sauveuse. Une bonne âme, qui aide son prochain. Puis, faut aussi dire qu'elle ne lâche pas prise. Sans elle, Parker et Camille, ça ferait deux semaines déjà qu'on aurait pu retrouver mon cadavre dépouillé et éviscéré a l'orée de la forêt luminescente. Que Dieu me pardonne de telles idées, mais son immunité divine n'est pas encore parvenue jusqu'à moi. Malgré tout, je le sais présent. Je sais qu'il nous observe, de loin, avec sa bienveillance légendaire. S'il a précipité cette pluie torrentielle, c'est également lui qui nous a poussé à continuer notre route, à courir, toujours plus vite, et à nous guider vers ce refuge. C'était d'ailleurs étonnant et pas moins rassurant de découvrir autre chose qu'un champignon géant ou un tronc d'arbre excavé. Une maison. Une véritable maison. Ancienne, de style, mais une maison. Quatre murs, un toit, plus de pluie ni d'orage. Seuls les ronflements de Parker, avachi à même le sol, viennent briser le silence environnant. Tout en ce lieu semblait presque normal. Presque comme avant. Un sourire empreint de nostalgie vient fendre mes lèvres. Comme avant, je soliloque.

Lorsque le souffle de mon compagnon de route devient plus lent et régulier, je me détache de la petite fenêtre et balaye la pièce du regard. Elle n'est pas très spacieuse, un peu vieillotte. La tapisserie jaunit par endroit, se décolle légèrement par d'autres. Ça et là, quelques chaises, une armoire, une table, des meubles pourtant basiques, mais qui m'ont terriblement manqués ces derniers temps. C'est en sentant les courbatures dans mon dos et les jointures cassantes de mes articulations que je me suis demandé pour la combientième fois j'ai rêvé d'un lit douillet. Encore une fois, que Dieu me pardonne. Loin de moi l'idée de commettre pêché de luxure mais, une fois habitué à son confort, c'est dur de s'en défaire.

Je passe une main sur l'une des étagères, pose mon regard sur les petits bibelots qui s'y trouvent, sans leur trouver une utilité quelconque néanmoins. Cet endroit semblait désert, abandonné, et, à cette idée, je sens mon corps parcouru d'un frisson. Pourquoi abandonné un lieu pareil, un abris si précieux si ce n'est pour d'horribles raisons ?

La tête me tourne et je serre la petite croix dans ma poche. Dans l'instant et comme souvent, elle me paraît meilleure arme que ce glaive que je peine à porter et à manier. C'est l'essence même de Dieu et de son fils qui réside dans cet objet bénit. Le second n'est qu'objet du mal, au service de la mort, d'une boucherie certaine. Et je ne veux pas être le charcuté mais encore moins le charchutier. Je reprend mon souffle, lentement. Un craquement résonne un peu plus loin, comme une porte qu'on vient de refermer.

Maria et Camille s'étaient proposés pour faire un bref tor de la maison, histoire de s'assurer que tout était en ordre -dans la mesure du possible, s'entend. Aussi, c'est pourquoi je risquais un pas au-dehors du living, dans le couloir sombre. Je cherchais à tâtons un interrupteur du bout des doigts avant de soupirer et me reprendre. S'attendre à de l'électricité relevait du miracle.

Heureusement, une petite lucarne laissait transparaitre le jour grisonnant. Suffisamment en tout cas, pour discerner le visage de la policière. Son teint semblait légèrement plus blafard, mais je ne saurais dire si ce n'était pas tout simplement une impression dû à la luminosité décroissante à l'extérieur. Mais le plus intriguant, c'était son regard. D'ordinaire alerte et impassible, il semblait presque en décomposition, comme défiguré, bouleversé par quelque chose. « Quelque chose ne va pas, Maria ? Vous vous sentez mal, peut-être ? » Je l'approchais davantage et bravais ma réserve, au nom de l'altruisme, en posant délicatement ma main sur son coude. Je n'était pas du genre à me vanter, mais la vocation de prêtre vous ouvre à l'empathie. Vous ressentez, vous voyez, vous comprenez les gens. Ils se confessent à vous et vous vous devez de les écouter, de les comprendre, de leur offrir la rémission de leur pêché. Un bon prêtre a cela de juste qu'il reconnait les âmes en perdition, celles qui s'abandonnent et vogue là où le mal les emporte, mais aussi les âmes troublées, tourmentées, celles qui ont besoin d'être éclairée de la lumière divine. «  Que se passe-il ? Vous avez vu quelque chose de dangereux ? Vous avez besoin d'en parler ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t128-elias-what-is-dead-may-never-die http://insanekids.forumactif.org/t164-elias-jamais-les-crepuscules-ne-vaincront-les-aurores
 

this time, don't need another perfect lie ∆ elaria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» picture perfect memories - nolà
» Perfect World
» Session time out...
» Perfect night ♪
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ WHAT HAVE YOU DONE ALICE ?  ::  :: Vallée des Larmes :: La maison de la Duchesse-