AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Les conséquences de la première INTRIGUE de WHYDA, c'est par ici ! :proud: :cat:
N'hésitez pas à REMONTER WHYDA sur bazzart ou prd :hin: :fox:

Ce n'est pas parce que le forum a une annexe sur les troubles qu'il est obligatoire de jouer un personnage malade.
UN SAIN D'ESPRIT c'est tout aussi bien. :rabbit: What a Face
Il est obligatoire de BIEN lire les annexes, auquel cas le staff vous mordra les fesses. :ivil:
Nous n'acceptons pas les pseudos à initiales - retournons aux origines simplistes les enfants. :aw:
Entre autre, pour continuer sur les pseudos, les prénoms trop excentriques (drogue, alcool
:chaat: ou autre totalement improbable) sont INTERDITS, merci de rester réalistes. :chaat:
Les personnages du pays des merveilles ne sont pas acceptés, seuls les morts peuvent passer ! :maw:
Le Deal du moment : -84%
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
23.95 €

Partagez | 
 

 Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel Crowley
Gabriel Crowley

❝ on peut changer en bien ou en mal ❞

✢ DENTS PERDUES : 105
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2233
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 14/07/2014
✢ PSEUDO : Daidai.
✢ AVATAR : James McAvoy.
✢ CREDITS : Daidai & Tumblr.
✢ AGE DU PERSONNAGE : Trente et un ans.
✢ JE SUIS : La reine de coeur.
✢ DANS TES POCHES : Un mouchoir blanc taché de sang, et une montre qui ne sert désormais plus à rien.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : Pâtissier.
✢ LOCALISATION : Un peu ici, un peu là-bas, et partout à la fois.
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_n48fcpcY721rmuq0ko1_500
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_n8uu0840Tr1tgc89fo1_500
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_inline_n8updkjbE71sede0a

✢ JE EST UN AUTRE : Aussi fou puis-je être je ne suis qu'un.
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Empty
MessageSujet: Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse.   Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. EmptyLun 14 Juil - 21:52



   
Gabriel Crowley
Les seuls souvenirs qu’on collectionne ce sont des mains en sang et des os brisés.
   

nom ☩Douce litanie d'un corbeau croassant sur sa branche morte, il bat des ailes agilement laissant tomber dans son soubresaut les quelques plumes mortes de son plumages. Noires. Toujours noires. Comme le terrible présage d'un avenir assombri qu'un cri d'agonie ne saurait faire dévier. Il est là. Tu es là. Perdu dans les limbes, le souffle rauque, tu te perds un peu plus à chaque instant dans des prières faites à un Dieu qui ne veut plus t'écouter, et dans une ultime bravade, tu te maudis. Maudissant ton nom dans le croassement d'un sombre volatile. Sois maudit Crowley, et que l'oiseau obscure emporte ton âme.prénom ☩ Et la main de dieu s'abattit sur toi d'une façon punitive, implacable, et injuste. Il n'y avait rien à dire, rien à redire à ce sujet et même ton doux nom angélique ne pouvait venir contrecarré les plans infernaux de ton homonyme. De la terrible main gauche d'un dieu sourd, il ne restait désormais plus que des doigts tremblants sur lesquels luisaient l'écarlate punition. Gabriel, tu n'es désormais plus rien. Plus rien que cet amas de cellules dégénérescentes. Plus rien que ce sang qui te rougies les lèvres. Plus rien que cette douleur qui te broie.  âge ☩ Ta vie n'a duré que trop peu de temps. A peine plus qu'une bouffée d'air et tu suffoquais déjà, rejetant ce qui était en toi, rejetant ce qui était à toi. Trente année à espérer pouvoir avoir une vie normale, une de ces vies que l'on imaginait belle et prolifique, une de ces vies où tu aurais pu te marier, avoir des enfants et vieillir au coin du feu. Trente ans à espérer, et une année à dépérir perdant cet espoir forgé du berceau jusqu'à la tombe. Fini les prières. Fini les incantations. Il fallait désormais apprendre à mourir.  
date de naissance ☩ Un soupir. Un gémissement extasiant. Un râle de plaisir. Puis plus rien. Plus rien que neuf mois d'attente accompagnés d'autant de contentements que de mécontentements. Une douleur. De l'eau échappée. Des cris. Puis des vagissements. C'était un vendredi, un vendredi deux novembre, et ce fut le début du reste de ta vie. Peut être déjà avais-tu conscience que tout être naissait pour mourir, qu'il s'agissait là d'un destin inexorable et que toi, plus que les autres, tu ne pourrais y échapper.  lieu de naissance ☩ Te souviens-tu de la haies de rosiers anglais qui bordait le chemin qui menait à l'école ? Tu te souviens de leur parfum qui embaumaient les matins de printemps ? Ce sont ces mêmes roses qui sont devenus le symbole de cette ville où tu avais grandit, elle étaient l'image même du renouveau de la vie, et elles ont fini par prendre le doucereux parfum âcre de la mort. Lancaster. Tu y auras vécu toute ton enfance, tu y auras craché tes premières gouttes de sangs, et pleuré tes dernières larmes de douleur. Elle t'aura vu naître, prier, maudire, avant d'être enterré dans le parfum de ses roses au parfum lugubre. statut social ☩ Les rêves n'ont d'égales que la désillusions du réveil. Vivre une vie idyllique comme celle que l'on affichait outrageusement devant tes yeux. La petite famille parfaite dans sa petite maison avec un quotidien plan-plan, ennuyeuse mais tellement reposante pour quelqu'un tel que toi. Seulement dans ta vie à toi, ce qui ressemblait le plus à cette vie de famille c'était l'image qui passait à la télévision, celle que tu as fini par refuser de regarder pour t'enfoncer dans une vie de plus en plus solitaire. Tu as oublié tes rêves, et tu t'es enfoncé dans des tourments bien plus sombres, alcool, luxure, violence, jusqu'à ce que tu t'écroules. Jusqu'à ce que plus rien ne puisse te tenir, jusqu'à ce qu'en urgence on frappe à la porte de tes parents, et que l'on te porte à bout de bras... La fin était proche, les rêves toujours en fuite, impossible de les rattraper, impossible de retenir le temps. Et le tic tac incessant du compte à rebours final est venu cueillir les larmes sur tes joues. ce qu'il faisait avant ☩ La maladie, le cancer, la tumeur, le démon, peu importait son nom tant que l'on pouvait le vaincre. Et elle fut vaincue, tout du moins acculée, une fois. Une seule fois qui te laissa du temps, assez de temps pour certes rêver à ton avenir mais surtout pour étudier, bien sûr elles ne furent pas brillantes, tu avais loupé tellement de jour d'école que ce n'était pas possible, peut t'importer parce que tu ne rêvais pas de devenir médecin ou encore avocat. Toi, tu voulais juste vivre. Tu voulais de la joie de la couleur, et tu as trouvé ça, assez naturellement, dans le fait de faire des gâteaux. Tu es devenu pâtissier, un bon pâtissier, un très bon même, et à l'aube de tes vingt-deux ans tu travaillais dans un grand restaurant. C'était ton plaisir de donner ce plaisir, de voir les gens sourire en mangeant tes créations, voir dans leurs yeux de petites étincelles de joies, et tu as longtemps tenter d'ignorer les avertissements. Tu as préféré laver le sang sur tes mains, jeter la farine tachetée de carmin, et oublier la brûlure qui te prenait les bronches. Tu as oublié jusqu'à ce que le désespoir te gagne, que plus personne ne puisse l'ignorer, et que tes rêves ne se transforment en cauchemars.  arme ☩ T'es tu déjà demandé si ton large parapluie noir aurait pu te protéger des sévices de la vie ? Moi je me suis posé la question pour toi, je me suis demandé si ton ombrelle aile de corbeau aurait pu te sauver, mais je me suis vite rendue compte que ça ne pouvait pas être le cas, tu t'étais résigné avant même que ne sonne le glas, et tu as succombé à ta propre noirceur. Rongé de l'intérieur par tes propres vices, et tu n'es désormais plus que l'ombre de celui que tu fus. Juste un cadavre ambulant, un sourire à couper au couteau inscrit sur le visage, s'appuyant sur son parapluie comme s'il s'agissait de la canne d'un vieillard. La main sur le cœur, tu peux sentir sous ta longue gabardine le poids de cette arme ranger dans son étui, coincé sous ton bras attendant le moment fatidique qui plane. Étrange pistolet sombre qui ne te rappelle que d'avantage les roses de ton enfance, les terribles roses aux parfums qui accompagnèrent ta mort et qui aujourd'hui, dans un pied de nez fait à la vie, te servent à donner la mort. Ironique destin, n'est ce pas ? Terrible fatalité a n'en pas douter.  traits de caractère ☩ Lunatique † Violent † Têtu  † Cruel  † Menteur  †  Résigné  † Loyal  †  Bavard  †  Déterminé  †  Pragmatique  † Minutieux  †  Passionné.
Certains naissent avec cet éclat, naturel et qui ne fait que grandir ; illuminant presque leur entourage d'une joie de vivre resplendissante. Ils rient, ils jouent, ils crient, ils vivent comme s'il n'y avait pas de lendemain, ne se souciant que trop peu de ce qu'il leur adviendrait s'il venait à chuter. Tout ce qui compte c'est l'instant présent, oubliant l'avenir sans se forger dans le passé. Tout ce qui compte c'est ce qui doit être vécu. Et tu as été cet enfant, tu as ris, tu as partagé des moments de complicités avec d'autres, tu as couru, tu as joué, tu t'es amusé, et puis tu es tombé. Tu es tombé lourdement, si durement que tu n'as jamais vraiment pu t'en relever, et les gens ont lentement commencé à s'éloigner de toi. Ils sont partis ne laissant pas même la trace d'une ombre, ne laissant derrière eux que quelques plumes de corbeaux qui furent balayer par le vent. La fin d'une vie, l'odeur aseptiser de l’hôpital, le parfum de la mort, tout les rebuter autant chez toi que chez eux, enviant presque le courage d'un enfant, d'un adolescent puis d'un adulte face à la douleur. Ce courage tu ne l'as jamais perdu, il y avait quelque chose chez toi qui te permettait d'aller de l'avant, de te montrer optimiste malgré tout, mais ce n'était qu'un mensonge. Une vaste fumisterie dont tu arrivais à te convaincre tout simplement pour continuer à te battre. Et ça a fonctionné... Durant un temps, juste le temps de rechuter. La chute fut plus rude cette fois, et la pente trop difficile à remonter, tu pouvais griffer la falaise, t'arracher la peau des doigts, te mettre en sang et eau pour ta survie, rien n'aurait put être changé.
Comme une idée de fatalité qui fit son entrée, et elle te bouleversa, si fort, si terriblement, que tu commenças à t’effondrer sur tes fondements. L'enfant était toujours là, toujours quelque part, faisant parfois son retour quand il te fallait ta dose d'espoir, mais il ne faisait que de brèves petites incursions dans ce marasme qu'était devenu ta vie. Il n'y avait plus rien que de la terre, aride, et battu par les râles de ta souffrance, taché de rouge, coupé en deux par la douleur. Il n'y avait plus d'espoir. Tu n'avais plus d'espoir. Et le désespoir t'a envahi, ça ne s'est pas fait instantanément, non c'était bien plus par vague qui, l'une après l'autre, détruisait les remparts que tu avais construits et dont il ne restait plus que des gravas sur lesquels tu finis par t'asseoir. Las de cette bataille, tout vêtu de noir, tu attendais la mort comme un guerrier épuisé. Et la fatigue ne te quitta plus jamais, comme un moyen terrible de te rappeler que tu n'étais plus vraiment un homme, qu'une loque mourante, à peine plus qu'un enfant. Les mains tremblantes, la faiblesse palpable et les idées noires qui allait entourer tout ce que tu étais. Un voile mortel, un sombre linceul posé sur tes rêves en attendant de les emporter avec toi dans la tombe.
Lents et inévitables furent les changements qui prirent possession de tout ton être, comme une malédiction rampante qui fit que plus personne ne pu te reconnaître. Il n'y avait plus de joie dans tes prunelles, juste le vide, un terrible vide qui transformait ton regard en un gouffre abyssal, puis cet éternel sourire coincé sur tes lèvres. Froid. Glacial. Mort. Plus d'espoir, plus de vie, il n'y avait plus rien qu'une lamentation destructrice amorçant la chute rapide. Trop rapide. Il n'y avait plus de lion en toi, plus de hargne, plus rien si ce n'était de la colère et de la tristesse faisant ainsi devenir le visage même de la mélancolie. Pensant à ce que tu aurais pu être. Ce que tu aurais dû être, et qui finalement ne serait jamais. Pensant à ses longs moments passé à te battre comme un fou contre un mal insidieux pour finalement y succomber. Tu renias ce dieu dans lequel tu croyais, tu le maudis dans la force de ta colère, mais le sourire terrible et implacable jamais plus ne te quitta.
Un ultime pied de nez alors que sous l'influence des médicaments tu décidais de vivre ta vie s'écouler sans pour autant la gâcher. S'il fallait mourir alors tu mourrais en vivant à cent à l'heure, en goûtant à tous les plaisirs d'un monde en feu, en saccageant tout sur ton chemin sans avoir le moindre regret. Tu avais déjà eut trop de regret, trop de souvenirs d'une vie que tu ne vivrais pas, trop de rêves perdus, alors tu devins un monstre. Libidineux, alcoolisé, drogué aux calmants, ouvertement méchant, et d'une violence inouïe tout en te cachant derrière le spectre de la maladie, mais cela n'arrêta pas tout le monde. Tous ne furent pas rebuter par l'idée de frapper un malade, et souvent tu te retrouvas affublé de cet œil noir que tu arborais amèrement, te rappelant que tu n'étais pas taillé pour la victoire. Éternel perdant, tu regardais le monde avec un regard morne, toujours aussi profond, toujours sans fond, et ce sourire malicieux sur les lèvres ne te rendait que d'avantage plus froid, plus macabre. crédits ☩ ici.






   
Les questions du chat

   

   conte-nous ta mort ☩
Cette douleur était revenue aussi vite qu'elle avait disparu, se diffusant dans tout ton corps, t'engourdissant les doigts, t’empêchant presque d'ouvrir les yeux. Plus rien n'avait l'air vivant chez toi, plus rien si ce n'était ce râle insistant et continuel qui rythmait ta respiration. Parfois, par de trop rares fois, tu ouvrais un œil et tu tombais sur le visage encore poupin de ta mère ; ses grands yeux bleus débordants d'amour te couvant comme l'enfant prodige revenu au bercail, mais elle savait. Elle ne pouvait l'ignorer ce spectre mortel qui se rapprochait un peu plus de toi à chacun instant, l'ombre fatidique de la mort qui te surplombait... Et elle n'avait plus la force elle non plus, plus la force de te regarder partir, de voir son doux enfant se faire avaler par les caprices du destin. Plus la force d'entendre tes infernales suppliques, alors un jour elle a prit cette décision, peut être la plus difficile de sa vie mais c'était celle  qui lui sembla la plus juste.
Elle avait son cœur en miettes, elle ne savait pas si tu la pardonnerais. Elle avait raison tu ne le lui as jamais pardonné, mais avoue que tu ne t'es jamais senti aussi libre qu'une fois que tu es tombé dans les bras de la mort. Ça n'a pas duré longtemps car bien vite tu t'es souvenu de ce qui était arrivé. Les images te sont revenues en mémoire, violentes, douloureuses, et ton cœur, ou tout du moins ce qu'il en restait s'était brisé en entendant la berceuse secouée de sanglots qu'elle chantonnait en appliquant un oreiller sur ton visage. Elle a appuyé encore et encore, jusqu'à ce que l'air n'arrive plus jusqu'à tes poumons déjà terriblement meurtris, et dans un ultime spasme tu as lâché ton dernier souffle, les yeux révulsés, la bouche ouverte cherchant un air qui ne viendrait plus.
Tu ne l'as pas vu comme je l'ai vu. Tu n'as pas ressenti sa douleur alors qu'elle te fermait les yeux d'une caresse alors que le moniteur cardiaque affichait une ligne droite, plate, morte. Tu n'as pas vu son soulagement à l'idée de te savoir enfin libéré de tout ça, libéré de ces chaînes terribles qui te retenait à un monde que tu avais rejeté.  Tu as pris ça pour de l'égoïsme, pour une volonté de se débarrasser de ce fardeau que tu étais devenu, moi j'ai vu de la compassion dans le regard d'une mère détruite par le chagrin. Pourtant, il est vrai qu'elle se trompait, et il est vrai que jamais elle ne fit plus fausse route qu'en ce jour, car loin de te délivrer elle te condamna davantage.

   que penses-tu du pays des merveilles actuel ? ☩
Le réveil a été difficile, particulièrement déstabilisant, et presque désespérément léger. Il te sembla durant un temps que tout n'était qu'un rêve, que tu avais imaginé ta mort et que tu n'allais pas tarder à sortir de ce jardin perdu dans lequel tu reposais. Toujours habillé de ce pyjama où ne se lisaient aucun plis digne de cet infanticide dont tu avais été la première victime, tu as tâtonne un instant autour de toi, ne sentant rien d'autre que l'herbe un peu folle qui te chatouillait la peau, et tu as fini par ouvrir les yeux. Le bleus de tes prunelles c'est presque enflammée en rencontrant le ciel bleu vierge de tout nuage, et tout en te sentant baigner de la douce chaleur du soleil, tu t'es relevé, lentement tu as marché sur le manche d'un parapluie qui était posé sur le sol. Il n'y avait pas de raisons pour que celui-ci se trouve ici, pas plus qu'il n'y en avait pour que tu trouve un pistolet non loin de là, mais tu as su, comme un souffle d'instinct de survie qu'il fallait les garder.
Il t'a fallu du temps, et les images de ton trépas qui se rejouait en boucle dans ta tête pour que tu comprennes. Il t'a fallu encore plus de temps avant de comprendre que ce lieu n'avait rien de l'idée que tu te faisais du paradis, mais qu'il était encore plus éloigné de cette image que tu avais de l'enfer. Ce n'était pas ça. Ce n'était rien de tout cela, à peine plus qu'un purgatoire dérangeant et qui avait l'air d'être prit dans un étrange tourbillon d'absurdité. Mais même la plus absurde des choses semblaient réelles si réelles qu'à peine quelques heures après ton arrivée tu te trouvais confronté à un être sorti de nul part. Tout de noir vêtu, un peu comme les mafieux dans les livres  où dans les films, il n'a pas eut le temps d'agir, pas même eut le temps de te rendre compte que tu étais là que tu avais déjà tiré. La peur, l'instinct, la survie, que sais-je encore, tout cela avait prit le dessus sur toi et t'avait poussé à agir ainsi. Un coup, juste un, et c'était fini.
Un clap de fin sur une vie que tu n'avais pas connu, et cela te laissa pantois. Tu es resté quelques longues secondes à te poser cette question : qu'allais tu faire de cet homme. Tu t'es approché de lui, tu as fouillé son corps, et tu n'y as rien trouvé, pas le moindre papier, pas la moindre chose donnant une quelconque identité à cet homme. Alors, d'une façon assez irréfléchie tu as dévêtu cet homme,  et tu as enfilé ses vêtements, ils étaient un peu trop grand mais peut importait, tu lui as ensuite mit ton pyjama avant d'écraser sa tête avec un rocher trouvé non loin de là. Assez naïvement tu te disais qu'ainsi on penserait que c'était toi, tu avais oublié qu'il ne suffisait pas que d'un visage pour reconnaître une personne, tu avais oublié que tu étais de toute façon déjà mort.
C'est ainsi qu'à commencé ta vie dans le pays des merveilles, ainsi qu'à commencé ta nouvelle existence, dans le sang et la violence. Dans le meurtre et le mensonge. Une vie délicate et terrible que tu allais apprécier plus que de rigueur.

   et sinon, tu dois bien avoir un endroit préféré en ce lieu, non ? ☩

Intemporel et absurde, le voilà ce nouveau monde dans lequel tu as le loisirs de te promener. Joie et bonheur d'un purgatoire à mi-chemin entre un enfer enfantin et des limbes désertiques où rien ne tourne rond où il n'y a pas de voies déjà tracées, pas de chemins à de pierres jaunes qui te mèneraient vers la rédemption. Rien. Rien du tout que des horloges folles dont les cadrans abîmés par la chute rendait la lecture des aiguilles hasardeuses bien difficiles. Impossible de dire combien de temps durera la nuit, incapable de penser que le jour ne sera qu'un coup de ciel éblouissant avant déjà décliner trop rapidement. Perdu. Complètement perdu dans un monde, un univers, un pays que tu ne connais pas mais que tu as déjà parcouru de fond en comble, un de ces lieux qui changent un peu tous les jours sans vraiment être différents, de ceux qui restent encrés dans la mémoire mais qui finissent par te tournebouler. Plus de cailloux blancs pour te montrer le chemin, rien de plus que des miettes de pains picorés par des oiseaux monstrueux.
Corbeau. Corbac. Crowley. Te voilà bien abandonné au fond de ton terrier. Tu lèves les yeux au ciel et ne croise que les étoiles brillantes aux firmament, tu te laisses tomber encore et encore, plus profondément encore, jusqu'à toucher le sol lourdement poussant un soupir tant d'aise que d’inconfort. Tu le sais, tu le sens, il n'y a rien de naturel dans ce monde, et pourtant plus le temps passe il t'avale un peu plus, seulement tu ne luttes pas, tu ne veux pas lutter contre la lourdeur de ce climat d'incertitudes. L'absurde s'accroche à toi, et le marasme dans lequel tu te laisse enfermer te rend béat. Il n'y a plus rien, plus rien que ce sourire sur tes lèvres qui te rend plus tyran que tu ne l'est vraiment, plus féroce que jamais, plus combatif et fuyant à la fois. Tu n'es plus rien, plus rien qu'un rouage bien huilé d'un monde en déperdition, plus rien qu'un être qui s'accorde avec merveille avec le décors, alors peu t'importe de ce qui te plaît ou te déplaît en ce monde. Il n'y a plus rien. Plus rien qu'une seule chose qui s'impose telle une évidence : ici est désormais ta demeure.




   
Les détails du lièvre

   

    Les manières un peu rustre, il n'en reste pas moins un homme très cultivé. Celui-ci ayant passé un temps considérable alité, il eut le loisir et par bien des fois de lire puis de terminer de nombreux romans, ou d'ouvrages traitant d'un peu de tout. Sans être un monsieur je-sais-tout il reste tout de même quelqu'un que l'on peut difficilement rouler dans la farine. Il est toujours tiré à quatre épingle, toujours bien coiffé, bien propre, comme pour contraster avec la pourriture qui semble émaner de lui, mais subsiste toujours cet étrange parfum autour de sa personne. Un parfum de rose dont il semble être imprégné. Bien qu'il soit, normalement, guéri de sa maladie il semble en avoir gardé quelques séquelles. Quand il s'énerve ou qu'il fait trop d'effort il est secoué d'une violente toux qui lui fait cracher du sang. Il garde toujours un mouchoir blanc dans sa poche et il est généralement le seul élément clair de sa tenue avec sa chemise immaculée.   Si c'est un pâtissier de génie, il rechigne aujourd'hui à en entendre parler, et rares sont les moments où il pourrait s'adonner à cette passion pour le sucre ainsi que la gourmandise. Il a longtemps était un grand croyant, un catholique fervent mais la maladie semble avoir plus que détérioré sa foi. Il n'est désormais plus que blasphèmes et paroles ordurières pour un Dieu qui l'a abandonné. Néanmoins, il semble avoir gardé quelques habitudes, et il n'est pas rare de le voir prier, mais allez vraiment savoir à quels saints ils se vouent. Qui plus est il a toujours une croix en argent portée en pendentif autour de son cou. Il ne dort que très peu, trop peu, si bien qu'il n'a jamais réussit à se débarrasser de ces profondes proches violettes qui lui cernent les yeux. Ce n'est pas qu'il ne veut pas dormir, c'est juste qu'il n'y arrive pas. C'est un peu comme une déplaisante impression de mourir, il suffoque, étouffe, et brûle de cet air qui ne vient pas jusqu'à ses poumons, puis se réveille, incapable d'oublier la douleur de sa propre mort. Après une telle vie il semble prendre beaucoup de plaisir à vivre dans le pays des merveilles, semant trouble et désordre sur son passage, offrant le doute sur un plateau d'argent et le désarroi dans une coupe d'ivoire. Il prend cette nouvelle vie comme une revanche sur celle qu'il n'a pas pu vivre. Il est presque dommage qu'il n'est plus de rêves. Il est une chose dont il ne parle jamais: sa sœur. Elle a été d'après lui conçue pour le remplacer, et elle ne s'y est donc jamais intéressé, niant jusqu'à son existence. Reconnaître son existence c'était reconnaître qu'il allait mourir. C'est un être particulièrement débrouillard bien qu'il n'en ai pas l'air. En somme il arrive très souvent à se sortir du pétrin grâce à son bagou ainsi que par les diverses expériences qui ont peuplé sa dernière année de vie.





Dernière édition par Gabriel Crowley le Mer 16 Juil - 19:24, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Crowley
Gabriel Crowley

❝ on peut changer en bien ou en mal ❞

✢ DENTS PERDUES : 105
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2233
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 14/07/2014
✢ PSEUDO : Daidai.
✢ AVATAR : James McAvoy.
✢ CREDITS : Daidai & Tumblr.
✢ AGE DU PERSONNAGE : Trente et un ans.
✢ JE SUIS : La reine de coeur.
✢ DANS TES POCHES : Un mouchoir blanc taché de sang, et une montre qui ne sert désormais plus à rien.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : Pâtissier.
✢ LOCALISATION : Un peu ici, un peu là-bas, et partout à la fois.
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_n48fcpcY721rmuq0ko1_500
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_n8uu0840Tr1tgc89fo1_500
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_inline_n8updkjbE71sede0a

✢ JE EST UN AUTRE : Aussi fou puis-je être je ne suis qu'un.
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Empty
MessageSujet: Re: Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse.   Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. EmptyLun 14 Juil - 21:53



   
   
Tes maux et tes mots
une petite citation, toujours et encore.
   

Courir, toujours, encore. Tomber, continuellement, invariablement. Vivre. Souffrir. Mourir. Tant de concepts, tant de réalités propre à chacun mais encrés en tous comme s'il y avait eut des lois divines qui régissaient tout un chacun. Impossible de passer outre, et ainsi il fallait naître, souffrir pour apprendre, apprendre pour découvrir,  pour finalement faire l'ultime découverte : la mort. Un cycle auquel personne ne pouvait échapper, un cycle auquel tout le monde souhaitait se soustraire en devant se résoudre à la simple idée que c'était impossible. Seulement, jour après jours, la peur de l'inconnue grandissait à l'idée que l'irrémédiable se rapprochait inexorablement, et dans un tourbillon de questions une seule était commune à tous : que se passait-il une que la mort avait frapper ?
Assis tout contre la fenêtre de sa chambre, regardant le jardin qui s'étalait en contrebas où le vent jouait avec les branches lourdes des rosiers, il pensait à tout cela. Il se demandait, les bras passaient autour de ses genoux ramenés vers lui, à tout ce qu'il avait pu lire sur cet intrigant sujet qu'était la mort et ses secrets. Un disque des Who dans le lecteur jouait en boucle Won't Get Fooled Again, ne l'empêchait pas de se dire que tout ce qu'il savait sur le sujet avait tout d'absurde, et que rien ne se tenait vraiment ; plein de sagesse il se convainquait qu'il n'y avait rien après toute cette chienne de vie. Il voulait s'en convaincre parce qu'il n'avait pas envie de se faire avoir une nouvelle fois en tirant les mauvaises cartes, il avait assez souffert durant cette vie pour combler celles qui suivraient si suivante il devait malheureusement y avoir. Assis là tout contre la fenêtre de son appartement Londonien, il se plaisait à croire qu'une fois que l'on mourrait l'on était plus qu'un tas de chairs en décompositions destiné à redevenir poussière. Il riait ainsi intérieurement en pensant que pour une fois les préceptes de ce foutriquet de Dieu était vrai...
Le cd dans son lecteur, à force de tourner, avait fini par changer de piste par sa propre volonté faisant ainsi sortir l'homme de sa rêverie forte en philosophie et le forçant à se lever. Il n'avait pas la moindre envie de changer cette curieuse petite habitude pour la simple et bonne raison qu'elle arrivait à le calmer, corps et âmes. Lent, maladroit, il se redressait dans un gémissement douloureux qui se suivait d'une quinte de toux qui le faisait vaciller sur ses pieds incertains sans pouvoir se rattraper à quoi que ce soit. Dans un vacarme assourdissant, surpassant mêmes hauts-parleurs de la radio, il tombait lourdement sur le parquet de sa chambre, rageusement il se maudissait d'être aussi faible mais il honnissait bien plus cette insidieuse maladie qui lui détruisait les entrailles. Comme il aurait aimé resté seul dans ces moments de décadence physique, seulement elle était là, cette mère courage, accourant pour relever son fils. Elle était là pour le tenir contre elle, et le remettre sur pieds, mais lui n'était pas prêt pour ça, il n'en avait pas envie même si il ne pouvait presque plus rien faire sans elle. Il n'avait pas envie de laisser paraître sa faiblesse, mais même sans cela il savait au fond de lui que résonnait bientôt la fin.
Avec une certaine méchanceté mal contrôlée il la repoussait violemment, lui hurlant qu'il n'avait pas besoin d'elle, qu'il n'était pas encore mort, et que tout était de sa faute. La tristesse, la douleur et la violence de cette inéluctable révélation le mettait à fleur de peau. Ses yeux bleus devenaient alors aciers, sa mâchoire se crispait et alors que ses membres tremblaient sous son poids, il la repoussait violemment, affrontant son regard embué de larme pendant qu'il déclamait son accusation. Il n'y avait certainement rien de vrai dans ce qu'il disait, jamais une mère n'aurait souhaité une quelconque maladie à son enfant, mais il criait de sa voix enraillée, que tout venait d'elle, que c'était par sa faute à elle et uniquement la sienne.
Il aurait continué à déclamer ainsi toute sa fureur si sa faiblesse ne s'était pas de nouveau faite sentir, et il se pliait en deux crachant du sang sur ses mains blanches. Crachant sa tumeur qui dans une brûlure terrible avant de s'effondrer de nouveau sur le sol, ses muscles le lâchaient et il n'y avait plus que on esprit qui restait malheureusement trop vivant malgré les doses de morphine toujours plus importantes. Cherchant l'air, étouffant, se noyant dans son propre sang alors qu'elle se jetait à ses pieds, lui murmurant à l'oreille qu'il fallait qu'il se calme. D'une main aimante et douce elle lui caressait les cheveux jusqu'à ce qu'il réussisse enfin à respirer, un peu, juste un peu mieux, et d'une voix calme elle finit par lui dire que tout serait bientôt terminer, qu'elle le délivrerait.
A ce moment là, les mots de sa mère n'avait pas trouvé d'écho chez Gabriel, il n'avait pas comprit, ou tout du moins n'avait pas souhaité comprendre ce qu'il allait bientôt advenir de lui. Il s'était contenté de fermer les yeux sur une évidence, de se laisser étourdir par les battements assourdissant de son cœur et sa rythmique aléatoire. Il voulait oublier, il voulait oublier, il voulait s'oublier au moins un instant, et alors dans les bras de sa mère, comme il l'avait fait tant de fois enfant, il s'était laissé emporté dans les limbes d'un sommeil meurtri sans entendre les cloches qui annonçaient le glas résonner au loin.



   
Derrière le masque

   

   pseudo sur internet ☩ Daidai prénom ☩ Caroline âge ☩ 24ans, mais bon dans 5 mois j'en aurais 25.comment t'es arrivé(e) ici ? ☩ Par un top-site, mais je saurais plus dire lequel.tu penses quoi de tout ça ? ☩ Bah c'est bien bien sympas sinon je ne serais pas là! le code ☩ eheh, mollo les insultes là D: un dernier mot ? ☩ TEAM LA MEUF CA PUE!
   




Dernière édition par Gabriel Crowley le Jeu 17 Juil - 12:42, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jillian Hale
Jillian Hale

❝ si ton cerveau déraille, c'est fini ❞

✢ DENTS PERDUES : 2220
☩ CERVELLES GAGNÉES : 3772
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : V. (quentin)
✢ AVATAR : Jennifer Lawrence
✢ CREDITS : wild heart et tumblr
✢ AGE DU PERSONNAGE : 23 nouvelles années au compteur
✢ JE SUIS : Il est l'heure, bienvenue chez le Mad Hatter
✢ DANS TES POCHES : Un pauvre sac à dos; le narguilé furie.
✢ TA VIE : 78/100
✢ ANCIEN METIER : Etudiante en Archéologie
✢ LOCALISATION : Vallée des Larmes ou le Labyrinthe Rouge, à voir, cherche.
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. 20.51
Sweet innocence

✢ JE EST UN AUTRE : Zeze l'exorcisé
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Empty
MessageSujet: Re: Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse.   Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. EmptyLun 14 Juil - 22:12

Je vais carrément me répéter, mais j'ai hâte de voir ce que ton personnage va donner :chica: J'adore le choix de vava et je viendrais quémander un lien :maw: :maw: Bienvenue donc et courage pour la suite de ta fichette !


Dernière édition par Jillian Hale le Mar 15 Juil - 8:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t77-jillian-hale-the-future-you-had-hoped-for-is-now-burning https://insanekids.forumactif.org/t100-jillian-real-yes-bitch-is-not-a-dream
Victoria Hale
Victoria Hale

❝ on peut changer en bien ou en mal ❞

✢ DENTS PERDUES : 105
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2287
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : CHOCO.CHANEL
✢ AVATAR : scarlett johansson.
✢ CREDITS : glass skin pour l'avatar et tumblr pour la signature.
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt-neuf ans.
✢ JE SUIS : une chatte !
✢ DANS TES POCHES : ce qu'elle avait au moment de son décès, soit, rien de très utile au pays des merveilles ... sauf si un miroir de poche peut réussir à assommer un lapin ?
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : ancienne étudiante en chirurgie pédiatrique.
✢ LOCALISATION : si j'ai besoin de toi, tu sauras où me trouver.
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_m7zw2fL58t1rcclhqo1_500

ancienne londonienne issue d'un milieu bourgeois ▬ étudiante en chirurgie pédiatrique, elle terminait ses études ▬ anciennement fiancée à un avocat de londres ▬ morte lors de la soirée du nouvel an 2014 ▬ violée puis laissée pour morte ▬ elle tient sa soeur comme responsable de son trépas ▬ au pays des merveilles, sa principale activité est de survivre. c'est son but ultime. sa principale aspiration ▬ autrefois joyeuse, amoureuse de la vie et jeune femme brillante, lumineuse et charismatique ▬ elle s'est forgée un caractère plus sombre, froid, manipulateur et égoïste à son arrivée ici. soyez sur que si elle doit sacrifier votre vie pour sauver la sienne, elle le fera sans broncher.

Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_m8psehWEds1qdg1yho4_r1_250
✢ JE EST UN AUTRE : non.
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Empty
MessageSujet: Re: Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse.   Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. EmptyLun 14 Juil - 22:41

Bienvenue mister !  :aw: 
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t76-better-you-die-than-i https://insanekids.forumactif.org/t140-you-re-like-me-now-maybe-worth http://with-fire-and-blood.forumactif.fr/
Zoe Walker
Zoe Walker

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 1973
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2552
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 07/05/2014
✢ PSEUDO : sola gratia.
✢ AVATAR : felicity jones.
✢ CREDITS : angel dust.
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt-sept
✢ JE SUIS : un certain lapin blanc.
✢ DANS TES POCHES : rien qui vaille la peine de la tuer ou de la menacer, croyez-moi. sauf si vous êtes friands de poussière, d'une fleur sèche et d'un morceau de champignon gâté.
✢ TA VIE : 96/100
✢ ANCIEN METIER : risk manager, pas très édifiant ou poétique, mais ça payait bien le loyer.
✢ LOCALISATION : ailleurs, au loin, ici.
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_n5zdvq3has1s5syojo1_500
this is where the evening splits in half, Henry, love or death. Grab an end, pull hard, and make a wish.

pale shadows.
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. 440462amrrrrr
wowowow:
 

✢ JE EST UN AUTRE : fawny.
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Empty
MessageSujet: Re: Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse.   Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. EmptyLun 14 Juil - 23:23

BIENVENUE OFFICIELLEMENT SUR WHYDA ! :cc: :red:

tu me vends déjà du rêve, de par ton idée de perso et tes propos dans la cb, je t'aime déjà mon p'tit lardon ! :haan: :bave: :bn: :coeur:

Bon courage pour ta fiche, si t'as besoin de quoi que ce soit, tu sais déjà où nous trouver :hin: (Mais vu ton imagination débordante, ne serait-ce que pour les morts tragiques, je pense que tu vas bien t'en sortir :pervers: )

LOVE, COEURS, LICORNES, CHOCOLAT ET BOOBS SUR TOI ! :haan: :red:  :joie: :string: :arrg:
 

_________________


∇ MONSTERS ARE ALWAYS HUNGRY, DARLING.



please feel free to piss in the garden:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t23-zoe-sorry-for-the-blood-in-your-mouth-i-wish-it-was-mine https://insanekids.forumactif.org/t75-zoe-alternate-world
Ginny Buckley
Ginny Buckley

❝ êtes-vous pion ou reine ? ❞

✢ DENTS PERDUES : 200
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2429
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : candies-world
✢ AVATAR : alexis bledel
✢ CREDITS : avatar: whiskey lullaby ; gifs: tumblr ; signature: petulia ; chanson: Nightwish - Storytime.
✢ AGE DU PERSONNAGE : trente ans à peine
✢ JE SUIS : semblable à un petit être effrayé qui court après le temps
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : maîtresse d'école pour une classe de primaire, et auteure d'album jeunesse à ses heures perdues. également maman à plein temps.
✢ LOCALISATION : dans la vallée des larmes, seul refuge réconfortant dans ce monde inconnu et étrange
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_munxn8giuu...jyo9_250-466ef0c
Ring around the rosy
Pocket full of posies
Ashes, ashes,
We all fall down
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_n5j9fjeuhg...qwo1_400-466ef38
✢ JE EST UN AUTRE : grace samuels, son côté obscur de la force
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Empty
MessageSujet: Re: Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse.   Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. EmptyMar 15 Juil - 8:29

Bienvenuuuuuuue :uni:
Ton perso a l'air de dépoté un max :bril: En plus je surkiffe le métier, pâtissier quoi :bwag: Le meilleur métier du monde quoi :bril:
J'ai hâte de voir ce que tu nous réserve, et bon courage pour ta fiche :bril:
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t91-ginny-welcolme-to-this-carnival-of-rust https://insanekids.forumactif.org/t211-ginny-some-of-them-want-to-use-you-some-of-them-want-to-get-used-by-you
Edwige Ghiles
Edwige Ghiles

❝ êtes-vous pion ou reine ? ❞

✢ DENTS PERDUES : 224
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2362
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : Klorayn.
✢ AVATAR : Emma Stone
✢ CREDITS : Lux Aeterna;Tumblr;Alaska
✢ AGE DU PERSONNAGE : 25 ans
✢ JE SUIS : Chapelier Fifou ♥
✢ DANS TES POCHES : Quelques cailloux qu'Edwige trouvait jolis. Elle se dit qu'ils lui porteront peut-être chance, déjà qu'ils lui tiennent compagnie.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : Standardiste.
✢ LOCALISATION : Ici ou là, partout, nulle part. Qui sait ?
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. 665773tumblrmpxjtpn4Mf1rcpb4wo1400
✢ JE EST UN AUTRE : Je est seule.
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Empty
MessageSujet: Re: Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse.   Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. EmptyMar 15 Juil - 9:36

Oh James McAvoy :bril:
Bienvenue chez toi !! :joie:
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t101-edwige-ghiles-where-did-your-dreams-go https://insanekids.forumactif.org/t216-edwige-ghiles-gotta-catch-em-all http://butterfliesnhurricanes.tumblr.com/
Danny Weaver
Danny Weaver

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 1174
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2219
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 06/05/2014
✢ PSEUDO : radioactive fish
✢ AVATAR : heath ledger
✢ CREDITS : sugar slaughter, wild hunger
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt huit ans, vingt-huit, joli nombre s'il s'en faut, vie trop courte s'il en est
✢ JE SUIS : une chenille avec une chicha, paye les conseils et fumée gratos
✢ DANS TES POCHES : couverture en plumes de jubjubs, lanterne lucioles (encore 15), potions répare-tout (6), somnicakes (6), et un fragment d'une dent du morse dont les propriétés lui sont encore inconnues -elle a au moins le mérite d'être un peu classe-
✢ TA VIE : 54/100
✢ ANCIEN METIER : barman, l'ironie de l'alcoolisme
✢ LOCALISATION : crypte de la chenille, tant qu'à faire, à ruminer dans un coin, ou pourquoi pas à la rivière sanglot, c'est selon l'humeur
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_n3gxdxt6QA1syulnzo1_500
If heaven has any plagues beyond what I can drum up, let it wait until your sins are piled high and then hurl them down on you, you destroyer of a whole world of peace ! May conscience eat away at your soul constantly. May you suspect your true friends of being traitors and take the worst traitors as your closest friends. May you never sleep a wink except to dream of a hell full of ugly devils.
NOUVEAUTÉS ICI:
 

✢ JE EST UN AUTRE : l'allemand chelou
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Empty
MessageSujet: Re: Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse.   Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. EmptyMar 15 Juil - 10:08

Aah, aaah, aaaah, aaaaah, Gabe. What a Face
Que dire, que dire de plus que mes prédécesseurs ? J'approuve tout, me métier, le pseudo, l'avatar, tout est farpait ! :guh:
ATTENTION néanmoins ; t'as encore 13H pour finir ta fiche, auquel cas tu seras supprimé. :aah: (je blague hein, quoique Arrow)

Allez, bon courage pour la rédaction ! :mex:

_________________
until the ribbon breaks
your heavy curse ✻  We spend more time seeking out the fleeting glories of this temporary world than looking to the permanent grace of God ! Anyone who builds his hopes on air lives like a drunken sailor hanging on a mast, ready with every dizzy nod of his head to tumble to the bottom of the sea. The things we worry about, like good looks and possessions, aren’t lasting, and they don’t matter.

Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. 367434BAN1
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t26-lost-myself-and-i-am-nowhere-to-be-found-dan https://insanekids.forumactif.org/t137-journey-dan
Gabriel Crowley
Gabriel Crowley

❝ on peut changer en bien ou en mal ❞

✢ DENTS PERDUES : 105
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2233
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 14/07/2014
✢ PSEUDO : Daidai.
✢ AVATAR : James McAvoy.
✢ CREDITS : Daidai & Tumblr.
✢ AGE DU PERSONNAGE : Trente et un ans.
✢ JE SUIS : La reine de coeur.
✢ DANS TES POCHES : Un mouchoir blanc taché de sang, et une montre qui ne sert désormais plus à rien.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : Pâtissier.
✢ LOCALISATION : Un peu ici, un peu là-bas, et partout à la fois.
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_n48fcpcY721rmuq0ko1_500
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_n8uu0840Tr1tgc89fo1_500
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_inline_n8updkjbE71sede0a

✢ JE EST UN AUTRE : Aussi fou puis-je être je ne suis qu'un.
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Empty
MessageSujet: Re: Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse.   Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. EmptyMar 15 Juil - 10:54

Tu sais que quand j'ai lu ton message je me suis dit "ok, ça va, il commence son message de bienvenue sur Stayin' Alive, normal!"... Bref, merci mon poulet Je fais au plus vite, je reste ça devrait être une formalité! Le plus dur est fait! Quand on pense que le plus dur pour moi c'est le plus simple pour le reste du monde...

Et merci à tous les autres poulets aussi! Je vous aimeuh!
Revenir en haut Aller en bas
Vladislas Oridor
Vladislas Oridor

❝ tu n'as toujours pas retrouvé le sens de la réalité ❞

✢ DENTS PERDUES : 562
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2682
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 08/07/2014
✢ PSEUDO : vntmlsc
✢ AVATAR : Andrej Pejic
✢ CREDITS : Eylika
✢ AGE DU PERSONNAGE : 24 ans
✢ JE SUIS : Le chapelier fou.
✢ DANS TES POCHES : Un calepin et un stylo, quelques plantes rammassées ci et là, des ficelles.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : Météorologue.
✢ LOCALISATION : Probablement dans les écuries lunaires.

Maybe I should cry for help
Or maybe I should kill myself
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_nad79ukgYR1qd576ko1_500
✢ JE EST UN AUTRE : Non.
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Empty
MessageSujet: Re: Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse.   Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. EmptyMar 15 Juil - 17:38

Bienvenue officiellement :chica:
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t224-vladislav-le-monstre-et-le-prodige-ont-les-memes-racines https://insanekids.forumactif.org/t231-vladislav-primadonna-girl
Elias Quigley
Elias Quigley

❝ le pays des merveilles reste amoché dans ton coeur ❞

✢ DENTS PERDUES : 910
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2142
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 27/06/2014
✢ PSEUDO : ohmagad, anna
✢ AVATAR : lee pace
✢ CREDITS : (c) money honey et salewperie (a)
✢ AGE DU PERSONNAGE : 35 ans déjà, doux jésus !
✢ JE SUIS : jeannot lapin, le névrosé, le blanc, le retardataire
✢ DANS TES POCHES : une croix en argent, un mouchoir en tissu, une couverture en plumes de jubjub (x1), une lanterne lucioles (x15), des potions répare-tout (x6), des somnicakes et le baromètre à danger du lapin blanc.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : prêtre, homme de dieu, d'église, de foi, de tout
✢ LOCALISATION : dans la forêt luminescente, à essayer d'apprendre le civisme aux lutins
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_n5h4t2CGgG1tyhp7yo1_500

✢ JE EST UN AUTRE : caleb, ce bg
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Empty
MessageSujet: Re: Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse.   Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. EmptyMer 16 Juil - 15:34

MCAVOY  :kyu:  :bril:  :red:  :hin: 

hellcome darling  :pervers:  et courage pour le reste de ta fiche  :maw: :coeur: 

 :uni: 
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t128-elias-what-is-dead-may-never-die https://insanekids.forumactif.org/t164-elias-jamais-les-crepuscules-ne-vaincront-les-aurores
Lew Weaver
Lew Weaver

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 1031
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2657
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 06/05/2014
✢ PSEUDO : RUTLEDGE ASYLUM.
✢ AVATAR : aaronjohnson.
✢ CREDITS : heyjude.
✢ AGE DU PERSONNAGE : il avait 25 ans, et pour toujours, il aura 25 ans.
✢ JE SUIS : alice, la gosse.
✢ DANS TES POCHES : ☩ (x4) bombes lapin-fumées ☩ (x1) corde ☩ (x2) potions miniatures ☩ (x1) filet électrique
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : il venait de sortir de la fac, voulait faire sa propre boîte. L'a pas eu le temps, le karma a pas joué en sa faveur.
✢ LOCALISATION : sûrement... sûrement, pft, qu'est-ce qu'il en sait au final. En compagnie de Marley, ça c'est sûr, où exactement telle est la question.
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_mznznooalS1souo92o1_500

BANG. BANG.

Save myself? From death? is that it? Is that why I've come here? I'm not afraid to die. Times I've welcomed death!


Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_lst38ydk2A1qg39ewo1_500


✢ JE EST UN AUTRE : nopenope.
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Empty
MessageSujet: Re: Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse.   Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. EmptyMer 16 Juil - 15:52

Comme les autres je dirais : OHMYJAMES.  :he: :was: :chica: :love: :hehe: 
Labienviendueparminou et bonne chance pour ta fiche surtout, curieuse de voir le reste.  :aw: :dance: :maw: 
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t22-lew-vous-avez-pietre-allure-monsieur-le-chat-mais-votre-sourire-apporte-du-reconfort https://insanekids.forumactif.org/t74-lew-i-know-what-s-real
Posy Mulligan
Posy Mulligan

❝ êtes-vous pion ou reine ? ❞

✢ DENTS PERDUES : 152
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2262
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 25/06/2014
✢ PSEUDO : Pondy*
✢ AVATAR : KathrynPrescott
✢ CREDITS : Sil
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt-trois ans
✢ JE SUIS : Alice
✢ DANS TES POCHES : une ombrelle, des patins et un élastique à cheveux.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : Projectionniste/Jammeuse dans une équipe de roller derby
✢ LOCALISATION : Le village des arikamis
UC Je suis enrecherche d'un trucdelamortquitue
✢ JE EST UN AUTRE : Not yet ;)
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Empty
MessageSujet: Re: Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse.   Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. EmptyMer 16 Juil - 22:59

Bienvenuuuuuuue hâte de lire la suite :3
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t88-now-is-good https://insanekids.forumactif.org/t285-posy-notebook http://paidmydues.forumactif.org/
Danny Weaver
Danny Weaver

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 1174
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2219
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 06/05/2014
✢ PSEUDO : radioactive fish
✢ AVATAR : heath ledger
✢ CREDITS : sugar slaughter, wild hunger
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt huit ans, vingt-huit, joli nombre s'il s'en faut, vie trop courte s'il en est
✢ JE SUIS : une chenille avec une chicha, paye les conseils et fumée gratos
✢ DANS TES POCHES : couverture en plumes de jubjubs, lanterne lucioles (encore 15), potions répare-tout (6), somnicakes (6), et un fragment d'une dent du morse dont les propriétés lui sont encore inconnues -elle a au moins le mérite d'être un peu classe-
✢ TA VIE : 54/100
✢ ANCIEN METIER : barman, l'ironie de l'alcoolisme
✢ LOCALISATION : crypte de la chenille, tant qu'à faire, à ruminer dans un coin, ou pourquoi pas à la rivière sanglot, c'est selon l'humeur
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Tumblr_n3gxdxt6QA1syulnzo1_500
If heaven has any plagues beyond what I can drum up, let it wait until your sins are piled high and then hurl them down on you, you destroyer of a whole world of peace ! May conscience eat away at your soul constantly. May you suspect your true friends of being traitors and take the worst traitors as your closest friends. May you never sleep a wink except to dream of a hell full of ugly devils.
NOUVEAUTÉS ICI:
 

✢ JE EST UN AUTRE : l'allemand chelou
Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Empty
MessageSujet: Re: Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse.   Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. EmptyJeu 17 Juil - 13:21



Bravi, bravu, bravo !
t'es encore entier ? Bieeeen !

Chose promis chose due. :chica:
Je te valide donc avec allégresse et frénésie, parce que, comme dit, vraiment, j'adoooore Gabe.  :*-*:  :love: J'ai hâte de le voir à l'oeuvre celui là, il vaut vraiment le coup. :bril: (et puis, sisi, un jour je te retrouverai les phrases marquantes et je t'en ferai un florilège, maybon, présentement j'ai la flemme)


A
lors comme ça, t'es convaincu que tu peux survivre ici, toi, petit tas de viande ? Vraiment ? Oh, très bien, tu pourras pas dire qu'on t'a pas prévenu, c'est à tes risques et périls de t'aventurer dans cet univers douteux. Qui plus est, tu veux savoir le meilleur ? Tu m'rappelles énormément quelqu'un qui habitait ici, qui appréciait ce monde malgré ses mauvais côtés, on dirait que t'es la reine de coeur, c'est étonnant comme les esprits peuvent se croiser. Quoi qu'il en soit, ces êtres ne sont plus là et c'est bien pour une raison, mourir une fois c'est une chose, claquer une deuxième fois et ici, c'est une autre histoire. Pour commencer, avant de t'offrir le repos du guerrier, tu vas devoir recenser ta face de rat, parce que certes les dieux du forums sont multi-fonctions mais il faut que tu bouges un peu toi aussi ! Ensuite, tu pourras en toute innocence te diriger vers les liens, les rps, c'est toujours plus amusant de butter du monstre à deux, ou plus, non ? Ceci étant fait, tu pourras toujours par extension, te créer une autre âme en peine, parce que plus y'a de fous, plus ça rigole dans les couloirs ! Et pour finir ? Rien, si ce n'est gaffe à ta tête qui peut bien vite tomber. (au cas où tu l'aurais pas remarqué, nous t'offrons 10 points pour ta validation, sicépabo ça ?)

Le staff de WHYDA te souhaite bon amusement, bon RP et bon décès !  :frfr: :proud:  :chaat:



_________________
until the ribbon breaks
your heavy curse ✻  We spend more time seeking out the fleeting glories of this temporary world than looking to the permanent grace of God ! Anyone who builds his hopes on air lives like a drunken sailor hanging on a mast, ready with every dizzy nod of his head to tumble to the bottom of the sea. The things we worry about, like good looks and possessions, aren’t lasting, and they don’t matter.

Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. 367434BAN1
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t26-lost-myself-and-i-am-nowhere-to-be-found-dan https://insanekids.forumactif.org/t137-journey-dan
Contenu sponsorisé


Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Empty
MessageSujet: Re: Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse.   Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Gabriel Crowley † Mouton blanc. Mouton noir. Brebis galleuse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] L'éclair noir [DVDRiP]
» [UploadHero] Rambo III [DVDRiP]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ WHAT HAVE YOU DONE ALICE ?  ::  :: Registre du pays des merveilles :: Tiens donc, viens boire une tasse de thé !-