AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Les conséquences de la première INTRIGUE de WHYDA, c'est par ici ! :proud: :cat:
N'hésitez pas à REMONTER WHYDA sur bazzart ou prd :hin: :fox:

Ce n'est pas parce que le forum a une annexe sur les troubles qu'il est obligatoire de jouer un personnage malade.
UN SAIN D'ESPRIT c'est tout aussi bien. :rabbit: What a Face
Il est obligatoire de BIEN lire les annexes, auquel cas le staff vous mordra les fesses. :ivil:
Nous n'acceptons pas les pseudos à initiales - retournons aux origines simplistes les enfants. :aw:
Entre autre, pour continuer sur les pseudos, les prénoms trop excentriques (drogue, alcool
:chaat: ou autre totalement improbable) sont INTERDITS, merci de rester réalistes. :chaat:
Les personnages du pays des merveilles ne sont pas acceptés, seuls les morts peuvent passer ! :maw:

Partagez | 
 

 [Victoria Hale] Déjà dis que je suis nul en orientation ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité

MessageSujet: [Victoria Hale] Déjà dis que je suis nul en orientation ?   Dim 10 Aoû - 23:25


Déjà dis que je suis nul en orientation ?

J
e ne trainais que très peu dans des endroits aussi malfamés que le Château de la Reine de Coeur. J’avais ouïe, depuis mon arrivée au pays des merveilles, que la fameuse reine n’était pas vraiment quelqu’un de très sociable. On raconte partout qu’elle coupait des têtes à tout va et que son passe-temps favori était de martyriser tous les habitants de pays des merveilles. Et après on se demande pourquoi elle a disparu … Bref. Je n’étais pas dans d’excellente disposition lorsque je m’approcha de son territoire. Oh ce n’était pas par maladresse ou par manque de chance. J’avais bien choisi de venir en ce lieu si particulier. Pourquoi ? Bonne question. Pour une raison qui dépasse ma connaissance, je ne pouvais dire ce qui m’amenait en ce lieu, ce que je savais c’est qu’il fallait que j’y sois. Et ce fut le cas. Un gentil pion de l’échiquier ensanglanté m’indiqua le chemin, après tout c’est là d’où il venait. Il me tint la barbe pendant de longues minutes à me raconter les diverses péripéties qui l’avait emmené si loin de son territoire. J’aimais plutôt les pions, pour les informations qu’ils donnaient, pour la compagnie qu’ils apportaient mais ils étaient parfois - si ce n’est tous le temps - trop bavard pour moi.

Suivre son destin. C’était un but bien honorable pour quelqu’un comme moi qui n’avait pour autre obsession que celle de retrouver - par n’importe quel moyen - ceux qui m’ont été enlevés. J’avança donc vers la zone que l’on m’indiqua, redoutant quelque peu les aventures qui m’y attendais. Une fois sur place, je constata le mauvais gouts de la reine en matière de décoration. Tout y était rouge, brut, imposant. Aucune place pour le raffinement, la délicatesse et la précision. Tout était rouge, ce n’était pas forcément ma couleur préféré, au contraire. Au milieu d’une plaine immense se dressait un château, son château, qui partait quelque peu en ruines et ce depuis, j’imagine, la disparition de son occupante. D’ailleurs ces disparitions étaient bien étranges, la Chenille, le Chapelier, le Lapin Blanc et la Reine rouge … Quant à au Chat de Cheshire, on ne pouvait jamais vraiment savoir si il avait disparu ou si il préférait rester dans l’ombre. Il sera un jour plus que nécessaire que j’enquête sur ces disparitions. Mais ce jour là n’était pas le jour.

Petit à petit, je pénétrais dans l’entre de la découpeuse de tête. Je n’étais pas vraiment serein. Après tout le bourreau pouvait toujours se trouver dans le coin prêt à m’arracher ma caboche dans un moment d’inattention. Et, mal gré le faite que je n’accorde que peu d’importance à son apparence, je tiens énormément à la position géographique de ma tête par rapport au reste de mon corps. J’aime bien qu’elle soit posée sur mon cou et non pas par terre sur l’herbe … Question de préférence. Au cas ou, je gardais ma hache fermement dans ma main, le côté coupant adossé à mon épaule pour plus de confort lorsque je marchais. Je montrais ainsi aux êtres environnant que j’étais conscient du danger et que je me tenais prêt à en découdre avec le premier me cherchant des noises. Joyeux le pays des merveilles.

J’approchais lentement, mais surement, du parc du château - visiblement plus entretenu depuis des lustres. Les hautes herbes avaient pris le contrôle de l’endroit formant, entre les différents buissons, un parcours dense, difficile à emprunter. Pour plus de sécurité, je décida de quand même le prendre, en me disant que si il était trop dur à traverser, je serais seulement seul à m’y risquer. C’était une hypothèse comme une autre. Encore une fois je ne savais pas vraiment où j’allais, je ne faisais que suivre mon intuition là où elle me menait. Cette dernière d’ailleurs fut de bon conseil car j’arriva très vite derrière le château sans encombre, protégé par les hautes herbes. Derrière, le château semblait encore plus mal en point. Une grande partie s’était affaissée sur elle même, donnant ainsi à l’édifice l’aspect d’une bâtisse abandonnée. De loin, j’aperçus tout de même quelques gardes cartes faire une patrouille. Il semblerait que les anciens gardiens des lieux n’ont pas désertés leurs postes.

Ils étaient assez loin de moi, je me permis donc de sortir de ma cachette de fortune sans trop de frayeur. C’est là que je fis attention à où je me trouvais. Devant moi s’étendait l’énorme, le touffu, l’incompréhensible labyrinthe rouge. Une horreur. Juste en face de moi, une des entrées semblait m’attirer, comme si elle me lançait un défi. Les labyrinthes étaient loin d’être mon fort (Nelson) et pourtant une envie profonde d’y faire un tour s’empara de moi.

Non. C’était plutôt une mauvaise idée. Ma conscience se réveilla pour me donner quelques conseils avisés. Je décida de changer de destination et je me retourna vers le château. A quelques mètres de moi le temps avait crée une ouverture qui pourrait me permettre de rentrer dans la demeure de la fameuse reine. Essayant d’être le plus discret possible, j’avança vers la fameuse ouverture. Les cartes ne m’avaient pas remarqué. Quelques secondes après, je me retrouvais dans une pièce de petite taille avec, accrochés au mur, nombre d’ustensile de cuisine. Par terre, des restes de fruits, de viandes, de poissons. Je devais être dans le garde-manger de la reine. Desert maintenant.
Desert ? Pas tant que ça en fait. Jetant un regard vers la porte de la pièce, je tomba sur l’être que je ne voulais surtout pas voir. Celui que je redoutais le plus. Dès mon arrivée dans cette zone j’avais pensé à lui. En face de moi, le bourreau. La pire des cartes du jeu de la reine.

Dès qu’il m’aperçut, il arma sa grande hache et commença une folle course que je m’empressa de suivre. Je n’avais jamais couru aussi vite de ma vie, cherchant en même temps un endroit pour me réfugier. Si il arrivait à me rattraper c’était ma fin, il allait me couper la tête.

Jetant un regard autours de moi, mes yeux (contrairement à mes jambes) s’arrêtèrent sur le labyrinthe rouge, c’était ma seule solution viable. A la même allures, et le bourreau toujours à mes trousses, je pénétra dans ce qui allait être mon pire cauchemars. Je courrais le plus rapidement possible alors que lui pénétrait également dans le labyrinthe. Coup de chance, les haies commencèrent à se rejoindre, de façon à bloquer le passage à la carte.

Je n’arrêtais pas pour autant de courir, je pris à gauche, à droite, puis encore à gauche. Après une bonne distance parcourue je m’autorisa à jeter un oeil derrière moi, histoire de voir si je n’étais plus suivi. Mauvaise idée. A peine avais-je tourné la tête que je me cogna contre quelques choses de plein fouet. Ou plutôt contre quelqu’un …
Revenir en haut Aller en bas
avatar

❝ on peut changer en bien ou en mal ❞

✢ DENTS PERDUES : 105
☩ CERVELLES GAGNÉES : 1810
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : CHOCO.CHANEL
✢ AVATAR : scarlett johansson.
✢ CREDITS : glass skin pour l'avatar et tumblr pour la signature.
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt-neuf ans.
✢ JE SUIS : une chatte !
✢ DANS TES POCHES : ce qu'elle avait au moment de son décès, soit, rien de très utile au pays des merveilles ... sauf si un miroir de poche peut réussir à assommer un lapin ?
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : ancienne étudiante en chirurgie pédiatrique.
✢ LOCALISATION : si j'ai besoin de toi, tu sauras où me trouver.


ancienne londonienne issue d'un milieu bourgeois ▬ étudiante en chirurgie pédiatrique, elle terminait ses études ▬ anciennement fiancée à un avocat de londres ▬ morte lors de la soirée du nouvel an 2014 ▬ violée puis laissée pour morte ▬ elle tient sa soeur comme responsable de son trépas ▬ au pays des merveilles, sa principale activité est de survivre. c'est son but ultime. sa principale aspiration ▬ autrefois joyeuse, amoureuse de la vie et jeune femme brillante, lumineuse et charismatique ▬ elle s'est forgée un caractère plus sombre, froid, manipulateur et égoïste à son arrivée ici. soyez sur que si elle doit sacrifier votre vie pour sauver la sienne, elle le fera sans broncher.


✢ JE EST UN AUTRE : non.
MessageSujet: Re: [Victoria Hale] Déjà dis que je suis nul en orientation ?   Mer 20 Aoû - 14:36




Déjà dis que je suis nul en orientation ?

Autant vous dire que survivre une fois au château de la reine de cœur et à son bourreau m’avait sevré à vie d’y retourner … Mais quand je m’étais rendu compte que par un malheureux hasard, dans ma fuite, après avoir sauté sur un buisson en forme de cœur, j’avais malencontreusement perdu la seule et unique photo qu’il me restait de mon fiancé, à savoir … Dans mon portable … Comment vous expliquer avec calme et justesse l’état d’esprit dans lequel j’étais ? Furieuse, rouge de colère, d’une humeur noire … Vous avez saisi . Quand il fallut donc que je retrouve le chemin détestable que j’avais emprunté en courant la dernière fois que j’y étais, je peux vous dire que j’y suis allé à reculons.

Les jardins, toujours les mêmes … Si jardin n’était pas véritablement bien approprié à ces parterres, les termes de savane, forêt de mauvaises herbes piquantes et vénéneuses, jungle malodorante et visuellement repoussante auraient bien plus collé. Je m’étais donc dirigée vers les buissons en forme de cœur qui m’avaient permis d’échapper au pire serviteur que pourrait posséder une reine, quoique très efficace et très employé si on avait ouï dire de la réputation de cette fameuse souveraine rougeoyante … Coupeuse de têtes, c’était tout de même le surnom qui lui collait à la peau et ce malgré sa disparition. La tête dans les pissenlits … Et c’était littéralement le cas, je cherchais ce maudit outil technologique totalement hors-service, mais qui me tenait tout de même à cœur. Nolan. C’était le seul souvenir qu’il me restait de lui, l’unique témoin d’une mémoire qui un jour peut-être flancherait … C’était ma plus grande peur, ma plus grande angoisse : l’oublier. Avec cette nouvelle femme que j’étais devenue, cette peste qui ne pensait qu’à elle, si j’étais consciente de qui j’étais maintenant, je refusais cependant d’abandonner, d’oublier la dernière partie de ma vie qui était encore assez humaine pour qu’on ne me traite pas encore de monstre … Finirais-je seulement comme l’un de ces imposants personnages du pays des merveilles ? Rongé par leur propre reflet, par leur propre égoïsme, par leur ego … Comme une reine de cœur ? Enfin ! Un bruit de porte qui claque, des pas rapides … Bon sang. Des cartes. C’est bien ma veine. Elles s’exclament, m’interpellent. Saloperie. Qu’est-ce qui a bien pu alerter les gardes rouges ? Je m’élance, court en direction du labyrinthe … Je vois deux ombres disparaître par une entrée. Merde.

Je sème finalement les gardes en m’enfonçant dans l’entrée Ouest du dédale, je tourne à droite, à gauche puis tout droit avant de finalement heurter celui qui est la cause de tout ce remue-ménage … Je le fusille du regard, recule avant de regarder derrière moi. Plus personne, parfait. « Vous ne pouviez pas faire attention non ? » J’arque un sourcil. « Pauvre imbécile … Vous avez ameuté les gardes ! Qu’est-ce que vous avez foutu dans le château pour faire autant de bruit ? »

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t76-better-you-die-than-i http://insanekids.forumactif.org/t140-you-re-like-me-now-maybe-worth http://with-fire-and-blood.forumactif.fr/
 

[Victoria Hale] Déjà dis que je suis nul en orientation ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Victoria Hale] Déjà dis que je suis nul en orientation ?
» (f) la soeur aînée impitoyable et tortionnaire ✗ lucy hale/elizabeth gillies
» Noob, je suis un noooob!
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ WHAT HAVE YOU DONE ALICE ?  ::  :: Le gouffre sans fond :: Les RPs-