AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Les conséquences de la première INTRIGUE de WHYDA, c'est par ici ! :proud: :cat:
N'hésitez pas à REMONTER WHYDA sur bazzart ou prd :hin: :fox:

Ce n'est pas parce que le forum a une annexe sur les troubles qu'il est obligatoire de jouer un personnage malade.
UN SAIN D'ESPRIT c'est tout aussi bien. :rabbit: What a Face
Il est obligatoire de BIEN lire les annexes, auquel cas le staff vous mordra les fesses. :ivil:
Nous n'acceptons pas les pseudos à initiales - retournons aux origines simplistes les enfants. :aw:
Entre autre, pour continuer sur les pseudos, les prénoms trop excentriques (drogue, alcool
:chaat: ou autre totalement improbable) sont INTERDITS, merci de rester réalistes. :chaat:
Les personnages du pays des merveilles ne sont pas acceptés, seuls les morts peuvent passer ! :maw:

Partagez | 
 

 prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

❝ nous sommes tous fous ❞

✢ DENTS PERDUES : 380
☩ CERVELLES GAGNÉES : 1896
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 10/08/2014
✢ PSEUDO : PAÏENNE/LOÏSE
✢ AVATAR : EZRA MILLER
✢ CREDITS : REED
✢ AGE DU PERSONNAGE : VINGT-DEUX ANS
✢ JE SUIS : LA REINE
✢ DANS TES POCHES : UNE CAPOTE//UN STYLO CASSÉ//UNE FIOLE DE VODKA SANS VODKA//UN PAQUET DE CLOPES MAIS AUCUN MOYEN DE S'EN GRILLER UNE
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : EMPLOYÉ DANS UNE STATION-SERVICE
✢ LOCALISATION : DANS LA MERDE

ABYSSUS ABYSSUM INVOCAT
les mensonges pouvaient faire le tour du monde le temps que la vérité enfile ses chaussures.

✢ JE EST UN AUTRE : JE EST MOI
MessageSujet: prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)    Mer 20 Aoû - 16:09

:chat:


   
   
   

où que tu ailles, tu t’emmènes toujours avec toi

O
n pouvait dire beaucoup de mauvaises choses sur Stain Morrison. Il était égoïste (il ne vous aurait même pas craché dessus pour vous sauver la vie), il se montrait médisant, mythomane, hystérique, narcissique. Mais il ne manquait pas de ressources. Ne pas crever une seconde fois, c'était son credo. Et il comptait bien suivre cette règle qu'il s'était fixé. Quitte à ce qu'il y ait quelques dégâts collatéraux. De toute manière il ne connaissait pas la moitié de la moitié de tous ces cadavres qui déambulaient comme des âmes en peine, se demandant chaque jour ce qu'ils avaient bien pu faire pour se retrouver dans ce dépotoir. Et le mieux, c'était qu'il ne voulait pas les connaître.
Peut-être.
La solitude, il l'avait choisi. Elle était sa plus fidèle compagne, et liés dans la mort ils faisaient leur chemin les yeux droits vers l'horizon, avec la certitude qu'ils s'en tireraient ensemble.
Peut-être.
Au fond, Stain ne savait plus. Et c'était bien cela qui lui faisait peur. Bien entendu, il se refusait à l'admettre. Parce que cela aurait voulu dire perdre la partie, et Stain ne perdrait plus jamais la partie, maintenant. Il s'en portait garant.
C'était sûrement pour cela qu'il se trouvait dans le château de la jadis reine de cœur, morbide et fascinant à la fois. Choisir ses lieux de vie en fonction du degré de présence avait été son idée, depuis le début. Sa ligne de conduite. Et avant cela, cette idée s'était révélée être plutôt bonne. Maintenant, il en doutait.
Il y était peut-être allé un peu fort, cette fois-ci. Mine de rien, les sous-sol du château étaient vraiment de mauvais goût. Le fait qu'il n'y ait personne hormis quelques dangereuses créatures dans un rayon de dix kilomètres au moins maintenait l'idiot dans ses entrailles, mais les points positifs de "cette bonne idée" s'arrêtaient là. Et plutôt nettement.
Bon d'accord, en réalité, il flippait, là, tout seul comme un con, dans un des coins de la pièce qu'il avait déniché plutôt par hasard. Elle était loin, maintenant, la bonne idée ouais. Il n'avait même pas de quoi faire du feu, donc aucun moyen d'y voir quelque chose hormis par une légère interstice au plafond (faite comme au couteau) dans les pierres qui semblaient battre telles un cœur palpitant, et pourtant mort depuis longtemps. Au moins cette absence de lumière le confortait dans la pensée que cet endroit était totalement lavé de toutes traces de la bizarrerie malsaine qu'on trouvait aisément par ici (à une échelle modeste, d'accord, Stain ne se faisait pas d'illusion après tout). Bien entendu, il se trompait sur toute la ligne. Comme d'habitude. Il s'assit donc sur ce qui sembla être un sol tout particulièrement humide (il n'avait pas trouvé de chaise, à tâtons, et heureusement pour lui), et se permit de souffler après sa marche éreintante à travers les couloirs de ce château-tombeau. Ici, on ne viendrait pas le contrarier, lui demander de l'aider ou encore essayé de le tuer.
Qu'il croyait.
(Au final, il était aussi naïf que tous les autres).
La porte qu'il avait dépassé quelques minutes plus tôt se mit à grincer, signe qu'on essayait de l'ouvrir. Aucun verrou ne l'empêchait, ce qui le fit grincer des dents. Il réfléchit un instant, tout en, le plus discrètement possible, se cachant derrière une énorme commode (la vierge de fer, on évitait de ranger ses fringues là-dedans). C'est vrai qu'il avait peut-être offensé une bestiole ou deux en crapahutant ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t337-foutue-vermine#11500 http://insanekids.forumactif.org/
avatar

❝ si ton cerveau déraille, c'est fini ❞

✢ DENTS PERDUES : 2220
☩ CERVELLES GAGNÉES : 3216
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : V. (quentin)
✢ AVATAR : Jennifer Lawrence
✢ CREDITS : wild heart et tumblr
✢ AGE DU PERSONNAGE : 23 nouvelles années au compteur
✢ JE SUIS : Il est l'heure, bienvenue chez le Mad Hatter
✢ DANS TES POCHES : Un pauvre sac à dos; le narguilé furie.
✢ TA VIE : 78/100
✢ ANCIEN METIER : Etudiante en Archéologie
✢ LOCALISATION : Vallée des Larmes ou le Labyrinthe Rouge, à voir, cherche.

Sweet innocence

✢ JE EST UN AUTRE : Zeze l'exorcisé
MessageSujet: Re: prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)    Mer 20 Aoû - 21:40





prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur






Courir en sachant pertinemment que cela ne servait à rien de fuir, de s'enfuir et de cacher ses rires qui n'étaient liés qu'à une nervosité amplifiée par la peur de se faire découper ou bouffer par des créatures que le diable semblait n'avoir créé rien que pour avoir le plaisir de s'éclater à traquer la jeune fille qui semblait ornée d'un sourire brisé. La demoiselle aimait se promener dans le labyrinthe ensanglanté qui semblait dominer cet endroit qui était sans foi ni lois. La blonde était bizarre, elle appréciait d'écouter l'eau s'écouler dans la vallée des larmes, mais elle appréciait l'arme vivante qu'était ce labyrinthe. Elle était étonnante la gamine, comme si le danger l'aidait à lui procurer une sensation nouvelle qui continuait à faire d'elle cette jeune demoiselle, frêle et rebelle. Jillian ne voulait plus se limiter et rester enfermer dans un univers qui ne cessait de se ressembler et cet endroit, bien que noir de désir et dérisoire de sentiments humains, était la métaphore des remords de la demoiselle : la liberté. Endroit immonde de ce bas monde, il était loin de la royauté que semblait dégager le château de la blanche colombe avec les lèvres tâchées d'un sang fraîchement dégusté. Ici, tout n'était qu’atrocité et monstruosité, c'était la douce vérité de ce pays maudit qui ne demande qu'à périr. La demoiselle aimait ce lieu, pour son étrangeté et pour son absence de croyance dans un dieu... quel Dieu aurait osé créer cet endroit ? La gamine éprouvait toujours ses d'amertumes en direction de la religion, mais pour une fois, elle savait que n'importe quelle croyant serait d'accord avec elle : Dieu n'existe pas, pas ici. La princesse dévergondée aimait s'aventurer là où tout le monde lui interdisait se pénètre. Là où le diable semblait séjourner. Là ou sa sœur ne pouvait se trouver, là où elle était libre de hurler, pleurer et s’effondrer si son cœur lui disait de tout laisser tomber sans rien regretter.

Le rouge, cette couleur qui faisait rêver sur n'importe quelle blonde plutôt bonne gaulée qui aimait se pavaner avec ses cheveux à la couleur des blés. Dans ce pays, la gamine trouvait cette couleur dégoûtante, répugnante et surtout : omniprésente. La demoiselle n'arrivait pas à comprendre comment un con avait réussi à agencer ce pays à déglinguer sans se demander si cela ne serait plus intéressant de jouer sur plusieurs tons pour créer une harmonie. Ce pays de dépravés devait ressembler à un drapeau vu du ciel tellement les couleurs semblaient se scinder d'un univers à l'autre, c'était presque pervers et malheureusement, cela n'était pas éphémère. La demoiselle continua d'avancer pour finalement s'engouffrer dans un château pourri jusqu'à la corde et qui semblait inondée par des gardiens armés jusqu'aux dents. Il fallait zigzaguer, pas un seul humain ne semblait se promener, simplement des saloperies qui étaient prêtes à découper la blonde sans se soucier de son autorité sur sa vie. La blonde tomba finalement nez à nez avec des escaliers, inutile de chercher comment elle avait fait pour arriver à ces derniers, elle savait tout simplement qu'il était trop tard pour reculer sans risquer de se faire charcuter par des cartes dérangées. La blonde s'élança alors dans ce dernier. Mourir est une chose, mais avant de mourir une seconde fois : elle allait devoir affronter plus qu'un escalier, cela n'était qu'une simple tâche que la demoiselle voulait efficace. La peur n'était pas dans la nature de la gamine, mais elle allait vivre son propre film d'horreur, mais cette fois, il s'agirait de cris provenant du cœur, et non pas de surprise qu'aimaient créer les films dont elle était éprise.


La demoiselle avait son arme à la main, elle arriva face à une porte qui semblait plutôt imposante et forte. La blonde n'allait pas se laisser impression par cette saloperie. Cet endroit lui donnait envie de gerber ou même de se suicider tellement il semblait dégager de la dépression et de l'oppression. La blonde n'osait pas imaginer à quoi cet endroit était destiné dans le passé et elle préférait se vider l'esprit en ne pensant pas à autrui, mais qu'à elle et à son envie de survie et de vie. Poussant avec ardeur cette porte qui semblait aussi moisie que le reste des débris que comptait cet abri. La demoiselle soupira en découvrant finalement l'autre côté, les ténèbres semblaient y régner. Le regard blasé est l'arme dans la main droite bien serré, elle ne plus s'empêcher de laisser s'échapper un rire nerveux, presque affreux tellement il était nerveux. « Bouh bienvenue chez Casper. » L'horreur était un genre particulier qu'il était difficile de dégager dans un film, mais ici, c'était presque comme si c'était inné. Pourri jusqu'à l'infini, pas besoin de se forcer pour inspirer la crainte, il suffit de bien observer. La demoiselle commença à s'avancer, le regard droit en profitant du peu de lumière que l'ouverture de la porte avait dégagée, la blonde avança tranquillement. Tête brûlée, trop bornée pour réaliser qu'elle ferait mieux de réaliser qu'un flingue n'allait pas toujours la sauver... Dans sa vie d'avant, elle était archère, mais ça, c'était avant.



love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t77-jillian-hale-the-future-you-had-hoped-for-is-now-burning http://insanekids.forumactif.org/t100-jillian-real-yes-bitch-is-not-a-dream
avatar

❝ nous sommes tous fous ❞

✢ DENTS PERDUES : 380
☩ CERVELLES GAGNÉES : 1896
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 10/08/2014
✢ PSEUDO : PAÏENNE/LOÏSE
✢ AVATAR : EZRA MILLER
✢ CREDITS : REED
✢ AGE DU PERSONNAGE : VINGT-DEUX ANS
✢ JE SUIS : LA REINE
✢ DANS TES POCHES : UNE CAPOTE//UN STYLO CASSÉ//UNE FIOLE DE VODKA SANS VODKA//UN PAQUET DE CLOPES MAIS AUCUN MOYEN DE S'EN GRILLER UNE
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : EMPLOYÉ DANS UNE STATION-SERVICE
✢ LOCALISATION : DANS LA MERDE

ABYSSUS ABYSSUM INVOCAT
les mensonges pouvaient faire le tour du monde le temps que la vérité enfile ses chaussures.

✢ JE EST UN AUTRE : JE EST MOI
MessageSujet: Re: prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)    Jeu 21 Aoû - 8:58



   
   
   

où que tu ailles, tu t’emmènes toujours avec toi

L
e souffle court, le cœur chamade, Stain se colla contre cette commode de l'enfer, et attendit. Pas vraiment patiemment. Si le bourreau l'avait trouvé et venait le chercher, le gosse préférait qu'il le fasse le plus rapidement possible, car patienter pour recevoir sa sentence était le pire qu'on pouvait lui faire, surtout maintenant que la porte s'était entre-ouverte, et qu'il n'y avait donc plus aucune sortie de secours pour cet idiot un peu trop prétentieux. Il entama une prière silencieuse, bien qu'il n'ait jamais cru en dieu, quel qu'il soit (il se disait juste que les choses se faisaient toujours comme ça), et se recroquevilla un peu plus derrière son meuble, cachette de fortune assez imposante pour le dissimuler complètement. Il ne ferma pas les yeux. S'il devait mourir une seconde fois, autant regarder. Trépasser devait être un moment sympathique à observer. Un peu plus qu'à vivre, sûrement. C'est ce qu'il espérait de tout son maudit cœur en papier mâché.
Puis une voix de femme s'éleva.
Ainsi qu'un rire, aussi improbable soit-il.
Stain ne réussit qu'à sursauter, les yeux rivés sur la commode qui se transforma grâce à la lumière qui filtrait de la porte ouverte (ou à cause, il ne savait pas encore) en un sarcophage posé tranquillement sur ses pieds. Il fronça les sourcils, déglutit sa salive avec difficulté, et mal lui en prit, regarda tout autour de lui.
Un décor de film d'horreur, voilà sur quoi il était tombé. Lorsque la fête foraine passait dans sa ville, de son vivant, il adorait y aller pour faire un tour dans la maison hantée, avec ses amis tous plus peureux les uns que les autres. Dans ces rares moments d'euphorie, la salle des tortures ne lui faisait ni chaux ni froid.
Cette fois, c'était différent.
Les instruments étaient vrais. Le sang qu'il remarqua très vite (tant il semblait dégouliner par les interstices des murs, ce qui était inquiétant) l'était lui aussi.
C'était réel.
Tout était réel.

Même la silhouette féminine, découpée dans l'obscurité, qui avançait irrémédiablement vers lui, après avoir rit comme la cinglée du film. Il comprit bien vite que c'était lui, la victime.
Inconcevable.
Dans un élan de courage, ou de panique, ou de pure folie (rayez la mention inutile), il bondit hors de sa cachette, en renversant le sarcophage devant lui dans un grand fracas, histoire de faire le plus mal possible, et se précipita dans la lumière. Il s'arrêta pourtant encore, net, les yeux écarquillés, tellement qu'on aurait dit qu'ils cherchaient à faire demi tour pour ne pas voir le spectacle macabre qu'on leur offrait, en première place (ou en première ligne).
C'était bien son genre, tiens, d'aller se terrer dans des endroits impossibles. Dans cet enfer, Stain en avait parcouru, des kilomètres (certes, il était mort comme un rat, mais avec de bonnes chaussures, remarquez l'intelligence). Ses prunelles en avaient vu, des paysages dont l'étrangeté essayait de détrôner le morbide. Et même après tout cela, elles semblèrent dire à leur propriétaire que "non, mon gars, là c'est trop, trop pour une personne saine d'esprit, comme tu le revendiques, on peut plus te suivre là".
"Putain !" réussit-il juste à déclarer, simplement, comme si la scène ne méritait pas plus. Alors qu'au niveau de l'absurde, on était tombé loin, maintenant.
Il prit ses cheveux à deux mains, comme si les toucher pouvait le rassurer, lui démontrer par a+b que oui, il était encore là, en vie, du moins en chaire et en os car pour le reste, il n'était plus certain de rien. Même pas de ces cris lancinants qui arrivaient lentement mais sûrement, venant percer jusqu'à son crâne (on cherchait souvent à fendre ce dernier une seconde fois), des hurlements venus de loin, mais de si près à la fois (la question était, où se trouvait les auteurs de ces vocalises ?), qui prirent bientôt la place du fracas qu'avait fait la vierge de fer en s'écroulant sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t337-foutue-vermine#11500 http://insanekids.forumactif.org/
avatar

❝ si ton cerveau déraille, c'est fini ❞

✢ DENTS PERDUES : 2220
☩ CERVELLES GAGNÉES : 3216
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : V. (quentin)
✢ AVATAR : Jennifer Lawrence
✢ CREDITS : wild heart et tumblr
✢ AGE DU PERSONNAGE : 23 nouvelles années au compteur
✢ JE SUIS : Il est l'heure, bienvenue chez le Mad Hatter
✢ DANS TES POCHES : Un pauvre sac à dos; le narguilé furie.
✢ TA VIE : 78/100
✢ ANCIEN METIER : Etudiante en Archéologie
✢ LOCALISATION : Vallée des Larmes ou le Labyrinthe Rouge, à voir, cherche.

Sweet innocence

✢ JE EST UN AUTRE : Zeze l'exorcisé
MessageSujet: Re: prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)    Jeu 21 Aoû - 11:47





prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur






Bienvenue dans l'avenue des horreurs, ou la terreur règne telle la fureur des grandeurs. La blonde ressentait l’hécatombe de cet endroit, il suffisait de regarder les murs pour voir que cet endroit n'avait plus rien de pur. Il était aussi possible le sol qui pourrait servir de boussole, il suffisait de suivre les saletés et le sang séché pour s'y retrouver sans se paumer. La demoiselle ne savait si c'était une bonne idée de se laisser guider par toutes ces saloperies qui semblaient habiter ici de nombreuses nuits. La demoiselle n'aimerait pas crécher dans un endroit comme celui-ci, ici l'ambiance était froide et insipide... La demoiselle était attirée, mais pas folle à lier au point de rester trop longtemps séjourner dans un lieu aussi pourri. Elle venait juste découvrir, succomber à une envie de liberté mal placée. La blonde laissa un rire s'échapper, c'était le seul moyen d'exprimer sa nervosité sans risquer de paniquer ou de hurler en entendant ses propres bruits de pas dans cet endroit qui se trouvait plus bas que terre. Il n'était pas dans la nature de la demoiselle d'abandonner et l'idée d'abandonner était prohibée et elle ne comptait certainement pas se laisser effrayer par une décoration, ce château avait clairement besoin de subir des rénovations, mais ce n'était la vocation de la demoiselle de redécorer les lieux étranges où il semblait y avait un mélange de malsain et... de malsain uniquement. Cet endroit était malsain, rien de plus, rien de moins. La demoiselle était à l'intérieur de l'horreur, cet horaire qui semblait respirer et posséder une propre pensée. Elle avança sans s'interroger, lentement, mais sûrement elle découvrait cet endroit avec cette ambiance digne d'un enterrement. Le silence semblait dominer cet endroit, pourtant un bruit vint déranger la blonde. Un objet fut tombé, sur la jambe il s'écroula, et un cri de douleur elle exprima.

Une vierge en fer sur une demoiselle qui avait perdu sa virginité il y a de cela des années, c'était plutôt comique, voire même ironique. La blonde se retrouvait à terre, elle n'avait pas à se taire. Serrant les poings, elle regarda alors une ombre semblable à celle d'un vaurien s'envoler vers la lumière qui était loin de prédominer dans cette pièce. La blonde était trop occupée pour regarder qui venait de lui balancer cet objet à la gueule, elle n'avait pas envie de laisser ce meuble sur sa jambe. La demoiselle avait lâché son arme qui avait glissé légèrement plus loin, elle n'arrivait pas à l'atteindre et de toute manière, elle allait devoir se débarrasser de ce poids, dans l'immédiat.« Putain de merde. » La demoiselle avait les mains tremblantes et lentes. Elle avait mal, mais elle ne pouvait pas rester ici à regarder, elle allait devoir bouger cette chose avant de voir d'autres choses débarquer. Le bruit allait probablement suffire à ramener l'armée de cartes dégénérées. La demoiselle sentait son souffle s’accélérer et son cœur semblait paniquer. La demoiselle se mordit les lèvres et frappa le sol pour évacuer sa colère. La demoiselle avait l'air conne avec une jambe sous une none de fer. La blonde entendit le son d'une voix, un simple mot qui voulait tout dire. La voix semblait masculine, pas très virile, mais pas féminine. La blonde soupira, elle commença alors à retirer l'objet de sa jambe droit, la demoiselle avait de la force dans les bras suite à sa pratique du tir à l'arc. Comme quoi, un sport de « mec » pouvait servir une demoiselle qui était en détresse. La demoiselle poussa l'objet et extirpa sa jambe de l'objet pour se laisser glisser pour laisser de nouveau tomber l'objet au sol dans un fracas plus innocent que le précédent.

La blonde resta par terre, elle avait mal à la jambe, un sale coup, mais elle ne saignait pas et rien ne semblait casser. Elle aurait probablement un sacré bleu demain, mais rien de bien méchant, c'était simplement frustrant et très énervant. La demoiselle détourna alors le regard vers la lumière où la personne semblait immobilisée. C'était peut-être un fou . Un taré qui voulait s'échapper ? La blonde n'en vait pas la moindre idée. La demoiselle tendit la main pour récupérer son arme à feu, elle se releva alors par la suite en prenant garde de ne pas trop brusquer sa jambe légèrement endommager. Elle allait pouvoir marcher, elle allait tout de même devoir se reposer... Elle allait devoir quitter cet endroit et rejoindre la vallée des larmes, d'une manière ou d'une autre, elle ne pouvait pas envisager de rester ici, dans cet endroit maudit. La blonde avait le regard noir planté dans la silhouette inconnue, elle souffla sur une mèche de cheveux. « Hey toi. » La blonde pointa alors son arme des deux mains en direction de l'inconnu, elle détourna cette dernière sur la droite et tira à quelques mètres de lui. « Je crois qu'on a sauté l'étape des présentations. » La demoiselle était sérieuse, elle ne se voulait pas rieuse ou moqueuse, elle était vraiment sérieuse.



love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t77-jillian-hale-the-future-you-had-hoped-for-is-now-burning http://insanekids.forumactif.org/t100-jillian-real-yes-bitch-is-not-a-dream
avatar

❝ nous sommes tous fous ❞

✢ DENTS PERDUES : 380
☩ CERVELLES GAGNÉES : 1896
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 10/08/2014
✢ PSEUDO : PAÏENNE/LOÏSE
✢ AVATAR : EZRA MILLER
✢ CREDITS : REED
✢ AGE DU PERSONNAGE : VINGT-DEUX ANS
✢ JE SUIS : LA REINE
✢ DANS TES POCHES : UNE CAPOTE//UN STYLO CASSÉ//UNE FIOLE DE VODKA SANS VODKA//UN PAQUET DE CLOPES MAIS AUCUN MOYEN DE S'EN GRILLER UNE
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : EMPLOYÉ DANS UNE STATION-SERVICE
✢ LOCALISATION : DANS LA MERDE

ABYSSUS ABYSSUM INVOCAT
les mensonges pouvaient faire le tour du monde le temps que la vérité enfile ses chaussures.

✢ JE EST UN AUTRE : JE EST MOI
MessageSujet: Re: prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)    Jeu 21 Aoû - 14:40



   
   
   

où que tu ailles, tu t’emmènes toujours avec toi

I
l le savait. Il le savait, qu'il aurait fallu qu'il agisse plus vite. Qu'il se précipite vers la sortie aussitôt que son assaillante se soit retrouvé sous le sarcophage de fer, au lieu de piler net et de rester comme un idiot sans bouger, la bouche entrouverte, l'esprit aliéné. Mais non. La beauté morbide du lieu l'avait pris à la gorge, et le voilà qui se plaisait à balader ses yeux en long, en large, en travers de la pièce-cimetière, avec la pensée lancinante qu'il devait s'en aller, sans pouvoir faire fonctionner ses jambes-coton.
Stain se mordit la lèvre inférieure jusqu'au sang. C'était la malédiction d'être un con. On comprenait les choses trop tard, et que trop rarement on s'extirpait des situations misérables dans lesquelles on s'était de son plein gré fourré.  
Il songea à tout cela tout en relâchant ses cheveux emmêlés, et regarda par dessus son épaule, puis en face de lui, où s'entrouvrait la porte, seule issue de sortie. Lorsque cette dernière fut criblée d'épines aussi acérées que des griffes, il ouvrit grand les yeux et se décida à se retourner très lentement. Histoire de voir l'étendu des dégâts, et ceux qui arrivaient à grandes enjambées.
La fille se tenait sur ses jambes, un pistolet bien encré entre ses deux mains. Elle ne s'était pas fait écrasée.
Dommage.
En plus, elle parlait, et elle savait tirer.
Ce qui était encore plus dommage.
La bouche de Stain se contracta en une grimace qui n'appartenait qu'à lui. Le dégoût et l'ennui étaient palpable à des kilomètres à la ronde.
"Hey toi." qu'il l'entendit dire tout en restant bien campé sur ses deux pieds. Le jeune homme se mit à chercher comment se tirer de cette mauvaise passe. Sans arme autre que son ombrelle -la honte- glissée dans un pan de son long manteau noir, bien usé maintenant -le manteau comme l'ombrelle.
"Je crois qu'on a sauté l'étape des présentations."
Il soupira. En plus, elle ne lui laissait pas en placer une. Il s'attendait à d'autres répliques mordantes quand elle cessa de déblatérer, sans pour autant baisser son arme qui préoccupait bien plus Stain que son manque de politesse évident. Elle le laissait rentrer dans le jeu. Il était entre elle et la sortie. En joue.
Elle le laissait donc parler.
Tant pis.

Il eut un petit sourire criard, et garda ses bras ballants, afin de ne pas affoler la gonzesse qui pouvait d'une seconde à l'autre lui trouer la peau. Ce qui aurait été très fâcheux, d'une certaine manière. Tout mort qu'il était, Stain tenait encore au peu qui lui restait : Lui. (ce qui était amplement suffisant à ses yeux)
"J'en suis dé-so-lé ! " (j'avais prévu de te réduire à l'état de bouillie alors tu penses que j'en ai rien à foutre de ton petit nom -il ne le dit pas pour autant, il était moins idiot qu'il n'y paraissait aux premiers abords) "On peut parfaitement s'arranger, tu sais, mais je crois que je vais passer mon chemin, hein ?" Son sourire devint plus narquois, ses yeux de brigand se plissèrent, et il fit à nouveau volte-face, le cœur battant contre sa cage thoracique, bien décidé à s'en aller.
"J'te laisse tous ces joujous, c'est pas trop mon tru-" Les hurlement reprirent. Ceux-là même que faisaient les martyrs. Stain souffla à fond, lui adressa un dernier faux sourire pour la forme, et sortit le plus dignement possible, tout en essayant de ne pas penser à tous ces morts qui avaient séjourné ici. Avec un peu de chance, la fille les rejoindrait bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t337-foutue-vermine#11500 http://insanekids.forumactif.org/
avatar

❝ si ton cerveau déraille, c'est fini ❞

✢ DENTS PERDUES : 2220
☩ CERVELLES GAGNÉES : 3216
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : V. (quentin)
✢ AVATAR : Jennifer Lawrence
✢ CREDITS : wild heart et tumblr
✢ AGE DU PERSONNAGE : 23 nouvelles années au compteur
✢ JE SUIS : Il est l'heure, bienvenue chez le Mad Hatter
✢ DANS TES POCHES : Un pauvre sac à dos; le narguilé furie.
✢ TA VIE : 78/100
✢ ANCIEN METIER : Etudiante en Archéologie
✢ LOCALISATION : Vallée des Larmes ou le Labyrinthe Rouge, à voir, cherche.

Sweet innocence

✢ JE EST UN AUTRE : Zeze l'exorcisé
MessageSujet: Re: prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)    Ven 22 Aoû - 8:56





prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur






C'était une blessure, pas une vulgaire égratignure où une petite piqûre, la demoiselle allait devoir se soigner ou du moins, se reposer et tenter d'apaiser la douleur. Il était trop tard pour fuir, pour une fois il allait falloir réfléchir et non pas courir. Ce n'était pas spécialement le bon moment, ni l'endroit, mais il était trop tard pour reculer et tenter de modifier l'ordre des choses. La blonde commençait à trouver ce monde sincèrement immonde. La demoiselle n'était pas venu ici pour faire des acrobaties, elle était venue s'évader et s'échapper, désormais, elle allait échapper à son échappatoire sous risque de le voir devenir un cauchemar. La demoiselle n'avait pas le temps de se concentrer sur sa jambe blessée, elle ne voulait pas laisser s'échapper l'espèce de taré qui avait osé tenter de l’assassiner avec une vierge. Sincèrement, l'ironie de cette vie était merdique. Jillian se savait ouverte à la conversation, mais elle avait préféré se laisser dépasser par ses passions sans fond et agir sans nécessairement bien réagir. La blonde savait que certaines de ces décisions méritaient plus de réflexion, mais elle s'en fichait, la survivante trouvait la réaction de l'inconnu décevante, mais frappante de stupidité. La gamine favorisée était différente en fonction des situations, l'inconnu allait en tirer une leçon.

La demoiselle avait volontairement tiré sur le côté pour éviter de le blesser, la blonde avait une âme qui l'empêchait de devenir une mauvaise femme. L'homme était naturellement un enfoiré, cela pouvait facilement expliquer pourquoi cet enculé avait essayé de se barrer en se faisant clairement remarquer. La blonde n'avait pas envie de le tuer, elle n'était pas comme son enragée de sœur aînée qui était sans cœur et qui avait peur de tout le monde, mais ce n'était pas le cas de la blonde. La non vivante continuait de le viser sans oser déplacer son arme. Jillian l'écouta s'excuser, au ralentit, comme un abruti. La demoiselle arqua les sourcils, il était sincère ou ce n'était qu'un sourire éphémère . Elle pariait sur sa deuxième idée, ce n'était pas un très grand acteur, à la limite un petit voleur. Il continua de blablater et la demoiselle ne comptait pas l'arrêter. Il proposa un arrangement, le jeune homme était surprenant, légèrement changeant, mais avant tout étonnant. La blonde imaginait l'inconnu, pendu. C'était horrible, mais cette image collait plutôt bien avec l'ambiance glauque à souhait de cet endroit malsain qui n'était malheureusement pas très gai, même pas niait. Il se retourna pour finalement s'en aller. Les cris reprirent. Le regard de prunelle de la demoiselle se perdit dans la pièce alors qu'elle observa le scellera sourire et partir, enfin plutôt, fuir. La blonde soupira, elle plaça sa main sur la jambe tremblante. Elle ne pouvait rester à écouter les cris résonner et hors de question de laisser cet enfoiré se barrer.

La blonde quitta cet endroit, cette pièce et le mal-être qui s'en dégageait. La blonde titubait, elle devait avoir l'air fine... La blonde s'appuya sur le revers de la porte, elle haussa alors sa voix.« S'arranger ? Dans ce cas je devrais te tirer une balle dans la jambe pour l'équité. » La demoiselle fronça les sourcils avant de finalement se décoller de la porte pour la refermer et si possible, éviter de se faire tuer par des bêtes enragées qui étaient cachées. Même le contact de cette porte donnait envie de vomir à la survivante, qui n'avait pourtant pas le cœur fragile ou docile. La blonde entendit la porte violemment se refermer alors qu'elle continuait de sentir la douleur lui dévorer le cœur et le corps, l'homme lui, n'avait pas le moindre remords.« Tu comptes traverser le château tout seul comme un con ? » Appuyé sur la porte, il lui tournait le dos, peut-être qu'il s'en irait, elle ne le suivrait pas. Cette rencontre toucherait à sa fin avec ce vaurien, ce moins que rien et ce crétin. La blonde avait un bon fond, comme quoi, c'était vraiment con.






love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t77-jillian-hale-the-future-you-had-hoped-for-is-now-burning http://insanekids.forumactif.org/t100-jillian-real-yes-bitch-is-not-a-dream
avatar

❝ nous sommes tous fous ❞

✢ DENTS PERDUES : 380
☩ CERVELLES GAGNÉES : 1896
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 10/08/2014
✢ PSEUDO : PAÏENNE/LOÏSE
✢ AVATAR : EZRA MILLER
✢ CREDITS : REED
✢ AGE DU PERSONNAGE : VINGT-DEUX ANS
✢ JE SUIS : LA REINE
✢ DANS TES POCHES : UNE CAPOTE//UN STYLO CASSÉ//UNE FIOLE DE VODKA SANS VODKA//UN PAQUET DE CLOPES MAIS AUCUN MOYEN DE S'EN GRILLER UNE
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : EMPLOYÉ DANS UNE STATION-SERVICE
✢ LOCALISATION : DANS LA MERDE

ABYSSUS ABYSSUM INVOCAT
les mensonges pouvaient faire le tour du monde le temps que la vérité enfile ses chaussures.

✢ JE EST UN AUTRE : JE EST MOI
MessageSujet: Re: prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)    Ven 22 Aoû - 10:22



   
   
   

où que tu ailles, tu t’emmènes toujours avec toi

I
l passa rapidement la porte, bien décidé à mettre un peu de distance entre lui et cet endroit du malheur. Cette escapade dans les sous-sol de ce château aussi sympathique que la jeune femme qu'il avait croisé serait la dernière, de cela il pouvait en être sûr. Il n'y retournerait plus jamais. Non pas que rencontrer de jolies filles dans son genre le dérangeait, mais en fait... Si. En plus, elle ne s'était même pas fait écraser. La chance lui manquait. A l'un, ou à l'autre. Dans tous les cas, Stain ne resterait pas moisir ici. Même si une princesse arrivait pour lui demander une quelconque aide. Avait-il vraiment une tête de bon samaritain ? La question se devait d'être posée.
Et la réponse ne lui était pas inconnue : C'était non.
D'habitude, on le remarquait à des lieux à la ronde.
En sortant de cette porte menant aux enfers, il s'arrêta tout de même. Partir oui, mais quand tout était en ordre. Ainsi, dos adossé au mur de pierres, il entreprit de fouiller dans les poches de son long manteau pour faire l'inventaire de ses effets. Idiot, peut-être, mais prévenant. Il ne manquerait plus que son paquet de clopes soit tombé quelque part dans la pièce de torture, suite à sa fuite de pacotille. Il s'en aurait voulu toute sa vie (enfin sa mort, plutôt, mais l'idée était là). Et puis si la gonzesse le récupérait. Bon sang, il aurait dû y retourner pour l'achever. Et il n'avait pas que cela à faire.
Par chance, tout était là. De son ombrelle à sa fiole de vodka.
Jusqu'à la nana qui ne se fit pas prier pour arriver et mettre les pieds dans le plat.
Il leva les yeux au ciel en la sentant s'approcher. A l'entente de ses pas sur le sol froid, elle s'était tout de même bien mangé le sarcophage qu'il avait laissé tomber. Cela le fit sourire intérieurement. Il ne ratait pas sa cible, lui. Bon, il ne fallait pas qu'il s'éternise non plus. Rester pouvait attiser les flammes qu'il sentait dans la voix de la jeune femme.
"S'arranger ? Dans ce cas je devrais te tirer une balle dans la jambe pour l'équité." Il regarda son interlocutrice par dessus son épaule, tout en rangeant bien précieusement son préservatif dans la poche intérieure de sa veste -Les vieilles habitudes. Bien entendu, il ne lui répondit pas. Pourquoi faire, de toute manière ? La supplier de l'épargner ? Jouer de son sarcasme persistant ? Il n'était pas fou non plus. Et il ne se mettrait pas à genoux. Plutôt crever (et il parlait en connaissance de cause). Sa deuxième question l'interpella, pourtant. Et il se mit à réfléchir bien plus profondément.
Finalement, une lueur éclaira son regard, et il se retourna totalement vers la blonde qui reprenait son souffle après avoir refermer la porte. Au moins évitaient-ils de se faire mal à la tête avec tous ces cris qui vous déchiraient les tympans en même temps que votre raison.  
"Très marrant. Au moins, moi je peux le traverser sans risquer de tomber dans un escalier. " dit-il en montrant d'un coup de menton la blessure de la jeune femme. C'était tout lui : aiguiser la colère des autres pour les pousser, si son plan marchait, à leur faire faire ce qu'il désirait.
"Quand je parlais de s'arranger, ce n'était pas pour être à égalité. C'était plutôt pour s'entre-aider. Regarde, j'ai les jambes, tu as ton petit pistolet. On est parti sur de mauvaises bases toi et moi... J't'aiderais dans les escaliers !" Il haussa les sourcils et lui tendait sa main abîmée, un léger sourire peint sur ses lèvres.
Je cours, et tu couvres mes arrières. Même si tu penses que je peux te porter,  ou une connerie dans le genre. Ça te va, blondie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t337-foutue-vermine#11500 http://insanekids.forumactif.org/
avatar

❝ si ton cerveau déraille, c'est fini ❞

✢ DENTS PERDUES : 2220
☩ CERVELLES GAGNÉES : 3216
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : V. (quentin)
✢ AVATAR : Jennifer Lawrence
✢ CREDITS : wild heart et tumblr
✢ AGE DU PERSONNAGE : 23 nouvelles années au compteur
✢ JE SUIS : Il est l'heure, bienvenue chez le Mad Hatter
✢ DANS TES POCHES : Un pauvre sac à dos; le narguilé furie.
✢ TA VIE : 78/100
✢ ANCIEN METIER : Etudiante en Archéologie
✢ LOCALISATION : Vallée des Larmes ou le Labyrinthe Rouge, à voir, cherche.

Sweet innocence

✢ JE EST UN AUTRE : Zeze l'exorcisé
MessageSujet: Re: prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)    Dim 24 Aoû - 7:49





prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur






L'être humain avait été crée égoïste et machiste. C'était légèrement fataliste, mais c'était aussi terriblement réaliste. Il ne fallait pas se voiler, se cacher ou essayer de se changer. Les enfoirés étaient des hommes, soient ils avaient un trop-plein d'hormones ou alors, c'était tout simplement des hommes. La demoiselle avait envie de lui tirer dessus, de le lui marcher dessus et de s'en aller sans jamais rien regretter, mais sa nature était bonne et douce. La blonde avait beau essayer de survivre, elle serait toujours trop aimante pour réellement devenir une survivante. C'était stupide, elle avait encore l'âme fébrile et la charité ne cessait de la dévorer. La demoiselle avait un sacré petit caractère, et elle aimait s'envoler dans les airs, ne pas rester les pieds sur terre et s'éloigner de Lucifer qui n'était qu'un vulgaire monstre inventé. Pas de chair, pas un mammifère, simplement un être inventé pour terroriser les chrétiens invétérés. La blonde devait pourtant se résigner : dans cet endroit semblait dominer une entité bien plus malveillante que bienveillante. La demoiselle ne croyait plus en la bonté humaine, elle avait préféré abandonner cette dernière que tout le monde sût éphémère. L'enfer était sur terre, c'était l'homme, ce dernier avait tout simplement décidé de se déplacer pour mieux faire chier.

L'idée de l'envoyer balader était tentante, peut-être pas nécessaire, mais cette colère n'allait pas s'envoler comme des grains de blés en été. La blonde ne pouvait s'empêcher d'essayer de le piquer et de l'attiser pour voir comment ce fumier allait s'énerver. La gamine voyait ce mec comme de la vermine, comme un petit timide qui n'osait pas se montrer de peur de se faire bouffer. L'ancienne archère ne donnerait pas grand-chose de sa chair, mais elle n'avait pas envie de le voir mort, elle n'avait pas envie. La porte se verrouilla dans un fracas, le calme était revenu, mais la blonde avait tout fait pour provoquer le garçonnet, enfin, elle venait tout juste de commencer, elle allait continuer et s'il continuait à l'emmerder, il se ferait attaquer. Le jeune homme finit par se détourner, il semblait heureux, pas si peureux que cela le petit miséreux. Il n'avait rien d'affreux, il était tout simplement là, comme s'il n'avait pas le choix. La blonde se contenta de baisser les yeux sur sa blessure à la remarque du jeune homme qui devait se prendre monarque. Il avait le look en tout cas. La blonde se contenta de froncer les sourcils et de soupirer d'un air ironique et sarcastique, elle leva les yeux dans sa direction sans changer, sans contrefaçon elle osait affronter son regard qui n'avait rien de dangereux. En réalité il semblait tout simplement hautain, il n'avait pas ce regard malsain, vicieux ou affreux qui faisait peur dans le noir des chambres d'enfants. « La faute à qui... » Roulant des yeux. Ce n'était pas réellement pour lui, c'était tout simplement l'expression de ses émotions. La demoiselle n'aimait pas garder ses maux et encore moins ses mots, pour sa petite personne. C'était ça le problème des grandes gueules... Elle ne pouvait s'empêcher de gueuler pour s'exprimer.
Le petit enfoiré voulait marchander... Il avait raison, mais il n'était pas question de le laisser prendre le dessus, il ferait mieux de redescendre sur terre le petit vers de terre, il n'avait pas la possibilité de se montrer exigeant. La blonde explosa de rire, un rire narquois qui n'était pas là pour l'aider. La demoiselle avait mal et elle souffrait, elle n'avait pas le temps de réfléchir. Elle détestait réfléchir, cette gamine était une tête brûlée et elle refusait de changer. « Oui enfin si tu n'avais pas tenté de me tuer sous une putain de statue, j'aurais mes deux jambes. » La blonde marqua une légère pause, elle se demandait pourquoi un malfrat visiblement maladroit, n'utiliserait pas sa propre arme ? « Et pourquoi tu aurais besoin d'une arme ? Tu as perdu la tienne en chemin ? » légèrement sarcastique, une pique de plus, elle allait continuer et il allait probablement enchaîner. « et j'ai quoi comme garanti que tu ne me pousses pas dans les escaliers ? Et en effet les bases sont plutôt merdiques, généralement les gens normaux disent comment ils s'appellent ou une connerie du genre. La politesse de base. »






love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t77-jillian-hale-the-future-you-had-hoped-for-is-now-burning http://insanekids.forumactif.org/t100-jillian-real-yes-bitch-is-not-a-dream
avatar

❝ nous sommes tous fous ❞

✢ DENTS PERDUES : 380
☩ CERVELLES GAGNÉES : 1896
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 10/08/2014
✢ PSEUDO : PAÏENNE/LOÏSE
✢ AVATAR : EZRA MILLER
✢ CREDITS : REED
✢ AGE DU PERSONNAGE : VINGT-DEUX ANS
✢ JE SUIS : LA REINE
✢ DANS TES POCHES : UNE CAPOTE//UN STYLO CASSÉ//UNE FIOLE DE VODKA SANS VODKA//UN PAQUET DE CLOPES MAIS AUCUN MOYEN DE S'EN GRILLER UNE
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : EMPLOYÉ DANS UNE STATION-SERVICE
✢ LOCALISATION : DANS LA MERDE

ABYSSUS ABYSSUM INVOCAT
les mensonges pouvaient faire le tour du monde le temps que la vérité enfile ses chaussures.

✢ JE EST UN AUTRE : JE EST MOI
MessageSujet: Re: prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)    Dim 24 Aoû - 20:26



   
   
   

où que tu ailles, tu t’emmènes toujours avec toi

B
ien entendu, il fallait s'attendre à ce qu'elle réplique. Elle ne se fit d'ailleurs pas prié, la gamine, à grand renfort d'ironie mal placée. Stain remballa donc sa poignée de main, enfouit ces dernières dans ses poches d'un air morose, et l'écouta à moitié. C'était prévisible. Des railleries aux suspicions. Il aurait dû courir tant qu'il en avait encore le courage. Car c'était bien ce qui le quittait : la part infime de force morale qu'il avait en lui. C'est vrai, quoi, un autre être humain se trouvait dans cet endroit de malheur, et il pouvait même l'aider. Mais pour cela, Stain devait accepter les termes de cette sorte d'alliance bancale qu'on a pas intérêt de briser tant qu'on n'est pas en sûreté, mais qu'il faut fuir la seconde d'après comme la peste, car cela pouvait même mener à une amitié, et donc à l'entrave totale des mouvements du cadavre ambulant. Non vraiment, tout ceci était dangereux.
Quelle idée, aussi, de l'avoir raté. En signe de mécontentement, le jeune homme ne se défit pas de sa verve habituelle.
"Oui enfin si tu n'avais pas tenté de me tuer sous une putain de statue, j'aurais mes deux jambes."
"Si j'avais tenté de te tuer, j'aurais réussi, même sans arme, crois-moi. " C'était totalement faux, certes. Mais ça faisait du bien à son égo sur-développé, et puis il fallait bien qu'il se défende un peu, surtout qu'elle avait maintenant remarqué qu'il ne possédait aucune arme, ce qui aurait le mérite de devenir vraiment fâcheux si les choses s'envenimaient. "Non, vraiment, saisis cette occasion de sortir de ce putain de château en un seul morceau. C'est pas quand une bestiole se pointera qu'il faudra lui demander de l'aide." Ça valait pour lui aussi, mais bon, il n'avait pas pris la peine de le préciser. Et puis penser au fait qu'une créature sanguinaire pouvait à tout moment débarquer pour faire de ces deux gosses son dîner était la dernière chose qu'il songeait faire.
Non, sauver sa peau était son seul but. "Je suis Stain. Enchanté." enchaîna-t-il après une demi-seconde de répit. Bien sûr qu'il n'était pas enchanté, bien sûr qu'il ne lui avait pas demandé son prénom en retour. Qu'elle s'appelle April ou Kelly, Bree ou Jean-Paul, cela, il s'en contrefoutait royalement. Mais puisqu'elle semblait souhaiter une garantis de sa bonne parole... Soit. Bon, il avait fait mieux. "C'est une certaine garantis que je te file là. D'habitude, je ne donne ja-mais mon nom, estime-toi heureuse." Quoi que la fille puisse en penser, c'était totalement vrai. Il ne réitéra pourtant pas sa tentative de poignée de main. Il s'en foutait, après tout.
A la place, il tourna les talons et regarda à gauche puis à droite du couloir, tout en essayant de se remémorer par quel chemin il était passé. Il grimaça.
Il ne s'en rappelait pas du tout.
Ce qui ne l'empêcha pas de pointer son doigt dans la direction de gauche, l'air de rien. "C'est par là. Toi, tu restes derrière et tu dégommes tout ce qui bouge à l'arrière. J'ouvre la marche. " Il passa les deux mains sur le col de son manteau pour en rectifier le pli, et entreprit de trouver la sortie, de sa démarche aérienne. La pâle lumière lui faisait plisser les yeux pour y voir quelque chose, et ses tentatives d'orientation revinrent tandis que la jeune fille à la jambe blessée lui passait par dessus la tête. A peine intentionné, Stain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t337-foutue-vermine#11500 http://insanekids.forumactif.org/
avatar

❝ si ton cerveau déraille, c'est fini ❞

✢ DENTS PERDUES : 2220
☩ CERVELLES GAGNÉES : 3216
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : V. (quentin)
✢ AVATAR : Jennifer Lawrence
✢ CREDITS : wild heart et tumblr
✢ AGE DU PERSONNAGE : 23 nouvelles années au compteur
✢ JE SUIS : Il est l'heure, bienvenue chez le Mad Hatter
✢ DANS TES POCHES : Un pauvre sac à dos; le narguilé furie.
✢ TA VIE : 78/100
✢ ANCIEN METIER : Etudiante en Archéologie
✢ LOCALISATION : Vallée des Larmes ou le Labyrinthe Rouge, à voir, cherche.

Sweet innocence

✢ JE EST UN AUTRE : Zeze l'exorcisé
MessageSujet: Re: prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)    Lun 25 Aoû - 22:45





prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur






Pas besoin d'un d'avoir un caractère de vipère, un revolver ou bien d'afficher une bouche en cœur pour se faire respecter. La demoiselle avait un cœur, elle avait un caractère de chien, et elle avait un visage enfantin. La blonde était impulsive, probablement légèrement dépressive, mais elle croyait en la bonté que ces gens étaient des milliers à réfuter. L'ancienne archère était fait de chair et de gentillesse, mais elle n'était pas inoffensive et très souvent sur la défensive lorsqu'il était question de se protéger et de ne pas s'égarer sur des chemins trop éloignés de la vérité. Jillian aimait s'acclimater, son comportement était constamment différent en fonction des gens. Elle pourrait citer son curé adoré, qu'elle avait pourtant longtemps détesté et qu'aujourd'hui, elle voulait à tout prix garder en vie. Il ne fallait pas chercher, cela serait trop compliqué d'expliquer la vérité sur ses raisons d'agir de cette façon. La peur de crever, la peur d'être enfermée dans une nouvelle prison dorée. S'attacher était se condamner à s'enfermer, mais si la demoiselle voulait être libre, il fallait tout lâcher et oublier le mal que pouvait causer l'être humain un peu trop malin. En tout cas, le vaurien avait une confiance en lui des plus honorables, c'était légèrement pitoyable, il ferait mieux de redescendre sur terre le petit miséreux, il avait agit comme un vulgaire peureux probablement malheureux. Il voulait faire savoir qu'il avait une queue . La blonde se fichait du statut d'homme ou de femme, elle n'hésiterait pas à tirer sur quelqu'un, qu'importe son sexe ou sa corpulence physique. La pitié était un sentiment qui ne faisait que dévorer l'âme. Hale n'avait pas le moindre amour-propre, elle n'était que sarcasme et une frêle rebelle. Elle pencha légèrement la tête un peu en bas, elle tapa trois dans ses mains devant-elle avec un petit sourire narquois qui avait tout à faire là.« Il faut le voir pour le croire. » La demoiselle vivait dans l'espoir de sortir un jour de ce foutoir et de vivre, de vivre jusqu'à en crever. De crever pour vivre, de finir ivre et pourrir comme un martyr. Martyrisé au point d'aimer et de désespérer. Désespoir rime avec espoir. Ce monde avait ces défauts, mais encore une fois, Jillian convoitait sa liberté, elle préférait dépasser le stade des préjugés.

Le sale gosse téméraire devenait vulgaire, c'était drôle de le voir espérer et penser qu'il pouvait s'en sortir... avec l'aide de la demoiselle. Le monsieur jouait les sérieux, il cachait ses menaces à deux francs. Il avait beau parler à la demoiselle, elle n'y voyait qu'une ribambelle d'informations qui n'avaient de sens ni de fonds. Qui avait osé prétendre qu'elle avait d'aide ou même besoin de se faire protéger ? Jillian avait un problème avec la protection, elle était contre et ses objections étaient nombreuses à ce sujet. La blonde avait besoin d'obtenir de l'aide, même si cela devait venir de ce petit con orgueilleux, un sale vicieux qui ferait mieux de se faire tirer dessus. Il enchaîna ensuite pour se présenter, il était donc nommé, mais ce n'était qu'une pique. L'ancienne fille privilégiée n'avait pas besoin de savoir comment il s'appelait pour que la relation puisse réellement évoluer, elle avait envie de le frapper et cela n'allait pas changer. Il avait fait décider de se présenter de lui-même, Jillian ne l'avait même pas manipulé, il avait été trop idiot pour se débrouiller autrement qu'un chiot qui quémandait de l'aide. « Moi pas. » Enchanté ? Il pouvait continuer de lui faire de lèche cette saloperie, la demoiselle n'était pas une princesse endormie et elle savait très bien que ce mot ne voulait plus rien dire, c'était comme mentir, en réalité, c'était mentir.


Il se justifia avec un argument trop bateau pour être vrai, ou peut-être qu'il l'était trop pour être faux ? La demoiselle détestait ces gens, qui se croyaient clairvoyants et qui pensaient qu'il était évident qu'ils offraient un présent en daignant prononcer des mots. « Trop d'honneur.  » La blonde leva les yeux au ciel, ce n'était pas directement pour le gamin, mais ce vaurien était parfaitement apte à l'entendre. En tout cas il semblait sûr de lui, la blonde ne pouvait pas lutter et cet endroit était tellement pourri qu'elle allait principalement se fier au bruit plutôt qu'aux intuitions d'un garçon sans compassion. Elle souffla et roula des yeux sans se faire prier en commençant à avancer lentement, mais sûrement. Arme à la main, elle n'hésiterait pas à la tuer, elle refusait de mourir à cause de lui, elle périssait, lui aussi.  « La ferme et avance, plus vite on sera sortie d'ici mieux ça sera. Donc avance, écoute et si possible, emmène nous vers la sortie.   » La demoiselle avançait en décollant ses mains des murs gluants et dégoûtants de ce palais qui avait des allures de monastère, c'était un calvaire, mais un parfait endroit pour les suicidaires. « Tu connais le chemin bien évidemment ?   » Des mots lancer en eaux troubles, mais elle avait besoin de vérification et pas de sa putain d'intuition.  






love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t77-jillian-hale-the-future-you-had-hoped-for-is-now-burning http://insanekids.forumactif.org/t100-jillian-real-yes-bitch-is-not-a-dream
avatar

❝ nous sommes tous fous ❞

✢ DENTS PERDUES : 380
☩ CERVELLES GAGNÉES : 1896
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 10/08/2014
✢ PSEUDO : PAÏENNE/LOÏSE
✢ AVATAR : EZRA MILLER
✢ CREDITS : REED
✢ AGE DU PERSONNAGE : VINGT-DEUX ANS
✢ JE SUIS : LA REINE
✢ DANS TES POCHES : UNE CAPOTE//UN STYLO CASSÉ//UNE FIOLE DE VODKA SANS VODKA//UN PAQUET DE CLOPES MAIS AUCUN MOYEN DE S'EN GRILLER UNE
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : EMPLOYÉ DANS UNE STATION-SERVICE
✢ LOCALISATION : DANS LA MERDE

ABYSSUS ABYSSUM INVOCAT
les mensonges pouvaient faire le tour du monde le temps que la vérité enfile ses chaussures.

✢ JE EST UN AUTRE : JE EST MOI
MessageSujet: Re: prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)    Mer 27 Aoû - 16:47



   
   
   

où que tu ailles, tu t’emmènes toujours avec toi

N
on. Bien sûr que non. Quel idiot avait pu penser que son plan allait marcher ? Bien entendu qu'elle ne pouvait pas faire gentiment ce qu'il lui avait demandé de faire, c'est à dire se la fermer et couvrir ses arrières -et ce qui d'après lui était le plus judicieux (pour sa propre peau)-. On disait souvent que ce cher Stain était doué pour tenir le crachoir. Mais cette blonde n'était pas en reste non plus. Il n'y avait qu'au niveau de l'égoïsme et de la connerie qu'on ne rattrapait toujours pas Morrison. Et dieu sait qu'il ferait tout pour conserver ses titres, même dans la mort.
Et même s'il n'en dirait jamais rien, prétextant vouloir aider les autres.
Et si l'idée de le faire réellement lui effleurait quelque fois l'esprit, il continuerait à penser que c'était la pire chose à entreprendre tant elle était dangereuse. De lui seul il pouvait être certain. Ainsi que du fait qu'en effet, son plan se révélait être de plus en plus une très mauvaise idée.  
Après des piques en tout genre, peu fines dans l'ensemble "moi pas" "trop d'honneur" le gosse avait fait mieux, elle se mit même à le rattraper, le poussant à forcer l'allure. " La ferme et avance, plus vite on sera sortie d'ici mieux ça sera. Donc avance, écoute et si possible, emmène nous vers la sortie."
C'était que si le danger pouvait se trouver à l'arrière et le tuer rapidement, il pouvait se trouver devant aussi, et la lumière n'était pas la plus présente à la gauche de ce couloir de la mort. Il grommela et la somma de fermer sa gueule.
"Ta gueule toi aussi, j'ai besoin de calme pour réfléchir. " C'est bien ce qu'il avait dit concrètement oui. Sans y penser.
C'était surtout pour gagner du temps, en fait. Et ne pas avoir l'air trop idiot. Car pire que se traîner une fausse aventurière blessée dans un endroit pareil, ou se réveiller après une grosse fête et ne pas avoir d'aspirines, était le fait d'être pris pour un peureux trop prétentieux et incapable de les emmener dans un endroit sécurisé... En un seul morceau.
Ces conneries étaient mauvaises pour sa santé. Et son égo. Quoique l'un équivalait à l'autre en tout point. "Tu connais le chemin bien évidemment ?" Avant qu'elle ne continue sur sa lancée, et contribue au léger -légeeer, vraiment, erm- stress qui menaçait de le prendre à la gorge, il la coupa en rétorquant très poliment, comme à son habitude. "Bien sûr que oui, j'ai déjà traversé un putain de labyrinthe, c'est pas ça qui va me faire peur." Il en avait vu un, c'était là toute la nuance des choses. Il l'avait vu de très loin et s'était empressé de faire demi-tour pour ne pas avoir à y foutre les pieds à cause d'une stupide créature qui le courserait ou il ne savait encore quoi d'autre. Mais bon. Autant se rassurer. Surtout que la lumière baissait, et que des bruits se faisaient entendre de tous les côtés. "Je faisais ça t'étais pas encore née ! commença-t-il à dire de manière supérieure, tandis que sa voix montait dans les aigus, pour finir par un cri de souris en sentant une bestiole volée au dessus de lui. Il poussa un juron bien senti, et réprima un long frisson. En tournant la tête sur le côté, il remarqua un nouveau couloir, qui ressemblait vaguement au dernier, et sûrement au prochain, mais qu'il trouvait un peu plus sympathique -quoique. "Dépêche, Machine, l'idée de pourrir ici me plait moyen. " La prenant par la manche pour la forcer à se dépêcher, il s'y faufila donc, tout en espérant que c'était le bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t337-foutue-vermine#11500 http://insanekids.forumactif.org/
avatar

❝ si ton cerveau déraille, c'est fini ❞

✢ DENTS PERDUES : 2220
☩ CERVELLES GAGNÉES : 3216
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : V. (quentin)
✢ AVATAR : Jennifer Lawrence
✢ CREDITS : wild heart et tumblr
✢ AGE DU PERSONNAGE : 23 nouvelles années au compteur
✢ JE SUIS : Il est l'heure, bienvenue chez le Mad Hatter
✢ DANS TES POCHES : Un pauvre sac à dos; le narguilé furie.
✢ TA VIE : 78/100
✢ ANCIEN METIER : Etudiante en Archéologie
✢ LOCALISATION : Vallée des Larmes ou le Labyrinthe Rouge, à voir, cherche.

Sweet innocence

✢ JE EST UN AUTRE : Zeze l'exorcisé
MessageSujet: Re: prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)    Jeu 28 Aoû - 10:30





prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur







Il semblait amer la petite vipère, il pensait peut-être qu'il avait mieux à faire et que la demoiselle ferait mieux de se taire. La demoiselle avait envie de partir, de clairement fuir plutôt que de rester avec cet empoté qui ferait mieux de se barrer plutôt que de rester. Il avait pitié ? Non, il avait besoin d'être aidé. Il était clair que le gamin jouait les mecs vulgaires pour se donner un air fier. La blonde avait mauvais caractère, mais lui, il était pire et ferait mieux de redescendre sur terre. Il n'était pas son père et elle n'hésiterait pas à le frapper si ce dernier venait à la faire chier. Il prétendait avoir besoin de réfléchir, il avait l'air plus du genre à courir qu'à réfléchir et à penser. La demoiselle se contenta de lever les yeux au ciel, il se prenait pour Dieu ? Il n'était que le guide, certainement pas un druide qui avait besoin de se concentrer. Il n’existait que parce que la demoiselle avait décidé de bien se faire aider, et encore, il allait probablement se tirer lorsque l'occasion allait se présenter. La demoiselle n'était pas dupe et elle savait que ce vaurien serait assez malin pour s'en aller, comme il avait déjà essayer de le faire lorsqu'elle était par terre, sous la dame de fer. « Tu dois pas souvent réfléchir alors, car au cas où tu l'aurais pas remarquer... le calme ça n'existe plus. Enfin bon, si monsieur veut réfléchir.  » Il pourrait se faire baiser par la première carte enragée venue, que la demoiselle serait capable de se barrer sans daigner l'aider.

La demoiselle espérait qu'il allait la rassurer, mais ses maux sonnaient faux, comme un écho qui ne ferait que se répéter pour persuader qu'il n'était que vérité. Il pouvait se vanter et se pavaner en disant qu'il s'était déjà aventuré dans un labyrinthe, mais celui-là était comme une étreinte dont il était impossible de s'évader sans risquer de se faire tuer. Il avait beau faire de belles promesses, il passait pour une demoiselle en détresse, malgré son statut d'homme masculin, mais il avait un petit côté féminin le gamin. Les cheveux ? Cela devait jouer un peu, très peu ! « On se calme le machiste. je n'ai jamais remis ta virilité en question, donc calme ta joie. » Il avait intérêt de se calmer, la demoiselle n'avait pas envie d'encore plus s'énerver et elle avait juste posé une question, qui n'avait pas un mauvais fonds. Il a intérêt à et de ne chercher à jouer les mecs intelligents et dangereux, il faisait probablement aussi peur qu'un peu gueux. Il continua à se la péter et à jouer les mecs, mais il était pourtant obsolète comme tout le monde sur cette planète. Il allait arrêter de se prendre pour la bête, la demoiselle n'était pas la belle. Il laissa échapper un petit cri, la demoiselle leva sa petite tête frêle. Une de ces sales bêtes, « Tu arrives à lire mon âge sur ma gueule ? Quel exploit ! » Elle avait envie de continuer à l'envoyer chier, mais les bruits étaient partout et elle voulait éviter de s’engueuler, de gueuler ou même de le frapper. Après tout, cela pourrait exciter les enragées qui semblaient cohabiter dans cet endroit maudit qui n'est plus à l’abri du bruit.

La blonde voulait tirer sur cette saloperie alors qu'elle semblait faible et seule, mais l'enfoiré attrapa sa manche pour l'enfoncer dans un couloir. « Machine ou Jillian.    » Elle retira alors son bras pour éviter que l'enfoiré continue à la toucher. Elle était tactile, mais avec les gens aimables, pas les petits cons avec un bon fond inexistant. « L'idée de pourrir ici m'intéresse pas spécialement non plus.    » La demoiselle entendit un bruit derrière elle, se retourner ne ferait que l'affoler, elle préférait donc continuer de s'enfoncer dans ce couloir. Cet endroit ne lui disait rien, ce sale gamin ferait mieux de bien réfléchir avant d'agir. Le couloir semblait rapetisser et continuer de s’agrandir, la lumière au bout du tunnel semblait loin, mais tellement proche. « J'espère sérieusement pour toi que tu sais où tu vas. » Le couloir menait finalement sur une pièce ovale, avec trois portes qui semblaient toutes fermées, mais il y avait également un autre couloir, mais ce dernier n'était pas synonyme d'espoir.






love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t77-jillian-hale-the-future-you-had-hoped-for-is-now-burning http://insanekids.forumactif.org/t100-jillian-real-yes-bitch-is-not-a-dream
avatar

❝ nous sommes tous fous ❞

✢ DENTS PERDUES : 380
☩ CERVELLES GAGNÉES : 1896
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 10/08/2014
✢ PSEUDO : PAÏENNE/LOÏSE
✢ AVATAR : EZRA MILLER
✢ CREDITS : REED
✢ AGE DU PERSONNAGE : VINGT-DEUX ANS
✢ JE SUIS : LA REINE
✢ DANS TES POCHES : UNE CAPOTE//UN STYLO CASSÉ//UNE FIOLE DE VODKA SANS VODKA//UN PAQUET DE CLOPES MAIS AUCUN MOYEN DE S'EN GRILLER UNE
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : EMPLOYÉ DANS UNE STATION-SERVICE
✢ LOCALISATION : DANS LA MERDE

ABYSSUS ABYSSUM INVOCAT
les mensonges pouvaient faire le tour du monde le temps que la vérité enfile ses chaussures.

✢ JE EST UN AUTRE : JE EST MOI
MessageSujet: Re: prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)    Ven 29 Aoû - 11:49



   
   
   

où que tu ailles, tu t’emmènes toujours avec toi

D
es deux jeunes gens, tout le monde pouvait avoir le loisir de se demander qui était le plus emmerdant. D'un côté, Stain, avec sa verve habituelle et son penchant pour les marques de supériorité, qui se plaisait à se pavaner dans le château en ayant pourtant la trouille de sa vie -de sa mort en fait- qu'il cachait sous son masque de toujours : celui qui renvoyait aux autres l'image d'un homme qui ne se prenait pas pour rien, et qui aimait enfoncer les autres sous terre -où il se trouvait lui-aussi à ce moment même. De l'autre, la jolie blonde, aussi rassurée que son compagnon d'infortune, qui le rembarrait à chaque fois qu'il faisait l'esquisse d'une parole. Parce que oui, les couloirs -qui se ressemblait tous-, faisaient resurgir de la mémoire de Stain quelques bribes de son parcours d'arrivée tout de même, et qu'en effet, il avait maintenant besoin de calme pour ne pas se tromper et pouvoir réfléchir en toute tranquillité. Mais Jillian -oui, c'était son nom, même s'il pouvait très bien continué de l'appeler Machine- ne le croyait pas. Bon, il s'en foutait, mais elle s'agitait et il n'aimait pas du tout cela. Surtout que des bruits de pas de plus en plus angoissants se faisaient entendre, tous plus proches les uns que les autres. Stain ne voulait pas mourir ici. Pas une seconde fois, et pas en la compagnie de cette fille. Et c'était sûrement la même chose pour cette dernière, bien que ce ne fut pas le problème du jeune homme. Ainsi, ils devaient se serrer les coudes, au moins une fois. Cette pensée, il la détesta tout de suite. Mais il n'avait pas vraiment le choix. Pas tout de suite. Pas maintenant. C'était trop tard à présent.
Et cette idiote qui continuait de déblatérer. Ce fut la fois de trop. La goutte d'eau qui fit déborder le vase. Aussi, en voyant qu'ils se trouvaient dans un endroit qu'il connaissait, il se retourna vers la jeune femme et lui dit ce qu'il avait sûr le cœur. Ca le démangeait. C'était tentant. Et puis ça soulageait.
"Ecoute, je m'en branle de ton âge, je m'en branle de ton prénom, je...je m'en fous d'accord ? Je veux juste me barrer d'ici, et il se trouve que oh ! Miracle, je sais où on est maintenant, alors tu me laisses faire et tu charges ton putain de pistolet parce que J'AI PAS ENVIE DE CREVÉ ICI !"
Il se remit donc en marche, et n'essaya même pas d'ouvrir les portes, qui étaient verrouillées, de cela il était certain. Cela lui redonna un peu de baume au cœur, et un minimum d'espoir car il savait qu'il n'était pas loin de la sortie, et donc des adieux avec Jillian. Ou peu importe son nom.
Le bon couloir devant lui, il se mit à sourire, de son sourire de canaille, son vrai sourire. "C'était pas bien compliqué finalement. Même pas d'escalier tu vois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t337-foutue-vermine#11500 http://insanekids.forumactif.org/
avatar

❝ si ton cerveau déraille, c'est fini ❞

✢ DENTS PERDUES : 2220
☩ CERVELLES GAGNÉES : 3216
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : V. (quentin)
✢ AVATAR : Jennifer Lawrence
✢ CREDITS : wild heart et tumblr
✢ AGE DU PERSONNAGE : 23 nouvelles années au compteur
✢ JE SUIS : Il est l'heure, bienvenue chez le Mad Hatter
✢ DANS TES POCHES : Un pauvre sac à dos; le narguilé furie.
✢ TA VIE : 78/100
✢ ANCIEN METIER : Etudiante en Archéologie
✢ LOCALISATION : Vallée des Larmes ou le Labyrinthe Rouge, à voir, cherche.

Sweet innocence

✢ JE EST UN AUTRE : Zeze l'exorcisé
MessageSujet: Re: prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)    Ven 29 Aoû - 16:55





prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur






Un gamin, un putain de gamin qui n'était qu'un petit vaurien pas très malin et qui ferait mieux de redescendre sur terre. Il était un calvaire, mais il ne pourrait jamais s'enfuir de cet enfer. Il était mignon le petit fripon, mais il ferait mieux de remballer sa fierté mal placée et de réaliser qu'il était condamné à crever. De toute manière, pourquoi faire autant de manières ? Autant le laisser se faire décapiter, cela serait drôle à regarder, puis il fallait bien voir la mort en face une fois, et de préférence, pas une dernière fois. La blonde trouvait ce drôle à voir un sale gosse venir tenter de lui remettre les idées en place, nombreux furent ceux qui avaient essayé, son père le premier, cela n'avait jamais fonctionné. Cet enfoiré ferait mieux de réfléchir avant d'avoiner la demoiselle. La princesse rejetée trouvait que le petit enfoiré faisait pitié, il tentait de se sonner des airs, mais ce n'était des paroles en l'air, rien d'autre que des expressions qui sonnaient comme de la contrefaçon. Jillian restait zen, et de le voir s'énerver ne faisait que l'enfoncer dans sa débilité. Comment lui expliquer qu'il fallait contrôler ses émotions ? Cela sonnait aussi faux, tout simplement parce que mademoiselle était vive et trop impulsive, mais elle avait envie de le rembarrer, donc elle gardait son sang-froid. « Tu veux pas mourir ici ? Surprenant » S'était étonnant, comment l'enfant arrivait à changer en fonction des gens. Dans d'autres circonstances, elle l'aurait déjà frappé et foutu contre le mur, mais elle avait trop mal pour réellement agir. La demoiselle n'avait pas la force de courir, elle allait se contenter de l'écouter, d'avancer et de continuer à s'avancer des couloirs tous plus noirs les uns que les autres.


Stain continuait d'avancer, il semblait persuadé d'être dans la bonne direction. Il se vanta de mener le duo dans un endroit sans escalier. Il n'espérait pas se faire remercier . Ce petit enculé était à l'origine des problèmes Jillian, il avait plutôt intérêt à remballer sa putain de fierté et de la guider jusqu'à la sortie. La blonde le collait, elle refusait de se faire laisser tomber dans cet endroit immonde. Un détour, au coin d'un couloir qui semblait s'éloigner du noir. Au moment de tourner, la sortie semblait se rapprocher, mais alors que la demoiselle continuait d'avancer en suivant le jeune homme, elle l'attrapa violemment par le bras pour le tirer et le plaquer contre le mur pour s'abriter derrière le mur au coin du détour. Finalement, elle avait pris les devants, pour éviter de risquer de le voir se faire trucider. Elle passa une nouvelle fois la tête pour observer le couloir, des cardes semblaient se promener. Une, c'était peu, mais c'était déjà trop. « Des cardes. » La demoiselle resta le regard froid, soupira et détourna ses yeux pour l'observer. « Y a un autre chemin ? Ou alors tu me laisses passer devant ? » S'il était sérieux, il allait la laisser passer, et cela suffirait pour dire qu'elle avait gagné.





love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t77-jillian-hale-the-future-you-had-hoped-for-is-now-burning http://insanekids.forumactif.org/t100-jillian-real-yes-bitch-is-not-a-dream
avatar

❝ nous sommes tous fous ❞

✢ DENTS PERDUES : 380
☩ CERVELLES GAGNÉES : 1896
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 10/08/2014
✢ PSEUDO : PAÏENNE/LOÏSE
✢ AVATAR : EZRA MILLER
✢ CREDITS : REED
✢ AGE DU PERSONNAGE : VINGT-DEUX ANS
✢ JE SUIS : LA REINE
✢ DANS TES POCHES : UNE CAPOTE//UN STYLO CASSÉ//UNE FIOLE DE VODKA SANS VODKA//UN PAQUET DE CLOPES MAIS AUCUN MOYEN DE S'EN GRILLER UNE
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : EMPLOYÉ DANS UNE STATION-SERVICE
✢ LOCALISATION : DANS LA MERDE

ABYSSUS ABYSSUM INVOCAT
les mensonges pouvaient faire le tour du monde le temps que la vérité enfile ses chaussures.

✢ JE EST UN AUTRE : JE EST MOI
MessageSujet: Re: prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)    Dim 31 Aoû - 14:40



   
   
   

où que tu ailles, tu t’emmènes toujours avec toi

I
l y croyait, bon sang. Mais quel idiot. Quel idiot d'avoir pu penser ne serait-ce que quelques secondes qu'ils pouvaient partir d'ici tranquillement, sans problèmes aucun. C'était trop demandé dans le pays des merveilles. C'était trop demandé dans la vie de Stain. Et dans sa mort, c'était pareil. Il faut croire que la chance ne lui souriait que trop rarement, bien qu'il l'ait souvent, quoi qu'il en dise, sortit de nombreux pièges. Car en effet, Stain était
chanceux. C'était en tout cas ce qui le faisait survivre, les  coups du hasard, car sa ruse n'en menait pas large, même s'il se plaisait à penser que son intelligence le sorte toujours des mauvais pas. Ni l'un ni l'autre n'y arriveraient cette fois. Des cardes arrivaient. Il entendait depuis un moment, et le bruits de leur pas lourds contre la pierre froide des lieux n'avaient sûrement pas échappé à sa compagne d'infortune. Et s'ils ne faisaient pas tous les deux attention, ils allaient y passer ensemble, une nouvelle fois. Ce que ne pouvait pas supporter le jeune qui, drapé dans sa dignité, comptait bien survivre sans avoir une jambe détaché du reste de son corps, ou au mieux, la mort de Jillian sur la conscience. "Ne parle pas si fort. " chuchota-t-il, tandis qu'elle lui faisait gentiment savoir qu'en effet il y avait une bestiole susceptible de les crever, juste au coin de ce couloir. Quelle perspicacité. Bon sang, Stain se contenait en vain, et durant un instant il songea à prendre le pistolet de la jeune femme, l'assommée ou la tuer avec, et se casser d'ici en dégommant tout sur son chemin. Mais bien sûr, tout cela était impossible. Parce qu'il était un idiot, et qu'il ne savait en aucun cas se servir d'une arme. De plus, il doutait que des épines puissent venir à bout d'une carde, bien qu'elle soit seule pour le moment. Soupirant, il dégagea de sa vue ses cheveux bruns, collés par la sueur et la peur, et il se résigna. Son seul espoir se tenait devant lui, sous l'apparence d'une jeune femme bornée. Et il avait du mal à l'avaler. Surtout qu'elle semblait presque contente de lui voir perdre la partie, tandis qu'elle lui demandait avec autant de hargne qu'à l'accoutumée de lui laisser la place de meneur.
Ainsi le guide devenait la guide. Et Stain se retrouvait derrière. "Si on meurt, je te tue." crut-il bon de lui dire, d'une voix morose. C'est qu'il n'avait plus de ressources, le gamin. Le château de la reine de cœur semblait le dépouiller de toutes ses idées, et ses couloirs tortueux lui faisait presque perdre l'esprit. "Bon... Hm, la sortie est juste où cette pute s'est postée. Alors, ouais, vas-y." Il se frotta les yeux, et se renfrogna bien clairement. Au moins Jillian pourrait lui servir de bouclier en passant devant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t337-foutue-vermine#11500 http://insanekids.forumactif.org/
avatar

❝ si ton cerveau déraille, c'est fini ❞

✢ DENTS PERDUES : 2220
☩ CERVELLES GAGNÉES : 3216
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : V. (quentin)
✢ AVATAR : Jennifer Lawrence
✢ CREDITS : wild heart et tumblr
✢ AGE DU PERSONNAGE : 23 nouvelles années au compteur
✢ JE SUIS : Il est l'heure, bienvenue chez le Mad Hatter
✢ DANS TES POCHES : Un pauvre sac à dos; le narguilé furie.
✢ TA VIE : 78/100
✢ ANCIEN METIER : Etudiante en Archéologie
✢ LOCALISATION : Vallée des Larmes ou le Labyrinthe Rouge, à voir, cherche.

Sweet innocence

✢ JE EST UN AUTRE : Zeze l'exorcisé
MessageSujet: Re: prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)    Dim 31 Aoû - 18:22





prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur






La demoiselle lui tirait son chapeau, finalement, il ne l'avait pas mené en bateau le petit idiot, mais le fardeau était toujours là et n'était pas près de voler en éclats. La sortie était le prix pour rester en vie, mais pour cela, il fallait passer dans ce couloir-là après ce couloir-ci. La lumière n'était pas loin, la liberté était à portée de la main d'un enfant qui saurait marcher. Mais c'était une illusion de croire qu'il était possible de s'évader de cette façon. Un obstacle allait empêcher la fuite loin de cette foutue baraque. Une carde, une seule, ni plus ni moins, mais les autres n'étaient pas loin. Une carte affolée ne ferait que ramener la meute qui allait découper et achever les deux pauvres rescapés. Une carde n'avait rien d'amical ou de banale, c'était une créature infâme qu'il était difficile – voire impossible – d'achever sans risquer de se faire tuer par la même occasion et d'une bien pire façon. La blonde pouvait essayer de lui tirer dessus, mais combien de temps cela mettrait avant de subir l'invasion d'autres compagnons d'infortune qu'étaient ces viles créatures ? Cela serait la pire des tortures de pourrir dans un endroit constamment dans le noir et les ténèbres. En tout cas, il ne fallait pas rester là, las et dans l'incertitude. La blonde se fit délicatement remballer par le gamin – visiblement – énervé. Il avait peur de mourir, cela ne faisait pas de lui quelqu'un de peureux, c'était tout simplement la réalité et il était impossible d'y échapper. Une carde avait une facilité à tuer déconcertante, presque fascinante. En tout cas, elle leva les yeux d'un petit air dédaigneux, de toute manière il fallait toujours se taire dans cet endroit qui n'avait plus rien d'une terre accueillante et délicate. La blonde avait une idée, le gamin devait juste la laisser mener une dernière danse, après, il pourrait repartir en transe ailleurs


La demoiselle se contenta de secouer la tête, il trouvait cela bête que ce petit enfoiré continue de s'enfoncer dans sa naïveté. Il croyait qu'elle n'avait pas un plan . Il ferait mieux de s'écarter, la demoiselle risquerait de le frapper. Le petit con continuait ses remarques de bouffon sans véritable fond. Il allait se faire rembarrer. La demoiselle se baissa en laissant s'exprimer un léger cri de douleur puisqu'elle était dans l'obligation de bouger sa jambe endommagée de contractée cette dernière, elle n'arrivait donc pas à se taire. Elle déposa alors son sac à dos qu'elle déposa un instant à terre avant de légèrement l'ouvrir, cela allait la secourir, elle allait s'enfuir et cet enfoiré allait partir. Elle détourna légèrement le regard en direction du fripon. « On se dit adieu maintenant, chacun de notre côté. » la blonde appuya ses bras sur son genou qui semblait voler en éclat à chacun de ses pas. Elle se redressait, le sac à dos dans les mains, elle n'allait plus prendre gare au vaurien, elle suivre son chemin et le laisser sans rien. La gamine plongea une main dans son sac, ce dernier n'était même pas en vrac, mais elle préférait tourner le dos à ce pauvre gars, qui ne comprendrait probablement pas. Elle sortit un bout d'un narguilé qu'elle avait trouvé, elle serait incapable de se rappeler où, et comment. Elle se contenta de souffler quelques instants, un court moment, pour finalement refermer le sac. « Recule. » L'enfant déchirée allait exploser, littéralement parlant.

Le sang semblait bouillonner, les muscles se contractaient et sa respiration s'améliorait. La douleur disparaissait et le corps se renforçait. Les os semblaient se briser, brûler pour mieux se régénérer. Elle se sentait vivifier, ses yeux semblaient s'enflammer. La demoiselle sentait son corps trembler, elle s’engouffra dans le couloir, balançant son sac sur son dos, prenant son arme et se dirigeant vers la carde. La sensation était géniale, inoubliable et phénoménale. La blonde avança sans s'inquiéter alors que la monstruosité semblait enfin la capter. La blonde s'approcha, tira une fois, cela ne l'arrêterait pas. Se baisser une fois, esquiver, se relever et frapper le visage. Voler l'arme de la carde, la massacrer avec plusieurs fois, pour finalement arracher la trachée de cette dernière et de la jeter en arrière. Respiration saccadée, la bestiole faisait pitié et elle tomba à terre comme un vulgaire ver de terre. La demoiselle lâcha larme de la monstruosité pour tirer une dernière fois et sentir le sang gicler sur ses souliers. La sensation allait disparaître dans quelques secondes, juste le temps de s'échapper et d'avancer. Elle marcha droit sans se retourner. « Quand tu veux. » Elle soupira, ses yeux étant en sang et elle était à 100% de ses capacités cérébrales et physiques.




love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org/t77-jillian-hale-the-future-you-had-hoped-for-is-now-burning http://insanekids.forumactif.org/t100-jillian-real-yes-bitch-is-not-a-dream
avatar

❝ cet endroit a quelque peu changé ❞

✢ DENTS PERDUES : 221
☩ CERVELLES GAGNÉES : 1839
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 06/05/2014
✢ PSEUDO : alice.
✢ AVATAR : liddell.
✢ CREDITS : de moi à moi.
✢ AGE DU PERSONNAGE : qui saurait vraiment le dire ?
✢ JE SUIS : ce que j'ai toujours été.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : créatrice.
✢ LOCALISATION : dans un lit d'hôpital.

✢ JE EST UN AUTRE : la reine de coeur, le chat, le chapelier, je suis tout et rien à la fois.
MessageSujet: Re: prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)    Lun 1 Sep - 19:28



1,2,3, nous irons aux (a)bois
cueillir des âmes exquises

I
ls n'avaient pas vu que, sous le choc de sa chute au sol, les portes de la vierge en fer se sont légèrement ouvertes. Ce n'était sûrement pas plus mal de ne pas voir ce qu'elle renfermait d'abject et de putride. Pourtant, le sang coulant de la maigre ouverture finirait par piquer leur curiosité. Si l'on ouvrait les deux portes de ferraille, il fallait avoir l'estomac bien accroché. Le môme - c'était un gosse humain ça, non ? - était troué de toutes parts de son corps à cause des piques acérés de la vierge en fer, mais ce n'était pas le pire. Oh non. On lui avait semble-t-il cousu à même son visage intact, avec du fil noir et épais, la peau d'un visage tout autre. Surtout, il lui manquait tous ses doigts au moufetard, sauf un. En effet, son pouce n'était pas porté disparu, juste enfoui au fond de sa gorge. Autour de lui était enroulé un fin morceau de tissu composé de carreaux noirs et blancs, à l'image d'un damier, et si l'on retirait ce dernier, on pouvait lire cousu à même la peau du maigre doigt : « Zugzwang. » Évitez de vouloir trop sortir le corps de son cercueil de fer, vous risquerez bien de vous retrouver avec un pantin désarticulé dont les membres n'obéissent plus aux lois physiques des vivants. Le coeur lui manque aussi à celui-là, arraché comme un voleur arrache un bijou à un passant, laissant l'enfant délaissé et mal aimé de son semblant de sépulture. La planche de bois à son cou l'appelle Haff, mais contentons-nous de le surnommer Maudit.



_________________
Everything's a nail, is it, Miss Hammerhead? First it was your search, freighted with fear and fragmented memories. Now it's the train! Never time for tea. While your brain's on holiday, we're ruined!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insanekids.forumactif.org
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)    

Revenir en haut Aller en bas
 

prière de ne pas se bercer d'illusions trop près du mur (jillian//pnj accepté)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» petite prière
» La prière exaucée
» La prière du nutella
» Anastasia ✻ Sometimes, illusions are better than truth.
» Labyrinthe des illusions
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ WHAT HAVE YOU DONE ALICE ?  ::  :: Château de la Reine de Coeur :: La tortureuse-