AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Les conséquences de la première INTRIGUE de WHYDA, c'est par ici ! :proud: :cat:
N'hésitez pas à REMONTER WHYDA sur bazzart ou prd :hin: :fox:

Ce n'est pas parce que le forum a une annexe sur les troubles qu'il est obligatoire de jouer un personnage malade.
UN SAIN D'ESPRIT c'est tout aussi bien. :rabbit: What a Face
Il est obligatoire de BIEN lire les annexes, auquel cas le staff vous mordra les fesses. :ivil:
Nous n'acceptons pas les pseudos à initiales - retournons aux origines simplistes les enfants. :aw:
Entre autre, pour continuer sur les pseudos, les prénoms trop excentriques (drogue, alcool
:chaat: ou autre totalement improbable) sont INTERDITS, merci de rester réalistes. :chaat:
Les personnages du pays des merveilles ne sont pas acceptés, seuls les morts peuvent passer ! :maw:
Le Deal du moment : -49%
Table de cuisson induction – ROSIERES RPI2S0 ...
Voir le deal
204 €

Partagez | 
 

 IVAN ☩ night is dark and full of terrors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ivan Moore
Ivan Moore

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 141
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2231
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 10/07/2014
✢ PSEUDO : gourgandineenchef
✢ AVATAR : gueuledebébé
✢ CREDITS : niall mon époux cthulhu.
✢ AGE DU PERSONNAGE : 29 ans.
✢ JE SUIS : la chenille déchirée.
✢ DANS TES POCHES : un paquet d'allumettes vide, inutile et de quoi bien le frustrer. Quelques conneries qu'il avait de son vivant comme des clefs, ses papiers et une photo d'sa soeur et lui toute déchirée, rien à bouffer ni de bien fou, au final.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : professeur d'histoire dans un lycée, ouais il le sait qu'il a pas la gueule à l'emploi.
✢ LOCALISATION : la table toquée très certainement.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_mgskzrUy901s2cglmo4_250

IN FIRE.

Different denotes neither bad nor good, but it certainly means not the same.


IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_mwt2u9U2x21qzqt8do1_500

✢ JE EST UN AUTRE : lew.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty
MessageSujet: IVAN ☩ night is dark and full of terrors   IVAN ☩ night is dark and full of terrors EmptyJeu 10 Juil - 13:14



Ivan Moore
Si tu veux voir l’âme de quelqu’un, demande-lui à quoi il rêve.


nom ☩ Moore comme pas mal d'Irlandais. Moore comme beaucoup d'Anglais. Moore comme Moore. prénom ☩ Ivan, sans le prénom du grand-père ou pour le parrain, simple et efficace au moins c'est pas bien compliqué à écrire ou à retenir. âge ☩ mort comme un con à l'âge de 29 ans. date de naissance ☩ une grosse blague, même encore il s'en marre. Sérieusement m'man, t'as pas flippé ? J'veux dire, Halloween et des jumeaux, c'pas forcément compatible, on aurait pu être siamois. Qu'il disait cet idiot en se bidonnant. Un joyeux 31 Octobre 1981 il a pointé son nez hors du ventre de sa mère en compagnie d'sa soeur. lieu de naissance ☩ Dublin en Irlande. statut social ☩ il a aimé. Putain ce qu'il a pu aimer comme jamais. Le jour où il a fait ses adieux, il s'est cassé la gueule en même temps que son cercueil, s'enfonçant dans le plus profond des ténèbres. Il était sa perte, la plus douce très certainement. ce qu'il faisait avant ☩ ses parents voyaient leur fils devenir un grand doc', chirurgien pourquoi pas même kiné. Que dalle, quetchi, quitte à ce que la fille n'en fasse qu'à sa tête, autant que ce soit similaire pour l'autre gamin. Professeur d'histoire dans un lycée, pas le métier le plus glorieux du monde, pas forcément le meilleur pour la santé psychologique selon la classe mais Ivan s'laisse pas bouffer par les petits étudiants, au contraire, il annonçait déjà la couleur avant qu'ils n'ouvrent la bouche. arme ☩ le pistolet à la rose, ce serait mentir que de dire qu'il trimait pas au début. Sincèrement, un truc bien écolo qui vous crache des épines à la gueule, c'est censé être réel ? Faut croire que oui, au moins ça suffit à faire fuir certaines bestioles, même leur faire bobo. Son parapluie quant à lui arrive à tenir le coup, ce qui n'est pas plus mal, il s'croirait presque parfois à la place de Mary Poppins. traits de caractère ☩ franc, moralisateur, grande gueule, manque de tact, ouvert d'esprit, méfiant, bavard, tactile, impulsif, laxiste, vif, enthousiaste, réfléchi, existentaliste, jem'enfoutiste, polyvalent, protecteur, imprudent, rancunier, à l'écoute, réaliste. crédits ☩ ici.






Les questions du chat


conte-nous ta mort ☩ Il est redevenu ce qu'il était au départ, un misérable grain de poussière sauf que sa carcasse a eu le temps de cuire dans les flammes, le laissant hurler à l'agonie jusqu'à ce qu'il parte définitivement. Ivan est mort dans son vice, sa propre horreur, le pyromane brûlé par sa propre fantaisie. Tout aurait dû bien se passer, comme d'habitude, ça devait être grandiose jusqu'à ce que Johann mette son grain de sel dans cette histoire déjà trop compliquée pour eux. Ils étaient là, une gueule devant l'autre, l'un suppliant d'arrêter, l'autre fabulant sur une quelconque idée de se faire balancer dans une maison pour timbrés. Après une bien grande discussion trop difficile pour son coeur meurtri, il s'est jeté dans la bâtisse déjà bien vieillotte imaginant qu'il aurait pu sortir par l'autre porte sain et sauf. Mensonge. Une poutre s'est écrasée sur sa jambe droite, la lui brisant littéralement, coincé comme un rat son élément a fait le reste, dévorant millimètre par millimètre sa peau, jusqu'à ce que les muscles viennent, qu'il n'y ait qu'une odeur de chair calcinée dans l'air. Dans la douleur, dans l'abomination, comme les monstres se doivent de clamser au bout du compte.

que penses-tu du pays des merveilles actuel ? ☩ un gros merdier, il a beau essayer d'y voir une quelconque once de poésie, pour lui le pays des merveilles est une galère à taille réelle. Si parfois il découvre des fleurs étranges, des bestioles agréables, le plus clair du temps il le hait plus que tout. C'est vrai quoi, qui a eu la bonne idée de mélanger un univers de cartoon avec un film d'horreur typé massacre à la tronçonneuse ? Faut être malade pour se sentir bien ici. Il regrette beaucoup de choses, Andrea lui manque, la possibilité de passer des heures sous la douche aussi tout comme son boulot - faut dire qu'il prenait malin plaisir à gueuler sur les élèves. Faut dire que quand on est face au vrai danger, on s'rend compte des bonheurs éphémères, ceux qu'il n'aura certainement plus la chance de connaître.

et sinon, tu dois bien avoir un endroit préféré en ce lieu, non ? ☩ la table toquée, disposée dans l'endroit le plus louche de ce pays douteux. Sincèrement, une personne logique aimerait un endroit lumineux, lui il est en amour avec l'immense table parce qu'il peut taper causette avec les tasses, même les théières sont intéressantes. Parce qu'Ivan il a pas d'compagnon sur qui compter, déjà qu'avant en général il ne se fiait qu'à lui, sa soeur et ses rares proches, maintenant il a comme cette désagréable sensation d'être seul face aux monstres - et y'a pas forcément que les bêtes, les êtres humains qu'il a pu rencontrer ici ne sont pas forcément mieux. Le domaine du chapelier a lui aussi son charme, le temps qui passe lui donne une certaine sérénité et le pousse à se dire que rien n'est terminé, que la fin n'était qu'un début.



Les détails du lièvre


s'il n'a pas vécu très longtemps à Dublin, Ivan reste malgré tout très attaché à ses origines. La preuve en est qu'il y a deux choses made in Irlande dans lesquelles il excelle : les claquettes irlandaises - sans rire - et le gaélique, aussi une certaine appréciation des pubs, mais ça, c'est pas vraiment une spécialité. est pyromane, il n'a pas forcément eu besoin de passer devant un spécialiste pour que ce terme lui vienne vaguement à l'esprit. Trop barbare pour qu'il le retienne, son trouble s'est imposé progressivement, augmentant d'envergure au fil des années, jusqu'à ce qu'il devienne un incendiaire agissant par le biais des impulsions. l'bon Dieu a décidé que le garçon allait pas être fils unique. Ni vraiment aîné, ni forcément cadet, il est né le même jour qu'elle. On les croira jamais parce qu'ils sont différents, lui a les yeux clairs, elle les yeux foncés, lui est blond, elle est brune, pourtant Andrea est sa moitié d'âme, tout comme Ivan est la moitié de la sienne. Des faux jumeaux qui sont liés par un fil invisible. s'est tatoué un arbre de vie sur la main gauche il y a seulement deux ans de cela, qui s'arrête en se fondant dans le poignet. En matière de signification, l'arbre en a pas mal pour lui tout comme dans le jargon en général tel que la longévité, la guérison, l'existence, la protection. Heureusement pour lui, il était déjà embauché comme prof' à l'époque il a pas été viré pour ça - la mort s'est occupée de ça d'toute façon. si de son vivant il fumait, il ne buvait que très peu, c'était un vice qu'il n'appréciait pas forcément. Non pas qu'il n'ait jamais eu de cuite monumentale, disons que le temps forgeant la personne, il s'est fait à l'idée que boire pour boire, c'était pas pour lui. était un collectionneur de bagues, généralement elles étaient jamais clinquantes ni énormes, elles se rapprochaient même plus d'anneaux ou de bibelots gravés qu'Ivan trouvait dans de petites boutiques. Si y'a une chose de valeur de trouvable dans son appartement vide maintenant, ce doit être cette petite boîte avec des tas et des tas de bijoux pour les mains. Ceci étant, il n'en portait qu'une par jour, au moment de son décès il en avait une au pouce gravée de divers motifs celtiques. est un grand haineux de l'été, si y'a une saison qu'il ne supporte pas c'est bien elle. Trop chaud, trop chiant, trop suant, il préfère la douce brise du printemps au soleil de plomb ambiant. il était pas un mauvais prof, au contraire il était même plutôt cool à déconner avec ses élèves, malgré tout il savait ne pas se faire bouffer complètement par eux. Sauf une classe d’irréductibles de secondes qui ne voulait définitivement pas lui laisser un peu de répit. n'était pas un gaga de poésie, trop perché pour lui, malgré tout Edgar Allan Poe a été l'exception à cette règle qu'il s'était fixé de ne jamais plus lire d'envolées lyriques. C'est bizarre chez ce type, assez plaisant en fait, si bien qu'il avait toute sa collection chez lui. 10 choses à savoir sur ton personnage.





Dernière édition par Ivan Moore le Mer 13 Aoû - 16:30, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t230-ivan-night-is-dark-and-full-of-terrors
Ivan Moore
Ivan Moore

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 141
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2231
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 10/07/2014
✢ PSEUDO : gourgandineenchef
✢ AVATAR : gueuledebébé
✢ CREDITS : niall mon époux cthulhu.
✢ AGE DU PERSONNAGE : 29 ans.
✢ JE SUIS : la chenille déchirée.
✢ DANS TES POCHES : un paquet d'allumettes vide, inutile et de quoi bien le frustrer. Quelques conneries qu'il avait de son vivant comme des clefs, ses papiers et une photo d'sa soeur et lui toute déchirée, rien à bouffer ni de bien fou, au final.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : professeur d'histoire dans un lycée, ouais il le sait qu'il a pas la gueule à l'emploi.
✢ LOCALISATION : la table toquée très certainement.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_mgskzrUy901s2cglmo4_250

IN FIRE.

Different denotes neither bad nor good, but it certainly means not the same.


IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_mwt2u9U2x21qzqt8do1_500

✢ JE EST UN AUTRE : lew.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty
MessageSujet: Re: IVAN ☩ night is dark and full of terrors   IVAN ☩ night is dark and full of terrors EmptyJeu 10 Juil - 13:15



Tes maux et tes mots
Et dans cent ans, personne ne se souviendra de nous
et poussière nous redeviendrons poussière.

☩ la petite musique pour faire pleurer


L
es étoiles elles sont là pour eux ce soir. Les étoiles elles sont si haut, inaccessibles et en même temps tellement fragiles. Ivan des fois, il se surprend à penser qu'un jour il pourra empiler assez de cartons pour pouvoir en attraper une pour l'offrir à sa soeur. Oh, il y croit toujours encore malgré son jeune âge, il a beau avoir huit ans, il est loin d'être le plus réaliste des deux Moore. Bien étalé dans l'herbe, les bras croisés sous sa tête, son sourire bêta reste collé à sa peau comme un tatouage. Il se sent bien, juste bien. Loin de Londres sans pour autant l'avoir totalement quitté, c'est silencieux, ça sent pas la nourriture dans un rayon de dix kilomètres, y'a juste les oiseaux qui braillent parfois et les renards qui tapent dans les poubelles, c'est pas bien grave, c'est pas assez pour le faire regretter de passer une petite semaine chez sa tante. L'air frais tape tout doucement sur sa peau, à vrai dire, il saurait pas affirmer depuis combien de temps il est ici à végéter comme un arbre centenaire, il pourrait continuer longtemps comme ça si on lui dit rien au petit Ivan. Surtout qu'Andrea elle est juste à côté, dans le même état que lui, sauf que contrairement à son frère elle est assise à la manière classieuse d'un bouddha en pleine méditation, avec la tête penchée en arrière en plus. Y'a juste Elias qui manque à l'appel, c'est pas bien nouveau. Fronçant ses sourcils à cette idée, un soupir de bonheur sort de ses lèvres un peu gercées. « Maman m'a dit que les étoiles c'est des gens qui sont plus de ce monde. » Petite voix fluette qui traverse les brins verts comme une agréable mélodie, un petit haussement d'épaules de la part de la fillette, puis ce rire dont Ivan ne se lasse jamais. « Sauf que papa il m'a aussi dit que les étoiles pouvaient exploser. Alors, si on met les deux ensembles, c'est pas trop possible hein ? On peut pas disparaître deux fois, pas vrai ? » Sa petite tête brune se retourne vers son aîné qui tire une moue perdue. Qu'est-ce qu'il y connaît aux étoiles ? Rien, si ce n'est que ce sont des petits espoirs dans la nuit noire, qu'elles dirigent les personnes perdues dans la forêt, sur la mer ou peu importe finalement. Il peut pas toujours apporter de réponse concrète à sa soeur, bien que généralement il leur arrive de se poser maintes et maintes questions sur la manière dont fonctionne l'univers. Pourquoi ceci est de telle couleur, pourquoi ça marche comme ça ? Des curieux qui ne peuvent fermer leurs grandes bouches. Si on voit pas cette ressemblance physique, à l'intérieur c'est le même coeur qui bat pour les deux, ils ne sont qu'un être à la recherche d'idéaux similaires.« Beeeeeeeeeen... » Et les joues du jeune garçon blondinet se gonflent d'air. Qu'est-ce qu'il saurait dire après tout ? Il connaît tout juste la définition exacte du terme de vie, alors tout ce qu'elle pose, qu'elle demande, quémande, c'est au-dessus de ses forces. Partir dans des possibilités improbables paraît la manière la plus logique de laisser place à l'imagination digne des Moore. D'un seul coup, sa carcasse fluette se redresse, il en profite pour passer une main dans ses tiffes qui apprécient la compagnie de la verdure. « J'sais pas, p'têtre bien que oui ! Ce serait cool non ? Enfin, pas trop, c'est vrai, pauv' mémé elle aurait eu une seconde chance assez bizarre. M'après p'tête qu'après l'explosion bah boum, on s'retrouve dans le corps d'un furet. » Andrea fronce les sourcils, par extension le nez signe d'incompréhension, mélangé avec un peu de dégoût. « Berk, j'veux pas devenir un furet moi, ça pue ces animaux. » C'est presque normal qu'elle aime pas, c'est une fille après tout. Elle rêve de princesses, de licornes, de cupcakes à perte de vue et surtout d'un classieux prince charmant qui viendra la porter sur son cheval blanc répondant au nom de Filibert - parce qu'un prénom bourgeo-français, ça sonne tout de suite mieux. Haussant les sourcils, les petits bras d'Ivan s'étirent dans les airs alors qu'il ajoute. « En poney alors si tu veux. » Hochement de tête approbateur de la part de sa soeur qui se fait à l'idée qu'un jour elle puisse être un beau cheval miniature. C'est marrant d'être un enfant, à vrai dire, il est même pas rare qu'Ivan redoute le jour fameux de son anniversaire. Prendre un an. Se bouffer un chiffre en pleine figure comme ça, du jour au lendemain. Puis, un jour il sera adulte, devra fonctionner comme tel, oublier les fantaisies qui font de lui ce qu'il est. C'qu'il fait pour éviter d'en pleurer, c'est qu'il profite des moments simples comme ceux-là où tout est vide, où les idiotes ont de l'importance contrairement à d'autres lieux. Juste bien, bien à se dire qu'il n'est pas encore prêt à avoir une barbe hirsute comme son père, qu'il ne fera jamais sa taille de géant et que surtout il n'aura pas sa dégaine de papa ours. Souvent, il souhaite vouloir faire comme Peter Pan, ne jamais entrer dans l'univers vicieux des mensonges, continuer à s'éclater dans les arbres jusqu'à la fin de sa vie. Sur ce point, Andrea doit être plus réaliste que lui, si ce n'est qu'elle a même des fois hâte d'être une grande fifille. « WOH ! ANDY R'GARDE. » Les yeux aussi grands que des billes, sa main est jetée dans les airs, son doigt pointant fièrement les loupiottes qui clignotent. Une étoile filante, c'est tout ce qu'il voit. Une genre de promesse de voeux sous les étoiles d'un ciel déjà plus pur que dans les entrailles de Londres. Andrea le suit du regard, fronce les sourcils puis d'un coup lâche un rire moqueur, à peine attendri par ceci. « T'es bête, c'est un avion. » En y regardant plus attentivement, c'est vrai. C'est pas bien grave, au moins durant un instant il a espéré qu'il pouvait souhaiter ce qu'il voulait. Boah, il pourrait se dire la paix dans le monde mais ce serait hypocrite, ce qu'il a au fond du coeur c'est tout autre chose. Il veut que la scène s'arrête comme ça, même si la porte du jardin s'ouvre en grinçant, malgré Elias qui derrière eux penche la tête sur le côté en se demandant ce qui peut bien les obnubiler. Ivan se retourne un peu, lançant un sourire aussi grand qu'un croissant de lune à son cousin. Elias il est plus grand, c'est pas pour autant qu'il est aussi fort que les jumeaux. Bien au contraire, on pourrait dire qu'il fait partie de cette catégorie de personnes qui flippent au moindre de bruit, tel un lapin qui se prépare à la plus grande fuite de sa journée, il a les mains dans les poches et zieute. Gauche, droite, droite, gauche. C'est pas comme si un tigre allait sortir du buisson et le manger, c'est juste Elias qui est comme ça à l'instar de son coeur bien plus candide que celui des deux Moore. « Pourquoi vous rentrez pas ? » Qu'il dit avec sa petite mine de chiot frappé, il se rapproche des enfants les sourcils haussés tout en essayant de discerner à la perfection ce qu'ils regardent dans le ciel. Andrea bouge pas d'un pouce, préférant rétorquer. « Et toi ? Pourquoi tu restes pas avec nous ? » Elle marque un point, même deux, p'tête trois. Ivan il en dit rien du tout, préférant revenir à sa position initiale malgré l'herbe un peu mouillée. Il est bien sous les étoiles, il est bien sous cette immensité qui les gouverne. Et Ivan comprend à quel point ils sont minuscules face aux astres, il pige à quel point ils sont futiles.
C'est chouette d'être petit, au moins personne fait attention à vous.

☩ la petite musique pour faire pleurer


I
l saurait pas dire depuis combien de temps il est devant cette porte. Une heure, certainement deux, il est juste là, les jambes dévorées par le parquet face à une ouverture qui ne veut définitivement pas lui laisser sa chance. Si extérieurement Ivan est bien trop calme, à l'intérieur la fin du monde a déjà frappé contre sa peau. Son coeur ne veut plus répondre correctement, ça fait cric, ça fait crac, parfois boum mais ça se brise surtout, son estomac est noué en une boule de tripes qui menace de le faire se tordre en deux, le bout de ses doigts tremble avec une frénésie qu'il n'a jamais connue. Peur, effroi, panique, trois mots qui n'en forment qu'un et qui définissent bien son état. Il a frappé, même gueulé contre ce bout de bois qui lui barre la route, il lui a jamais répondu. A travers les murs il peut entendre les sanglots d'une personne, pas n'importe laquelle. Andrea en larmes dans les toilettes, il ne s'étonne même pas à s'imaginer dans quelle position elle est, recroquevillée contre son propre corps chétif, tête entre les genoux à s'demander ce qu'elle a pu faire pour mériter ça. Les poings d'Ivan se sont abattus plus d'une fois, passant par plusieurs sentiments trop extrêmes, trop flippants pour le laisser s'approcher ne serait-ce qu'une minute de sa soeur jumelle. Alors, c'qu'il a fait c'est qu'il a cessé de faire, restant statue de glace devant son grand auditoire, attendant le bon moment pour balancer les mots justes. Au bout de quelques secondes, son front vient se poser contre la surface trop épaisse, ses mains s'y posent à leur tour dans un grand silence. Il pourrait pleurer, s'écrouler, chouiner comme il ne l'a jamais fait, p'tête qu'il a débarqué au moment où il fallait pas, qu'il aurait jamais dû regarder à travers le trou de la serrure. C'est même pas ça le plus dépitant, c'est qu'il culpabilise parce qu'il s'est rendu compte de rien. Dans cette pièce si commune une scène monstrueuse a eu lieu, même pas un meurtre, encore moins une tentative de suicide, juste une mise à mal d'un corps qui ne supporte plus ce qu'il est. Ivan a discerné parmi les bruits ambiants de la maison une obligation de se faire dégueuler, une flaque de reste s'éclatant au milieu des toilettes dans un fracas bien trop audible. Du haut de ses quinze ans, il sait déjà c'que ça fait d'avoir vraiment mal. Oh pas une douleur diffuse comme quand on se prend le bitume sans savoir pourquoi, plus de celle qui vous assassine de l'intérieur. Elle a un nom. Andrea. Un murmure lui arrache le silence des mains. « Andrea, s'il te plaît... » Ivan, lui, il passe sa vie à attendre après les autres. Surtout sa soeur, comme s'il avait que ça à faire, comme si quelque part il était obligé de faire ça. Reculant d'un pas puis de deux, la porte s'ouvre, sans aucune surprise il découvre sa moitié dans un état déplorable. L'odeur de gerbe dans la petite pièce est insupportable, ça lui tord l'estomac. Le pire, ce doit être de remarquer que des mèches lui collent sur le front, que ses yeux sont rouges et surtout que ses membres tremblent. Elle est pas épileptique pourtant, juste malade. Il a pas l'temps de gueuler, même de supplier qu'elle se jette dans ses bras dans un hoquet monstrueux. « J'en peux plus Ivan, j'suis trop fatiguée, j'arrive plus à supporter les insultes, les moqueries. » Sa voix fluette se casse comme un miroir, lui il sait même pas quoi dire. Il s'rend juste compte que ça confirme sa peur, elle aurait pu mentir et lui dire que c'était qu'une crève éphémère. Il n'en est rien. Ses bras l'entourent, son menton se pose sur le haut de sa tête - ils ont beau avoir le même âge, la taille n'en est pas moins très différente -, il ferme les yeux l'espace de quelques secondes, un peu trop fort, comme les gosses qui souhaitent quelque chose avec tant de conviction qu'ils en oublient que leur tête se résume à une sale grimace. « C'est pas qu'une saloperie passagère alors ? Ouais, nan, une bonne vieille intox' serait trop facile. » C'est beau d'avoir assez innocence pour supposer peut-être que. Un rire triste lui échappe, comme si finalement c'était pas que ça qui lui filait entre les doigts. Il a loupé le coche, raté le train qui le mène directement vers la destination la plus importante de son monde. Celui d'une soeur, d'une moitié, d'une âme qu'il complète à la perfection, d'une personne qui souffrait, qu'il n'a rien remarqué. Stupide. Presque ridicule, il s'injure mentalement, regrettant de ne pas ouvrir assez les yeux au bon moment, de ne pas s'attarder plus longtemps sur les journées vraisemblablement horribles de sa soeur. C'est vrai. Contrairement à elle, lui il a la fameuse petite bande de potes, les rigolades en cours, les coups de gueule en plein cours de sport. Il a ce qu'elle n'a pas. En se concentrant il peut compter les donzelles qui sont passées dans l'immense bicoque familiale, ça se fait assez vite. Y'en avait aucune. Seule, avec pas même un frère pour la soutenir. « Si j'comprends bien, c'est pas tout nouveau, tout beau hein ? » Ivan réagit comme un gosse de six ans, à reposer la même question jusqu'à avoir la réponse désirée. Comme quand on demande une sucrerie, on demande, on râle un peu jusqu'à ce que maman sature. C'est à peu près similaire, avec le bouilli intérieur en plus et le coeur qui saigne à souhait. Andrea se détache assez vite de son emprise, crac, ce doit être le son que fait son pauvre tic-tac au moment du contact cassé. Comme une brisure, déchirure qui le pousse à grimacer, changer de traits comme de masque, avec une trop grande facilité. Les émotions c'est moche, ça pousse à tirer la gueule quand on veut se bidonner. « Je sais que c'est dégueulasse, mais j'arrive plus à avaler un truc sans culpabiliser, j'y arrive pas. Et toutes les saloperies qu'on me dit, c'est comme si je les évacuais aussi. » L'autre a dit un jour, soigne le mal par le mal. « S'teuplaît, n'en parle pas Ivan. » Ses prunelles larmoyantes cassent tout en lui. Elle a l'effet d'une bombe. C'est pas qu'une tristesse lancinante comme quand un premier amour plaque son conjoint, c'est pas comme une bêtise de caprice qu'on peut avoir, ni même comme un décès. Pire que tout, parce qu'il vivra avec ça jusqu'à la fin de sa vie. Sa petite voix intérieure lui marmonne qu'il en est ainsi, qu'il a été aveugle, même pas capable de la moindre attention auditive pour celle qui donnerait sa vie à la place de la sienne. Andrea souffre, et il souffre avec elle. Par agissement habituel, il en vient à se bouffer la lèvre inférieure avec acharnement, posant son regard sur les lieux du crime, tout en ne s'y attardant pas trop. Zieuter sans vraiment le faire, fixer sans grande conviction. « Tu peux pas m'demander ça, c'est... » Un bon vieux soupir, la feinte la plus vieille du monde pour chercher les meilleures paroles possible. « Et quoi si j'leur dit rien va arranger la chose ? J'peux... Andrea tu t'fais du mal, et, savoir qu'tu souffres j'vais pas le supporter, pas continuer les choses comme ça. » Là c'est l'drame. Il voit plus rien, plus grand-chose si ce n'est qu'une vague totalement floutée par les larmes qui perlent dans ses yeux clairs. Il sait plus où se foutre. Le voilà qu'il pleure l'aîné des deux, il est pas bien fort, pas plus qu'arrive à l'être Andrea. C'est pas encore un adulte, il arrive pas à assimiler les évènements pour en faire un tas à bien casser en deux, pour mettre ceci ou cela à tel endroit. Pour lui, tout a la même signification. C'est la perte au jeu des dominos, c'est un univers qui tremble sous ses pieds menaçant de le faire tomber à jamais. Puis là, y'a les mots qui veulent pas passer qui enfin se décident à se faire entendre. « Tu pourrais en crever.. J'ferais quoi sans toi, moi ? » Avec un trou dans la gorge à cause de l'acide, des dents qui tomberont à cause de la même chose, le teint pâle, les yeux révulsés, couchée sur les chiottes un jour qui sait, il tombera sur sa soeur dans un état comme celui qu'il s'imagine. Pitoyable. Mémorable. Maigre comme un clou, comme elle l'aura toujours voulu. Andrea, elle veut jouer au jeu du sourd. Celui qui écoute qu'à moitié, ou celui qui simplement ne veut rien entendre. Un des deux lui va pas bien au teint, elle a su lire sur les lèvres de son frère les termes je ne peux pas. Point barre. Le reste, elle passe outre, comme si c'était inexistant. C'est la première fois qu'Ivan se sent invisible face à sa soeur, il agit sans pouvoir le faire, il parle dans un vide aussi grand que l'espace, même à un mur en béton armé. Il l'a jamais vu comme ça. La chose devant lui, c'est une part sombre de sa cadette qu'il a encore du mal à cerner. Il sait pas. Il pige pas pourquoi se faire du mal à un point considérable, preuve d'égoïsme et en même temps de désarroi, Andrea s'essaie à des expériences qu'elle ne connaît que trop peu. Lui, il en est convaincu, ça finira par la perdre. « C'est pas moi qui m'fait du mal, c'est eux ! Putain ils me bousillent et j'peux plus supporter ça Ivan tu comprends ? Il faut que je change, eux ne le feront pas. » Question de bon sens, on rejette la faute sur les autres pour parler de son propre malheur. C'est ce qu'il aurait dit le Moore en temps normal, là, gobé sur le fait, il sait au plus profond de ce qu'il est qu'Andrea n'est pas coupable du sort qu'elle se prend en pleine figure à chaque fois qu'elle retourne en cours. Il le sait. Trop douce. Trop gentille. Parfois grande gueule, en même temps déconcertante, pourtant, Andrea, elle juge pas son voisin. Elle s'en tape s'il bigle, qu'il pèse plus de quinze tonnes ou encore qu'il perde ses cheveux à tout juste quinze ans. Elle voit le coeur, l'analyse pour mieux porter une personne en son jardin secret. « Si tu me vends tu me trahis. » Il se retrouve dix ans en arrière. Quand tout était sujet à promettre, quand un n'importe quoi se transformait en gigantesque bordel. Une fois, ils avaient fait la bêtise de ramener un hérisson dans la bicoque familiale, ce qui au départ n'était qu'une vulgaire adoption venait de se transformer en affaire mondiale. Sa mère gueulait, son père résonnait et les jumeaux se butaient à faire grosse défense face au petit animal qui cherchait une manière de sortir de leur chambre. Un rien. Ce terme signifie rien pour eux, comme si l'impossible s'avérait être possible. A eux deux, ils étaient plus forts que tout. Maintenant, ils font que se déchirer, la bêtise qu'a été de les séparer. Grandissez mes enfants que l'père a dit, vous avez pas l'choix de toute façon. Il a pas trouvé meilleure idée que de les envoyer dans des pensionnats à l'autre bout de Londres. C'est d'leur faute si tout s'effondre. Pas la leur. Il doit être faible le Ivan, parce qu'il cherche le contact de sa soeur, sa peau, son vêtement, peu importe tant qu'il sent que c'est pas mort à l'intérieur. Main posée sur l'épaule droite de sa moitié, il marmonne. « Tu cherches plus à t'battres Andy, c'est ça qu'ils cherchent. T'imagines s'ils savent c'que tu fais ? Ils vont s'bidonner encore et encore, tu vaux mieux que ça, mieux qu'eux, mieux que tout le monde... » Profonde inspiration, témoignant d'une nervosité qu'il peine à contrôler. Des perles cristallines coulent sur son visage, il est fini, terminé. Il craque parce qu'il se sent impuissant, ridicule, avec un si il aurait pu refaire cet instant, le rendre même meilleur. Con. Stupide. Idiot. Ridicule. Putain d'enfoiré, t'as même pas été assez intelligent pour voir qu'une flamme s'est éteinte dans ses yeux. «  Ils attendent que ça, que tu t'foutes en l'air. Contrairement à eux, moi j'ai b'soin de toi. Ils feront pas toute ta vie dans les années à v'nir, ils... ils feront rien du tout, ils sont que passager dans ce monde de merde. » Tête baissée, épaules qui tremblent, le parfait attirail d'un jeune garçon prêt à tomber dans une déprime passagère. Andrea, quant à elle, elle se retrouve prise dans son propre piège. C'est dur, très dur de voir une autre personne aimée dans un état monstrueux à cause de vous, c'en est même insupportable. Il voit pas ce qu'elle fait, il sent juste que d'un coup son corps est contre le sien, que sa petite tête se blottit contre son torse, laissant planer un silence désagréable. Ivan entend juste ses pauvres hoquets qu'il devrait cesser directement. Il y arrive pas. C'est comme une chute d'eau, on pourra pas l'empêcher de déverser sa flotte à moins de mettre un barrage. Celui d'Ivan, il est tout fissuré, si bien qu'il a fini par tomber sérieusement en miettes au fond de l'eau. Les bras du garçon entourent la donzelle sans rien ajouter de plus. Et pourtant, sa soeur lui prouve encore qu'elle aura constamment le dernier mot. « T'as raison, t'as raison. J'suis désolée je recommencerai plus. » Andrea, c'est une bonne menteuse.

☩ la petite musique pour faire pleurer


L
e bois craque. Le plancher va lui tomber sous les pieds, les flammes lèchent les murs comme un gosse qui avec hâte veut dévorer sa glace. Il pourrait en crever là, tout de suite, à cause de son acte de pseudo-héroïsme qui n'est au final qu'une pulsion incontrôlée. Le fautif de cette tragédie c'est lui, l'auteur de cette blague salace c'est Ivan Moore. Elle est venue comme ça son envie, comme on ne l'attend jamais, débarquée d'une vision peu profonde d'un crépitement perdu au fin fond de Londres. Elle est arrivée comme on peut annoncer un cancer, sans prévenir. Elle est là, depuis toujours, ré-activée par un coeur explosant à la moindre sensation de chaleur. Elle le bouffe Ivan, le poussant jusqu'au plus grand extrême dont il est capable, sans pour autant y voir un quelconque mal. Qu'est-ce qu'elle lui offre ? Pourquoi il peut pas s'en débarrasser ? On posera la question à un junky qu'il répondra qu'il en a juste besoin, que c'est comme ça, qu'il pourra pas changer. C'est tout. Le camé avec sa came, l'alcoolique avec sa bouteille, le mangeur compulsif avec la bouffe. Lui c'est juste le type avec ses flammes. Elles lui offrent cette sensation de liberté, en même temps une excitation de fin, de renaissance. Ivan, il s'prend pour rien. Pas même pour le messie pour oser faire de telles conneries. Il est ce qu'il est, sans se vanter, sans se croire en dessous ou au-dessus de la populace. Il agit sans penser, il exécute tel un robot qui se contente de rallier un morceau avec un autre, jusqu'à former un chouette jouet pour les mômes. Alors il s'avère qu'il est là, planté sur le bois comme un simplet à détailler le décor qui s'offre à lui. Souffle de cendres sur son visage, la poussière se mêle à ce paysage de carnage. Il voudrait la toucher, il a déjà bien essayé de la frôler ce qui lui a valu une peau rougeâtre sur la main des jours durant. Inaccessible, si maniable et sauvage à la fois. Le silence vient à se mêler aux cris, aux enfants qui chouinent, même à la sirène qui sonne plus loin. Les pompiers arrivent. C'est bientôt la fin. La fermeture de son expérience qui se répète à chaque fois qu'il sent qu'il va éclater. Ses poumons tremblent, il tousse et passe son avant-bras sur sa bouche continuant sa macabre orchestration. Il est qui ? Il est quoi ? Plus rien, si ce n'est spectateur sans nom au visage effacé par la fumée noire qui s'échappe des murs. Et grâce à ça, il arrive à mieux respirer. Et à cause de ça, dans les journaux son méfait apparaît, sans savoir que l'incendiaire se fera un jour incendier.

☩ la petite musique pour faire pleurer


P
ar ici l'histoire de ton petit bonhomme.





Dernière édition par Ivan Moore le Mer 30 Juil - 13:28, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t230-ivan-night-is-dark-and-full-of-terrors
Ivan Moore
Ivan Moore

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 141
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2231
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 10/07/2014
✢ PSEUDO : gourgandineenchef
✢ AVATAR : gueuledebébé
✢ CREDITS : niall mon époux cthulhu.
✢ AGE DU PERSONNAGE : 29 ans.
✢ JE SUIS : la chenille déchirée.
✢ DANS TES POCHES : un paquet d'allumettes vide, inutile et de quoi bien le frustrer. Quelques conneries qu'il avait de son vivant comme des clefs, ses papiers et une photo d'sa soeur et lui toute déchirée, rien à bouffer ni de bien fou, au final.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : professeur d'histoire dans un lycée, ouais il le sait qu'il a pas la gueule à l'emploi.
✢ LOCALISATION : la table toquée très certainement.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_mgskzrUy901s2cglmo4_250

IN FIRE.

Different denotes neither bad nor good, but it certainly means not the same.


IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_mwt2u9U2x21qzqt8do1_500

✢ JE EST UN AUTRE : lew.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty
MessageSujet: Re: IVAN ☩ night is dark and full of terrors   IVAN ☩ night is dark and full of terrors EmptyJeu 10 Juil - 13:16



Tes maux et tes mots
Sans toi les émotions d’aujourd’hui ne sont que la peau morte des émotions d’autrefois.

☩ la petite musique pour faire pleurer


J
ohann Friedrich est une intrigue. Une énigme digne des plus grands puzzles que même le plus malin des mômes ne peut résoudre. Johann c'est comme un truc qui dérange sur un tableau trop parfait, une sensation incompréhensible dans le corps et une mine déconfite face à des commentaires basés sur une logique implacable. Avant d'en arriver à causer autour d'un café, Ivan n'était que son élève dans la faculté d'histoire à Londres, rien qu'un simple type qui écoutait un personnage assez barbant en étant en même temps très intéressant. Le professeur se faisait marcher sur les pieds, avait même fini par donner sa démission au bout de quelques mois. Moore fils le savait, il pouvait pas le laisser filer comme ça, comme si quelque chose le ramenait directement à lui, pas seulement un intérêt face aux sujets intellectuels. Aussi ce point d'interrogation qu'il forme grâce à son squelette teinté de traits durs et stoïques. Bien des fois il a été foutu de côté, à force de se battre malgré tout il a eu ce qu'il voulait, une relation loin d'être banale, comme de vieux amis qui discutent dans le plus simple des mondes. Sauf que Johann il convient pas au commun des mortels, a cette capacité à ne rien comprendre aux émotions tout comme les étrangetés que le monde veut bien leur offrir. Trop sur terre, manquant d'une rêverie enfantine unique appartenant à tout à chacun. Depuis une heure ils discutent de la nature humaine, de ses défauts, de ses qualités. Mains autour de la tasse de porcelaine contenant son café, Ivan se pince avec malice la lèvre inférieure tout en ayant les sourcils haussés. La question vient naturellement, comme ça. « Et sinon, dans un registre moins scientifique et prise de tête, l'amour ça t'parle ? » Aborder le sujet même des sentiments n'est pas chose facile pour l'adulte face à lui. Un traumatisme peut-être ? Ivan en doute, plus de cinq ans qu'il le connaît et jamais il n'a ne serait-ce que sous-entendu qu'il avait quelqu'un dans sa vie, ni même qu'il souhaitait se faire un groupe de connaissances. Rien. Johann Friedrich est né comme ça, a vécu comme ça et mourra certainement de la même façon, sans connaître avec exactitude pourquoi ses compatriotes ne se contentent pas seulement du côté chimique de la chose. « Non. » Sec, net, bref, du passionné d'histoire en tout point. Il dévisage Ivan avec cette dégaine un peu hautaine qui lui est sienne tout en remuant le sucre dans son thé. En marmonnant ces quelques mots il secoue sa tête de gauche à droite. C'est pas assez pour Ivan, il veut tout savoir de lui, comme un maître yoda face à son petit padawan, un lion qui doit apprendre à son lionceau comment chasser. Pour commencer, il doit explorer les pages de ce père de substitution. Ce meilleur ami. Ce type intelligent avec qui il peut tout partager. Ce tout. « A c'point ? C'est à cause d'une histoire amoureuse qu'est tombée à l'eau sans prévenir ou parce que vraiment, vraiment, t'as jamais eu ton coeur en folie ? » Il est vrai que fréquemment Moore se demande quelle place il peut avoir dans le coeur de Friedrich. N'est-il donc qu'un parasite qui l'empêche de siroter calmement son thé ? Qu'une présence qui le pousse à tirer une gueule aussi dépitée qu'un môme voyant la dernière friandise de la maison se faire avaler ? Qui est-il exactement pour lui ? La question se pose au moins une fois dans la journée, à croire que sa tête lui revient un peu trop souvent. Merde, c'est vrai que ça deviendrait presque étrange cette relation, comme un besoin irrémédiable de le croiser ne serait-ce que dans la semaine. Une genre de dose de liberté mêlée à la réflexion exacerbée. Qu'il est bon de ne plus être frustré. Qu'il est jouasse de savoir que quelqu'un peut contredire autant qu'acquiescer. « A ce point, oui. C'est... Trop abstrait, tout simplement. N'insiste pas. » Le sourire de l'ancien étudiant ne fait que s’agrandir à cette affirmation plus que claire. Faut croire qu'il fonctionne à la manière véridique, pas comme le grand gamin qu'est Ivan, toujours à vouloir savoir, connaître, creuser. « Roh Johann, t'sais que plus tu m'diras de pas le faire, plus j'le ferais, je marche à la psychologie inversée. » Indubitablement, il n'a honte de rien, surtout envers les personnes qu'il considère comme importantes à ses yeux. Johann a pris son temps avant de complètement avoir sa confiance, quand bien même il ne l'aurait pas voulu, Ivan a voulu lui offrir d'une manière spontanée, sans même oser se dire qu'un jour il pourrait lui faire du mal. Après tout, parler, partager avec lui c'est l'accepter, peu importe la franchise dont il fait preuve, le blondinet l'acceptera toujours. « J't'avoue que ça me dépasse un petit peu, même gamin j'étais raide dingue d'une héroïne de dessin-animée, c'est si perché que ça pour toi ? Remarque, j'peux le comprendre, t'as rien d'plus con qu'une personne amoureuse, ça rend aveugle, sourd et j'sais même plus quoi d'autre. » Du plus loin qu'il se souvienne, elle avait même des cheveux bleus, du reste il n'en a que des vagues voix aiguës tel un poussin cherchant à grailler. L'amour c'est bizarre, tellement facile à comprendre et à la fois une véritable trouvaille qui se redécouvre à chaque fois. Combien de fois est-ce que son coeur a flanché dans son cas ? Deux fois, peut-être trois, rien de plus ni même de mirobolant. Il s'est donné du mieux qu'il a pu pour mieux se faire jeter, voire même inversement. A repenser à ces vieux souvenirs il grimace un petit peu, vient à jeter un coup d'oeil à la décoration du café. Pastel rose, vert, bleu, de quoi faire pâlir d'envie une poupée de porcelaine. « Si je peux te donner un conseil qui te sera très utile dans la vie, Ivan, c'est d'apprendre à te taire quand la situation l'exige. » Un point partout la balle au centre. Quant à lui, ce bon vieux Jojo, est-il seulement aussi parfait que ça ? Loin de là, ils pourraient même se hurler dessus, lui il n'en retirerait qu'un passage inutile dans sa vie, quant au professeur débutant il aurait droit à une amertume dégoûtante dans le fond de la gorge. Désagréable. « J'avais un cousin qui était amoureux. » Soupirant l'espace de quelques secondes, les paupières de son interlocuteur se ferment en même temps lui donnant un air plus que pensif. Cherchant comment bien dire les choses sans bavure, la signature made in Friedrich. Ses prunelles refont surface d'un seul coup alors que sa tasse de thé se pose sur ses lèvres. Une gorgée, une seule pour mieux s'adoucir la voix. La partie reprend de plus belle. « Il n'a jamais été aussi stupide que pendant cette période. Son amie lui aurait dit de se balader avec des fleurs sur la tête qu'il l'aurait fait. C'est un sentiment réellement incompréhensible, et le plus étonnant, c'est que même les plus simples d'esprit semblent y vouer un culte. L'homme est parfois vraiment étrange. » Tout bonnement parce qu'il ne sait rien à ce sujet. Depuis qu'il lui cause sérieusement, il n'a pas entendu une seule fois le nom d'une éventuelle compagne, même compagnon s'il s'avérait qu'il soit de l'autre bord. Niet. Nada. Alors quoi Johann ? Tout est si tordu chez lui ? Doit juste lui manquer la case qui fait l'homme dans sa totalité, le principe de jalousie, d'énervement, de joie, de peine, de ce melting-pot incroyable qui se joue d'eux. Ivan aimerait au moins l'espace de quelques secondes, être à la place de ce type en costard si lointain de cet univers. « Apprendre à me taire hein ? C'est pas demain la veille que ça risque d'arriver, j'suis comme qui dirait un peu trop bavard, c'est pas plus mal remarque, j'dis les choses telles qu'elles sont. » Rire balancé dans un coin des lèvres, ses mains continuent de tapoter distraitement la tasse à un point tel où un rythme lui rentre dans la tête. « Je vois. Y'a du bon et du mauvais dedans, c'est cool de s'sentir aimé pour c'que t'es et pas juste parce que tu corresponds aux canons de beauté surmédiatisés. J'suis convaincu que niveau égo t'en prendrais un sacré coup, puis j'sais pas, les sensations, c'est assez marrant comme ça te rend tout chose. M'après ouais, c'est sûr, ça fait aussi effet lavage de cerveau. » L'expérience est une chose dont Ivan ne se sépare jamais. Combien de fois est-ce qu'il a fait des conneries pour plaire à l'élu(e) de son coeur ? Il ne les compte même plus. Une fois même il s'était improvisé un voyage durant l'adolescence pour rejoindre une jolie donzelle en Espagne, une vieille amourette de vacances qu'il ne voulait pas laisser partir sans même lever un pouce. Pauvre idiot. Lavé de la tête. Crétin. Il peut se souvenir avec exactitude des insultes de sa jumelle, ah qu'ils étaient bons jadis. « Ça m'étonne quand même, j'sais que tout ce qui est abstrait, la métaphore et l'humour douteux t'as du mal, pourtant, j'pensais.. J'me suis planté. » Il a touché c'qu'il fallait pas taper. Johann tousse en ayant repris une gorgée du nectar de plantes, manquerait plus qu'il s'étouffe, même pire lui fasse un infarctus. « Bwoah, après, ça viendra, c'est juste que t'es pas tombé sur la bonne personne qui puisse te convenir totalement. » L'espoir fait vivre, les rêves nourrissent la tête et vice-versa. Au fond son maître spirituel n'est pas si mauvais, bien au contraire, il peut révéler différentes faces qui peuvent s'avérer plaisantes comme surprenantes dans le mauvais sens. On s'y fait. On accepte. On apprécie même. Du moins, c'est le cas de la tête blonde qui prend toujours un malin plaisir à le pousser dans de sales extrêmes. « Pourtant, tu devrais apprendre. Crois-moi. » Oui papa, bien papa, d'accord papa, pas de problème papa, je ne ferais plus ceci papa. Moue boudeuse qui vient s'incruster sur ses traits, Johann est loin d'avoir terminé son discours. « Je n'ai pas besoin qu'on... M'aime... Pour que mon égo se porte bien. » Qu'il dit avec un certain dégoût. Malgré tout, l'être humain est une bête sociale, qu'il le veut ou non il a besoin de la présence de l'autre pour exister, la preuve en est que les écrivains habitent son appartement, donc que même sans le savoir ils contribuent à son bien-être mental. Oh, c'est un chouette argument qu'il doit se noter sur un post-it pour la prochaine fois, il pourrait lui clouer le bec. « Du mal ? Je lis beaucoup de poésie, je te signale que je comprends parfaitement bien les métaphores. Et pour ce qui est de l'humour, seuls les traits d'esprit m'intéressent, pas les choses grasses de la télévision. Merci de ne plus me redire ça. » Haussement de sourcils perplexe, ce doit être la tête blonde le problème dans ce cas. Quand lui il cause, il a l'air toujours un peu perdu quand il compare, métaphorise ou utilise de vieux proverbes qui ne veulent rien dire - inventés par ses soins généralement. A cette idée, il commence à réfléchir à la possibilité de créer un dictionnaire rien qu'à son nom. Parler le Moore pour les débutants, le comprendre surtout et l'adorer à sa juste valeur. Pas sûr que ça fasse un carton. « Ne me dis pas que tu crois à l’âme soeur de Platon toi aussi, Ivan. » Ses épaules montent et descendent d'un coup, une seule fois alors qu'il roule ses grands yeux bleus dans le vide cherchant un point invisible. Gêne ? Aveu à moitié débarqué, son coeur claque rien qu'à se souvenir, qu'à se répéter des tas de choses qui pour l'instant ne sont qu'un départ qui se finira le mieux possible. L'illusion, qu'elle est bonne pour l'idéaliste qui n'arrive pas à se dire que le drame arrive trop vite. Gonflant un peu ses joues d'airs histoire de laisser planer un silence, d'une voix moins assurée, même rêveuse Ivan rétorque. « Oh, dis-toi qu'en ce moment j'veux bien y croire. Juste comme ça hein, éventuellement, pourquoi pas ? » Et il a un prénom, un nom, un visage, un caractère qu'il n'a jamais eu la chance de croiser. Unique, ça, on le dira de tous, pourtant Ephraïm c'est différent. Deux comme lui c'est inimaginable, un seul arrive à le combler par sa simple présence, faisant naître en lui un bonheur éphémère qu'il souhaite avoir dans sa totalité. Pire que le feu, pire que ce crépitement léger, pire que tout. C'est mauvais. C'est mal de se rendre cinglé à ce point. Le perdre, oui, ça va le perdre, il s'en doute comme on peut voir un nez sur une figure. Malgré tout il chasse les mauvaises ondes, préférant les bonnes qui laissent derrière elles un Moore proie de ses chimères. « Parce que selon toute logique, Ivan, biologiquement, je ne vais pas t'expliquer comment naissent les enfants, mais ça n'est pas en fonction de quelqu'un d'autre. C'est simplement la loterie génétique. S'il arrive que deux personnes se considèrent comme... "âmes soeurs" il s'agit d'une pure coïncidence, ni plus ni moins. » Il a pas compris. C'est pas grave. Peu importe sur l'instant, même durant les mois à venir. Cependant, Ivan aurait tellement souhaité que Johann ait raison, généralement il se battait pour avoir le dernier mot, là, il aurait tout donné pour que l'amour ne soit qu'une question de chimie. Tout.

Si tu savais Johann, si tu savais.

☩ la petite musique pour faire pleurer


L
a religion, terme barbare et en même temps si rassurant pour les êtres qui peuplent cette planète. Ivan s'est souvent demandé comment ils avaient pu en arriver là, eux, les personnages soi-disant les plus intelligents de cette histoire cocasse qu'est le cycle de la vie. Plus il y pense, et plus il se dit que ce doit être la cause des grands bâtiments, des vitraux qui bercent de lumière les bancs morts de la grande pièce. Ou alors, ils sont tous tout bonnement de pauvres naïfs qui se pensent capable du meilleur alors qu'au final, ils n'ont de cesse de s'enfoncer dans les méandres d'un pseudo-enfer qu'un jour ils ne pourront plus contrôler. Capuche sur la tête, mains dans les poches il s'attarde à détailler les traits du squelette de cette église. Pas si énorme en fin de compte, bien loin de correspondre à une idée de grand spectacle, plutôt une ambiance chaleureuse qui émane des bougies qui ne tarderont pas à s'éteindre plus loin. Il saurait pas dire pourquoi mais il peut reconnaître la patte d'Elias ici et là, par le biais de souvenirs, de rumeurs qui tournent autour de lui qui ne sont que des compliments. Sa bonté d'âme, de coeur, de tout ce qui a pu le former jusqu'ici. Un homme, l'adolescent qu'il a connu a pris en centimètres, a gagné en popularité, seulement le jeune Quigley est resté fidèle à son côté trop bon - et par extension trop con, chose qu'Ivan lui a souvent bien reprochée. Il ne veut plus avoir de doute, affirmer que oui, il reste ce cousin tant aimé qu'il a perdu de vue. Dire qu'à l'époque même plus jeune que lui, il tenait à lui apprendre comment se sociabiliser avec l'espèce féminine. Un petit rire discret lui échappe à ce souvenir pendant qu'il s'enfonce dans le confessionnal. C'est petit, exigu, pas très pratique pour se sentir à l'aise, ce doit être la grille faite de bois qui fait toute la magie du travail. On peut y voir les yeux, sans pour autant savoir si la personne ment, à la fois oreille et bonne parole du Seigneur. Amen. Maintenant, qu'est-ce qu'il doit faire ? Il aurait pu faire simple cet idiot, ouvrir la porte et lui faire un énorme bonjour avec une accolade bourrée d'amour fraternel. Blague, immense bêtise dont il est l'auteur. Le mensonge, aussi petit soit-il est pardonnable, c'est ce qu'il compte faire du moins, à demi-mot. Point invisible sélectionné sur la porte fermée, grande inspiration, l'heure est au jeu de l'acteur caché. « J'avoue c'est que c'est la première fois que j'viens ici, alors les phrases d'ouverture je.. sais pas vraiment. Mon père veuillez me pardonner parce que j'ai péché ou .. quelque chose comme ça hein ? » L'innocence, si douce et prévisible à la fois, il suffit de peu et d'yeux larmoyants pour se faire passer pour le plus doux des agneaux dans cette grande bergerie. Ce qu'Elias ne sait certainement pas, c'est qu'ils sont tous des loups à la recherche de proies faciles entres eux. La nature de la race humaine, du moins quelque chose qui s'en rapproche. « Ne t'en fais pas pour ça, mon fils, tu as déjà accompli un grand pas en franchissant cette porte ! Mais dis-moi donc, mon fils, quels pêchés as-tu à me confesser ? » Nom d'un chien. Fait indéniable est à dire qu'Elias a clairement changé de voix, au moins Ivan peut affirmer qu'il a grandit et pas qu'en taille, en matière de cordes vocales il est passé de simple choriste fluet à celui de maître des lieux qui s'adonne avec joie à l'allumage des bougies qui traînent plus loin. Haussant les sourcils sous la surprise, Ivan se reprend en papillonnant des cils comme une jeune donzelle souhaitant un nouveau portable. « Oh y'en a qu'un seul, heureusement, ou peut-être pas. Je sais pas si c'est l'pire mais, mais.. » Serait-ce donc le moment propice pour demander pardon à un type invisible aux pouvoirs phénoménaux ? Il sait pas, compte en dire sans pour autant se sentir coupable. Ivan, il a le coeur joyeux de savoir que son cousin est encore debout, s'épanouit dans ce qu'il fait, du reste ça n'a aucune importance. « J'ai foutu l'feu à un appartement y'a ... quelques semaines, mois, j'sais pus exactement. » Oh s'il se souvient. Lundi dernier, à seize heures exactement. Les détails sont ridicules à en juger sans savoir, pourtant, aux yeux du jeune Moore c'est bien plus qu'un simple temps utilisé de manière à laisser partir ses pulsions. Tout est pensé à l'excès pour que ça se passe comme il le veut, le souci quand on joue avec le feu, c'est qu'il peut se retourner contre lui en un bête souffle de vent. Penser. Penser. Penser. Sans faire le pour, le contre, y'aura toujours cette part gagnante de libération qui lui sautera à la gueule. «  Et ça m'revient comme un toxico qu'a besoin d'sa dose vous voyez ? J'sais pas si le bon Dieu pourra faire quelque chose pour moi, ce coup-ci. » Vérité-mensonge mixé à la manière dont il le souhaite avec ce sourire pauvret collé sur la tronche, il est crédible, très crédible, si bien qu'un petit silence s'installe laissant placer une légère gêne. C'est vrai, s'il se rendait compte de son être pourri, il pourrait se dire que le Dieu que les autres humains vénèrent pourrait l'aider. Il n'en est rien. Compter sur sa propre personne devient un crédo, une manière de vivre tout comme offrir sa confiance qui se veut un cadeau dont on peut se débarrasser trop vite. Combien de fois est-il possible de l'utiliser à de mauvaises fins ? Dans le cas d'Ivan, une fois a été utile pour lui montrer à quel point la perfection n'est qu'un mythe. On s'fait du mal, on aime ça, on continue, un point c'est tout. « Une faute avouée est à moitié pardonnée, mon fils, mais... » Il y a des cas qu'on ne peut sauver, des personnes qu'on doit laisser dans le caniveau, ils crèveront comme des chiens de toute façon, pas vrai ? « Dieu peut te pardonner, et il le fera. Tu es de son sang, sa propre essence. "Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. " versets 13, ligne 7 de l'Epitre aux Corinthiens. Mais, il le fera, à l'unique condition que tu ne recommences jamais. Alors tu seras purger de tes fautes, mon fils. » Au moins, il peut affirmer un truc sur son cousin, c'est qu'il fait pas les choses qu'à moitié. Du tout par coeur c'est ça la solution ? Son esprit est avalé par un Dieu, c'est presque fou, dingue, plus jeune Ivan l'imaginait même plus faire dans un domaine scientifique, pourquoi pas chercheur un peu froussard. Puis, un jour, il a débarqué et balancé qu'il voulait aller dans ces voies précisément, qu'il pouvait aider les pauvres personnes égarées grâce à une lumière divine. Le discours n'était pas exactement comme ça, pourtant, c'est comme tel qu'Ivan l'avait perçu à l'époque, tel un illuminé qui venait de découvrir comment s'allume une lampe. Il était passé par plusieurs stades, scepticisme, incompréhension, blasement, pour finir acceptation en sachant que rien ne se change mais que tout s'apprend. « Alors ... si on suit tout ça, je pourrais assassiner quelqu'un, même le dévorer qu'il me pardonnerait ? » Il cherche la provocation envers cet homme de foi. Pour quelles raisons ? Juste histoire de. Il sait qu'il ne lui fera jamais changer d'avis, que c'est peine perdue de même oser dire une phrase similaire à sa question. Ivan, il a pourtant rien à perdre, venu complètement incognito pour se moquer de sa poire dans la plus grande classe familiale, un gloussement étouffé se fait la malle de sa gorge. « Dieu ne pardonne pas l'irréparable. Le feu est un élément naturel, créé par Dieu lui-même, le meurtre, au contraire, n'est pas de son invention. C'est d'ailleurs le sujet du 6ème commandement "Tu ne tueras point". » Comme il s'en doutait, buté comme un âne, au moins, il serait mentir que de dire que cette particularité n'est pas de famille. L'un ne rattrape jamais l'autre, bien qu'un fossé les sépare autant qu'il peut les rapprocher. Laissant sa tête tomber en arrière quelques secondes, elle se retourne progressivement pour essayer d'apercevoir à travers les petits trous le regard profond de son cousin si sincère. « Elias, j'sais que ça fait une éternité, m'fin quand même j'ai pas pris quinze octaves à la Pavaroti depuis tout c'temps hein ? » Il marque la fin de sa mascarade foireuse, à croire qu'Elias est vraiment facile à berner parce qu'il en est étonné, du moins du peu qu'il puisse apercevoir son visage à travers tout ce bois foncé. Un bruit sourd témoin de la main de l'homme de l'autre côté qui fait tomber sa main sur son front, un sublime facepalm en perspective à nouveau il l'ouvre. « Ivan, doux jésus, qu'est-ce que tu viens faire là, toi ? » Merde, ça fait plaisir de le revoir. Ivan s'en marre pour de vrai, de bon, tout ce qu'il a accumulé depuis qu'ils ont commencé à blablater pour des affaires obscures, l'plus dépitant c'est que ça a le mérite de résonner, on pourrait le prendre pour un malade qui souhaite éviscérer le prêtre. « Qu'est-ce que t'en sais si Jésus est doux Eli' ? » Les conneries s'enchaînent comme dans une usine à bêtises. Il lui fait cet effet-là, c'est comme pour Andrea, il peut pas s'empêcher de dire, parler, rigoler pour mieux les serrer dans ses bras. Son humour a le mérite d'être douteux certes, il s'avère pourtant que c'est mieux que rien. Il les aime, il le montre comme il le peut. « J'ai entendu d'tes louanges dans le quartier, puis j'me suis dit, allez pourquoi pas ? Il accueillera son cousin avec le tapis rouge, la musique en fond et les larmes qui vont avec. A c'propos, ça fait quoi ? Plus de cinq ans que j't'ai pas vu et t'as toujours pas un poil au menton, j'ai raté un épisode ou bien tu es comme le reste de notre glorieuse famille, complètement détraqué ? » Si tant bien est que le terme détraqué signifie quelque chose. Selon lui, personne n'est totalement parfait dans sa tête, faut toujours qu'un truc cloche. Que ça passe par des TOCs, des névroses qui ne veulent pas se tirer ou même des maladies qui souhaitent s'installer, Andrea et sa boulimie, Elias et sa couardise légendaire. Quant à lui, il n'ose pas savoir ce qu'il est dans son exactitude, se connaître c'est aussi savoir ses faiblesses, il préfère se découvrir progressivement bien qu'il sait pertinemment quel diagnostic lui mettre sur le front. « Plus sérieusement, en laissant l'adulte parler j'te dirais, j'suis content de savoir que t'es encore sur cette planète, en plus t'as fini par devenir c'que tu voulais avec la popularité en plus. » Lancer des fleurs, avouer la véritable pensée sans pour autant aller dans le grand élan amoureux digne de deux frères qui se retrouvent. Ils en sont pas loin, faut le dire, y'a juste ce petit truc qui fait qu'ils ne sont pas encore à ce stade. D'toute façon dire ouvertement et trop facilement je t'aime quand on a une barbe, ça paraît louche. Elias se marre à son tour, bordel même sa manière de ricaner est trop douce. De qui est-ce qu'il arrive à tenir autant d'innocence décapante ? Il saurait pas le dire. Des souvenirs qu'Ivan a des parents Quigley, il se souvient juste que le père était une sacrée grande-gueule ouverte à toute beuglante. « Je l'aurais bien déroulé, ton tapis, si t'avais agis comme une personne normale et annoncé ta présence à l'avance ! Semblerait qu'au final, on soit tous les deux un peu détraqués. Mais qu'est-ce que tu veux, c'est les liens du sang. » Il marque un point, souci étant ils sont les seuls à avoir eu l'idée de sortir du carcan familial. Du reste, il n'y a que des futurs médecins, des grands de ce monde qui forgeront Londres à leur image. « A moi aussi tu m'as manqué tu sais. Et toi alors, qu'est-ce que tu d'viens ? Pyromane ou simplement mythomane ? Dois-je-te rappeler, mon cher Ivan, le commandement n'9, pas de faux témoignages ? Ta mère l'aimait beaucoup celui-là pourtant, tu devrais l'avoir retenu à force. » Grimaçant à cette remarque, Ivan a un souvenir très net de sa mère lui faisant la morale la plus ignoble de toute sa vie. Si y'avait une chose qu'on aimait pas chez les Moore à l'époque, c'était bien ça, le mensonge, la fourberie et le manque de confiance en l'un comme en l'autre. Gamin y'avait pas de soucis, puis l'adolescence est arrivée, l'envie de se bourrer la tronche la première fois avec des potes, sortir dans des bars miteux pour tenter de draguer des cougars et se barrer en gloussant. La bonne époque niaise de ce qu'il en dirait maintenant, personne en savait rien, sauf Andrea qui parfois balançait son venin quand elle était de mauvais poil. Qu'est-ce qu'il était con, ridicule à quinze ans. Roulant des yeux machinalement, un rire sec lui sort des lèvres. « Pft, normal, j'vais te poser la question qui tue mon vieux : c'est quoi la normalité ? » Un sourire aussi énorme qu'un croissant de lune sur la figure, d'ici ce soir il risquera d'avoir mal aux joues à force de trop montrer ses dents. « Kleptomane, en fait, j'suis venu ici pour te chourrer deux-trois bougies, puis une statuette de la sainte vierge Marie, tiens. » Son occupation est pourtant autre que l'envie irrépressible des sensations fortes par le biais du fouillage de poches. C'est pire, dangereux, ça lui arrache les tripes de l'intérieur et ça le pousse à mieux exister dans cet univers où tout est sujet à morfler. «  Bon rien d'tout ça, j'ai pas l'métier le plus glorieux du monde, j'gagne pas des milles et des milles faut croire que ça m'convient quand même. Prof' d'histoire dans un lycée tout c'qu'y'a de plus simple. Tu crois qu'on est maudits dans la famille ? 'fin j'veux dire, ta mère t'voyait tellement grand médecin humanitaire, moi j'sais pas j'crois qu'elle me voyait entrepreneur et pour c'qui est d'Andrea, elle la voulait avocate. Renoncer au grand luxe c'est p'tête pas que pour les prêtres. » Sa carcasse maigrichonne se redresse pour sortir de cette cage à rats. Elias le suit, sans les petits trous pour gâcher son visage tout pâle. Ivan regarde de haut en bas, de bas en haut, plus jeunes oui, c'était un fait indéniable, son cousin était foutrement grand. Là ? Il fait deux fois sa taille, c'est tout juste s'il ne doit pas prendre une échelle pour l'enlacer. Haussement de sourcils témoin de son étonnement, une vingtaine de centimètres les séparent, le jeune Moore s'dit juste que c'est un prêtre qui clairement, a de l'allure. « Je te souhaite bonne chance. Pour la statue de la vierge. Elle fait près de deux mètres, pèse plus de soixante kilos et est ancrée dans le mur avec des fixations bétons. Le calice serait plus accessible ! » Ses yeux se perdent sur l'église, faisant plus attention aux détails. C'est vrai qu'en ce qui concerne les objets de valeur, il pourra repasser d'ici une vingtaine d'années quand cet endroit sera devenu un genre de monument historique, pourquoi pas après tout ? Elias pourrait devenir une légende des temps modernes, avoir un rang aussi grand, et puis pourquoi pas pape ? A cette idée Ivan en vient à retenir un gloussement. Il répandrait le bien autour de lui c'est sûr, avec un chapeau de trois mètres de haut digne d'une drag-queen. « L'important, c'est de faire ce que tu aimes. Même nos  mères peuvent le comprendre. Bon, c'est vrai qu'elles nous auraient préféré en costume trois pièces italiens à passer PDG de multinationales. Faut croire que baigner dans l'argent ne convient pas à tous. » Clair, net, beau, si seulement tout le monde pouvait marcher comme le fait le prêtre, tout tournerait autrement. La pauvreté serait peut-être moindre, et Dieu seul sait ce que le reste pourrait donner, c'est pas comme si c'était possible de créer une société parfaite de toute façon. « Si ça te tente, on quitte notre petit nid d'intimité pour aller boire un café, pour mieux profiter de ces retrouvailles ? » Hochement de la tête de la part d'Ivan qui fait tomber sa main sur l'épaule du grand brun sans lâcher sa bonne humeur sur ses traits. « Mieux, beaucoup mieux. Carrément bien en fait, pas de problèmes depuis l'centre. » En oubliant la rechute, les mots pourris d'une jumelle en manque d'amour, ayant ce besoin incontrôlé de se faire du mal parce que de toute façon le mal est déjà fait. Se secouant un peu la tête pour chasser derechef les termes difficiles employés pour qu'une dispute leur éclate à la gueule, il reprend sur les mots d'Elias, tirant la minute d'après une mine outrée. « Un café ? Héé j'me suis fait arnaquer là, j'pensais qu'on allait se monter la tête au vin dans ton bureau. Aah, Elias, Elias, Elias, faut-il à nouveau que je t'apprenne le sens de la vie ? » Si seulement il le connaissait, même Elias doit en savoir mieux sur cette lignée que lui. Au fond, ils ne sont que des enfants qui ne cessent d'apprendre au fil des années, sans savoir que quand la mort vient, il n'y a ni paradis, ni enfer. Simplement des limbes où errent leurs spectres en laissant passer des râles d'agonie à travers leur peau.

☩ la petite musique pour faire pleurer


I
l fait noir, noir comme jamais, c'est une nuit d'encre où même la lune peine à laisser passer sa lumière opaline. C'est son spectacle, son oeuvre et sa dernière sans même qu'il ne le sache. Au volant de la voiture, il ne prend guère attention aux âmes qui se donnent bonne conscience en existant la nuit, plus personne n'est présent dans ses yeux, seulement la route qui file, défile et refile sous les roues crissantes. Son estomac se tord. Son coeur éclate contre sa peau. Excitation semblable à un gamin voulant ouvrir un cadeau, à un homme prenant son môme dans ses bras pour la première fois, tant de choses pour si peu. Ce sont des bonheurs anodins dont Ivan ne peut se contenter. Il a une autre manière de se sentir voler, une autre façon de connaître un peu mieux le monde, de pouvoir répondre à ses questions. La vie cet éternel recommencement, ce cercle vicieux qui jamais ne s'arrêtera, tu es né cendres et tu repartiras dans les cendres. Brûlantes. Décadentes. Tout se termine dans les flammes, c'était écrit. Clope au bec, sourire en coins de lèvres il a entendu parler d'une vieille bicoque inhabitée, abandonnée dans un quartier miteux de Londres. Merde, lui qui s'était juré de ne plus jamais intoxiquer l'intérieur de sa bagnole, c'est raté, faut croire qu'il est juste mauvais pour les promesses. Un petit vent traverse la fenêtre tout juste ouverte, le faisant frissonner. Ivan en a marre d'attendre, de faire des plombes, des chemins pas croyables juste pour un seul but aussi futile que l'être qu'il est. Il y est, c'est pour bientôt, à cette idée ses dents ne font que trop se montrer. Ivan n'est plus, c'est un autre morceau de lui qui s'exprime, laissant place à l'addiction dévorante qui lui déglingue l'esprit. Lui qui vient d'une famille aisée, lui qui a fait de belles études, lui qui a tout pour réussir, il n'empêche qu'il n'est qu'un être mortel avec des défauts se mélangeant inlassablement avec ses qualités. Il y a tout à revoir, ou pas grand-chose à retravailler, c'est juste ses tripes qui parlent à sa place. La parcelle de terre lui laisse toute la place qu'il veut pour se garer, grâce aux phares allumer il peut détailler non sans un certain amusement le squelette de cette maisonnée. En bois, en briques, celle qui jadis avait eu la bonté d'accueillir des types comme lui, des femmes, des enfants, fut un temps où elle vivait. Maintenant, elle n'est plus qu'un cadavre pourrissant, animant les soirées fantomatiques d'enfants en recherche d'aventure. Claquant la portière derrière lui, il se dirige vers son coffre. Sa marque de fabrique n'est pas un lance-flamme troqué contre une somme importante d'argent, encore moins un briquet. Faut croire qu'Ivan aime bien revenir aux ressources simples, qui coûtent peu. Un bidon d'essence, une allumette et voilà le secret d'un incendiaire bien futé, ne laissant aucune trace derrière lui. Combien d'années depuis qu'il se voit faire ceci ? Pas la moindre idée, peut-être cinq, six, sept, plus ? Haussant les épaules, il attrape le bidon en grimaçant. La première partie du tableau commence. Il faut la base, noire, blanche, bleue, peu importe tant qu'elle recouvre toute la surface de la toile étendue, c'est ce qu'il fait. L'essence dégouline d'abord dans l'herbe un peu sèche, puis la porte grince, lui offrant la possibilité de pouvoir rentrer dans le rouage même de ce train infernal. Et ça coule, ça coule comme de l'eau de pluie qui s'abat sur un désert à la chaleur tout juste palpable. Une odeur lui monte au nez, le faisant tousser un peu, renifler nonchalamment, les mauvais côtés sont forcément plus présents, il faut savoir se salir pour avoir ce que l'on veut. Une genre de philosophie de vie qu'il écoute que quand bon lui semble. L'engin en plastique dorénavant vide, il le jette à nouveau dans son coffre. C'est bientôt l'heure. Là, c'est la partie la plus intéressante, celle de prendre d'autres couleurs, de faire des mélanges dont personne ne connaîtra le secret, des formes qui feront que quelqu'un pourra reconnaître le visage d'une personne ou encore un paysage si abstrait que l'on y trouvera une certaine satisfaction profonde. Ivan, lui, c'est un mélange des deux, une tête abstraite s'envolant pour de meilleurs rivages. Le craquement du bâton de bois lui refile la chair de poule, parce qu'il sait Ivan, il se rend compte que bientôt tout ceci ne sera plus que cendres mélangé à de vieilles photos. Et là, le petit espoir apparaît, la petite bougie dans l'obscurité qui peine à bien éclaircir son visage dévoré par le noir, il n'y a plus rien à faire pour lui. Perdu dans ses propres démons, il la fixe en sentant la cadence de son coeur d'un seul coup se faire plus douce. Synonyme de destruction, de fin, aussi de vivacité mais surtout de renouveau, s'y approcher autant n'est pas si bon, regarder une stupide masse de lumière ainsi non plus. Pourtant, il s'y sent bien, protégé de toute mauvaise onde, de n'importe quelle parole qui souhaitera le mettre plus bas que terre. uc.

TEKATEY PETIT PINGOUIN LE RESTE CEST POUR CE W-E JE VEUX PAS BACLER LA FIN.  :aw:  :love: 

I can feel the darkness coming
And i'm afraid from myself,
Call my name and i'll come running
'Cause i just need some help.





Derrière le masque


pseudo sur internet ☩ :ivil: prénom ☩ :uou: âge ☩ :hin: comment t'es arrivé(e) ici ? ☩ I love you tu penses quoi de tout ça ? ☩ :guh:  :leuv:  :uni:  le code ☩ :siffly: un dernier mot ? ☩  :hehe:  :fox:  :mad:  :chaat: 




_________________
ÊTES-VOUS PION OU REINE ?
Est-ce que, par hasard, on m'aurait changée au cours de la nuit ? Réfléchissons : étais-je identique à moi-même lorsque je me suis levée ce matin ? Je crois bien me rappeler m'être sentie un peu différente de l'Alice d'hier. Mais, si je ne suis pas la même, il faut se demander alors qui je peux bien être ? Ah, c'est là le grand problème !
IVAN ☩ night is dark and full of terrors 697953VANYABAN

Dernière édition par Ivan Moore le Mer 13 Aoû - 16:29, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t230-ivan-night-is-dark-and-full-of-terrors
Danny Weaver
Danny Weaver

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 1174
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2225
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 06/05/2014
✢ PSEUDO : radioactive fish
✢ AVATAR : heath ledger
✢ CREDITS : sugar slaughter, wild hunger
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt huit ans, vingt-huit, joli nombre s'il s'en faut, vie trop courte s'il en est
✢ JE SUIS : une chenille avec une chicha, paye les conseils et fumée gratos
✢ DANS TES POCHES : couverture en plumes de jubjubs, lanterne lucioles (encore 15), potions répare-tout (6), somnicakes (6), et un fragment d'une dent du morse dont les propriétés lui sont encore inconnues -elle a au moins le mérite d'être un peu classe-
✢ TA VIE : 54/100
✢ ANCIEN METIER : barman, l'ironie de l'alcoolisme
✢ LOCALISATION : crypte de la chenille, tant qu'à faire, à ruminer dans un coin, ou pourquoi pas à la rivière sanglot, c'est selon l'humeur
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_n3gxdxt6QA1syulnzo1_500
If heaven has any plagues beyond what I can drum up, let it wait until your sins are piled high and then hurl them down on you, you destroyer of a whole world of peace ! May conscience eat away at your soul constantly. May you suspect your true friends of being traitors and take the worst traitors as your closest friends. May you never sleep a wink except to dream of a hell full of ugly devils.
NOUVEAUTÉS ICI:
 

✢ JE EST UN AUTRE : l'allemand chelou
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty
MessageSujet: Re: IVAN ☩ night is dark and full of terrors   IVAN ☩ night is dark and full of terrors EmptyJeu 10 Juil - 13:26

 :*-*:  :bril:  :love:  :nice:  :pervers:  :guh:  :chica:  :fox:  :v:  :red:  :bwag:  :fire:  :cc:  :hi:  :frfr:  :superman:  :maw:  :coeur:  :dance:  :3:  :iih:  :leuv:  :hug:  :joie:  :kiss:  :haan:  :nyu:  :string:  :hu:  :shufflin:  :arg:  :bn:  :bwah:  :happy:  :mex: 

_________________
until the ribbon breaks
your heavy curse ✻  We spend more time seeking out the fleeting glories of this temporary world than looking to the permanent grace of God ! Anyone who builds his hopes on air lives like a drunken sailor hanging on a mast, ready with every dizzy nod of his head to tumble to the bottom of the sea. The things we worry about, like good looks and possessions, aren’t lasting, and they don’t matter.

IVAN ☩ night is dark and full of terrors 367434BAN1
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t26-lost-myself-and-i-am-nowhere-to-be-found-dan https://insanekids.forumactif.org/t137-journey-dan
Andrea Moore
Andrea Moore

❝ on peut changer en bien ou en mal ❞

✢ DENTS PERDUES : 104
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2195
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 09/07/2014
✢ PSEUDO : plum.
✢ AVATAR : ellen page.
✢ CREDITS : rutledge asylum, bloody storm, shiya, tumblr.
✢ AGE DU PERSONNAGE : 29.
✢ JE SUIS : un chapelier toqué.
✢ DANS TES POCHES : une boussole cassée que lui a offert son jumeau, un flacon de parfum, un bonbon au cassis et un trousseau de clé.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : hôtesse de l'air militaire, autrement dit le boulot de steward et d'agent de sécurité pour l'armée de l'air.
✢ LOCALISATION : quelque part dans la vallée des larmes.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_lojs7dxqcl1qc9mxfo1_250

IVAN ☩ night is dark and full of terrors 147431BADASS1
✢ JE EST UN AUTRE : aucun.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty
MessageSujet: Re: IVAN ☩ night is dark and full of terrors   IVAN ☩ night is dark and full of terrors EmptyJeu 10 Juil - 13:30

MA CHAIR, MON SANG  :red: :red: 
J'ai hâte de te lire grosse malade :fire:  :iih: :happy: :bwah: :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t229-j-veux-qu-on-baise-sur-ma-tombe-andrea https://insanekids.forumactif.org/t265-la-mecanique-du-coeur-andrea
Zoe Walker
Zoe Walker

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 1973
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2558
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 07/05/2014
✢ PSEUDO : sola gratia.
✢ AVATAR : felicity jones.
✢ CREDITS : angel dust.
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt-sept
✢ JE SUIS : un certain lapin blanc.
✢ DANS TES POCHES : rien qui vaille la peine de la tuer ou de la menacer, croyez-moi. sauf si vous êtes friands de poussière, d'une fleur sèche et d'un morceau de champignon gâté.
✢ TA VIE : 96/100
✢ ANCIEN METIER : risk manager, pas très édifiant ou poétique, mais ça payait bien le loyer.
✢ LOCALISATION : ailleurs, au loin, ici.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_n5zdvq3has1s5syojo1_500
this is where the evening splits in half, Henry, love or death. Grab an end, pull hard, and make a wish.

pale shadows.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors 440462amrrrrr
wowowow:
 

✢ JE EST UN AUTRE : fawny.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty
MessageSujet: Re: IVAN ☩ night is dark and full of terrors   IVAN ☩ night is dark and full of terrors EmptyJeu 10 Juil - 14:14






BIENVENUE P'TIT NOUVEAU INCONNU, JE ME DEMANDE QUI TU ES ET C'QUE TU VAS FAIRE AVEC AARON DIS DONC  :sors: 

t'sais déjà ce que j'en pense alors bon :uou: (:red: :hu: :bril: :bave: :red: )

_________________


∇ MONSTERS ARE ALWAYS HUNGRY, DARLING.



please feel free to piss in the garden:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t23-zoe-sorry-for-the-blood-in-your-mouth-i-wish-it-was-mine https://insanekids.forumactif.org/t75-zoe-alternate-world
Ginny Buckley
Ginny Buckley

❝ êtes-vous pion ou reine ? ❞

✢ DENTS PERDUES : 200
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2435
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : candies-world
✢ AVATAR : alexis bledel
✢ CREDITS : avatar: whiskey lullaby ; gifs: tumblr ; signature: petulia ; chanson: Nightwish - Storytime.
✢ AGE DU PERSONNAGE : trente ans à peine
✢ JE SUIS : semblable à un petit être effrayé qui court après le temps
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : maîtresse d'école pour une classe de primaire, et auteure d'album jeunesse à ses heures perdues. également maman à plein temps.
✢ LOCALISATION : dans la vallée des larmes, seul refuge réconfortant dans ce monde inconnu et étrange
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_munxn8giuu...jyo9_250-466ef0c
Ring around the rosy
Pocket full of posies
Ashes, ashes,
We all fall down
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_n5j9fjeuhg...qwo1_400-466ef38
✢ JE EST UN AUTRE : grace samuels, son côté obscur de la force
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty
MessageSujet: Re: IVAN ☩ night is dark and full of terrors   IVAN ☩ night is dark and full of terrors EmptyJeu 10 Juil - 14:24

Bienvenuuuuuuue :uni:
Yaaaaaaay un autre prof :cc: Je suis maîtresse d'école :hi: En tout cas vu la tête de ton personnage, j'ai hâte d'en découvrir plus :bril: (comme tu l'as si bien dit, il n'a tellement pas la tête de l'emploi :mdl:)
En tout cas bon courage pour ta fiche :bril:
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t91-ginny-welcolme-to-this-carnival-of-rust https://insanekids.forumactif.org/t211-ginny-some-of-them-want-to-use-you-some-of-them-want-to-get-used-by-you
Edwige Ghiles
Edwige Ghiles

❝ êtes-vous pion ou reine ? ❞

✢ DENTS PERDUES : 224
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2368
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : Klorayn.
✢ AVATAR : Emma Stone
✢ CREDITS : Lux Aeterna;Tumblr;Alaska
✢ AGE DU PERSONNAGE : 25 ans
✢ JE SUIS : Chapelier Fifou ♥
✢ DANS TES POCHES : Quelques cailloux qu'Edwige trouvait jolis. Elle se dit qu'ils lui porteront peut-être chance, déjà qu'ils lui tiennent compagnie.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : Standardiste.
✢ LOCALISATION : Ici ou là, partout, nulle part. Qui sait ?
IVAN ☩ night is dark and full of terrors 665773tumblrmpxjtpn4Mf1rcpb4wo1400
✢ JE EST UN AUTRE : Je est seule.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty
MessageSujet: Re: IVAN ☩ night is dark and full of terrors   IVAN ☩ night is dark and full of terrors EmptyJeu 10 Juil - 15:00

Aaron, mon second Ronron :bril:

BIENVENUE DIDON :joie:
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t101-edwige-ghiles-where-did-your-dreams-go https://insanekids.forumactif.org/t216-edwige-ghiles-gotta-catch-em-all http://butterfliesnhurricanes.tumblr.com/
Ivan Moore
Ivan Moore

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 141
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2231
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 10/07/2014
✢ PSEUDO : gourgandineenchef
✢ AVATAR : gueuledebébé
✢ CREDITS : niall mon époux cthulhu.
✢ AGE DU PERSONNAGE : 29 ans.
✢ JE SUIS : la chenille déchirée.
✢ DANS TES POCHES : un paquet d'allumettes vide, inutile et de quoi bien le frustrer. Quelques conneries qu'il avait de son vivant comme des clefs, ses papiers et une photo d'sa soeur et lui toute déchirée, rien à bouffer ni de bien fou, au final.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : professeur d'histoire dans un lycée, ouais il le sait qu'il a pas la gueule à l'emploi.
✢ LOCALISATION : la table toquée très certainement.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_mgskzrUy901s2cglmo4_250

IN FIRE.

Different denotes neither bad nor good, but it certainly means not the same.


IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_mwt2u9U2x21qzqt8do1_500

✢ JE EST UN AUTRE : lew.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty
MessageSujet: Re: IVAN ☩ night is dark and full of terrors   IVAN ☩ night is dark and full of terrors EmptyJeu 10 Juil - 17:15

danny,  :guh: :maw: :bwag: 
sistahbestah tmtc andrea, toi, moi, des bébés tisuite. :uou: LANNISTERISONS. :ivil: :mdl:

IVAN ☩ night is dark and full of terrors Giphy

J't'aime, t'es belle, t'es kewl, on va envoyer du kiki. :*-*:
zoe, J'SAISPONONPLUS. :was: :ivil: Merci ma caille.  :hehe: :love: PIS D'ABORD, d'où t'essaies de tuer mon sexyness avec ces gifs ? :uou: J'SUISBÔ QUAND MÊME. :frfr: 
ginny, ben alors compatriote, je passe tellement inaperçue ?  :chica: :siffly: MAIS OUI. IL EST PROF. DONC TU VOIS, si j'ai pas eu d'illumination avec Lew, j'pourrais en trouver une avec Vivi.  :maw: :pervers: Merci ma biche.  :aw: 
edwige, MON POUSSIN.  :hin: :aah: :huhu: :): Marci.  :nice: 

_________________
ÊTES-VOUS PION OU REINE ?
Est-ce que, par hasard, on m'aurait changée au cours de la nuit ? Réfléchissons : étais-je identique à moi-même lorsque je me suis levée ce matin ? Je crois bien me rappeler m'être sentie un peu différente de l'Alice d'hier. Mais, si je ne suis pas la même, il faut se demander alors qui je peux bien être ? Ah, c'est là le grand problème !
IVAN ☩ night is dark and full of terrors 697953VANYABAN
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t230-ivan-night-is-dark-and-full-of-terrors
Elias Quigley
Elias Quigley

❝ le pays des merveilles reste amoché dans ton coeur ❞

✢ DENTS PERDUES : 910
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2148
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 27/06/2014
✢ PSEUDO : ohmagad, anna
✢ AVATAR : lee pace
✢ CREDITS : (c) money honey et salewperie (a)
✢ AGE DU PERSONNAGE : 35 ans déjà, doux jésus !
✢ JE SUIS : jeannot lapin, le névrosé, le blanc, le retardataire
✢ DANS TES POCHES : une croix en argent, un mouchoir en tissu, une couverture en plumes de jubjub (x1), une lanterne lucioles (x15), des potions répare-tout (x6), des somnicakes et le baromètre à danger du lapin blanc.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : prêtre, homme de dieu, d'église, de foi, de tout
✢ LOCALISATION : dans la forêt luminescente, à essayer d'apprendre le civisme aux lutins
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_n5h4t2CGgG1tyhp7yo1_500

✢ JE EST UN AUTRE : caleb, ce bg
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty
MessageSujet: Re: IVAN ☩ night is dark and full of terrors   IVAN ☩ night is dark and full of terrors EmptyJeu 10 Juil - 19:24

OH MON DIEU, MON DIEU, MON DIEU  :mdl: :mdl: :red: :hi: :pervers: :guh: :chica: :was: :ivil: :uni: :leuv: 

je vais pas m'étaler bien longtemps, tu sais ce que j'en pense  :hin:  :red: l'ava, le perso, la famille, pis surtout la sign quoi :mdl: :bed: 

rebienvenue la vieille et finis moi ça très vite  :uou: :mex: :arg: 
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t128-elias-what-is-dead-may-never-die https://insanekids.forumactif.org/t164-elias-jamais-les-crepuscules-ne-vaincront-les-aurores
Invité
Anonymous

Invité

IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty
MessageSujet: Re: IVAN ☩ night is dark and full of terrors   IVAN ☩ night is dark and full of terrors EmptyJeu 10 Juil - 19:48


Re-bienvenue !!!

Excellent choix d'avatar  :red: 
Revenir en haut Aller en bas
Ivan Moore
Ivan Moore

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 141
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2231
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 10/07/2014
✢ PSEUDO : gourgandineenchef
✢ AVATAR : gueuledebébé
✢ CREDITS : niall mon époux cthulhu.
✢ AGE DU PERSONNAGE : 29 ans.
✢ JE SUIS : la chenille déchirée.
✢ DANS TES POCHES : un paquet d'allumettes vide, inutile et de quoi bien le frustrer. Quelques conneries qu'il avait de son vivant comme des clefs, ses papiers et une photo d'sa soeur et lui toute déchirée, rien à bouffer ni de bien fou, au final.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : professeur d'histoire dans un lycée, ouais il le sait qu'il a pas la gueule à l'emploi.
✢ LOCALISATION : la table toquée très certainement.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_mgskzrUy901s2cglmo4_250

IN FIRE.

Different denotes neither bad nor good, but it certainly means not the same.


IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_mwt2u9U2x21qzqt8do1_500

✢ JE EST UN AUTRE : lew.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty
MessageSujet: Re: IVAN ☩ night is dark and full of terrors   IVAN ☩ night is dark and full of terrors EmptyJeu 10 Juil - 20:34

sincou eli susu la mifa, MWAHAHA. JE SAVAIS QU'ELLE ALLAIT TE PLAIRE. :chica: :ivil: OUI OUI, je vais essayer de faire au mieux en tout cas. :laugh: I love you :fox:
camille, merci tout plein ! :red:

_________________
ÊTES-VOUS PION OU REINE ?
Est-ce que, par hasard, on m'aurait changée au cours de la nuit ? Réfléchissons : étais-je identique à moi-même lorsque je me suis levée ce matin ? Je crois bien me rappeler m'être sentie un peu différente de l'Alice d'hier. Mais, si je ne suis pas la même, il faut se demander alors qui je peux bien être ? Ah, c'est là le grand problème !
IVAN ☩ night is dark and full of terrors 697953VANYABAN
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t230-ivan-night-is-dark-and-full-of-terrors
Posy Mulligan
Posy Mulligan

❝ êtes-vous pion ou reine ? ❞

✢ DENTS PERDUES : 152
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2268
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : Pondy*
✢ AVATAR : KathrynPrescott
✢ CREDITS : Sil
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt-trois ans
✢ JE SUIS : Alice
✢ DANS TES POCHES : une ombrelle, des patins et un élastique à cheveux.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : Projectionniste/Jammeuse dans une équipe de roller derby
✢ LOCALISATION : Le village des arikamis
UC Je suis enrecherche d'un trucdelamortquitue
✢ JE EST UN AUTRE : Not yet ;)
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty
MessageSujet: Re: IVAN ☩ night is dark and full of terrors   IVAN ☩ night is dark and full of terrors EmptyJeu 10 Juil - 23:42

bienvenuuuuuue ou (re) bienvenuuuuuuue ? :3 Un peu perdue en tout cas ce perso à l'air de roxer du poulpe ;)
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t88-now-is-good https://insanekids.forumactif.org/t285-posy-notebook http://paidmydues.forumactif.org/
Ginny Buckley
Ginny Buckley

❝ êtes-vous pion ou reine ? ❞

✢ DENTS PERDUES : 200
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2435
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : candies-world
✢ AVATAR : alexis bledel
✢ CREDITS : avatar: whiskey lullaby ; gifs: tumblr ; signature: petulia ; chanson: Nightwish - Storytime.
✢ AGE DU PERSONNAGE : trente ans à peine
✢ JE SUIS : semblable à un petit être effrayé qui court après le temps
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : maîtresse d'école pour une classe de primaire, et auteure d'album jeunesse à ses heures perdues. également maman à plein temps.
✢ LOCALISATION : dans la vallée des larmes, seul refuge réconfortant dans ce monde inconnu et étrange
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_munxn8giuu...jyo9_250-466ef0c
Ring around the rosy
Pocket full of posies
Ashes, ashes,
We all fall down
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_n5j9fjeuhg...qwo1_400-466ef38
✢ JE EST UN AUTRE : grace samuels, son côté obscur de la force
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty
MessageSujet: Re: IVAN ☩ night is dark and full of terrors   IVAN ☩ night is dark and full of terrors EmptyVen 11 Juil - 8:11

Pffffff nan mais je fais jamais attention :mdl:
Mais en tout cas tout ce que j'ai dit c'était vrai :bril: Il m'intrigue ton prof :superman: 
ET TA SIGNATURE :mdl: :mdl: :mdl:
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t91-ginny-welcolme-to-this-carnival-of-rust https://insanekids.forumactif.org/t211-ginny-some-of-them-want-to-use-you-some-of-them-want-to-get-used-by-you
Jillian Hale
Jillian Hale

❝ si ton cerveau déraille, c'est fini ❞

✢ DENTS PERDUES : 2220
☩ CERVELLES GAGNÉES : 3778
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : V. (quentin)
✢ AVATAR : Jennifer Lawrence
✢ CREDITS : wild heart et tumblr
✢ AGE DU PERSONNAGE : 23 nouvelles années au compteur
✢ JE SUIS : Il est l'heure, bienvenue chez le Mad Hatter
✢ DANS TES POCHES : Un pauvre sac à dos; le narguilé furie.
✢ TA VIE : 78/100
✢ ANCIEN METIER : Etudiante en Archéologie
✢ LOCALISATION : Vallée des Larmes ou le Labyrinthe Rouge, à voir, cherche.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors 20.51
Sweet innocence

✢ JE EST UN AUTRE : Zeze l'exorcisé
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty
MessageSujet: Re: IVAN ☩ night is dark and full of terrors   IVAN ☩ night is dark and full of terrors EmptySam 12 Juil - 16:37

Mahahah le perso à l'air de défoncer mémé en string de bain ! Bienvenue ou re :chica: :bril:
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t77-jillian-hale-the-future-you-had-hoped-for-is-now-burning https://insanekids.forumactif.org/t100-jillian-real-yes-bitch-is-not-a-dream
Victoria Hale
Victoria Hale

❝ on peut changer en bien ou en mal ❞

✢ DENTS PERDUES : 105
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2293
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : CHOCO.CHANEL
✢ AVATAR : scarlett johansson.
✢ CREDITS : glass skin pour l'avatar et tumblr pour la signature.
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt-neuf ans.
✢ JE SUIS : une chatte !
✢ DANS TES POCHES : ce qu'elle avait au moment de son décès, soit, rien de très utile au pays des merveilles ... sauf si un miroir de poche peut réussir à assommer un lapin ?
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : ancienne étudiante en chirurgie pédiatrique.
✢ LOCALISATION : si j'ai besoin de toi, tu sauras où me trouver.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_m7zw2fL58t1rcclhqo1_500

ancienne londonienne issue d'un milieu bourgeois ▬ étudiante en chirurgie pédiatrique, elle terminait ses études ▬ anciennement fiancée à un avocat de londres ▬ morte lors de la soirée du nouvel an 2014 ▬ violée puis laissée pour morte ▬ elle tient sa soeur comme responsable de son trépas ▬ au pays des merveilles, sa principale activité est de survivre. c'est son but ultime. sa principale aspiration ▬ autrefois joyeuse, amoureuse de la vie et jeune femme brillante, lumineuse et charismatique ▬ elle s'est forgée un caractère plus sombre, froid, manipulateur et égoïste à son arrivée ici. soyez sur que si elle doit sacrifier votre vie pour sauver la sienne, elle le fera sans broncher.

IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_m8psehWEds1qdg1yho4_r1_250
✢ JE EST UN AUTRE : non.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty
MessageSujet: Re: IVAN ☩ night is dark and full of terrors   IVAN ☩ night is dark and full of terrors EmptySam 12 Juil - 18:01

(re)bienvenue ! héhé ! profeseeur d'histoire ... j'achète !
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t76-better-you-die-than-i https://insanekids.forumactif.org/t140-you-re-like-me-now-maybe-worth http://with-fire-and-blood.forumactif.fr/
Ivan Moore
Ivan Moore

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 141
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2231
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 10/07/2014
✢ PSEUDO : gourgandineenchef
✢ AVATAR : gueuledebébé
✢ CREDITS : niall mon époux cthulhu.
✢ AGE DU PERSONNAGE : 29 ans.
✢ JE SUIS : la chenille déchirée.
✢ DANS TES POCHES : un paquet d'allumettes vide, inutile et de quoi bien le frustrer. Quelques conneries qu'il avait de son vivant comme des clefs, ses papiers et une photo d'sa soeur et lui toute déchirée, rien à bouffer ni de bien fou, au final.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : professeur d'histoire dans un lycée, ouais il le sait qu'il a pas la gueule à l'emploi.
✢ LOCALISATION : la table toquée très certainement.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_mgskzrUy901s2cglmo4_250

IN FIRE.

Different denotes neither bad nor good, but it certainly means not the same.


IVAN ☩ night is dark and full of terrors Tumblr_mwt2u9U2x21qzqt8do1_500

✢ JE EST UN AUTRE : lew.
IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty
MessageSujet: Re: IVAN ☩ night is dark and full of terrors   IVAN ☩ night is dark and full of terrors EmptyJeu 17 Juil - 11:24

Roh merci les biches. :chica: J'espère arriver à vaincre sa fiche bien comme il le faut en tout cas. :ivil:

_________________
ÊTES-VOUS PION OU REINE ?
Est-ce que, par hasard, on m'aurait changée au cours de la nuit ? Réfléchissons : étais-je identique à moi-même lorsque je me suis levée ce matin ? Je crois bien me rappeler m'être sentie un peu différente de l'Alice d'hier. Mais, si je ne suis pas la même, il faut se demander alors qui je peux bien être ? Ah, c'est là le grand problème !
IVAN ☩ night is dark and full of terrors 697953VANYABAN
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t230-ivan-night-is-dark-and-full-of-terrors
Contenu sponsorisé


IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty
MessageSujet: Re: IVAN ☩ night is dark and full of terrors   IVAN ☩ night is dark and full of terrors Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

IVAN ☩ night is dark and full of terrors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [RS] Dark Fantasy [DVDRiP]
» [RS] Fright Night [DVDRiP]
» Batman The Dark Knight Rises [DVDRiP]Action
» [UPTOBOX] Retreat [DVDRiP]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ WHAT HAVE YOU DONE ALICE ?  ::  :: Registre du pays des merveilles :: Tiens donc, viens boire une tasse de thé !-