AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Les conséquences de la première INTRIGUE de WHYDA, c'est par ici ! :proud: :cat:
N'hésitez pas à REMONTER WHYDA sur bazzart ou prd :hin: :fox:

Ce n'est pas parce que le forum a une annexe sur les troubles qu'il est obligatoire de jouer un personnage malade.
UN SAIN D'ESPRIT c'est tout aussi bien. :rabbit: What a Face
Il est obligatoire de BIEN lire les annexes, auquel cas le staff vous mordra les fesses. :ivil:
Nous n'acceptons pas les pseudos à initiales - retournons aux origines simplistes les enfants. :aw:
Entre autre, pour continuer sur les pseudos, les prénoms trop excentriques (drogue, alcool
:chaat: ou autre totalement improbable) sont INTERDITS, merci de rester réalistes. :chaat:
Les personnages du pays des merveilles ne sont pas acceptés, seuls les morts peuvent passer ! :maw:
Le Deal du moment :
Amazon Music Unlimited offert pendant 3 mois
Voir le deal

Partagez | 
 

 L'obsession de Timothy Grey.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Anonymous

Invité

L'obsession de Timothy Grey.  Empty
MessageSujet: L'obsession de Timothy Grey.    L'obsession de Timothy Grey.  EmptyVen 1 Aoû - 20:56



Timothy Grey
I don’t feel miserable or angry. I don’t feel god or bad. Il feel nothing


nom ☩ Grey. prénom ☩ Timothy. âge ☩ 31 ans. date de naissance ☩ 18 avril 1983. lieu de naissance ☩ Oxford. statut social ☩ Veuf. ce qu'il faisait avant ☩ Docteur en Art - Professeur à l'Université d'Oxford. arme ☩ Hache de Cheshire & Parapluie. traits de caractère ☩ Dorian est un homme méticuleux, à la limite du maniaque. C’est un homme intelligent mais obsédé par le manque de réponse à ses interrogations.  Il peut être très fantasque mais, étant un homme plein de contradictions, il peut être également très sérieux pendant de longues périodes. Il a une légère tendance à l’agressivité lorsqu’il est a bout. Depuis sa mort il ne prend plus rien au sérieux, tout est un jeux pour notre bon Mr. Grey mais il reste d’une loyauté sans pareil. crédits ☩ Mafdet (image).






Les questions du chat


conte-nous ta mort ☩ Y’a-t-il vraiment quelques choses à raconter à des histoires de corde et de noeud ? Selon Mr. Pédia le nœud de pendu est un type de nœud facilitant l'exécution par pendaison et qui aurait été mis au point par Jack Knight, bourreau du XVII siècle à Londres. C'est un nœud coulant, même si le frottement fait qu'il est difficile de serrer la boucle en tirant sur la corde.

Le nombre de tours est important puisqu'il permet lors de la pendaison (selon la technique du long drop) d'atteindre la tempe du condamné en le frappant violemment à près de 5500 newtons (selon la chute versus le poids de celui-ci) le rendant inconscient juste avant que les vertèbres cervicales du cou ne se rompent.

Charmant n’est-il-pas ? Alors, maintenant, comment notre bon Mr. Grey a réussi à placer sa tête entre ces délicieux morceaux de fils tordus tressés ensemble dans une magnifique danse lugubre ? Enfin. Dans notre cas c’est lugubre.  L’obsession. C’est ça qui a mit notre pauvre Mr. Grey dans cet état.  Alors, un jour, il attrapa une corde dans un placard à balais de sa belle maison. Habile de ses mains, il tortura la corde jusqu’à ce que celle-ci forme un magnifique noeud de pendu et là, délicatement, tranquillement, comme si tout sentiment n’était que pur fantôme, il passa sa tête dans le noeud.
Il était là, debout, sur une chaise Louis XIV qu’il avait acheté chez un antiquaire français des années auparavant,  fixant du regard les nombreux tableaux qui couvraient tous les murs de sa belle maison. Il regarda les tableaux un par un, plongeant son regard dans celui des êtres figés pour l’éternité sur la toile. La peinture comme geôlière et le cadre comme cellule.

Tournant les yeux de droite à gauche, notre bon Mr. Grey sembla croire un instant voir un geste de main provenir d’une des oeuvres, comme un au revoir, ou plutôt adieu. Il avait tant espéré ce moment. Il ne le voulait ni tragique, ni triste, ni même pitoyable, il voulait un moment à lui, disparaitre dans l’inconnu. Tomber dans le vide. S’engouffrer dans le néant. Ohh .. Un calme devait régner là-bas. Il ne verrait plus leurs visages, n’entendrait leurs cris chaque nuit …

Oh quelle délicieuse projection. D’un coup de pied, notre bon Mr. Grey envoya valser la vieil chaise qui s’éclata contre une toile. La corde était tendue, l’homme mort. Quelle douce vision de voir cet homme pendu au milieu d’une pièce vide, des centaines de tableaux le fixant, riant d’une dernière blague d’un homme qui avait cessé enfin d’en être un.

que penses-tu du pays des merveilles actuel ? ☩ Le pays des merveilles ? Un nom bien étrange pour un lieu si lugubre. Pour notre bon Mr. Grey, tous n’y ait que noirceur, froideur, que des trucs en « eur » en fait … Pour un amateur d’art tel que lui, le pays des merveilles est un sujet intéressant à étudier. Il y a tous les paysages possibles, toutes les couleurs possibles, mêmes celles qui n’existent pas dans notre monde si froid.

Alors que dire de ce monde ? On ne s’y retrouve pas facilement. En tous cas notre bon Mr. Grey s’y perd facilement, toujours fasciné par tant de merveilles. Qu’est ce qu’une merveille d’ailleurs, pour certains c’est quelque chose de magnifique, de beau, de rare … Pourtant la merveille est tout autre, elle peut être moche à faire pleurer, puer à en vomir mais extraordinaire artistiquement parlant. Donc rare est la seule caractéristique admise pour merveille ? Peut être … Le pays des merveilles regorgent de choses rares et inconnues des hommes de l’autre monde.

Notre bon Mr. Grey est fasciné par les choses rares, il ne les collectionne pas à proprement parler mais en garde toujours une image profonde et intense dans son esprit. Ainsi le pays des merveilles, même avec les changements que l’accident d’Alice peut produire, reste le plus beau des mondes pour notre merveilleux Mr. Grey. La beauté pour lui n’est pas chose aisée, il faut chercher, creuser, avancer tout au fond pour trouver la vrai grande beauté. Le pays des merveilles est, pour lui, l’endroit que l’on trouve lorsque l’on cherche, l’on creuse, l’on avance tout au fond.

et sinon, tu dois bien avoir un endroit préféré en ce lieu, non ? ☩ Lorsqu’on parle d’endroit préféré, un lieu saute au visage de notre bon Mr. Grey. Peu après son arrivée, dans le terrier du lapin blanc, notre jeune pendu découvrit une pièce. Celle-ci était pour le moins étrange, elle ressemblait pourtant à n’importe quelle pièce d’une maison bien entretenue, des tables, des chaises, un beau papier peint. Pourtant, quelque chose pouvait attirer l’attention d’un oeil curieux, plusieurs portes, de tailles diverses, donnaient vers … on ne sait où. Notre bon Mr. Grey ne chercha pas à les ouvrir lorsqu’il arriva dans cet endroit. Une chose le captiva. Une chose attira son regard comme si un envoutement lui avait été envoyé. Dans cette pièce, accrochait au mur, une petite, toute petite, peinture semblait appeler notre bon Mr. Grey. Il s’approcha de la toile, petit à petit, admirant les courbes parfaites de la jeune femme qui y dormait pour l’éternité.

En regardant le tableau, quelque chose le frappa … C’était son nez ! A elle ! Son nez ! Celui qu’il avait cherché depuis des années! C’était elle .. Il l’avait retrouvé ! Elle était là ! Devant lui ! Il n’allait plus la quitter … Du moins … c’est ce qu’il pensait.  



Les détails du lièvre


Notre bon Mr. Grey possède un doctorat en Art, sa thèse avait pour titre « La recherche des siens dans l’Art : quête d’éternité ? ». Toutes la maitrise des connaissances qu’il a agglutiné tout au long des ses longues années de préparations n’ont eut qu’un seul et unique but, celui de prouver que l’on pouvait retrouver les personnes qui nous sont chères dans les oeuvres des grands maitres. Ici, on pouvait voir un nez, ici une oreille, ici une jambe, là un doigt …
Il reste un grand connaisseur de l’histoire de l’Art à travers les âges et les civilisations. Il a une préférence très marqué pour l’art de la renaissance et la maitrise des grands hommes.
Le jeune peut sembler avoir des aires, disons candide. Il est frêle et léger comme une plume et ne semble pas avoir les dispositions naturelles pour combattre son prochain. Pourtant, il est d’une combativité à toute épreuve … Non. Il n’est pas un as de la gâchette, un pro du fleuret. Mais, son obstination et son obsession à réaliser certains actes ou à terminer certaines quêtes font de lui un adversaire coriace. Il est évident qu’à première vue, on pourrait le sous-estimer, on aurait peut être raison dans certaines situations. Mais attention à celui qui croyait prendre.   Depuis quelques temps, notre bon Mr. Grey a décidé de sourire, tous le temps, et le plus longtemps possible. Pourquoi sourire alors qu’il n’y a aucune raison de le faire ? Pourquoi pas vous répondra-t-il. Faut-il toujours avoir une raison de faire si ou de faire ça ? Devons-nous toujours trouver des justifications au moindre petite acte ? Non. Certains ont prit le partie de rire, d’autres de pleurer, d’autres de demeurer dans la folie, lui a choisi de sourire. De sourire à la mort, à la beauté, à la vie, à la tristesse, à la joie, à la douleur comme à la peine.
Notre bon Mr. Grey n’est pas un homme complexe. Une obsession le tien et le tiendra toujours. Il ne faut pas chercher très loin, se demander d’où peuvent venir certaines actes ou d’où émane les insanités qu’il peut proférer parfois. Il est programmé, son cerveau ne pense à rien d’autre qu’à son obsession première. Il a dégagé de son esprit toutes autres considérations. Tous pour lui n’est que la recherche perpétuelle des êtres chères qu’il a perdu.
Son arrivée au Pays des Merveilles n’a pas vraiment été un soulagement pour lui. Par l’acte de mort il espérait enfin voir la fin de son calvaire, il espérait enfin revoir ceux qu’il avait perdu. Mais la vie (ou était-ce la mort ?) en a décidé autrement. On pourrait croire que certaines personnes arrivent soulagés dans ce monde, qu’elles quittent tous soucis mortels pour devenir quelqu’un d’autre, laisser le passager noir prendre le dessus. Notre bon Mr. Grey est tout autre. Tout cela n’a fait que renforcer son obstination, son obsession.
D’aucun ont la faculté de lire dans les gens, de savoir qui est bon et qui est mauvais, à qui faut-il faire confiance et qui doit-on éviter. Notre bon Mr. Grey n’a pas ce pouvoir. Candide comme il est, il a une tendance presque maladive à faire confiance à tout ceux qui ne se présente pas à première vue comme mauvais. Il ne sait pas d’ailleurs, si il doit se considérer lui même comme mauvais ou comme bon. Il n’arrive pas à se lire lui même. Mal gré tout, une fois qu’il se lie d’amitié ou qu’il commence à avoir confiance en quelqu’un, il lui est d’une parfaite loyauté. Allant parfois même jusqu’à la soumission la plus complète envers certaines personnes. Pourtant, il n’est pas chose à faire d’essayer de le manipuler. Il est loin d’être bête même si il en est une.  
Certains penseront, en lui parlant, en le côtoyant, que l’amour n’est plus fait pour lui. Qu’il ne peut plus ressentir l’amour, qu’il n’est plus homme à vouloir vivre avec son coeur. Pourtant c’est faux. Il n’a jamais cessé d’aimer. Et n’arrêtera surement jamais d’aimer. Mais il aime une personne, une personne qu’il n’a plus, une personne qu’il cherche désespérément, une personne qui est parti et qui en s’en allant à voler une partie de son coeur, ou alors son coeur tout entier. Est-ce une voleuse ? Oui & non. Lorsqu’elles partent toutes les femmes sont des voleuses. Lorsqu’ils s’enfuient, tous les hommes sont des voleurs.  
En dehors de son obsession, notre cher Mr. Grey a un autre objet de fascination. L’éternité. Il n’y pense pas forcément très souvent mais il l’a cherche. L’éternité de l’homme, ne plus mourir, ne plus être touché par le temps. Il est certain que c’est ça qui l’a attiré vers l’art. Voir toutes ces toiles, toutes ces sculptures de maitre figés dans le temps. Voir ces jambes, ces bras, ces seins, ne jamais flétrir, ne jamais avoir une seule ride, ne jamais perdre en beauté. Pour lui l’art est une captation du moment de beauté maximal, l’art va enfermer cette beauté et la rendre immortel. Les artistes sont des dieux.  
Notre bon Mr. Grey peut être extrêmement bavard. Une fois qu’il part dans une phrase, il ne sait quand elle se terminera. D’ailleurs, parfois, il ne se rend même plus compte qu’il parle, qu’il divague, qu’il vogue dans un océans de mots, de langues, d’adjectifs, de qualificatifs. Il lui arrive de penser à quelques choses, puis à une autre chose, puis encore à une autre, tout en parlant d’un sujet totalement autre avec une personne qui en fin de compte ne semblait pas l’intéresser autant que ça. Il ne faut pas se familiariser de ce manque de politesse. Il ne se rend pas compte.
Enfin, c’est un homme remplit de contradiction. Il peut penser quelque chose et son contraire en même temps et argumenter de la même façon pour l’un comme pour l’autre sans s’en rendre compte lui-même. Notre bon Mr. Grey peut avoir envie d’une chose, puis tout de suite de son contraire, pour enfin revenir sur la première chose. Il peut être à la fois fantasque et enfantin comme sérieux et viril. En aucun cas il n’est bipolaire, disons que tous ces sentiments, ces envies, ces façons d’être se mélange parfaitement dans un corps pour fabriquer une entité, un caractère homogène, unique et sincère.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité

L'obsession de Timothy Grey.  Empty
MessageSujet: Re: L'obsession de Timothy Grey.    L'obsession de Timothy Grey.  EmptyVen 1 Aoû - 20:56



Tes maux et tes mots
« Vive le Suicide »

L'obsession de Timothy Grey.  153486tumblrn9jeetDzTX1tef0pzo4500

L
e froid. C’est la première chose dont notre bon Mr. Grey se souvient lorsqu’il pense au jour où il l’a rencontré. C’était un jour d’hiver, de décembre, où une belle neige blanche descendait gentiment du ciel. Un orchestre de rue rendait ce moment magique en jouant doucement des arrangements inconnues du jeune homme à l’époque. Oh oui, il était jeune, trop jeune peut être. Il se baladait dans les rues, un énorme porte-document entre les bras cachant précieusement ses dessins du jour qu’il trouvait moches et sans intérêt. En effet, il n’avait pas su trouver le bon paysage, la bonne statue, le bon modèle pour faire quoi que ce soit de potable.

Avançant, courant, laissant son écharpe voler derrière lui, il s’arrêta quelques secondes devant l’orchestre ambulant. Ces quelques secondes d’arrêt changèrent à jamais sa vie. Elle était là. Au centre de l’orchestre. Elle était belle. Il n’avait jamais vu d’aussi beau spectacle de sa vie. Elle dansait, pas vraiment en rythme, ou peut être que si en fait, autours des artistes qui n’arrivaient pas à dégager leur yeux de cette magnifique jeune femme pour se concentrer sur leurs partitions. Ce n’était qu’elle et seulement elle. Rien d’autre ne pouvait surpasser en beauté cet être magnifique. Elle était si légère, si douce, si fraiche. Alors que nous étions en pleine hiver, notre bon Mr. Grey pouvait sentir, vraiment sentir la rosée d’une matinée de printemps. C’était enivrant. Il lui suffisait de la regarder pour être heureux. Instamment, un large sourire ouvrit le visage du jeune homme.

Il devait lui parler, il devait être avec elle.

Alors, toujours au son de la belle musique, il avança vers elle, lâchant au passage son porte document qui laissa s’échappa des feuillets remplies de dessin qui n’avait, à partir de ce moment précis, plus aucune importance. Il n’était en rien la captation de la beauté maximale puisque cette dernière était juste devant lui.

Enfin devant elle, elle continuait à danser telle une princesse au son de la musique, il ne sut quoi faire. Comment lui parler ? Comment l’aborder ? Elle semblait si inaccessible du haut de sa beauté divine. Elle passa devant lui, ses longs cheveux blonds effleurant le visage du jeune homme qui sentit enfin l’odeur de la perfection. Tous ses sens lui criait d’être avec elle. Une drogue s’était emparée du jeune homme. Et cette drogue elle avait forme humaine. D’un coup tous ses désires, toute son ambition, toute sa vie fut réduite à néant. C’était elle. C’était sa vie, son existence, sa personne lui était indispensable. Il ne la connaissait pas, il ne l’avait vu et pourtant il était certain qu’elle était celle qui le rendrait heureux, celle qui ferait de lui un homme, un vrai. Il n’était qu’un bébé, un embryon d’être humain et elle … elle … Elle était la perfection même, elle était la vie, elle était la chaleur, la bonté, la gentillesse et la jeunesse.

Alors comment l’atteindre ? Comment un faible mortel pouvait seulement envisager d’être assez bien pour une demoiselle si belle, si divine, si perfect.

Prenant son courage à deux mains, dans un élan de folie absolument, il attrapa la main de la jeune femme qui s’arrêta de danser pour plonger son regard dans le sien. Il ne s’était jamais senti aussi vivant de toute son existence. Plongeant ses yeux bruns dans l’océan bleu qu’il avait en face de lui, sa bouche s’ouvrit et il ne put articuler qu’une seule phrase, il ne connaissait que celle-la, tous le reste avait disparut :

- «  Je vous aime »

Elle lui fit un grand sourire et l’entraina dans la danse. Cette danse qui n’en finirait jamais. Elle était dorénavant à lui et il était dorénavant à elle.

Si un jour, quelqu’un devait raconter l’histoire de notre bon Mr. Grey, il commencerait là, par cette rencontre. Oh il n’était pas né un lointain 18 avril 1983, mais bien ce jour là. Quand il l’a rencontra, il comprit qu’il venait de naitre. Ainsi, le 24 décembre 2004 fut le premier et le plus beau jour de sa vie.

L'obsession de Timothy Grey.  583610giphy

       Lui, il était ce jeune étudiant en Art, fasciné par les grands peintres de la renaissance. Obsédé par l’idée de l’immortalité de l’art et de l’oeuvre graphique.
Elle. Elle était juste elle. Sophie. Une jeune française de passage dans la capitale anglaise. Elle était un peu modèle, un peu serveuse, un peu tout en fait. Elle savait tout faire. Elle, elle était sa muse. Chaque jour, il essayait de reproduire la perfection de son visage, de son cou, de ses seins, de son ventre, de ses jambes, de ses bras, de ses doigts .. Oh. Elle était une source inépuisable d’émerveillement pour notre cher Mr. Grey. Chaque jour, lorsqu’il se réveillait à ses côtés, il pouvait rester des heures comme ça, à la regarder dormir et rêver puis se réveiller et émerger. Elle était tout. Et il était heureux.

Ils étaient tous les deux dégagés du monde physique, ils avaient atteint un nouveau plan d’existence où les problèmes matériels n’avait plus lieu. Lui suivant ses cours d’arts avec assiduités, c’était son seul moyen d’apprendre comme offrir à sa déesse l’immortalité. Elle, elle allait à droite et à gauche, vagabondant comme elle en avait l’art jusqu’à ce que les cours de son Grey se termine. Il n’était pas rare de la voir attendant son prince charmant en bas des marches de la faculté d’Oxford où celui-ci apprenait à parfaire ses talents. Chacun connaissait leur histoire, elle était devenu une petite légende dans l’école, la jeune fille qui fit chavirer le coeur du cher petit Mr. Grey.  « Oh qu’elle doit être spéciale » devaient penser les autres étudiants de la faculté pour comprendre qu’un homme soit autant obsédé par elle.

Petit à petit, leur vie commune se faisait, et pourtant ni cri, ni engueulade ne se faisait entendre. Les disputes n’avaient pas lieu chez ces deux êtres si complémentaires. Ni la routine d’ailleurs. La jeune Sophie restant perpétuellement une source de merveille, il pouvait se lasser d’elle. Et lui, attentif à chacun de ses besoin, toujours là pour elle, toujours ce magnifique grand sourire sur le visage, elle ne pouvait que l’aimer, que mourir d’amour pour lui. Il était tout pour elle, alors qu’elle était pour lui. Chaque soir elle s’engueulait de ne pas l’avoir connu plus tôt et chaque matin elle éclatait de joie à l’idée de se réveiller près de lui.

Leur parfait amour n’eut aucune limite, pas même celle de l’argent puisque, terminant son Master avec brio, on lui proposa de réaliser un thèse sur le sujet de son choix. Ce qu’il accepta très vite et bien sur, son sujet c’était elle. Son sujet fut bien sur d’expliquer au monde comment, dans chaque toile, dans chaque photo, dans chaque sculpture, il l’a voyait elle et seulement elle.

Lorsque le jour de lui annoncé arriva, notre cher Mr. Grey ouvrit la porte de leur appartement (qui entre nous ressemblait plus à un atelier qu’à un appartement). Elle lui sauta au coup et il l’agrippa pour danser une valse sur de la musique imaginaire. Oh qu’ils étaient bien ensemble. Alors, sourire aux lèvres, il lui annonça qu’un jour elle devrait l’appeler « Docteur Grey » et qu’elle serait « Miss Docteur Grey ». Tous deux, ensemble, sautèrent de jouer, coller l’un à l’autre comme toujours, il était elle et elle était lui. Son bonheur était le sien.

L'obsession de Timothy Grey.  301851tumblrmisx61Ufu01qho89ho4250L'obsession de Timothy Grey.  562880tumblrmisx61Ufu01qho89ho1250

Le temps passa. Mais même le temps échoua à avoir un quelconque effets sur ces deux. Ils glissaient, continuer à danser éternellement. L’un accrochait à l’autre dans la valse du temps. Ils glissaient, glisser, et rien ne semblait pouvoir les toucher.

Lui continuait sa thèse, il pouvait le faire chez lui, si bien que ni l’un ni l’autre ne voulant se séparer physiquement, ils passèrent des semaines et des mois entiers enfermés dans cet atelier. Lui dessinant les courbes parfaites de son corps et elle théorisant sur l’éternité de l’art avec son intelligence qui n’en finissait plus de l’épater.  Ils avaient tout deux 27 ans maintenant.

Tous les jours il se demandait comment elle arrivait à être plus belle et plus belle encore et encore. Un sortilège, une sorcière, ce devait une sorcière. Voila comment l’on trouve un surnom. Ma petite sorcière. Ils ne pouvaient être plus heureux.

Et pourtant. Si. Un jour arriva où elle devait lui annoncer la nouvelle. Alors, la jeune Sophie ouvrit la porte de leur appartement (qui ressemblait à présent plus à un entrepôt d’objet d’art qu’à un appartement). Elle lui sauta au coup en entrant et celui-ci l’agrippa par les cuisses avec un énorme sourire sur le visage. Il était tellement bon de la voir. Alors, ils dansèrent un peu tous les deux, ce n’était pas une valse, un mambo ou un rock mais la danse de leur amour, l’incarnation physique, réelle, de ce qu’ils ressentaient l’un pour l’autre. Alors, avec un sourire elle lui annonçant que bientôt, il allait devoir l’appeler « Maman » et que bientôt, il serait « Papa ». Exultant de bonheur, les deux êtres sautèrent de joie, crièrent au monde le plaisir qu’ils avaient ensemble.

Oh. Notre bon Mr. Grey allait devenir Papa. Comment allait-t-il être ? Un papa gâteau ? Un papa sérieux ? Un papa délicieux ? Il n’avait aucun doute que sa belle Sophie serait la plus belle et la meilleur des mères mais lui… Qu’allait-il être ?
Elle n’avait aucun doute, il était le meilleur, et elle n’aurait pas put trouver mieux pour avoir un enfant. Engendrer la vie dans un amour comme le leur n’était pas un problème à résoudre mais une bénédiction a accepté. Oh la danse allait accueillir un nouveau danseur, un très bon certainement, cela faisait déjà bien des années que ses parents avaient commencés la leur. Il fallait donc inventer une nouvelle danse, une danse à trois, une danse protectrice, une danse d’amour, mais plus d’un simple amour homme/femme mais d’un amour encore plus puissant que ça.


Quand on leur demandait « Vous vous aimez vous hein ? », ils répondaient tous les deux en harmonie que leur amour dépassait l’entendement. Mais, que lorsque l’enfant arrivera, rien ne saurait être plus puissant que l’amour qu’ils auraient envers ce petite être. 


Jamais le bon Mr. Grey ne s’était sentit aussi vivant, aussi heureux ! Mon dieu qu’il était bon de vivre ! Mon dieu qu’il voulait vivre encore et éternellement auprès d’elle, auprès d’eux maintenant. Il allait tout faire pour continuer à respirer son air, à sentir son odeur, à toucher sa peau. C’était une promesse, une promesse à lui-même, une promesse au monde.

L'obsession de Timothy Grey.  505559tumblrmjf05dZssu1rnvi8to11280

La danse avait reçu son nouveau partenaire avec joie et il fût très vite entrainer dans le mouvement par ses deux parents heureux plus que jamais. Oh Nathan. Y’avait-il un être sur cette petite terre qui était plus aimé que ce gentil jeune homme. Oh Mr. Grey Jr.  

Le petit homme grandissait tranquillement auprès de ses deux parents dans un atelier où des toiles avait laissés place à un berceau, puis à un lit, puis à des petits pinceaux et des petites toiles. « Il sera certainement doué pour les arts cet enfant ! » s’exclamez-t-on lorsqu’on voyait le jeune garçon jouait avec les petits pots de peinture que son père lui donner.

D’ailleurs, notre cher Mr. Grey passa avec succès la soutenance de son doctorat et devint Mr. Docteur Grey. Au vu de son jeune âge et de son talent précoce, Oxford lui offrit une place de titulaire pour enseigner son savoir à des jeunes petites têtes qui lui ressemblait tant. Il accepta avec plaisir, ajoutant se plaisir aux plaisir d’une vie qui lui en donnant tant.

Oh il allait l’annoncer à sa belle ! A son fils ! Qu’ils allaient être heureux. Il arriva donc en face de l’appartement et entreprit de l’ouvrir avec une joie non dissimulé. Entrant, yeux fermés et sourire grand ouvert, il attendait le saut de sa belle Sophie. Mais rien ne vint. Rien … Que le silence.

Le rouge. Il ouvrit d’abord un oeil et ce fut la première chose qu’il vu, un rouge, foncé, le rouge qu’il n’était pas. Le rouge des barbaries, le rouge des meurtres, le rouge de la guerre. Il ouvrit un deuxième oeil et son sourire commença à disparaitre. Oh non … Pauvre Mr. Grey.

En face de lui, baignant dans une mare de sang, elle était là … Ces cheveux blonds tachés par du rouge qui ne lui allait pas du tous. Sa belle robe blanche était dès lors devenue écarlate. Des centaines de traces de couteaux émincés son magnifique corps. Elle n’était plus. Il n’était plus. Il n’était plus rien. Une fièvre s’empara de notre cher Mr. Grey, une folie, non, une fièvre. Il ne savait plus quoi faire, il ne savait plus quoi dire. Ou était-il ? Qui était-il ? Comment parler ? Marcher ? Il ne savait plus, plus rien, tous venait de disparaitre devant s es yeux. Le monde devint néant et lui devint rien. Un grain au milieu du néant perdu et torturé par des visions d’horreurs.

Il tituba, puis tomba. Il tenta de ramper dans la mare de sang pour atteindre sa belle mais son corps était comme paralysé. C’est alors qu’il regarda le reste. Sa belle, sa dulcinée, son amour, sa déesse, était allongé contre le lit, le petit lit au motif de dragon, le beau petit lit remplit de tache de peinture. Oh, ce n’était pas de la peinture, le même rouge, le rouge sanglant, le rouge de la mort. Là, sur le lit, gisait le corps d’un frêle petit être. Non, ce n’était pas lui, il refusait de le croire, de l’imaginer, de le penser, de l’observer. Rien. Rien. Il n’y avait rien sur le lit. Rien. Notre bon Mr. Grey regarda autours de lui, son atelier était couvert de rouge. Le rouge de leur sang, le rouge de son sang. Pas possible, pas imaginable. NON.

Ne pouvant soutenir pareil idée, notre cher Mr. Grey, à bout de force tomba dans un sommeil, ou d’un coma, ou d’une état végétatif lui permettant de s’extirper de  ce monde. Pendant quelques heures, quelques jours, sa conscience s’était envolé vers d’autres lieux, il ne voulait pas y retourner, ne l’obliger pas à y retourner.

Lorsqu’il se réveilla enfin, il était sur un lit d’hôpital, un homme avec un uniforme de policier - un policier donc - attendait visiblement son réveil. Il ne lui posa aucune question, il commença par lui présenter ses condoléances que notre bon Mr. Grey balaya d’un regard passif, il n’y avait pas de condoléances à faire. Rien ne s’était passé. L’homme de la loi continua en lui expliquant les circonstances de ce qu’il appelait le « drame ». NON. Ce n’était pas un drame ! C’était un génocide ! La disparition d’un monde entier ! Ce n’était pas un drame c’était la perte des deux humains les plus importants de la planète ! Ce n’était pa… Non… Il ne s’est rien passé.

Rien. Rien. Rien. Rien.

L'obsession de Timothy Grey.  503050tumblrn9jeetDzTX1tef0pzo1500

Dès lors, notre cher Mr. Grey commença sa quête. Il venait de perdre les deux seuls choses à laquelle il tenait. Ses deux amours, sa vie, son existence même avait disparut avec eux. Son coeur ? Envolé. Pourtant il ne pouvait se résoudre à les perdre, à les oublier, à passer à autre chose. Non, c’était impossible.

Alors, il commença à les chercher, là où il les avait toujours trouver : l’art. Il commença donc à chercher ici le nez de sa déesse, là la jambe de sont fils merveilleux. Il amassa les toiles, ne voulant perdre en rien l’imagine de la perfection. Il vida l’atelier et commença à poser une part une des toiles au mur, représentant ici des parties de l’un et là des parties de l’autre. Il devait regarder vite, très vite, essayant de capter chaque partie du visage et en essayant par la vitesse de les regrouper dans une même image, oui il pouvait les retrouver. Ils étaient là, cacher dans une des toiles, prêt à bondir au cou de leur Grey.

Il avait peur, peur de les perdre à jamais. Oh Oxford l’appelait, de temps en temps, pour donner un cours ou deux, mais ils abandonnaient très vite. Il n’enseignait qu’une seule chose : l’éternité. « Suicidez-vous » qu’il disait « C’est la seule manière de rejoindre les personnes disparus ». Très vite, il fut renvoyé chez lui, on lui expliqua gentiment que faire l’apologie du suicide n’était pas vraiment l’objet de son cours mais que, au vu des circonstances, ils ne pouvaient pas l’accabler.

OH SI ! Ils auraient du ! C’était SA FAUTE ! Il aurait dû être là, les défendre, les aider, mourir avec eux ! Non, ils ne sont pas mort, ils sont dans les toiles, encore, il faut en chercher plus ! plus ! plus !

Au fil du temps, Mr. Grey amassa une énorme collection de portrait, de femme blonde et d’enfant magnifique.  Dans chaque portrait il reconnaissait une partie de sa reine et une partie de son prince. Mais jamais il ne pouvait les trouver en entiers. Une quête de fou. Une quête d’éternité.

Oh .. Pauvre Mr. Grey. Un soir, il décida qu’il décida qu’il était temps. Il s’approcha de la porte. Doucement. Puis l’ouvrit. En face de lui, aucune magnifique déesse lui sautant au cou, aucun magnifique jeune garçon criant son nom. Seulement, un placard … et une corde.

La suite, vous la connaissez … Par contre, notre pauvre Mr. Grey, lui ne pensait pas qu’il se réveillerait dans un monde étrange et magnifique, une hache dans une main … et un parapluie dans l’autre.



Derrière le masque


pseudo sur internet ☩ Grey. prénom ☩ X. âge ☩ 21 ans. comment t'es arrivé(e) ici ? ☩ un forum menant à un autre menant à un autre menant à un autre menant à ici . tu penses quoi de tout ça ? ☩ De la conjoncture actuelle ? Je pense que c'est la faute aux Pokémon qui ont ruinés notre économie . le code ☩ oké.  un dernier mot ? ☩ Superconstijudiciator ?



Revenir en haut Aller en bas
Ezeckiel Matthews
Ezeckiel Matthews

❝ tu viens pour ton châtiment alors ? ❞

✢ DENTS PERDUES : 667
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2171
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 27/07/2014
✢ PSEUDO : Jiji l'amoroso
✢ AVATAR : Dylan O'brien
✢ CREDITS : Wasteland et tumblr
✢ AGE DU PERSONNAGE : Vingt-deux ans
✢ JE SUIS : Tu donnes ta langue au chat ?
✢ DANS TES POCHES : Un sac à dos; un gilet; son arme.; la tasse ébréchée du chapelier.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : Ancien étudiant en psychologie
✢ LOCALISATION : Partout et nulle part à la fois, le chemin vers ces deux endroits sont divers et variés.
L'obsession de Timothy Grey.  17.31
«  Introduire une goutte d’anarchie, déranger l’ordre établi et tout devient brutalement... chaotique... »

✢ JE EST UN AUTRE : Jiji l'amoroso
L'obsession de Timothy Grey.  Empty
MessageSujet: Re: L'obsession de Timothy Grey.    L'obsession de Timothy Grey.  EmptyVen 1 Aoû - 21:19

Bienvenu sur le fofo de manière officielle misster :chica:
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t287-ezeckiel-my-idea-of-heaven-is-a-solid-white-nightclub-with-me-as-a-headliner-for-all-eternity-and-they-love-me#6926 https://insanekids.forumactif.org/t290-ezeckiel-la-vie-nest-quune-longue-perte-de-tout-ce-quon-aime
Invité
Anonymous

Invité

L'obsession de Timothy Grey.  Empty
MessageSujet: Re: L'obsession de Timothy Grey.    L'obsession de Timothy Grey.  EmptyVen 1 Aoû - 21:22

Merci. Ami adorateur du carton magique  :god: :honte: 
Revenir en haut Aller en bas
Zoe Walker
Zoe Walker

❝ la mort imprévue fait partie de la vie, il faut bien l'accepter ❞

✢ DENTS PERDUES : 1973
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2552
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 07/05/2014
✢ PSEUDO : sola gratia.
✢ AVATAR : felicity jones.
✢ CREDITS : angel dust.
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt-sept
✢ JE SUIS : un certain lapin blanc.
✢ DANS TES POCHES : rien qui vaille la peine de la tuer ou de la menacer, croyez-moi. sauf si vous êtes friands de poussière, d'une fleur sèche et d'un morceau de champignon gâté.
✢ TA VIE : 96/100
✢ ANCIEN METIER : risk manager, pas très édifiant ou poétique, mais ça payait bien le loyer.
✢ LOCALISATION : ailleurs, au loin, ici.
L'obsession de Timothy Grey.  Tumblr_n5zdvq3has1s5syojo1_500
this is where the evening splits in half, Henry, love or death. Grab an end, pull hard, and make a wish.

pale shadows.
L'obsession de Timothy Grey.  440462amrrrrr
wowowow:
 

✢ JE EST UN AUTRE : fawny.
L'obsession de Timothy Grey.  Empty
MessageSujet: Re: L'obsession de Timothy Grey.    L'obsession de Timothy Grey.  EmptyVen 1 Aoû - 21:42



Bravi, bravu, bravo !
t'es encore entier ? Bieeeen !

Tout d'abord, bienvenue officiellement ! :cc: Ta rapidité à écrire ta fiche est impressionante ! :mdl: :hu: Hâte de voir ce que Timothy va donner au pays des merveilles. :fox:

A
lors comme ça, t'es convaincu(e) que tu peux survivre ici, toi, petit tas de viande ? Vraiment ? Oh, très bien, tu pourras pas dire qu'on t'a pas prévenu(e), c'est à tes risques et périls de t'aventurer dans cet univers douteux. Qui plus est, tu veux savoir le meilleur ? Tu m'rappelles énormément quelqu'un qui habitait ici, qui appréciait ce monde malgré ses mauvais côtés, on dirait que t'es la chenille, c'est étonnant comme les esprits peuvent se croiser. Quoi qu'il en soit, ces êtres ne sont plus là et c'est bien pour une raison, mourir une fois c'est une chose, claquer une deuxième fois et ici, c'est une autre histoire. Pour commencer, avant de t'offrir le repos du guerrier, tu vas devoir recenser ta face de rat, parce que certes les dieux du forums sont multi-fonctions mais il faut que tu bouges un peu toi aussi ! Ensuite, tu pourras en toute innocence te diriger vers les liens, les rps, c'est toujours plus amusant de butter du monstre à deux, ou plus, non ? Ceci étant fait, tu pourras toujours par extension, te créer une autre âme en peine, parce que plus y'a de fous, plus ça rigole dans les couloirs ! Et pour finir ? Rien, si ce n'est gaffe à ta tête qui peut bien vite tomber. (au cas où tu l'aurais pas remarqué, nous t'offrons 10 points pour ta validation, sicépabo ça ?)

Le staff de WHYDA te souhaite bon amusement, bon RP et bon décès !      



_________________


∇ MONSTERS ARE ALWAYS HUNGRY, DARLING.



please feel free to piss in the garden:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t23-zoe-sorry-for-the-blood-in-your-mouth-i-wish-it-was-mine https://insanekids.forumactif.org/t75-zoe-alternate-world
Invité
Anonymous

Invité

L'obsession de Timothy Grey.  Empty
MessageSujet: Re: L'obsession de Timothy Grey.    L'obsession de Timothy Grey.  EmptyVen 1 Aoû - 21:44

Merci Merci Merci ( :chica:  Ca c'est juste pour le plaisir !)

Je file de suite faire les choses demandées ..
Et merci pour le compliment en début de message.

Et merci POUR LES 10 POINTS ! JE VAIS POUVOIR M'ACHETER ... Rien.

Ps : Il resterait pas une petite place pour l'intrigue ? :(
Revenir en haut Aller en bas
Maisie Day
Maisie Day

❝ tu viens pour ton châtiment alors ? ❞

✢ DENTS PERDUES : 620
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2721
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 10/07/2014
✢ PSEUDO : P4UL3
✢ AVATAR : Freya Mavor
✢ CREDITS : ©wildheart
✢ AGE DU PERSONNAGE : vingt-trois ans
✢ JE SUIS : la chenille
✢ DANS TES POCHES : pour l'instant, rien du tout... elle n'a même pas de poches à vrai dire
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : étudiante à l'université en biologie
✢ LOCALISATION : le terrier
L'obsession de Timothy Grey.  Tumblr_na7zk7WpHO1rtvho9o1_500_zps055b741a



✢ JE EST UN AUTRE : je suis moi-même et rien d'autre
L'obsession de Timothy Grey.  Empty
MessageSujet: Re: L'obsession de Timothy Grey.    L'obsession de Timothy Grey.  EmptyVen 1 Aoû - 21:52

Bienvenue, Flash McQueen  :mdl: :hug: 
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t234-in-the-land-of-gods-ans-monsters-i-was-an-angel-maisie
Faith Becker
Faith Becker

❝ le pays des merveilles reste amoché dans ton coeur ❞

✢ DENTS PERDUES : 931
☩ CERVELLES GAGNÉES : 2493
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 23/07/2014
✢ PSEUDO : Little Wolf
✢ AVATAR : Dasha Sidorchuk
✢ CREDITS : Dreamy et Tumblr.
✢ AGE DU PERSONNAGE : 24 ans
✢ JE SUIS : le lapin blanc aux grandes oreilles.
✢ DANS TES POCHES : Elle n'en a pas. C'est pas très malin de mourir en robe !
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : Etudiante en droit. Elle souhaitait faire justice et défendre les causes perdues.
✢ LOCALISATION : Au fond d'un trou, au bord du gouffre. Seule dans tout les cas.
L'obsession de Timothy Grey.  Tumblr_my3qpmhYrf1sldejso1_250

Elle te tendrait la main en te faisant de douces promesses. Petite idiote au regard félin, elle ne cesserait de chercher le bonheur. En se mordant la lèvre, elle te raconterait que sa nouvelle vie l’attend. Douce fleur naïve qui pense que la mort la rend libre. Elle voyait son reflet dans leurs yeux, sentait encore le contact physique dans ses rêves. Elle ne pense qu'à eux, ses hommes qui ont bousculés ses croyances. Un père, un ami. La colombe devrait pourtant se méfier de l'inconnu.

L'obsession de Timothy Grey.  Tumblr_n65elx3UY31r9w3teo5_250

Faizeckiel and Fainiall. What else ?

Spoiler:
 

✢ JE EST UN AUTRE : SexyNono !
L'obsession de Timothy Grey.  Empty
MessageSujet: Re: L'obsession de Timothy Grey.    L'obsession de Timothy Grey.  EmptyVen 1 Aoû - 22:05

Bienvenueeeeee chez les fous  :bwag: 
Revenir en haut Aller en bas
https://insanekids.forumactif.org/t271-faith-danser-avec-le-feu-sans-se-bruler-les-ailes https://insanekids.forumactif.org/t279-faith-le-foi-restera-intacte-tant-que-le-pecher-ne-sera-qu-illusion
Invité
Anonymous

Invité

L'obsession de Timothy Grey.  Empty
MessageSujet: Re: L'obsession de Timothy Grey.    L'obsession de Timothy Grey.  EmptyVen 1 Aoû - 22:12

Merci de l'accueil mesdemoiselles ! Et merci pour le surnom :D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


L'obsession de Timothy Grey.  Empty
MessageSujet: Re: L'obsession de Timothy Grey.    L'obsession de Timothy Grey.  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

L'obsession de Timothy Grey.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ WHAT HAVE YOU DONE ALICE ?  ::  :: Le gouffre sans fond :: Les fiches-