AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Les conséquences de la première INTRIGUE de WHYDA, c'est par ici ! :proud: :cat:
N'hésitez pas à REMONTER WHYDA sur bazzart ou prd :hin: :fox:

Ce n'est pas parce que le forum a une annexe sur les troubles qu'il est obligatoire de jouer un personnage malade.
UN SAIN D'ESPRIT c'est tout aussi bien. :rabbit: What a Face
Il est obligatoire de BIEN lire les annexes, auquel cas le staff vous mordra les fesses. :ivil:
Nous n'acceptons pas les pseudos à initiales - retournons aux origines simplistes les enfants. :aw:
Entre autre, pour continuer sur les pseudos, les prénoms trop excentriques (drogue, alcool
:chaat: ou autre totalement improbable) sont INTERDITS, merci de rester réalistes. :chaat:
Les personnages du pays des merveilles ne sont pas acceptés, seuls les morts peuvent passer ! :maw:
-25%
Le deal à ne pas rater :
25% sur l’Ecran Gamer Hp 25MX
149.99 € 199.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice
Alice

❝ cet endroit a quelque peu changé ❞

✢ DENTS PERDUES : 221
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2401
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 06/05/2014
✢ PSEUDO : alice.
✢ AVATAR : liddell.
✢ CREDITS : de moi à moi.
✢ AGE DU PERSONNAGE : qui saurait vraiment le dire ?
✢ JE SUIS : ce que j'ai toujours été.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : créatrice.
✢ LOCALISATION : dans un lit d'hôpital.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Tumblr_lqnqu2erAi1qc200lo1_500
✢ JE EST UN AUTRE : la reine de coeur, le chat, le chapelier, je suis tout et rien à la fois.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Empty
MessageSujet: PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise   PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise EmptyDim 13 Juil - 17:36



La bourgeoise
à la hauteur des Tweedle ?



   
   
   
D
ansons la capucine y'a pas de pain chez nous, y'en a chez la voisine mais ce n'est pas pour vouuuus. Alors comme ça, ça vous dégoûte un peu d'entendre chanter les Tweedle ? Enfin voyons, ça met de bonne humeur d'entendre ça quand on tombe devant cette bicoque paumée au fin fond de la forêt de Tulgey ! La porte est immense, d'un rouge à vous péter les deux rétines, aussi ronde que Tweedle Dee, la porte ouverte vous voilà dans un sorte de labyrinthe concentré en plusieurs salles. Pour commencer, le grand salon sera le premier endroit à découvrir au plafond tout est similaire à ce qui est au sol, comme un effet miroir, les vieux canapés sont carrés, tout est triangulaire ou encore octogonale avec du jaune, du blanc, du noir, de quoi vous marquer à vie. Si on cherche bien, on peut trouver l'étage qui d'abord vous accueillera avec un grand escaliers aux marches foireuses - trop petites ou parfois trop grandes, prenez garde à ne pas vous prendre une pêche en tombant. Après cette affreuse épreuve, vous voilà devant un couloir qu'on dira sans fin, c'est juste un effet d'optique qui vous pousse à croire que vous ne partirez jamais et que vous ne trouverez jamais la bourgeoise - ou peut-être pas. A force de persuasion, il y a maintenant deux portes, une bleue et une verte. La mélancolie et l’infortune, faut croire que les gros jumeaux étaient inspirés. Dans la mélancolie vous y trouverez une salle immense pratiquement vide mais avec de sales effets, les remords de votre vie reviendront vous hanter avec une dose de raillerie appartenant aux frères Tweedle, le sol pourra bouger à l'instar de vagues pour vous faire tomber au bout, bouger, bouger et encore bouger jusqu'à ce que vous ne puissiez plus en sortir. L'infortune quant à elle ? Dégoûtante, répugnante, ressemblant à une crèche pour enfant, ou encore à une salle de jeu pour enfants, tout y est encore parfaitement géométrique avec des détails qui ne laissent personne de marbre. Des grincements, des rires vicelards, des comptines et si on se donne la peine de bien regarder, on pourra y voir des ombres de gosses qui s'amusent cherchant de nouveaux compagnons de jeu, en l’occurrence vous ! N'vous laissez pas toucher, sinon vous serez pris de tétanie et les enfants s'occuperont de vos pauvres âmes. Ais-je oubliée de mentionner les sangsues qui tombent du plafond dans un bruit ignoble ? Et progressivement, comme si le temps passait à une folle vitesse, les petits jouets se décomposent, pourrissent. Où est Mercure ? C'est vrai qu'il est connu pour parler, il faut se dire que malgré tout, dans cette baraque il a su la boucler, se cachant de tout et en particulier du Jabberwocky qui rôde pas loin. P'tête qu'il a été bouffé. Alors, z'êtes encore motivés pour le trouver ?

Edwige Ghiles
Danny Weaver
Zoe Walker




_________________
Everything's a nail, is it, Miss Hammerhead? First it was your search, freighted with fear and fragmented memories. Now it's the train! Never time for tea. While your brain's on holiday, we're ruined!
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org
Zoe Walker
Zoe Walker

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 1973
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2558
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 07/05/2014
✢ PSEUDO : sola gratia.
✢ AVATAR : felicity jones.
✢ CREDITS : angel dust.
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt-sept
✢ JE SUIS : un certain lapin blanc.
✢ DANS TES POCHES : rien qui vaille la peine de la tuer ou de la menacer, croyez-moi. sauf si vous êtes friands de poussière, d'une fleur sèche et d'un morceau de champignon gâté.
✢ TA VIE : 96/100
✢ ANCIEN METIER : risk manager, pas très édifiant ou poétique, mais ça payait bien le loyer.
✢ LOCALISATION : ailleurs, au loin, ici.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Tumblr_n5zdvq3has1s5syojo1_500
this is where the evening splits in half, Henry, love or death. Grab an end, pull hard, and make a wish.

pale shadows.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise 440462amrrrrr
wowowow:
 

✢ JE EST UN AUTRE : fawny.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Empty
MessageSujet: Re: PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise   PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise EmptyDim 13 Juil - 21:47


- If you think we're waxworks, you ought to pay, you know.
- Contrariwise, if you think we're alive you ought to speak to us.
- That's logic.

L
a bonté nous mènera à une lente agonie, c'est certain. Il ne fait pas bon d'étouffer mère prudence qui offre sécurité et quiétude dans son étreinte rassurante, au profit de l'inconnu pernicieux. C'est bien connu que ce sont les êtres dénués de toute empathie et incapable de compatir même avec les plus malheureux qui vivront le plus longtemps. Il n'y a pas d'instinct de survie, uniquement de  l'égoïsme individualiste. Les sans-coeurs festoyent des imbéciles s'apitoyant sur le sort d'autrui ; une chaîne alimentaire comme les autres quand on y pense, la plus primaire qu'il soit lorsque l'on le bascule dans un monde où la bestialité reprend le dessus sur la civilisation. Sans-coeur. Il faut l'être pour avoir pu rester de marbre face à cette détresse environnante et ces pleurs affligeants. Ils sont quatre, quatre pauvres gosses, qui ont disparu presque tous en même temps, aux quatre coins du pays ; hasard hasardeux ou coïncidence qui n'en est pas une ? Zoe savait très clairement ce qu'elle répondrait à cette question si on venait à le lui poser, mais personne ne l'a fait, bien heureusement pour les pauvres parents qui n'auraient certainement pas apprécié la réponse funeste. Son rôle n'était pas de faire des hypothèses fondées sur une logique bien bancable ici-bas, mais de retrouver un des enfants perdus. Mercure. La bourgeoise. Comment peut-on ainsi surnommer un enfant, de manière presque moqueuse, mesquine, allant même à la frontière des genres. Cet endroit est sans queue ni tête, sans foi ni loi, sans raison aucune, mais les railleries persistent. L'enfance aurait dû être un synonyme d'insouciance, mais il semble que, même ici, dans un monde aussi décalé que dans celui où elle a évolué, un tel rapprochement soit impossible. Les bêtes rôdent, les enfants fuient. Les points de fuite sont des endroits rassurants, du moins c'est ce qui lui avait toujours censé être le cas. Mais Zoe n'en était plus si sûre lorsqu'elle se trouvait devant cette bâtisse triangulaire à l'allure saugrenue. Ses coins abrupts tranchaient avec la douceur du feuillage des arbres aux alentours. Cela aurait été le repaire de deux énergumènes fort spectaculaires et fort tarés, si l'on en croit les rumeurs qui courent le long des murs du pays, lorsque ce dernier était encore aussi merveilleux que son nom le laisse penser. Le pays des merveilles, où vos enfants disparaîtront dans une forme géométrique, ne donneront plus jamais traces de vie et où vous enverrez des inconnus dans la gueule du loup à votre place. Merveilleux, vraiment.

Son ventre se noua face à l'inconnu inquiétant que refermait la porte ronde d'un rouge criard. Zoe n'aimait plus le rouge. Le sang est rouge. Le sang est terrifiant. La terreur est laide. Le sang l'est donc aussi. Il semblait que les pauvres parents de l'enfant efféminé n'aient pu rallier à leurs causes que deux sottes voulant bien faire, peut-être au péril de leur vie. Zoe ne pensait pas avoir déjà croisé ce visage quelque part, ou alors peut-être très rapidement. L'on aperçoit tellement de visages dans notre que vie, que ceux ne faisant que défiler devant le nôtre n'accrochent pas notre rétine et s'en vont, emportant notre image d'eux par la même occasion. Mais son visage avait une certaine douceur qui était plus qu'appréciable lorsque l'on devait s'aventurer dans un endroit qui avait su retenir entre ses griffes un gamin déboussolé. Zoe n'avait clairement aucune envie de rentrer à l'intérieur de cette maison, si l'on peut même appeler cela ainsi. Mais elle avait promis et les promesses ça se tient. Sauf en cas de mensonge abject à en soulever les coeurs et à en retourner les âmes. Hein, Danny ? Son corps se pétrifia sur place dès lors qu'elle put distinguer les traits de la silhouette venant les rejoindre. Elle aurait voulu s'enfuir à toute vitesse, détaler comme un lapin dans la direction opposée. La joie qu'elle avait ressentie lorsqu'elle avait reconnu son visage pour la première fois n'était plus qu'un terne et malheureux souvenir, taché de mensonges et d'hypocrisie supplémentaire. Mais elle ne pouvait pas fuir, elle avait promis. Et elle ne pouvait pas laisser la pauvre inconnue affronter seule cette maison dangereuse avec un meurtrier. Lorsque l'on a mis une balle entre les deux yeux de son propre frère et mentit aussi aisément que l'on respire, on est capable de tout. Zoe attrapa avec précaution, mais une certaine insistance tout de même, le poignet de la jeune fille à côté d'elle et l'emmena vers la porte, le plus loin possible de Danny, en évitant soigneusement de rencontrer son regard. « Allez, plus vite on l'aura retrouvé, plus vite on pourra partir d'ici ! C'est assez flippant comme ça, vaut mieux pas qu'on soit coincé ici jusqu'à ce qu'il fasse nuit. » même si le réel danger n'est peut-être pas même à l'intérieur. Avant de tourner la poignée, évidemment de la forme d'un cube, Zoe marqua une pause afin de regarder par-dessus son épaule. Danny était presque à leur hauteur. L'autre jeune fille semblait tout aussi rassurée qu'elle, pour des causes sûrement bien différentes.« Moi, c'est Zoe. » dit-elle avec un mince sourire, qui se voulait aussi rassurant que possible mais qui devait n'être qu'une pâle excuse de ce qu'elle souhaitait exprimer. Sur ce, elle posa sa main sur la poignée, la fit tourner pour ouvrir la porte sur le logis le plus étrange qu'il soit.

_________________


∇ MONSTERS ARE ALWAYS HUNGRY, DARLING.



please feel free to piss in the garden:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t23-zoe-sorry-for-the-blood-in-your-mouth-i-wish-it-was-mine https://insanekids.forumactif.org/t75-zoe-alternate-world
Edwige Ghiles
Edwige Ghiles

❝ êtes-vous pion ou reine ? ❞

✢ DENTS PERDUES : 224
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2368
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : Klorayn.
✢ AVATAR : Emma Stone
✢ CREDITS : Lux Aeterna;Tumblr;Alaska
✢ AGE DU PERSONNAGE : 25 ans
✢ JE SUIS : Chapelier Fifou ♥
✢ DANS TES POCHES : Quelques cailloux qu'Edwige trouvait jolis. Elle se dit qu'ils lui porteront peut-être chance, déjà qu'ils lui tiennent compagnie.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : Standardiste.
✢ LOCALISATION : Ici ou là, partout, nulle part. Qui sait ?
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise 665773tumblrmpxjtpn4Mf1rcpb4wo1400
✢ JE EST UN AUTRE : Je est seule.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Empty
MessageSujet: Re: PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise   PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise EmptyMar 15 Juil - 20:37



L
e bois de Tulgey était l’endroit qu’Edwige avait préféré depuis son arrivée au Pays des Merveilles. Non pas qu’elle s’y plaisait vraiment, mais si on enlevait tous les points négatifs, c’était ce qui rapprochait le plus des souvenirs de son ancienne vie. Du coup, elle s’était habituée à l’endroit. Enfin, « habituée » était un bien grand mot, disons qu’elle avait appris à se méfier de l’obscurité sanglante qui pouvait s’y installer parfois, à ne pas se fier aux ombres qui apparaissaient dans son champ de vision, entre les arbres ou les buissons, et elle connaissait à peu près ce qui pouvait y rôder. Et lorsque le calme posait ses fesses dans le bois, elle posait le sien également, et profitait d’un moment de ressourcement. Mais cela ne durait pas bien longtemps, n’allez pas croire. Il y avait pourtant un endroit duquel la jeune rouquine n’avait jamais vraiment pu s’approcher : la « maison » aux forme saugrenues qui se trouvait au fin fond des bois, et sa fameuse porte rouge. ROUGE. Oui, il faut mettre l’accent sur la couleur, croyez-moi, car une fois que l’on avait vu cette porte, elle ne pouvait plus sortir de notre esprit tant la couleur était criarde et semblait lancer à tous ceux qui posaient les yeux dessus, une sorte de malédiction emplie de frayeur et d’envie.
Edwige ne s’était jamais approchée à moins de 10 mètres de la bâtisse. Avec tout ce qu’elle avait rencontré ici, et connaissant sa maladresse légendaire, elle avait préféré ne pas s’y aventurer, et avait sûrement eu raison. Pourtant aujourd’hui, elle serait bien obligée de le faire, car elle était adulte, responsable, et armée. Alors que l’enfant qui s’y trouvait -selon les dires- lui, ne l’était pas. En effet, un gamin avait disparu depuis un certain moment.. Impossible d’établir clairement une date, ou même une heure, ici rien ne fonctionnait vraiment comme dans la vraie vie. Edwige avait tenté plusieurs fois de garder une certaine unité de temps à son arrivée, mais elle avait très vite compris que le Soleil n’était plus vraiment là et que celui qui le remplaçait ne devait pas connaître le fonctionnement d’une journée de 24 heures. Toujours est-il que ce pauvre gamin avait disparu depuis bien trop longtemps, puisque ses parents apeurés avaient fait appel à un peu n’importe qui pour le retrouver.
Edwige avait évidemment sauté sur l’occasion, le héros en son fort intérieur n’avait pu se taire face à cet appel à l’aide. Et puis, comme dit plu haut, elle était armée, alors pourquoi se replier ? Elle aimait aider les gens, et avait choisi de devenir la Wonder Woman de Wonderland. Bon, ce n’était pas encore ça, mais comment ne pas encourager quelqu’un de si motivé ? On ne pouvait décemment pas lui enchaîner les pieds sur Terre pour la ramener à la réalité, puisqu’ici il n’y en avait plus.

Elle n’était pas seule, devant cette porte ROUGE inquiétante. Une autre jeune femme lui faisait face, et semblait tout aussi rassurée qu’elle quant à ce qui se trouvait là-derrière. Elle ne savait pas trop comment réagir, ici la sociabilité n’était plus la même, et se présentait devenait parfois dangereux. Mais après tout, aujourd’hui n’était pas un moment comme les autres, elles allaient faire équipe pour sauver la Bourgeoise. Et c’est au moment où ses lèvres se séparèrent afin d’annoncer son identité que des pas se firent entendre plus loin derrière elle. Elle n’eut pas le temps de tourner la tête vers l’inconnu en chemin que la jeune brune face à elle s’accrocha à son poignet pour s’approcher de l’entrée.  « Allez, plus vite on l'aura retrouvé, plus vite on pourra partir d'ici ! C'est assez flippant comme ça, vaut mieux pas qu'on soit coincé ici jusqu'à ce qu'il fasse nuit. »

La brunette ouvrit la porte lentement, laissant découvrir un « paysage » jurant complètement avec le bois. La grande pièce dans laquelle elles venaient de mettre les pieds n’avait aucun sens logique. Edwige posa ses yeux un peu partout, chaque centimètre présentait de nouvelles surprises, plus ou moins bonnes, et un frisson la parcourut tandis que ses sourcils se levaient face à un tel spectacle. Elle avança de quelques pas, lentement et à tâtons, afin de mieux voir ce qui l’entourait. Les couleurs des quelques meubles perdus et éparpillés étaient criardes et attaquaient le cerveau autant que la porte d’entrée, le plafond semblait être un gigantesque miroir -ou peut-être était-ce le sol- qui donnait le tournis, et on ne savait plus trop où poser les pieds. L’ambiance était étrange, à la fois tendue, et bien trop calme. Tout en continuant d’inspecter chaque recoin de la pièce sans quitter sa place, Edwige caressa du bout des doigts le jeu de cartes qui dépassait de la poche de son short en jean, prête à le dégainer en cas de problème. Elle sursauta et manqua de blesser l’inconnu qui venait de passer le pas de la porte juste derrière elles.

« Excuse-moi.. Enfin.. Je dois m’excuser ? »

On ne savait jamais vraiment à qui on avait à faire, et même si l’homme face à elle n’avait pas l’air d’être un ennemi puisqu’il les avait suivies sans aucune discrétion, il pouvait très bien feindre l’innocence et la participation au sauvetage uniquement pour s’en prendre à elles afin de voler leurs armes.

« Alors, t’es qui ? » lança-t-elle finalement, les doigts posés de nouveau sur ses cartes.
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t101-edwige-ghiles-where-did-your-dreams-go https://insanekids.forumactif.org/t216-edwige-ghiles-gotta-catch-em-all http://butterfliesnhurricanes.tumblr.com/
Danny Weaver
Danny Weaver

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 1174
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2225
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 06/05/2014
✢ PSEUDO : radioactive fish
✢ AVATAR : heath ledger
✢ CREDITS : sugar slaughter, wild hunger
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt huit ans, vingt-huit, joli nombre s'il s'en faut, vie trop courte s'il en est
✢ JE SUIS : une chenille avec une chicha, paye les conseils et fumée gratos
✢ DANS TES POCHES : couverture en plumes de jubjubs, lanterne lucioles (encore 15), potions répare-tout (6), somnicakes (6), et un fragment d'une dent du morse dont les propriétés lui sont encore inconnues -elle a au moins le mérite d'être un peu classe-
✢ TA VIE : 54/100
✢ ANCIEN METIER : barman, l'ironie de l'alcoolisme
✢ LOCALISATION : crypte de la chenille, tant qu'à faire, à ruminer dans un coin, ou pourquoi pas à la rivière sanglot, c'est selon l'humeur
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Tumblr_n3gxdxt6QA1syulnzo1_500
If heaven has any plagues beyond what I can drum up, let it wait until your sins are piled high and then hurl them down on you, you destroyer of a whole world of peace ! May conscience eat away at your soul constantly. May you suspect your true friends of being traitors and take the worst traitors as your closest friends. May you never sleep a wink except to dream of a hell full of ugly devils.
NOUVEAUTÉS ICI:
 

✢ JE EST UN AUTRE : l'allemand chelou
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Empty
MessageSujet: Re: PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise   PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise EmptyMer 16 Juil - 12:51


La bourgeoise dans les bois

L
es instructions avaient été un peu floues. On lui avait dit, à Danny, faites ceci, faites cela, rendez-vous utile, pitié, mon Mercure, tanière, Tulgey, bois, je vous en supplie, Tweedle... Et sans trop comprendre parfaitement ce qu'on lui demandait de faire, Danny avait bêtement hoché la tête de haut en bas, faute de mieux, faute de pouvoir réagir de manière plus intelligente. Voir une personne éplorée, ça n'avait jamais rien de bien réjouissant, et voir la panique dans les yeux de quelqu'un qui avait manifestement perdu un gosse, ça ne pouvait faire plaisir à personne. Danny avait toujours eu un certain côté serviable, quitte à se salir les mains pour ses proches, et depuis qu'il était coincé ici, cette facette de sa personnalité avait tendance à croître légèrement, un moyen comme un autre, sans doute, de racheter ses fautes passées. Alors, voilà que Danny était en route pour la tanière des Tweedle, car de ce qu'on lui avait dit, le petit Mercure était probablement coincé dedans. En fait, Danny ne misait pas cher de sa peau ; le pauvre devait sûrement être crevé dans un coin ou dans un autre, ou devait être rongé par la folie d'être bloqué dans une telle baraque ; personne de censé ne pouvait avoir idée de construire un truc pareil. Manquait plus que Mercure soit épileptique, là, son compte serait véritablement bon.
Enfin bon, mieux valait en avoir le cœur net, après tout, si Danny pouvait contribuer au sauvetage d'un môme, ce serait un poids en moins sur la conscience, et puis, à baisser tout de suite les bras, l'enfant, s'il avait survécu jusque là, était forcément condamné. A coup sûr, son temps était compté, et ça n'aurait sûrement surpris personne de voir le gamin se jeter du haut d'une fenêtre au bout d'un temps, parce que, pour être réaliste, même si Danny n'était jamais entré dans la baraque, il fallait avouer que l'extérieur était déjà assez flippant pour dissuader quiconque de rentrer. Pour sûr, le gamin allait péter une durite et se ruer sur n'importe quel échappatoire, bref, ça n'allait pas être tout à fait grandiose alors autant... Limiter les dégâts si possible. En plus, Danny avait vaguement entendu dire que plusieurs autres gamins avaient disparu, alors quoi, une suite d'enlèvements ? Si les trois mômes que comptait ce pays se mettaient à clamser, ça allait être un peu triste, quoique, Danny aurait très bien pu hausser les épaules en songeant que ça n'était pas forcément plus mal ainsi, pauvres enfants, déjà que les adultes galéraient mais les gosses ça devait être quelque chose.

Alors, Danny avait décidé de jouer au bon samaritain et s'était mis à la recherche de la baraque affreuse qui faisait pleurer les yeux de n'importe qui, et n'avait pas mis trop longtemps à la trouver ; déjà parce qu'elle était visible même de loin et ensuite parce qu'il connaissait un peu les lieux quand même. Il sentait aussi une certaine appréhension monter en lui, voire carrément ce qui s'apparentait à du stress. Vraiment, mais vraiment, il espérait du plus profond de lui ne pas retrouver un gamin crevé dans la tanière, non, ça n'allait juste pas être possible. Déjà que la vue d'un macchabée, en soi, n'avait strictement rien d'agréable, mais en plus, un gamin, fallait pas déconner, il allait probablement perdre la boule là dedans, mais le retrouver mort, ça, non. Et pourtant, alors qu'il marchait assez rapidement vers la maison, un sourire s'esquissa sur son visage. Cette silhouette qu'il voyait au loin, il la connaissait par cœur. Zoe, elle était là, elle était devant la maison ! Une autre fille l'accompagnait, que Danny ne connaissait pas, enfin bon, il n'allait pas tarder à la rencontrer de toute façon. Mais le sourire de Danny s'évanouit bien vite quand, toujours de loin, il vit Zoe pénétrer dans la tanière avec la fille. Peut-être qu'elle ne l'avait pas reconnu ? Ou peut-être même qu'elle avait froid ? Ou qu'elle avait entendu un cri, ou y'avait plein d'hypothèses, il ne pouvait rien en savoir, Danny, mais il avait froncé les sourcils et été arrivé à la hauteur de la porte de cette foutue baraque.
Bon, il s'était juré de ne jamais foutre un pied dans cette maison, elle était déjà assez horrible de l'extérieur pour que l'intérieur ne soit pas encore pire, mais après tout, aujourd'hui, il y avait les circonstances ; y'avait le gamins, puis y'avait Zoe avec une inconnue, et si le gosse risquait un truc, le danger n'allait sûrement pas épargner Zoe et son amie. Alors, Danny inspira un grand coup, et tourna la poignée de porte, anxieux, et eut directement un mouvement de recul. La pote de Zoe venait purement et simplement de manquer de blesser Danny. Les choses commençaient plutôt bien... « Excuse-moi... Enfin... Je dois m’excuser ? » Au moins, le bon point, c'était qu'elle n'était pas comme la pote de Lew, la gamine blonde, celle que Danny avait dû s'empêcher de cogner, presque. « Non... Non c'est bon. » Danny avait répondu doucement, complètement subjugué par l'environnement dans lequel il se trouvait. Il avait levé la tête, et détaillait tout, tous les moindres meubles qui se trouvaient ici. Résolument, tout était encore pire -ou plus impressionnant, c'était selon- que ce qu'il avait pu s'imaginer, tout était... Géométrique et... Il fit un sourire timide à Zoe. Bon sang, il était tellement content de la revoir, et à la fois tellement tendu pour la suite vis-à-vis de ce qui pourrait leur arriver à tous les trois. « Alors, t’es qui ? » Brusque retour à la réalité. La nana en question venait de le faire atterrir en bonne et due forme. Certes, certes, il en oubliait les présentations. « Euh, Danny. On m'a dit de venir ici pour le gosse, Mercure j'crois. » Bon, bon, quitte à être coincé ici, autant faire avancer un peu les choses. Il tenta à nouveau de faire un sourire à Zoe, avant de s'apercevoir qu'il ne connaissait même pas l'identité de la troisième personne qui les accompagnait et n'avait même pas pensé à lui demander son nom en retour. Bon, tant pis, il irait demander discrètement à Zoe plus tard. Pour l'instant, il fallait retrouver le gosse, et fissa, histoire qu'il ne soit pas encore crevé. « Bon... J'imagine qu'on a plus qu'à fouiller. » Danny leva les épaules en regardant les deux filles et se passa la main dans la nuque. Toute façon, ils n'avaient plus que ça à faire, alors autant se coller à la tâche dès maintenant parce que pour dire vrai, cet endroit le mettait un peu mal à l'aise. Et Zoe aussi, sans qu'il sache trop dire pourquoi. Il n'était peut-être tout simplement pas fait pour parler avec les autres. La solitude lui avait toujours très bien convenu, et peut-être n'est-il pas doué pour parler. Autant chercher le gamin. Alors, il s'était retourné et avait entrepris de commencer les recherches. Merde, ça ne s'annonçait pas bien. Un mal de crâne commençait déjà à pointer, il ne pouvait s'empêcher de s'imaginer un gosse crevé à chaque fois qu'il regardait derrière un meuble, et puis, vraiment, y'avait un truc qui collait pas avec les deux filles.

_________________
until the ribbon breaks
your heavy curse ✻  We spend more time seeking out the fleeting glories of this temporary world than looking to the permanent grace of God ! Anyone who builds his hopes on air lives like a drunken sailor hanging on a mast, ready with every dizzy nod of his head to tumble to the bottom of the sea. The things we worry about, like good looks and possessions, aren’t lasting, and they don’t matter.

PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise 367434BAN1
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t26-lost-myself-and-i-am-nowhere-to-be-found-dan https://insanekids.forumactif.org/t137-journey-dan
Zoe Walker
Zoe Walker

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 1973
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2558
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 07/05/2014
✢ PSEUDO : sola gratia.
✢ AVATAR : felicity jones.
✢ CREDITS : angel dust.
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt-sept
✢ JE SUIS : un certain lapin blanc.
✢ DANS TES POCHES : rien qui vaille la peine de la tuer ou de la menacer, croyez-moi. sauf si vous êtes friands de poussière, d'une fleur sèche et d'un morceau de champignon gâté.
✢ TA VIE : 96/100
✢ ANCIEN METIER : risk manager, pas très édifiant ou poétique, mais ça payait bien le loyer.
✢ LOCALISATION : ailleurs, au loin, ici.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Tumblr_n5zdvq3has1s5syojo1_500
this is where the evening splits in half, Henry, love or death. Grab an end, pull hard, and make a wish.

pale shadows.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise 440462amrrrrr
wowowow:
 

✢ JE EST UN AUTRE : fawny.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Empty
MessageSujet: Re: PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise   PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise EmptyJeu 17 Juil - 21:38


- If you think we're waxworks, you ought to pay, you know.
- Contrariwise, if you think we're alive you ought to speak to us.
- That's logic.

L
es murs étaient vierges de toute giclée de sang, les meubles n'étaient pas sens dessus dessous et le sol ne supportait pas le poids d'un cadavre enfantin. Du moins, rien de cela n'était visible au premier abord mais il faut avouer que l'aménagement de la pièce rendait difficile l'observation. On aurait pu se croire dans un jeu d'éveil à taille humaine, à l'intérieur de la boîte en bois où l'on a encastré cubes, cônes et cylindres dans les fentes appropriées. Cela aurait pu avoir tout son sens, vu le trou par lequel ils sont tous arrivés ici-bas, peut-être sous la simple volonté de celle d'un enfant joueur. Tout n'était que coins abrupts et pointus, les formes et les couleurs  s'écrasant sur la rétine avec fracas, mélangeant tout, à en faire tourner la tête. Le rouge circulaire se mêle au blanc triangulaire dans un capharnaüm visuel à vouloir vous en arracher les yeux. L'endroit lui foutait les jetons, alors qu'a dû ressentir le jeune Mercure en pénétrant dans de tels lieux. Sauf que lui est rentré de son plein gré, et non pas pour chercher un gamin écervelé courant vers la mort les bras tendus. Zoe leva la tête et put voir son reflet lui rendre son même regard préoccupé. Elle put également voir une tête brune franchir la porte, non sans rentrer dans la demoiselle se tenant juste derrière elle. « Excuse-moi.. Enfin.. Je dois m’excuser ? » « Non... Non c'est bon. » Aussitôt que Danny leva la tête, Zoe baissa la sienne, vers ses pieds avec une discrétion des plus ridicules. Elle ne voulait pas voir ses yeux qui avaient fixés le fond des siens si ardemment pendant qu'il prononçait des mots graves alors que la vérité était tout autre. La chance semblait l'avoir véritablement abandonné, pour qu'elle se retrouve ici avec lui dans un pays si vaste. La chance n'avait jamais été une de ses grandes amies de toute manière. Et ce pauvre gosse ne semblait pas l'avoir dans son carnet d'adresses non plus. Quelle idée de venir dans une baraque pareille. Elle se fit violence pour se retourner vers ses deux compagnons de recherche. « Alors, t’es qui ? » La jeune fille rousse n'était certainement pas très à l'aise non plus dans cet endroit inquiétant comme en pouvait témoigner ses doigts prêts à lancer une carte à n'importe quel moment. À sa place, Zoe l'aura déjà fait. Mais elle laissa son maillet de croquet immobile à son côté ; même à mains nues, Danny aurait vite fait de la réduire en miettes. « Euh, Danny. On m'a dit de venir ici pour le gosse, Mercure j'crois. » Et là, une esquisse de sourire se forma sur ses traits quand ses yeux se posèrent sur elle. Elle aurait dû détourner le regard plus vite, mais n'en fit rien. Elle resta quelques secondes de trop à le regarder, le visage inexpressif, si ce n'est pour des sourcils froncés, avant de regarder ailleurs. Enfoiré. Il est faux celui-là aussi ? Elle savait qu'elle aurait dû faire semblant de ne rien savoir, mais la colère aveuglait sa raison. Heureusement, la peur faisait office de frein. Danny dans cette pièce lui foutait les jetons, pour elle et pour l'inconnue à ses côtés. « Bon... J'imagine qu'on a plus qu'à fouiller. » « J'vais chercher de ce côté. » Elle avait marmonné ces mots plus qu'autre chose, et s'était dirigé presque avec hâte vers le côté ouest de la pièce. Elle savait pertinemment que si le gosse était déjà mort et qu'il se trouvait toujours dans cette maison, il serait dans les coins les plus reculés où il sera bien à l'abri des yeux de tous, mais cette pièce pouvait toujours contenir quelques indices, même les plus minimes. Cependant, si l'enfant était encore vivant, se cachant d'une force obscure, il aurait pu se trouver n'importe où. La logique d'un enfant diffère de celle d'un adulte. Certains s'estiment même cachés dès lors qu'ils ne voient plus l'opposant, même si c'est uniquement en posant la paume de leurs mains sur leurs yeux. Espiègles mais naïfs. Zoe scanna rapidement la surface des meubles, les murs et le sol, sans voir quoi que ce soit digne d'intérêt, elle décida donc de s'attaquer au cas par cas. Elle souleva les coussins de la méridienne avec précaution, en vain. Elle finit par s'approcher de l'armoire  en bois, en forme d'octogone, dans l'espoir de trouver le petit Mercure recroquevillé sur lui-même derrière les portes. Mais il n'en fut rien. Dans un élan inspiré de ces films de qualité douteuse passant sur les grandes chaines les soirs de semaine, elle se mit à tâter le fond de l'armoire, cherchant désespérément un double fond. Plus vite ils retrouvent le gosse, plus vite ils peuvent tous repartir chacun de leurs chemins. La présence de l'autre jeune femme ne l'a dérangeait pas, au contraire, elle semblait gentille, du moins au premier abord. Mais, les apparences sont trompeuses, comme elle avait pu encore l'apprendre il y a peu. Cependant, il fallait tout de même mettre un nom sur ces apparences. « Et toi, tu t'appelles comment ? » demanda-t-elle avec ce même sourire que la première fois qu'elle s'était adressée à la jeune fille, en tournant sa tête vers elle tandis qu'elle se leva et épousseta ses mains et ses genoux poussiéreux sur son jean bien amoché. Elle jeta un regard à Danny par la même occasion, comme si elle avait peur qu'il lui mette une balle entre les deux yeux à elle aussi. « J'ai rien trouvé pour l'instant, et vous ? »

_________________


∇ MONSTERS ARE ALWAYS HUNGRY, DARLING.



please feel free to piss in the garden:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t23-zoe-sorry-for-the-blood-in-your-mouth-i-wish-it-was-mine https://insanekids.forumactif.org/t75-zoe-alternate-world
Edwige Ghiles
Edwige Ghiles

❝ êtes-vous pion ou reine ? ❞

✢ DENTS PERDUES : 224
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2368
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : Klorayn.
✢ AVATAR : Emma Stone
✢ CREDITS : Lux Aeterna;Tumblr;Alaska
✢ AGE DU PERSONNAGE : 25 ans
✢ JE SUIS : Chapelier Fifou ♥
✢ DANS TES POCHES : Quelques cailloux qu'Edwige trouvait jolis. Elle se dit qu'ils lui porteront peut-être chance, déjà qu'ils lui tiennent compagnie.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : Standardiste.
✢ LOCALISATION : Ici ou là, partout, nulle part. Qui sait ?
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise 665773tumblrmpxjtpn4Mf1rcpb4wo1400
✢ JE EST UN AUTRE : Je est seule.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Empty
MessageSujet: Re: PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise   PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise EmptyLun 21 Juil - 21:25



S
a réponse fut complète, calme et semblait sincère, Edwige dé-serra alors la mâchoire puis éloigna ses doigts de quelques centimètres de son arme. Il fallait tout de même rester prudent, et si son prénom lui avait bien appris une chose grâce au fameux Harry Potter, c’était de garder une vigilance constante. C’est donc après un rapide coup d’œil à ses acolytes que la jeune femme suivit le conseil de Danny, et commença les recherches au nord-est de la pièce.
On aurait pu croire que la poussière avait élu domicile dans cette bâtisse depuis des siècles entiers. Chaque meuble ou presque était recouvert d’un infime voile blanc/gris de poussière et rien ne laissait penser qu’un gamin avait pu passer ici. On aurait dit que personne n’était entré depuis un moment. Elle déplaça un fauteuil de cuir -du moins c’est ce qu’elle s’était dit- d’une couleur moutarde affreuse et d’une forme totalement aléatoire, puis se dirigea vers une table basse vert-pomme en forme de losange sur laquelle était placée un tissu imprimé aux couleurs de l’arc-en-ciel qu’elle souleva afin d’examiner le dessous. Rien ici non plus. Où ce gosse avait bien pu aller ? Pourquoi entrer ici, et pourquoi se diriger plus loin encore alors que cette pièce était déjà affreusement effrayante ? La rouquine resta accroupie un moment, plongée dans ses pensées, se demandant où un enfant de cet âge pouvait bien s’aventurer qu’il ait peur ou non de l’inconnu. Mais Zoé la sortit de ses rêveries.

« Oh, mince c’est vrai que j’me suis pas présentée ! J’m’appelle Edwige, Edwige Ghiles. » Elle rendit son sourire à la brunette, puis tourna la tête vers le dernier arrivant avant de tâter le mur du fond pour voir si aucune planche ne sonnait creux et donc si un passage pouvait y être dissimulé : mais rien du tout. « R-A-S ici aussi.. » lança-t-elle à l’égard des deux autres. Elle leva les yeux au plafond, au miroir, à elle-même. Peut-être y avait-elle une faille là-haut ? Peut-être s’était-il contenté de rester dans cette première pièce ? Elle désespérait intérieurement, cherchant les yeux plissé une moindre fissure, une trace, un quelconque indice.. Mais toujours rien. Ça ne pouvait pas être simple pour une fois, non. Rien n’était jamais simple depuis qu’elle avait posé les pieds dans cette autre dimension. Les créatures étaient comme sorties d’un rêves, on admirait les paysages presque autant qu’ils nous terrifiaient, et la survie était plus que difficile ici. Elle s’était demandé un bon nombre de fois «  pourquoi ? » mais elle n’avait jamais eu de réponses. Elle fut contrainte de remonter ses manches, inspirer un bon coup, et se battre pour sa sur-vie. Et maintenant, en cet instant, elle se battrait aussi pour celle d’un innocent, et des deux autres qui se tenaient à ses côtés. Bons ou mauvais, ils avaient choisis d’être ici pour le gamin, alors au diable le passé, qu’il date d’hier ou d’il y a 10 ans, Edwige n’en avait que faire, elle allait continuer avec eux jusqu’au bout et leur faire confiance.

Elle sortit de ses pensées et observa la seule issue possible maintenant que le « salon » avait été fouillé : un escalier morbide qui annonçait par sa couleur et sa forme un parcours du combattant. La rouquine eut un rictus lorsqu’elle réalisa le désordre des marches, et leur absence de parallélisme et d’égalité. « J’ai l’impression d’être entré dans mon pire cauchemar.. » Elle s’avança à pas de loup vers l’enfer qui l’attendait afin de parvenir à l’étage, et hésita quelques secondes avant de poser son pied sur la première marche. Dans les films, il y avait parfois des mécanismes de ce genre.. Le fil invisible dans lequel on se prend les pieds et qui actionne des armes affreuses un mètre plus loin, une marche qui s’affaisse et transforme l’escalier en toboggan, ou une bibliothèque qui dissimule une pièce secrète.. Elle avait vu beaucoup de ces choses-là dans les films, et elle s’en méfiait. C’est pour cela qu’elle progressa au rythme d’une vieille mamie sur « l’escalier de la mort » et manque de glisser trois fois avant de terminer son parcours. Mais la vue donnait le tournis : Un immense couloir se tenait face à eux, et immense est un euphémisme.. Il semblait infini, et la jeune femme laça à ses amis une regard plein de « What The Fuck ».
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t101-edwige-ghiles-where-did-your-dreams-go https://insanekids.forumactif.org/t216-edwige-ghiles-gotta-catch-em-all http://butterfliesnhurricanes.tumblr.com/
Danny Weaver
Danny Weaver

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 1174
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2225
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 06/05/2014
✢ PSEUDO : radioactive fish
✢ AVATAR : heath ledger
✢ CREDITS : sugar slaughter, wild hunger
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt huit ans, vingt-huit, joli nombre s'il s'en faut, vie trop courte s'il en est
✢ JE SUIS : une chenille avec une chicha, paye les conseils et fumée gratos
✢ DANS TES POCHES : couverture en plumes de jubjubs, lanterne lucioles (encore 15), potions répare-tout (6), somnicakes (6), et un fragment d'une dent du morse dont les propriétés lui sont encore inconnues -elle a au moins le mérite d'être un peu classe-
✢ TA VIE : 54/100
✢ ANCIEN METIER : barman, l'ironie de l'alcoolisme
✢ LOCALISATION : crypte de la chenille, tant qu'à faire, à ruminer dans un coin, ou pourquoi pas à la rivière sanglot, c'est selon l'humeur
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Tumblr_n3gxdxt6QA1syulnzo1_500
If heaven has any plagues beyond what I can drum up, let it wait until your sins are piled high and then hurl them down on you, you destroyer of a whole world of peace ! May conscience eat away at your soul constantly. May you suspect your true friends of being traitors and take the worst traitors as your closest friends. May you never sleep a wink except to dream of a hell full of ugly devils.
NOUVEAUTÉS ICI:
 

✢ JE EST UN AUTRE : l'allemand chelou
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Empty
MessageSujet: Re: PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise   PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise EmptyMar 22 Juil - 20:35


La bourgeoise dans les bois

C'
était franchement pas courant de chercher un gamin dans un tel endroit, enfin bon, fallait à toute chose une première fois sans doute. Mais déjà que Danny n'avait jamais été franchement à l'aise avec les mômes, manquait plus qu'il le retrouve crevé dans un coin. Son esprit semblait bien décidé à lui casser les pieds, puisque partout, en soulevant la moindre chose, il pouvait presque visualiser la face déchiquetée du garçon. Alors, Danny se mettait à fouiller comme jamais il n'avait fouillé quoi que ce soit. Oh, il avait toujours été du genre un peu bordélique, et quand il égarait un truc, il repoussait les recherches à plus tard jusqu'à tomber dessus par hasard, mais là, c'était carrément différent ; on parlait d'un gosse, en chair et en os, peut-être même encore vivant, et puis, il n'était pas chez lui, ici. Ici, c'était l'enfer, toutes ces couleurs lui arrachaient les rétines et lui donnaient le tournis. De temps en temps, il avait la mauvaise idée de jeter un œil au plafond, comme pour se convaincre qu'il ne rêvait pas, et à chaque fois, il regrettait. Ainsi, il se focalisait sur sa tâche, et cherchait même l'enfant dans des coins où il savait pertinemment qu'il ne le trouverait pas. Par exemple, il avait même soulevé les coussins des canapés pendant que les deux filles discutaient un peu plus loin d'une chose ou d'une autre -peu importait, à la limite-, comme si Mercure avait pu se planquer dans la banquette. Pourtant, il avait quoi, sept ou huit ans, de ce qu'on lui avait dit, jamais il n'aurait pu se glisser sous des coussins sans être repéré, mais Danny était confronté à un acquis de conscience. Pire, même, si ça n'avait tenu qu'à lui, il aurait même exercé une fouille supplémentaire derrière les deux autres, juste histoire d'être sûr, alors qu'au fond de lui, tout lui hurlait que c'était vain. Il en venait même à se demander ce qu'il fichait ici -sûrement une preuve d'un bon fond à reconquérir. L'espace d'un instant, il s'était aussi dit que, peut-être, les recherches iraient plus vite si on appelait le garçon et qu'on criait des Mercure ? dans la maison, mais après tout, si le gamin courrait un danger, il était inutile de l'attirer sur eux. Probablement allaient-ils l'avoir aux fesses bien rapidement, inutile d'accélérer le décès numéro deux.

Et puis, par moments, il jetait aussi un rapide regard sur Zoe par dessus son épaule. Ouais, quelque chose n'allait pas, et la raison de sa distance angoissait de plus en plus Danny. A coup sûr, cette raison devait être d'une grande importance, et il ne pouvait s'empêcher d'imaginer le pire. Et si elle savait ? Pourquoi pas, après tout, Lew était dans ce foutu monde aussi, et... « J'ai rien trouvé pour l'instant, et vous ? » Danny fronça les sourcils. Putain, mais putain, ça s'annonçait tellement mal. Il n'osa même pas se retourner, de peur de croiser le regard fuyant de Zoe. « R-A-S ici aussi... » Danny baissa les bras, dépités, et soupira, se passant une main sur le visage. « Rien. » Tout le portait à désespérer, absolument tout. Le gosse semblait introuvable, sa conscience était impossible à racheter, sa mort était un aussi gros échec que sa vie, et, bon sang, y'avait un truc avec Zoe. Comme si les regrets ne suffisaient pas et ne le rongeaient pas déjà assez avec sa culpabilité, maintenant, cerise sur le gâteau, Zoe n'allait pas bien non plus. Elle doit savoir, forcément. Non, c'est pas possible, pas maintenant. Te voile pas la face, tu sais très bien que si. « J’ai l’impression d’être entrée dans mon pire cauchemar... » Danny eut un rictus. Comme tout le monde, ma chère, comme tout le monde, ce monde est un cauchemar, un enfer, appelle ça comme tu veux. Et encore, si le mauvais rêve allait prendre fin au sortir de cet endroit, il n'y aurait pas matière à se plaindre. Mais non, le cauchemar les poursuivrait presque partout.
Danny inspira et s'humecta les lèvres. L'inconnue avait visiblement trouvé un genre d'escalier qui n'en avait pas franchement l'air et avait commencé à le gravir. Il avait eu envie de lui sortir quelques mots encourageants du genre fais attention, mais elle ne devait pas avoir besoin de lui pour en avoir conscience, tellement c'était une évidence. Oui, de tout cœur, Danny était avec elle, mais rien ne franchissait le seuil de sa bouche. Tant pis, de toute manière, il avait déjà loupé le coche avec elle, il ne connaissait pas même son nom. Mais l'occasion était à saisir. En regardant un peu à gauche et à droite, comme s'il avait peur d'être entendu, Danny s'était approché de Zoe, profitant de l'éloignement de la rouquine. « Qu'est-ce qui va pas, Zoe ? » Il avait baissé la tête en parlant, murmurant presque. Il n'osa même pas faire un geste vers elle même s'il en mourait d'envie. La future réponse le terrifiait d'avance, forcément, ça ne pouvait rien présager de bon. Mais, toujours en lançant ses regards autour de lui, il saisit l'air de l'inconnue. Quelque chose ne semblait pas aller non plus. Une fois encore, il soupira. « Y'a quoi en haut ? » A coup sûr, ça n'était pas engageant. Bon, et puis de toute façon, elle avait raison, le gosse n'était pas dans le salon, alors autant gravir ces... Ces semblants de marches. Alors, prudemment, Danny s'était engagé sur l'escalier, et quelques instants plus tard, il s'était retrouvé aux côtés de la rousse. « Putain d'merde. » Il fallait voir le spectacle. S'ils avançaient toujours au même rythme, ils n'étaient pas sortis devant le... Le couloir infini, ou Danny ne savait même pas comment appeler ça.

_________________
until the ribbon breaks
your heavy curse ✻  We spend more time seeking out the fleeting glories of this temporary world than looking to the permanent grace of God ! Anyone who builds his hopes on air lives like a drunken sailor hanging on a mast, ready with every dizzy nod of his head to tumble to the bottom of the sea. The things we worry about, like good looks and possessions, aren’t lasting, and they don’t matter.

PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise 367434BAN1
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t26-lost-myself-and-i-am-nowhere-to-be-found-dan https://insanekids.forumactif.org/t137-journey-dan
Zoe Walker
Zoe Walker

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 1973
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2558
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 07/05/2014
✢ PSEUDO : sola gratia.
✢ AVATAR : felicity jones.
✢ CREDITS : angel dust.
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt-sept
✢ JE SUIS : un certain lapin blanc.
✢ DANS TES POCHES : rien qui vaille la peine de la tuer ou de la menacer, croyez-moi. sauf si vous êtes friands de poussière, d'une fleur sèche et d'un morceau de champignon gâté.
✢ TA VIE : 96/100
✢ ANCIEN METIER : risk manager, pas très édifiant ou poétique, mais ça payait bien le loyer.
✢ LOCALISATION : ailleurs, au loin, ici.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Tumblr_n5zdvq3has1s5syojo1_500
this is where the evening splits in half, Henry, love or death. Grab an end, pull hard, and make a wish.

pale shadows.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise 440462amrrrrr
wowowow:
 

✢ JE EST UN AUTRE : fawny.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Empty
MessageSujet: Re: PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise   PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise EmptyMer 23 Juil - 12:19


- If you think we're waxworks, you ought to pay, you know.
- Contrariwise, if you think we're alive you ought to speak to us.
- That's logic.

L'
environnement de cette maison aurait eu le don de rendre mal à l'aise n'importe qui, surtout dans l'optique de la recherche d'un enfant « mort ou vivant », comme on leur avait assuré une fois le dos des parents tourné. C'est sûr qu'il ne faut déjà plus avoir toute sa tête pour ne pas être chamboulé dans une telle baraque pour trouver un possible cadavre, peut-être même en décomposition. D'ordinaire, dans un monde également plus ordinaire, Zoe aurait tenté de garder sa tête froide en se répétant que les issues possibles avaient une probabilité égale : cinquante-cinquante. Sauf que, bien évidemment, il n'est pas ordinaire que l'on vous demande de chercher un gosse, peut-être mort, sans autre protection qu'une inconnue prénommée Edwige, un mec qui a tué son propre frère et un pseudo-flamant rose grotesque entre les mains. Alors, les probabilités ordinaires pouvaient aller à la trappe. Ils avaient, dans l'optimisme le plus total, 40% de chances de le retrouver en vie dans un monde pareil, si l'on prenait en compte les bêtes qui vous attaquent au détour d'un champignon, le champignon lui-même qui serait prêt à vous dévorer et tous les morts, tous moins nets les uns que les autres, s'étant retrouvés au fond d'un terrier poussiéreux, le dos en miettes à cause de restes humains inconnus. Pourtant, malgré tout cela, il fallait tenter du mieux possible de préserver son calme pour le bien du petit Mercure et pour le bien de notre sanité, même lorsque les deux seules personnes vous rappelant votre vivant étaient sources de conflits internes évidents pour vous. « Il faut retrouver le p'tit bourgeoise ! » lui avait-t-on crié au village. Alors, Zoe ferait de son mieux pour la retrouver cette bourgeoise inconsciente. « R-A-S ici aussi... » Même si cela semblait mal parti. Zoe fit une petite moue avec sa bouche tandis qu'elle continua de s'épousseter les mains sur son pantalon. En plus d'être complètement désorientant, l'endroit était sacrément poussiéreux, comme laissé à l'abandon mais peut-être en valait-il mieux ainsi ; au vu de leur maison, les propriétaires devaient être bien déglingués et s'ils avaient un lien avec la disparition de Mercure, il valait encore mieux ne pas croiser leur chemin. Personne n'a envie de s'inviter dans la maisonnette de criminels, surtout sans invitation. « Rien. » La voix de Danny manqua de la faire frisonner. Finalement, elle ne savait pas ce qui était le plus sûr ; faire des fouilles douteuses dans une maison et tomber nez à nez avec les propriétaires ou faire des fouilles douteuses avec un fratricide. Il lui avait menti, pendant ce qu'il lui semblait être une éternité, peut-être dans le but de l'achever elle aussi. Il comptait peut-être le faire ce jour-là où il est venu chez elle, seulement pour voir qu'un autre l'avait devancé. « J’ai l’impression d’être entrée dans mon pire cauchemar... » Edwige la tira de ses hypothèses macabres, ce qui n'était pas plus mal. Si Zoe devait s'inquiéter de trouver Mercure et de surveiller Danny, il ne fallait pas que son esprit se mette à vagabonder davantage. Je n'en ai pas seulement l'impression dans mon cas et quel cauchemar éveillé sordide cela était... La jeune fille rousse se tenait maintenant devant l'escalier le plus loufoque qu'il a été donné à Zoe de voir. Il n'y avait aucune logique dans la construction des marches, ce qui confortait Zoe dans l'idée qu'elle ne voulait jamais rencontrer l'architecte de cette maison. Edwige s'était déjà élancé dans la montée de ces marches burlesques, suivi peu après par Danny. Zoe aurait aimé la mettre en garde, au sujet de là où elle mettait les pieds et au sujet de Danny, mais elle n'en fit rien. Au lieu de cela, elle se mit à gravir l'escalier elle aussi, silencieuse, les yeux rivés sur ses pieds pour ne pas trébucher sur une marche plus courte et plus haute qu'une autre mais également pour ne pas avoir à voir Danny et peut-être ainsi ravaler l'angoisse, la peur et la colère qu'elle ressentait à propos de lui. Cela s'avéra vain lorsqu'elle vit ses pieds ralentir et se rapprocher de son flanc. « Qu'est-ce qui va pas, Zoe ? » lui murmura-t-il. Zoe faillit en rire nerveusement tellement la liste était longue mais pouvait se résumer à un mot qui la dominait largement : toi. « Rien. » Mère prudence, si elle existait réellement, en aurait fait une de ses règles d'or ; ne jamais tenir tête à quelqu'un qui a tué. « Tout va bien. » Zoe aurait aimé accélérer la cadence, afin de rattraper Edwige et s'éloigner de Danny, mais ces marches rendaient déjà l'ascension difficile et l'ascension rapide impossible. « Y'a quoi en haut ? » « J'en sais rien. » Heureusement que Zoe n'avait  jamais voulu être actrice, elle aurait fini à la rue très vite. Enfin, ils furent arrivés en haut, où Edwige s'était arrêté. « Putain d'merde. » En effet, cela résumait bien la situation. Un long couloir étroit s'offrait à eux. Il ne s'étendait pas seulement sur ce qui semblait être des kilomètres ; il semblait ne jamais prendre fin. Zoe soupira silencieusement, se mordit la lèvre pour finalement rester planter là, la bouche légèrement entre-ouverte. Il n'y avait aucune autre pièce sur les côtés ; il n'avait pas le choix, c'était le couloir ou revenir au village la queue entre les jambes. Zoe sans dire un mot, commença à s'avancer dans le couloir, qui allait sans doute d'ici quelques minutes lui donner de profonds maux de tête et l'étourdir de par sa ressemblance à un damier longiline et éternel. « Allez, venez, faut qu'on reste groupés ! Faut pas qu'on se perde de vue dans ce truc, on doit avancer au même rythme. » dit-elle en regardant par-derrière son épaule où elle avait laissé ses deux... camarades. Néanmoins, si Danny pouvait prendre quelques mètres de distance avec elles, Zoe en serait sûrement plus rassurée.

_________________


∇ MONSTERS ARE ALWAYS HUNGRY, DARLING.



please feel free to piss in the garden:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t23-zoe-sorry-for-the-blood-in-your-mouth-i-wish-it-was-mine https://insanekids.forumactif.org/t75-zoe-alternate-world
Alice
Alice

❝ cet endroit a quelque peu changé ❞

✢ DENTS PERDUES : 221
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2401
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 06/05/2014
✢ PSEUDO : alice.
✢ AVATAR : liddell.
✢ CREDITS : de moi à moi.
✢ AGE DU PERSONNAGE : qui saurait vraiment le dire ?
✢ JE SUIS : ce que j'ai toujours été.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : créatrice.
✢ LOCALISATION : dans un lit d'hôpital.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Tumblr_lqnqu2erAi1qc200lo1_500
✢ JE EST UN AUTRE : la reine de coeur, le chat, le chapelier, je suis tout et rien à la fois.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Empty
MessageSujet: Re: PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise   PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise EmptySam 26 Juil - 10:55



La bourgeoise
tartare d'écailles

T
out l'bon peuple pensait qu'il n'était plus qu'une illusion, qu'un cauchemar duquel ils avaient fini par sortir. Quel doux mensonge que voilà. Le Jabberwocky rôde et pas des moindres, autour de la maison des Tweedle qui s'avère ressembler dans on esprit à un superbe plateau repas. S'il a l'air d'être plus petit qu'à l'accoutumée, cela ne l'empêche pas de déglinguer la porte d'un coup de tête en braillant à la mort qu'il souhaite maintenant avoir son dîner. S'en débarrasser ? Oh les enfants, quelle chouette idée, si seulement ses écailles n'étaient pas impénétrables, si ses crocs n'étaient pas acérés et sa posture conséquente, vous pourriez essayer. Ne tentez pas l’irréparable, auquel cas vous finirez dans son estomac. Le plancher craque sous ses griffes qui s'incrustent dans le bois dans un crissement aigu. Course, course, courir, toujours courir. L'infortune ouvre sa porte, se coincer dedans reste la solution la plus logique tout en prenant compte qu'il faut la bloquer cette fichue sortie avec les meubles tout autour. Il finira par partir, pas vrai ? Mais faites gaffes aux mômes fantômes qui traînent ici, ce serait stupide qu'ils pensent que vous voulez voler leurs joujoux, pas vrai ?



_________________
Everything's a nail, is it, Miss Hammerhead? First it was your search, freighted with fear and fragmented memories. Now it's the train! Never time for tea. While your brain's on holiday, we're ruined!
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org
Edwige Ghiles
Edwige Ghiles

❝ êtes-vous pion ou reine ? ❞

✢ DENTS PERDUES : 224
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2368
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : Klorayn.
✢ AVATAR : Emma Stone
✢ CREDITS : Lux Aeterna;Tumblr;Alaska
✢ AGE DU PERSONNAGE : 25 ans
✢ JE SUIS : Chapelier Fifou ♥
✢ DANS TES POCHES : Quelques cailloux qu'Edwige trouvait jolis. Elle se dit qu'ils lui porteront peut-être chance, déjà qu'ils lui tiennent compagnie.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : Standardiste.
✢ LOCALISATION : Ici ou là, partout, nulle part. Qui sait ?
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise 665773tumblrmpxjtpn4Mf1rcpb4wo1400
✢ JE EST UN AUTRE : Je est seule.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Empty
MessageSujet: Re: PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise   PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise EmptyVen 1 Aoû - 10:14



L
a vue qui s’étendait devant elle était à la fois très étroite, mais pourtant difficile à expliquer. La tension était montée tandis qu’Edwige avait gravi les marches folles, mais arrivée à destination, ce n’était même plus de la tension que la rouquine ressentait, mais peut-être bien une sorte d’angoisse mêlée à de la peur. Bien sûr, comme toujours, elle la combattait, voulant toujours paraître plus forte pour au fur et à mesure que le temps passe -si le temps existe vraiment- le devenir réellement. Danny semblait tout aussi ébaubi qu’elle lorsqu’il la rejoignit, et ce fut également le cas de Zoe. Cependant, elle fut la première à se lancer, et s’éloigna de quelques pas, avant de les inviter à l’accompagner. C’est vrai, se disperser n’avait jamais été la solution. Demandez donc aux personnages de films d’horreurs si je n’ai pas raison.
Edwige lui emboîta le pas, ne sachant pas vraiment où cela allait les mener, mais après tout, ici tout était possible.. Ils pouvaient très bien finir par trouver un escalier descendant tout au bout, ou peut-être que tout ça n’était qu’un mirage et qu’une porte surmontée d’un miroir se trouvait en face d’eux. Bon, d’accord, ils ne voyaient pas leur reflet en face d’eux, mais l’imagination ici, est un très bon partenaire. Les yeux zigzaguant d’un mur à l’autre, cherchant une alternative à ce long chemin sans chemin, Edwige commençait à trouver le temps long, à marcher comme ça sans but aucun, cherchant un enfant dont on ne savait même pas s’il avait survécu dans cette bâtisse macabre. Pourtant, la seconde qui suivit fit regretter son ennui à Edwige. Un fracas, provenant du salon qu’ils avaient quittés, les fit sursauter. Ils s’immobilisèrent, tous trois le regard figé vers l’escalier, alors qu’un rugissement digne de Godzilla vint fracasser le silence de mort qui pesait sur eux.

Sans aucun doute, ce n’était pas une bonne surprise, et rien de ce qui jadis dans la vie vie pouvait rugir était signe de la venue d’un ami. Ils furent tout de même assez longs à se mettre en mouvement, car « on ne croit que ce que l’on voit » et c’est à la seconde où deux grands yeux entourés d’écailles sombres et accompagnant des crocs acérés apparurent à l’entrée du couloir qu’ils réagirent. Edwige voulut pousser un cri, mais aucun son ne sortit de sa gorge, et elle attrapa le bras de Zoe afin de courir avec elle le plus loin possible. Pourquoi ? Pourquoi ici, dans ce couloir ? Pourquoi pas dans le bois rempli de cachettes multiples ? Ou tout simplement AILLEURS ? Il fallait évidemment que le monstre fasse son apparition ici même, en cet instant, alors que tous se portaient à merveille.
La rouquine regarda à l’arrière afin de s’assurer que Danny les suivait de près, ainsi que pour évaluer la distance qui les séparait de la bête féroce ; mais sa trajectoire fut déviée par l’empressement et son épaule heurta le mur de droite, la ralentissant. Elle en profita pour attraper une carte de son jeu et la lancer aussi loin que possible en direction du monstre. Elle ne s’attarda pas à vérifier qu’elle avait atteint sa cible, et rattrapa Danny aussi rapidement qu’elle le pouvait, le heurtant également. « Pardon ! »
Zoe venait de franchir une porte qui jusque là n’avait pas existé ? Danny à son chevet, tirant Edwige vers lui afin de pouvoir les enfermer à l’abri. Les pas du Diable écailleux ainsi que ses rugissement et les coups de queue qu’il envoyait contre les murs étaient de plus en plus forts, aussi ils s’attelèrent à prendre tout ce qu’il trouvait sur leur passage pour bloquer la porte. Une étagère rouge à motifs jaune ? Parfait. Un bureau ovale bleu canard ? Encore mieux.  Une chaise triangulaire ? Exactement ce qu’il fallait pour bloquer la poignée. Ahah quelle ironie de bloquer une poignée, comme si la chose qui se tenait juste de l’autre côté allait tenter de l’ouvrir de cette façon.. Bravo, Edwige, la logique et toi, c’est encore et toujours une grande histoire d’amour.
D’autres meubles en tout genre furent entâssés devant la porte, avec une répidité folle digne d’une compétition des J.O, puis tous trois retinrent leur souffle jusqu’à ce que la bestiole ait l’air de les avoir perdus de vue, et eut semblé s’éloigner.

La rouquine relâchait à présent son souffle, presque certaine d’avoir réussi l’impossible durant cette course folle. Mais le répit fut de courte durée, puisqu’un minime rire sournois se fit entendre dans un des coins de la pièce dont ils venaient de prendre possession.
Elle était sombre, mais on pouvait quand même distinguer les formes et les couleurs, ainsi que l’univers général auquel appartenait la décoration. Il semblait y avoir des jouets d’enfants qui traînaient par-ci par-là, des peluches auxquelles il manquait soit un œil, soit un bras, celui-ci se trouvant à l’autre bout. Des tapis représentant des chemins, comme ceux de la vraie vie, ainsi que des pochoirs sur les murs. Les couleurs étaient aussi criardes que dans le grand salon, et jamais Edwige n’aurait voulu mettre un pied ici même étant gosse. C’était plus glauque qu’autre chose, et même avant leur arrivée lorsque les meubles étaient encore à leur place, ça n’aurait pas changé grand chose.
Le rire retentit une seconde fois, résonnant dans la pièce. Ah, elle avait donc bien entendu. « Mercure, t’es là ? » lâcha la jeune fille, mais aucune réponse. Que se passait-il encore ?
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t101-edwige-ghiles-where-did-your-dreams-go https://insanekids.forumactif.org/t216-edwige-ghiles-gotta-catch-em-all http://butterfliesnhurricanes.tumblr.com/
Zoe Walker
Zoe Walker

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 1973
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2558
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 07/05/2014
✢ PSEUDO : sola gratia.
✢ AVATAR : felicity jones.
✢ CREDITS : angel dust.
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt-sept
✢ JE SUIS : un certain lapin blanc.
✢ DANS TES POCHES : rien qui vaille la peine de la tuer ou de la menacer, croyez-moi. sauf si vous êtes friands de poussière, d'une fleur sèche et d'un morceau de champignon gâté.
✢ TA VIE : 96/100
✢ ANCIEN METIER : risk manager, pas très édifiant ou poétique, mais ça payait bien le loyer.
✢ LOCALISATION : ailleurs, au loin, ici.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Tumblr_n5zdvq3has1s5syojo1_500
this is where the evening splits in half, Henry, love or death. Grab an end, pull hard, and make a wish.

pale shadows.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise 440462amrrrrr
wowowow:
 

✢ JE EST UN AUTRE : fawny.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Empty
MessageSujet: Re: PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise   PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise EmptyLun 4 Aoû - 16:18


L
a détonation qui retentit en bas aurait put réveiller les morts ensevelis au centre de la terre depuis des millards d'années. Quant aux morts-vivants qu'ils étaient, elle semblait les avoir transposés dans une trance où chacun d'eux fixait intensément l'entrée par laquelle ils avaient amorcé la découverte de ce couloir d'apparence infini, où l'écho du fracas qui leur avait glacé le sang avait rebondi sur chaque surface des deux murs se faisant face sur ce qui semblait être des kilomètres. Le rugissement rauque et infernal qui suivit leur donna la chair de poule et fit dresser les poils sur leurs échines. Dès cet instant, ils auraient dû fuir dans la direction opposée, peu importe où elle menait tant que ce n'était pas dans une mort aussi certaine que ce râle l'avait laissé sous-entendre mais ils n'en firent rien, attendant de voir ce que pour quoi ils devaient prendre leurs jambes à leurs cous et ô comment cette vue valait le coup d'oeil. Une immondice géante apparut entre les deux pans du mur marquant le début du couloir infâme. Zoe ne put distinguer que deux yeux d'un jaune commun aux plus venimeux reptiles ainsi que des dents gigantesques et pointues s'étalant sur plusieurs rangées avant qu'elle ne sente Edwige l'empoigner par le bras, la forçant à tourner les talons et à courir aussi vite qu'elle le pouvait. Elle regarda derrière elle pour voir que Danny les suivait à un rythme tout aussi effréné mais elle put également apercevoir que la bête s'était élancé à leurs trousses. Elle semblait s'être écrasé pour parvenir à avancer entre ces deux murs si resserrés. Zoe reconcentra son attention devant elle, en courant toujours plus vite vers une destination qui ne semblait jamais arriver. Elle pouvait sentir le sol trembler à ses pieds sous le poids magistral des pattes du monstre à leur poursuite. La pression sur son bras disparu tout comme la silhouette rousse courant à ses côtés. Zoe se retourna, sans cesser de courir et put distinguer, à travers ses mèches brunes frappant son visage, Edwige plus loin en tentant vainement de lancer une carte sur le monstre écailleux qui frappait toujours avec intensité le sol à chacun de ses pas. Zoe se décida, de peur que cette maison - qui ne leur avait pour l'instant réservé que des surprises abjectes - décide de lui barrer le chemin ou la faire tomber pour mieux la livrer à l'infamie qui était derrière eux. Elle courut pendant ce qui lui sembla être une éternité pour finalement arriver dans une pièce toute ronde avec deux portes lui faisant face ; l'une bleue, l'une verte. Zoe n'eut pas le temps de réfléchir, elle se précipita sur la porte à sa droite, la verte, en manquant presque de rentrer dedans de par sa course non ralentie. Sa main lutta désespérément avec la poignée récalcitrante de la porte, qui semblait lutter en retour encore plus intensément à chaque nouveau rugissement derrière elle. Enfin, elle réussit à l'ouvrir et se précipita à l'intérieur, libérant le passage pour permettre l'entrée de Danny et d'Edwige à l'intérieur et referma d'un coup sec la porte tandis qu'Edwige vint y caler nombreux meubles. Ils savaient tous que c'était une faible barrière à la chose surgie de nulle part qui voulait leur peau de l'autre côté, mais ils ne pouvaient pas rester sans rien faire dans cette pièce sans autre issue que la porte qui les mènerait droit dans la gueule géante et putride du monstre écailleux. Ils reprirent tous trois leurs souffles sans que la bête ne vienne les importuner, comme si elle avait abandonné avant l'heure.  Un rire cristallin et quelque peu malsain vint frapper les tympans de Zoe pendant un court instant mais elle n'y porta pas grande importance. La pièce dans laquelle elle se trouvait semblait avoir capté toute son attention. L'on aurait dit un espace de jeux poussiéreux et abandonné, qui n'avait rien de ludique ou enfantin mais qui au contraire, semblait avoir perdu toute innocence, si ce n'est plus. Les peluches miteuses éparpillées un peu partout étaient sans dessus dessous, amputés d'un bras ou d'un oeil, tandis que les cubes d'éveil avec de jolies lettres calligraphiées sur chacun d'entre eux s'étaient alignés de sorte à proférer des menaces ou des messages funestes. L'endroit aurait foutu la chair de poule à n'importe qui. Le même rire cristallin retentit dans l'ensemble de la pièce, c'était clairement un rire d'enfant mais qui n'avait rien d'amusé. « Mercure, t’es là ? » Alors comme ça, Edwige l'avait entendue cette voix. Zoe ne devenait pas si folle que ça finalement. Soudain, les meubles contre la porte tremblèrent en réponse au fracas qui avait manqué de détruire la porte et ils purent tous entendre un râle exaspéré de l'autre côté ; la bête était revenue à la charge et semblait déterminée à faire sauter la porte.

« Merde, faut plus de meubles ! » Zoe se précipita vers l'armoire octogonale non loin et s'appuya de tout de son poids dessus afin de l'avancer vers la porte. Malgré le grincement des pieds de bois sur le sol, elle pouvait clairement entendre des voix aiguës et lugubres chanter un air, une comptine, avec le mot farfelu « jabberwocky » revenir très souvent. Elle ne s'attarda pas à en chercher la source mais continua de pousser l'armoire tant que bien que mal. Danny vint l'aider au même moment où les portes de l'armoire s'ouvrirent soudainement, sans raison. L'une des deux portes frappa la main de Zoe tenant le rebord du meuble, l'impact brusque du bois contre les os de ses jointures lui fit pousser un cri de douleur, mais qui n'avait rien d'égal au cri de surprise et d'horreur qui s'échappa d'elle à la vue de l'ombre sur le mur à côté d'elle. L'ombre était de petite taille, comme celle d'un enfant, mais surtout il lui manquait sa tête, à l'exception de sa mâchoire inférieure, toujours en place sur son cou et le reste de son corps minuscule. Le bras noir se décolla du mur pour venir à son encontre mais Zoe fit un bond en arrière. « Me touche pas ! » Les rires fusèrent, avec un sadisme non dissimulé, et elle aurait pu jurer que si l'ombre en aurait eu la capacité, elle aurait affiché un sourire mesquin sur ses traits sombres. Le monstre jugea le moment opportun pour donner un nouveau coup de patte ou de queue sur la porte qui manqua de sortir de ses gonds. Malgré son affolement, Zoe se remit à la tâche de pousser l'armoire, en se mettant le plus loin possible du mur. Avec l'aide de Danny et d'Edwige, la porte fut rapidement encore plus solidement barricadé. La porte subit un nouveau coup, mais qui l'atteint bien moins que les fois précédentes. L'immondice de l'autre côté semblait perdre patience et il faut croire que le jeu n'en valait pas la chandelle car après deux essais supplémentaires, les bruits rauques et bestiaux perdirent en intensité pour finalement complètement disparaître. L'ombre hideuse, à vous en retourner l'estomac, avait disparu néanmoins Zoe put voir des aperçus de jambes courant à toute vitesse de mur en mur mais bien trop rapide pour discerner quelque chose clairement. Parmi les rires enfantins, devenus presque un bruit de fond pour les trois personnes bloquées dans cette pièce cauchemardesque, Zoe entendit un bruit sourd, si court qu'il aurait pu passer inaperçu. C'est lorsqu'elle chercha la provenance d'un bruit, en regardant d'abord à sa gauche vers Edwige puis vers sa droite, qu'elle vit une petite chose visqueuse noire sur l'épaule de Danny. Une sangsue. Mais comment avait-elle atterri ici ?

_________________


∇ MONSTERS ARE ALWAYS HUNGRY, DARLING.



please feel free to piss in the garden:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t23-zoe-sorry-for-the-blood-in-your-mouth-i-wish-it-was-mine https://insanekids.forumactif.org/t75-zoe-alternate-world
Danny Weaver
Danny Weaver

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 1174
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2225
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 06/05/2014
✢ PSEUDO : radioactive fish
✢ AVATAR : heath ledger
✢ CREDITS : sugar slaughter, wild hunger
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt huit ans, vingt-huit, joli nombre s'il s'en faut, vie trop courte s'il en est
✢ JE SUIS : une chenille avec une chicha, paye les conseils et fumée gratos
✢ DANS TES POCHES : couverture en plumes de jubjubs, lanterne lucioles (encore 15), potions répare-tout (6), somnicakes (6), et un fragment d'une dent du morse dont les propriétés lui sont encore inconnues -elle a au moins le mérite d'être un peu classe-
✢ TA VIE : 54/100
✢ ANCIEN METIER : barman, l'ironie de l'alcoolisme
✢ LOCALISATION : crypte de la chenille, tant qu'à faire, à ruminer dans un coin, ou pourquoi pas à la rivière sanglot, c'est selon l'humeur
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Tumblr_n3gxdxt6QA1syulnzo1_500
If heaven has any plagues beyond what I can drum up, let it wait until your sins are piled high and then hurl them down on you, you destroyer of a whole world of peace ! May conscience eat away at your soul constantly. May you suspect your true friends of being traitors and take the worst traitors as your closest friends. May you never sleep a wink except to dream of a hell full of ugly devils.
NOUVEAUTÉS ICI:
 

✢ JE EST UN AUTRE : l'allemand chelou
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Empty
MessageSujet: Re: PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise   PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise EmptyMer 13 Aoû - 22:34


La bourgeoise dans les bois

D
e son vivant, on avait donné plein de conseils à Danny, du genre si la pédale de l'accélérateur reste coincée mets-toi au point mort, ou encore si tu te fais attaquer par un crocodile frappe le sur le devant de la gueule, mais ici, aucune voiture ni aucun crocodile. Et il avait beau se souvenir de ces recommandations inutiles, un conseil du genre si tu es coincé dans un couloir sans fin fais ceci et cela lui aurait été bien plus utile. Surtout si ledit couloir abritait quelque chose d'autre qu'un homme. A peine avait-il eu le temps de se décourager une fois en haut des marches et que Zoe les avait rejoints qu'un bruit le fit sursauter alors qu'il n'avait même pas pu pousser un nouveau soupir. Bon, il ne s'agissait pas du petit bruit qu'on pouvait entendre de-ci de-là, non, bien évidemment. Ce n'était la protestation d'un ventre affamé ni une branche qu'on écrase, ça aurait été bien trop simple. C'était plutôt le bruit qui fait saigner les tympans et glacer le sang, le genre de bruit qui n'annonce absolument rien de bon. Comme une porte qu'on... Non, non, ça n'était pas possible. Lentement, Danny s'était retourné, dans l'attente de la sentence. Pourtant, on lui avait juré que la bestiole qui rôdait avait clamsé depuis longtemps, et que le risque de la croiser était franchement infime. Et comme un con, il l'avait cru. Oui, évidemment, parce que si on lui avait dit que le gamin était coincé dans une maison gardée par un monstre, ça n'aurait pas été très attractif et très vendeur.
Alors, quand la chose en question s'était pointée, ils avaient couru. Danny talonnait de près les deux filles, et, bon sang, il aurait presque pu sentir ses jambes se décrocher du reste de son corps. Pire, même. Il y avait en lui, à cet instant, dans ses veines et dans son sang, de l'adrénaline. Une douce hormone qui s'insufflait en lui et qui, pour dire vrai, permettait à sa course de n'être même pas si désagréable. Oh, bien sûr que oui, il flippait autant pour lui que pour les filles, quoique plus pour Zoe que pour lui-même, mais cette adrénaline, et le faisait se sentir vivant. Et la dernière fois qu'il s'était senti vivant, c'était bien avant, très longtemps avant sa mort. En plus, dans la course poursuite, il en venait à oublier tous ses problèmes. Plus de Lew, plus de Zoe, plus de meurtre, plus de gamin, plus rien d'autre que des jambes élancées à vive allure et la crainte excessive de mourir à nouveau. « Pardon ! » L'inconnue s'était heurtée à lui, et même dans la cavalcade, trouvait le moyen de faire surgir la politesse. Danny ne répondit même pas, fort peu préoccupé par les excuses et bienséances. Bon, et puis ça restait dommage pour la carte lancée à l'encontre de l'horreur ambulante qui était à leurs trousses, mais l'important restait que le monstre n'ait pas réussi à la rattraper. Alors, sans se poser de questions, Danny empoigna l'inconnue à la traîne par le bras et s'engouffra dans la pièce que venait d'ouvrir Zoe.

Pendant une seconde, la sotte idée de reprendre son souffle lui traversa l'esprit. Mais non, bien sûr, il en était hors de question. Non, non, il fallait déplacer les meubles de la pièce pour s'y enfermer, et Danny peinait franchement à dire s'il s'agissait d'une bonne idée ou pas. En tout cas, bonne idée ou non, elle restait la seule dont ils disposaient alors... Valait mieux une mauvaise idée que pas d'idée du tout. Parce que même s'ils arrivaient à se barricader... Il aurait bien fallu songer à sortir de la pièce un jour ou l'autre. Restait plus qu'à prier, ou à mourir, c'était selon, mais toujours sous les coups de l'adrénaline, il fallait s'emmurer pour éviter la bestiole. Tout ce qui lui passait sous la main, sans réfléchir, dans l'affolement et la panique, Danny le mettait devant la porte. Une chaise, une table, un sommier, un pouf, tout y passait sans distinction. Pendant un instant, même, il lui sembla que le silence était revenu et la bête partie, mais ça, c'était juste avant d'entendre un... Un rire ? « Mercure, t’es là ? » Qu'il était beau et mignon d'y croire encore. Danny ne croyait plus à grand chose, lui. Avec de tels monstres, fort à parier que Mercure avait quitté ce monde depuis un moment. Non, ce rire, ça devait être... Un coup de vent. Oui, un sacré coup de vent. Il était facile de s'imaginer un rire au vue de l'endroit dans lequel ils se trouvaient, oui, leur imagination leur jouait des tours, mais ça n'était rien d'important. Un vrai film d'horreur. Une chambre d'enfant glauque et retournée, un rire à faire frémir n'importe qui, et le seul bruit de leurs respirations angoissées. Le calme avant la tempête. « Merde, faut plus de meubles ! » Zoe avait raison. La bête revenait, et semblait même bien décidée à pénétrer dans la pièce. Et là, pour s'en sortir, ça paraissait carrément compromis. Alors, une fois encore, tout ce qui passait à portée de main de Danny se retrouvait devant la porte, comme dans un Paris en 1830, avec des bruits d'enfants en plus, et une atmosphère probablement bien moins rassurante, à laquelle Danny se forçait de ne pas prêter attention. Et l'armoire, cette armoire que Zoe n'arrivait pas à transporter seule. « Me touche pas ! » Pendant un moment, Danny se demanda si cette remarque lui était adressée. Mais inutile d'en chercher l'origine, la situation actuelle étant légèrement plus inquiétante. Et puis, ces rires, ces rires, ces murmures, paroles et chuchotements qui montaient en crescendo, ils dissuadaient un peu l'envie de Danny d'en savoir plus. Oui, il en était persuadé, moins il en saurait, mieux il se porterait. De toute façon, l’adrénaline commençait à se faire désirer, et, franchement, Danny commençait à n'en avoir plus rien à faire du gosse s'il pouvait sortir d'ici.

Et les efforts finirent par payer. Un peu. Le monstre chargea une fois, deux fois, Danny ne savait combien de fois exactement, mais au bout d'un temps, il arrêta. Et il se sentit respirer. Respirer, et il sentit qu'une partie de la pression qui avait pesé sur lui s'envolait dans les airs. Enfin, façon de parler. Restait toujours ces spectres, ces fantômes, ces choses peu rassurantes, avec lesquelles il devenait difficile de récupérer son souffle. « Et maintenant, on fait qu... » On fait quoi, oui, la question était plutôt pertinente, s'il avait pu la poser. Mais un léger poids sur son épaule l'interpella et le coupa dans sa phrase. Lentement, il tourna la tête et... Une sangsue, ou ce qui en avait l'air. Dieu merci, Danny n'avait pas spécialement peur de toutes ces bestioles dégoûtantes -mais n'en restait pas moins dégoûté-. D'un revers de la main raide et anxieux, il l'envoya valser à l'autre bout de la pièce, retenant par la même un cri de dégoût. « Bordel de merde, mais ça sort d'où ? » Nerveux, Danny leva la tête au plafond. Elle était bien tombée de quelque part, cette sangsue.

_________________
until the ribbon breaks
your heavy curse ✻  We spend more time seeking out the fleeting glories of this temporary world than looking to the permanent grace of God ! Anyone who builds his hopes on air lives like a drunken sailor hanging on a mast, ready with every dizzy nod of his head to tumble to the bottom of the sea. The things we worry about, like good looks and possessions, aren’t lasting, and they don’t matter.

PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise 367434BAN1
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t26-lost-myself-and-i-am-nowhere-to-be-found-dan https://insanekids.forumactif.org/t137-journey-dan
Zoe Walker
Zoe Walker

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 1973
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2558
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 07/05/2014
✢ PSEUDO : sola gratia.
✢ AVATAR : felicity jones.
✢ CREDITS : angel dust.
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt-sept
✢ JE SUIS : un certain lapin blanc.
✢ DANS TES POCHES : rien qui vaille la peine de la tuer ou de la menacer, croyez-moi. sauf si vous êtes friands de poussière, d'une fleur sèche et d'un morceau de champignon gâté.
✢ TA VIE : 96/100
✢ ANCIEN METIER : risk manager, pas très édifiant ou poétique, mais ça payait bien le loyer.
✢ LOCALISATION : ailleurs, au loin, ici.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Tumblr_n5zdvq3has1s5syojo1_500
this is where the evening splits in half, Henry, love or death. Grab an end, pull hard, and make a wish.

pale shadows.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise 440462amrrrrr
wowowow:
 

✢ JE EST UN AUTRE : fawny.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Empty
MessageSujet: Re: PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise   PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise EmptyVen 15 Aoû - 9:30


C
ette baraque réunissait tout ce dont on se délecte dans ces attractions horrifiques dans les fêtes foraines ; trains de la mort, maisons hantées, labyrinthes champêtres nocturnes. Cependant la simple différence qui changeait considérablement le ressenti que l'on a de ces soi-disant attractions est le degré de réalité de tous ces artifices ; le faux squelette qui surgit du plafond, l'employé déguisé en monstre qui rugit derrière nous ou encore les effets sonores pré-enregistrés toujours lancés au même moment de l'attraction. Ici, rien n'avait été falsifié ou prévu à l'avance au moment exact où vous passerez cette porte. Là était tout le problème, cette baraque, cette pièce, c'était leur réalité à présent, tout était vrai et rien n'était faux. « Bordel de merde, mais ça sort d'où ? » La question qui devait sûrement tinter dans les esprits de ses deux acolytes, très certainement. D'un geste sec, il l'envoya voler de l'autre côté de la pièce, le plus loin d'eux possible. Les sangsues, ça ne vit pas dans des maisons semi-abandonnées où il n'y avait aucun marais, juste des damiers à en perdre la tête. S'était-elle faufilé par la porte en même temps qu'eux ? Elle n'aurait pas pu faire tout ce chemin toute seule. Peut-être avait-elle toujours été sur Danny qui avait dû s'approcher de trop près d'un étang sur son chemin jusqu'ici. Ce dernier leva la tête au plafond, geste que Zoe imita. Oh non, elle ne venait pas d'un marais cette sangsue-là, certainement pas. Il devait y en avoir une centaine, accolées au plafond comme si elles souhaitaient sucer son sang inexistant. Une deuxième sangsue tomba, sur le sol cette fois-ci, dans un bruit spongieux à en grincer des dents. Une troisième tomba à leurs pieds, une quatrième sur le bras d'Edwige qui l'envoya au loin, une cinquième sur une peluche poussiéreuse au fond de la pièce, une sixième sur Zoe, une septième au sol ; si l'on avait un jour dit à Zoe qu'elle assisterait à une pluie de sangsues, elle n'aurait pas ri, elle aurait simplement jugé que son interlocuteur avait pris un bon coup sur la tête.

Elles tombaient partout, sur eux, au sol, sur les objets miteux semblant disparaître petit à petit, se désintégrant à l'air libre. L'air contenait-il de l'acide ? Dans ce cas, aucun d'eux ne ferait long feu, il en est certain. Plus rien ne pouvait l'étonner dans cette maison infâme, du moins c'est ce qu'elle pensait en ce moment même, dans cette pièce lugubre où les rires d'enfants détonnaient encore contre ses tympans, les murs étant parfois parcourus d'ombres enfantines courant à toute vitesse et ces jouets qui ne faisait que renforcer la sensation de malaise qui émanait de cet endroit clos.  Les sangsues n'étaient que la cerise sur le gâteau, le dernier coup de pinceau d'un maître de l'horrifique. Zoe secoua vivement la tête pour se débarrasser des bestioles gluantes qui auraient pu tomber sur son crâne tandis qu'elle frottait ses bras, chacun à leur tour, pour envoyer ailleurs les sangsues qui n'avaient pas leur place ici. Zoe chassa bien vite la question dans son esprit de savoir comment il était possible que toutes ces sangsues aient pu atterrir ici, toutes accolées au plafond qui n'avait rien d'humide ou de marécageux. Dans ce pays, les questions sur la logique des choses n'ont elles-même plus grand sens, si ce n'est de dire des stupidités et de soulever des points qui ne seront jamais éclairés. Elle avait déjà vu assez de choses ici-bas pour savoir que les règles de la nature d'antan n'avaient plus leur place, dans le pays des merveilles. Quiconque avait donné ce nom à ce pays devait soit regretter amèrement son choix bien mal choisi, au vu des horreurs ici présentes, ou alors, s'amuser allègrement d'avoir choisi un nom aux antipodes de la réalité. C'était peut-être vrai un jour, mais ce pays avait depuis sombré dans une pourriture et macabrerie qui n'avaient pas d'égaux. Par la même occasion, Zoe aida Edwige à se débarrasser des sangsues dans ses cheveux. Elle pensait que lorsque toutes seraient tombées de leur retraite haut perchée, la situation serait à nouveau maitrisable. Toutefois, les sangsues ne cessaient de tomber, une pluie incessante, telle qu'on pouvait se demander si même le nombre de sangsues était un nombre rond ou s'il s'étendait à un nombre considérable, voire même infini. Zoe leva à nouveau la tête pour constater que le plafond en était toujours rempli, presque autant si ce n'est plus, que le sol en était couvert. Bien évidemment, ce fut le moment que l'une choisit pour tomber sur ses lèvres, que Zoe s'empressa d'arracher de là pour la balancer au loin. Leurs peaux, à tous les trois, étaient dorénavant marquées, ici et là de marques de succions peu attrayantes dues aux sangsues qu'ils n'avaient pas retirées assez vite. Ils devaient sortir d'ici, au plus vite, pour se débarrasser de l'aura malveillante de la pièce et ses sangsues acrobates. S'il était ici, vivant, Mercure aurait déjà répondu à leurs appels et aux bruits pas vraiment discrets qui avaient suivi leur entrée dans cette baraque. Et s'il était ici, mais mort, ils ne pouvaient plus rien faire pour lui, juste se sauver pour éviter de finir dans le même état que lui. Il aurait tout aussi bien pu se trouver à l'autre coin de ce pays farfelu, pour ce qu'ils en savaient. « Faut qu'on sorte d'ici ! » Envoyant une autre sangsue tombée sur son bras au sol, Zoe se mit à la tache inverse de celle qu'elle s'était évertuée tant bien que mal à réaliser plus tôt. En faisant attention aux portes qui avaient tendance à s'ouvrir d'elles-même, elle poussa tant bien que mal l'armoire en dehors de la porte. Oh, ils s'étaient bien barricadés, ça oui, tellement que ça leur prendrait un moment pour dégager tous ces meubles de la porte. Finalement, le Jabberwocky était peut-être un sort plus miséricordieux.

_________________


∇ MONSTERS ARE ALWAYS HUNGRY, DARLING.



please feel free to piss in the garden:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t23-zoe-sorry-for-the-blood-in-your-mouth-i-wish-it-was-mine https://insanekids.forumactif.org/t75-zoe-alternate-world
Alice
Alice

❝ cet endroit a quelque peu changé ❞

✢ DENTS PERDUES : 221
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2401
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 06/05/2014
✢ PSEUDO : alice.
✢ AVATAR : liddell.
✢ CREDITS : de moi à moi.
✢ AGE DU PERSONNAGE : qui saurait vraiment le dire ?
✢ JE SUIS : ce que j'ai toujours été.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : créatrice.
✢ LOCALISATION : dans un lit d'hôpital.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Tumblr_lqnqu2erAi1qc200lo1_500
✢ JE EST UN AUTRE : la reine de coeur, le chat, le chapelier, je suis tout et rien à la fois.
PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Empty
MessageSujet: Re: PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise   PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise EmptyVen 15 Aoû - 10:09



La bourgeoise
narcisse

L
es petits gamins regardent les adultes avec leurs yeux vides, ou du moins du mieux qu'ils peuvent. Ils se tiennent les mains, se marrent, ils doivent être quatre, bien plus se cachent derrière les meubles criards. « Bourgeoise, bourgeoise, c'est bourgeoise que vous cherchez ? » Un jeune garçon qui lance la conversation, la cervelle hors de sa tête malgré tout encore un peu accrochée à son crâne fendu. Du sang dégouline de son corps à la manière d'une fontaine de flotte, il lui manque sa main gauche, quant à son visage il a de la chance, on peut encore voir que c'est un enfant. Abordant un sourire carnassier, avec ses copains de jeu il se rapproche du coin de la pièce et ils se mettent à danser autour d'un corps qui gît sans vie et commence à s'incruster dans le parquet. Mercure est là, du moins, ce qu'il en reste. De son visage, il n'y a plus qu'une bouillie salace digne d'une raclure de dégueulis rougeâtre, ses yeux se baladent ici et là, tout son corps est crispé et figé dans l'air comme une terreur qui jamais ne s'arrêtera. « Mercure, Mercure, il a pas joué longtemps au dur. Mercure, Mercure, maintenant il est plus très pur. » Chansonnette digne des fantômes qui continuent leur danse infernale, au milieu du torse de l'enfant vivant il y a encore quelques heures, un trou béant déjà bouffé par des asticots tout blancs. Son coeur, il a plus de coeur. Plus de gueule, plus d'organes, c'est qu'on a définitivement tout enlevé à la bourgeoise, même sa dignité.


Et maintenant ?
tu es terminé mon chew

A
vant toute chose, merci à vous petits membres de votre participation à cette première intrigue. :maw: Le staff espère qu'elle vous a plus autant que nous nous sommes amusées à la mettre en place ! Si ça se termine là ? Ooh non. :zomg: :leuv: Je ne pourrais vous dire que : la suite au prochain épisode, m'voyez ? :hehe: :huhu: Vous pouvez, si vous le voulez bien entendu poster à la suite de ce topic quant à la réaction de personnage face à la retrouvaille de l'enfant, il n'y a aucun problème ! :frfr: Vous pouvez aussi vous arrêter là si le coeur vous en dit, le principal ayant été fait. :hin: On sait qu'on arrive à vous tenir en haleine - ou peut-être pas ? :was: - quoi qu'il en soit, nous vous réservons des surprises pour la prochaine version qui ne saurait pas tarder. :pervers:

ENCORE MERCI A VOUS ET LOVE SUR VOS FESSES. :hu: :bn: :mex:



_________________
Everything's a nail, is it, Miss Hammerhead? First it was your search, freighted with fear and fragmented memories. Now it's the train! Never time for tea. While your brain's on holiday, we're ruined!
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org
Contenu sponsorisé


PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Empty
MessageSujet: Re: PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise   PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

PREMIERE INTRIGUE ☩ la bourgeoise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ WHAT HAVE YOU DONE ALICE ?  ::  :: Le gouffre sans fond :: Les RPs :: RPs terminés-