AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Les conséquences de la première INTRIGUE de WHYDA, c'est par ici ! :proud: :cat:
N'hésitez pas à REMONTER WHYDA sur bazzart ou prd :hin: :fox:

Ce n'est pas parce que le forum a une annexe sur les troubles qu'il est obligatoire de jouer un personnage malade.
UN SAIN D'ESPRIT c'est tout aussi bien. :rabbit: What a Face
Il est obligatoire de BIEN lire les annexes, auquel cas le staff vous mordra les fesses. :ivil:
Nous n'acceptons pas les pseudos à initiales - retournons aux origines simplistes les enfants. :aw:
Entre autre, pour continuer sur les pseudos, les prénoms trop excentriques (drogue, alcool
:chaat: ou autre totalement improbable) sont INTERDITS, merci de rester réalistes. :chaat:
Les personnages du pays des merveilles ne sont pas acceptés, seuls les morts peuvent passer ! :maw:

Partagez | 
 

 If you have no faith, you've lost your battle. (Avec Tobias Eglisfeld)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

❝ on peut changer en bien ou en mal ❞

✢ DENTS PERDUES : 83
☩ CERVELLES GAGNÉES : 1680
✢ ARRIVÉ AU PAYS LE : 29/06/2014
✢ PSEUDO : Eleanore
✢ AVATAR : Barbara Palvin
✢ CREDITS : Poupée,
✢ AGE DU PERSONNAGE : 19 ans
✢ DANS TES POCHES : Absolument rien. D'ailleurs, elle n'avait même pas un seul vêtement sur elle, quand elle a perdu la vie. Pour s'en trouver dans ce nouveau monde, ce fut bien une corvée! Elle a bien évidemment dû user de son imagination.
✢ TA VIE : 100/100
✢ ANCIEN METIER : Escort-girl. Ce n'était pas un métier qu'elle affectionnait tant, mais cela lui permettait de subvenir à ses besoins quotidiens et surtout, de payer ses études de Littérature.


Friends can help each other. A true friend is someone who lets you have total freedom to be yourself - and especially to feel. Or, not feel. Whatever you happen to be feeling at the moment is fine with them. That's what real love amounts to - letting a person be what he really is.
✢ JE EST UN AUTRE : Non.
MessageSujet: If you have no faith, you've lost your battle. (Avec Tobias Eglisfeld)   Jeu 3 Juil - 21:00


If you have no faith, you've lost your battle.



"Eleanore Maxwell, 19 ans, fille d'Ed et Marie Maxwell."
L
a jeune femme se répétait cette phrase sans cesse pour être sûre de ne pas perdre la tête. Elle voulait se rappeler qui elle était, alors elle disait dans sa tête et parfois tout haut ces mots, plusieurs fois par jour. Elle ne voulait pas devenir folle comme certains de ce monde, ils avaient perdu leur identité ainsi que leur mental. Ils divaguaient sans cesse et leurs paroles n'avaient ni-queue, ni-tête. Heureusement elle n'était pas seule, elle avait Tobias pour ne pas devenir dingue. Seule elle aurait déjà dérivée dans la folie depuis un bail. De plus, ils pouvaient se défendre mutuellement si besoin. Ce n’était pas comme certains, qui eux, étaient seuls et plus vulnérables. Au moins, elle et Tobias avaient un avantage, dans ce monde dramatique.

Eleanore était arrivée ici nue comme un ver. Elle était morte dans sa salle de bain en sortant de la douche, elle n'avait donc pas eu le temps de se couvrir. Au début ce fut difficile : elle avait froid et sentait constamment des regards sur son corps dénudé. Son imagination ? Peut-être. Elle ne pouvait être certaine de rien. Malgré tout, elle ne tarda pas à trouver des vêtements. Comment ? En tuant. Elle avait dû verser le sang pour pouvoir se rhabiller. Son premier meurtre avait été sale et barbare et elle ne savait pas comment s'y prendre, donc la mort de cette femme fut longue et douloureuse, Eleanore aussi fut blessée, mais ce n’était guère fatal. Maintenant, elle portait des chaussures bleu marine avec un jeans et un t-shirt un peu trop serrant à son goût, mais c'était mieux que rien. Ses vêtements étaient sales et souillés par le sang de ses victimes mais aussi du sien. Oui, le sien lorsqu'elle s'entraînait à manier les cartes rasoirs qu'elle avait, elle se coupait souvent mais commençait à avoir la main. Ce n'était pas l'arme la plus efficace, mais elle ne savait pas utiliser une arme qui, au bout d'un moment, n'aurait plus de balles. Elle refusait de mourir. Mourir... N'était-elle pas déjà morte dans un sens ? Elle se demandait ce qui se passerait si on la tuait ici. Reviendrait-elle pour avoir le malheur d'être tuée à nouveau ? Ou quitterait-elle cet horrible endroit ? Elle ne le savait pas et ne le voulait pas, car ça voudrait dire mourir encore et ça, elle en avait déjà trop donné.

La brune marchait vers la crypte de la Chenille avec Tobias. C'était un endroit qui la rassurait et dans lequel elle retrouvait une partie de son ancienne vie. Elle venait très rarement ici, parce qu’elle passait son temps à suivre les traces de son bien aimé et il n’allait pas forcément aux mêmes endroits qu’elle. Le lieu était aménagé comme un jardin Japonais, c'était tout simplement splendide, même la rivière des larmes avait son charme. Mais alors qu’elle pensait qu’ils se dirigeaient vers celle-ci, ils changèrent de destination. La seule question qui subsistait était : pourquoi ? Elle n’en n’avait aucune idée, mais supposait peut-être qu’ils seraient mieux ailleurs, tous les deux ? Ou alors, il voulait simplement lui montrer un endroit spécial, rien que pour elle. Elle ne faisait que de maigres hypothèses, pendant que leurs pieds avançaient durant des secondes, des minutes, des heures même. Ils ne s'arrêtaient pas, continuant de marcher sans trouver le repos, pas un instant.

Elle était épuisée mais elle ne voulait pas s'arrêter de peur de le perdre, elle ne voulait pas le lâcher, jamais. Elle l'avait dans la peau quand elle était en vie, elle l'avait aussi dans la mort. Au fil du temps, il s’était tapis sous les pores de sa peau, s’était infiltré lentement dans ses globules rouges, jusqu’à ce que ton son être soit envahi de sa présence et d’un sentiment de brûlure, lorsqu’il osait ne serait-ce que la quitter un instant.

- Est-ce qu'on peut s'arrêter ? Je suis épuisée et je meurs de soif...

Mourir de soif... Elle se mit à rire comme une hystérique à la stupidité de sa phrase. C'était plutôt ironique étant donné qu'elle était déjà morte. Son rire était légèrement déraillé mais toujours aussi adorable. Elle ne se souvenait plus de la dernière fois où elle avait rit ainsi, ça lui faisait du bien, elle ne souriait plus tellement depuis quelques temps, même en la compagnie de celui qu'elle aimait. Pourquoi devait-elle sourire, de toute manière ? Rien dans cet Enfer n’attrayait à la joie ou au bonheur. Depuis qu’elle était dans ces bas-lieux, elle n’avait été confrontée qu’à la mort, la violence, la peur et les tourments. Elle ne se reconnaissait même plus, à force de vivre telle une âme en peine. Elle secoua finalement la tête et calma ses rires bruyants, les joues endolories à cause d'avoir été étirées sous ses rires où on avait pu y déceler de la folie. Elle passa sa main sur son visage en soupirant légèrement. Elle ferma les yeux un moment, ça lui manquait les caresses, depuis qu'elle était ici elle n’en n’avait plus reçues. C'était difficile d'être tendre, alors qu'il fallait être sur ses gardes à chaque instant. Elle se stoppa devant des grands murs délabrés, qui semblaient être ceux du labyrinthe rouge, à première vue. Lorsqu'elle était seule et que Tobias n'était pas avec elle, parce qu’il était toujours en vie, elle n'avait jamais osé s'y aventurer. Elle avait peur de s'y perdre et de ne plus jamais en sortir. Et encore maintenant, elle en était effrayée. Si bien qu’elle hésitait un instant terrible, se contentant simplement observer les inscriptions sur la surface des pierres, qui s’étaient presque effacées avec le temps. Un frisson parcouru son dos, si bien qu’elle en frissonnait de tout son être. Une chose était certaine : ce labyrinthe l'effrayait. Est-ce qu’elle voulait s’y aventurer ? Ô, ça non. Elle n’en n’avait même aucune envie, mais elle oublia un moment qu’elle n'était pas la seule à prendre les décisions.

- Tobias ?, demanda-t-elle d’une voix douce et incertaine, en pivotant son adorable minois effrayé vers l’homme de ses convoitises. Elle attendait sa réponse. Elle voulait qu’il lui parle, qu’il la rassure sur ses attentions et surtout, qu’il lui dise finalement la raison de leur venue soudaine dans cet endroit. Ne voyait-il pas à quel point elle ne voulait pénétrer dans ce fichu labyrinthe, ou était-il trop obscurci par ses propres envies, pour considérer les siennes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

If you have no faith, you've lost your battle. (Avec Tobias Eglisfeld)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» LOST LE RPG
» Shopping Trip [Faith]
» Alice always lost... [Validée]
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☩ WHAT HAVE YOU DONE ALICE ?  ::  :: Le gouffre sans fond :: Les RPs-